alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 23:20
SUR LE FIL
Une nouvelle instruction contre Abir Moussi sur la base du décret 54
15/01/2024 | 15:06
2 min
Une nouvelle instruction contre Abir Moussi sur la base du décret 54

 

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a invoqué le décret 54 contre la présidente du Parti destourien libre (PDL) Abir Moussi. Une plainte a été déposée à son encontre sur la base de l’article 24 dudit décret, a annoncé, lundi 15 janvier 2024, l’avocat et membre du parti Karim Krifa.

S’exprimant lors d’un point de presse organisé par le parti, il a précisé que l’Isie s’était référé à une lettre ouverte qu’Abir Moussi avait adressé au président de la République, Kaïs Saïed, pour déposer sa plainte.

Dénonçant la démarche de l’Isie, Karim Krifa a avancé que contrairement à ce qu’avait évoqué l’Isie dans sa plainte, le contenu de la lettre d’Abir Moussi à Kaïs Saïed n’était en rien des allégations infondées et encore moins des rumeurs. « Il s’agit là de la position du parti », a-t-il expliqué estimant qu’après Abir Moussi, l’ensemble du parti est devenu une cible.

Il a poursuivi en soulignant que l’instruction a été ouverte au lendemain de l’arrivée du rapport de l’expert missionné pour la première affaire engagée contre Abir Moussi et lequel a confirmé l’innocence de la présidente du PDL.

L’avocat a signalé le déploiement de plusieurs bras dans une tentative de se débarrasser de la candidate du parti à la présidentielle de 2024 et la seule adversaire sérieuse du président de la République.

Revenant sur les poursuites contre Abir Moussi engagées depuis octobre 2023, il a affirmé que le juge d’instruction n’avait pas avancé sur le dossier alors qu’il avait reçu le rapport de l’expert depuis 18 jours, notant qu’une minute en prison est considérée comme un crime contre l’humanité.

Abir Moussi a été arrêtée le 3 octobre et placée en détention après l’émission d’un mandat de dépôt à son encontre. Elle est accusée d’atteinte à la sureté de l’État conformément aux dispositions de l’article 72 du Code pénal.

Le juge en charge de l’affaire a missionné un expert qui a été fortement contesté par la défense. Celle-ci a assuré plus tard que le rapport de l’expert en question comportait des preuves de l’innocence de la présidente du parti des accusations portées à son encontre.

Karim Krifa a avancé que le juge d’instruction aurait dû ordonner la libération de la présidente du PDL dans la foulée de l’obtention du rapport d’audit juridique. Il a dénoncé, dans ce sens, une tentative de circonvenir la liberté d’Abir Moussi.

L’avocat a signalé que plusieurs avocats et même le bâtonnier s’étaient exprimés au sujet de l’affaire considérant le dossier déconcertant et la détention d’Abir Moussi une disparition forcée.

N.J 

15/01/2024 | 15:06
2 min
Suivez-nous
Commentaires
veritas
Ce feuilleton doit s'arrêter .
a posté le 16-01-2024 à 12:06
il faut mettre un terme à ce feuilleton de Abir '?', Abir doit de son côté cesser son agressivité qui va lui coûter encore plus cher si elle ne prend pas l'initiative pour revoir tout ses pratiques et son comportement.
Sidna
N'importe qui sauf Saied
a posté le 15-01-2024 à 23:45
Les tunisiens ont marre du baratin de Saïed. Les tunisiens voteront pour n'importe qui se présente contre Saïed pour l'éliminer, d'accord? Abir ou autre, le peuple veux changer.
AR
" la reine " et la politique
a posté le 15-01-2024 à 22:49
Son seul mérite c'est d'avoir farouchement combattu la secte et ses sbires , et c'est tout .
La politique c'est pas l'arrogance c'est pas l'insouciance et c'est pas aussi se donner en spectacle folklorique .
Mérite elle pour autant la prison ?
Je pense que non .
Personne ne mérite d'être inquiété par la justice pour une simple affaire d'opinion .
Sur le plan purement politique , le PDL n'a aucune raison d'exister , pas en tant que parti , mais en tant que racines et orientation .
Après la révolution contre l'oppression , la dictature de B.Ali , précédée par le créateur de la dictature Bourguiba , nous n'avons plus besoin de revoir cette période sombre de notre histoire .
S'inspirer du Bourguibisme , c'est donner légitimité aux multiples méfaits de ce régime sanglant , violent, policier .
" Ezzaim " , comme plaisait à certains , vénéré même par un journaliste de B.N , ici dans ce forum , n'était pas un enfant de ch'?ur , il a complètement détruit d'une main , ce qu'il a essayé de construire de l'autre , c'est pas une opinion , ce sont les faits de l'histoire , infalsifiables , qui le prouvent , que ces mêmes individus feignent d'ignorer .
Comme on dit chez nous :
" Impossible de cacher le soleil avec une passoire " .
Bruno
La vérité
a posté le 15-01-2024 à 16:42
Candidate sérieuse? Vous êtes sérieux ? N'importe quoi. Une énergumène qui enfreint la loi est devenue une victime.
Abir
Bien sûr, c'est la nouvelle république
a posté le 15-01-2024 à 15:47
Tous ceux qui défient les lois, trouvent des failles pour porter plainte contre la Femme qui n'avance point sans appliquer la loi ! Mais la justice sur terre et la justice Elilahia donneront un jour les droits aux victimes ! Rabi yomhel wa lè yohmel , je dis ça à celui qui dit y5af Rabi
Vladimir Guez
Cette lettre ouverte au président
a posté le 15-01-2024 à 15:19
était truffée de fautes d'orthographe. Heureusement que l'article 54 permet de lutter contre ce fléau .