alexametrics
Dernières news

Un dispositif sécuritaire exceptionnel déployé à la Cité Ettadhamen

Un dispositif sécuritaire exceptionnel déployé à la Cité Ettadhamen

 

Nous avons appris de source informée qu’un dispositif sécuritaire exceptionnel a été déployé, dans la soirée de mardi 26 janvier 2016, à Cité Ettadhamen, Mnihla et Intilaka. Toute la zone a été encerclée et les accès bloqués.

 

D’après nos sources, des informations sont parvenues, selon lesquelles un groupe de jeunes prépareraient des actes de vandalisme et de pillage d’envergure. Des parties extrémistes auraient instigué ces actions.

 

M.G



Image d'illustration

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

sss
| 27-01-2016 11:28
c la pauvreté de l'âme et la richesse est la richesse du coeur ! parce qu'un rien assouvit la faim mais ceux là cherchent la richesse d'autrui ils n'ont pas compris qu'il y a toujours eu des classes comme le paradis et l'enfer il n'y a pas d'égalité l'égalité que Dieu Protège la Tunisie !

Raad
| 27-01-2016 11:12
Oui, cette cité fantomatique est à détruire ni plus ni moins comme d'autres cités de ce type, construite sans étude, anarchiquement,sans gout, sans rien.
Il faut rebâtir cet endroit en incluant des écoles, des espaces vert, des salles de jeux, une bibliothèque, voir une salle de cinéma afin que la jeunesse puisse se cultiver et s'émanciper, au lieu de tomber dans le marché de la drogue et du banditisme tout court.
Ces cités barbares où la police n'a pas le droit d'exercer sans travail comme il se doit doivent disparaître de la carte.
C'est bien la faute de nos administrés qui ont délivré des autorisations de bâtir et le laissé pour compte à chacun de construire sauvagement sans contrôle, comme cela se passe sur l'ensemble du territoire.
Comment voulez-vous que ces êtres puissent vivre correctement dans des taudis de la sorte cela ressemble à une jungle sans loi ni foi.
Il faut que ce gouvernement prenne une décision forte pour mettre de l'ordre dans un premier temps, et faire l'étude au cas par cas pour reloger ces gens dans de bonnes conditions, et la reconstruction étape par étape de cette cité maudite.
Oui cette cité est à détruire et à reconstruire dans un cadre digne et harmonieux.

Tounsi
| 27-01-2016 09:02
Pauvreté et ignorance accouchent d une catastrophe car dans ce pays que sillonné de long en large en touriste tunisien qui n a jamais resté assis sur une pierre a regarder les ouvriers construire sa maison! Tous vois dirons Allah a voulu ça ! Ce discours de tous ces barbus et compagnie et certains politiques qui couvrent la tête de leurs femmes et a Paris j ai vu autre chose J en ai plein la patate

aldo
| 26-01-2016 21:19
misère , pauvreté etc que certains en ont profiter tel que HIZB ENNAKBA (( la catastrophe tunisienne approuvé par son excellence l'ambassadeur du CONGO en TUNISIE s.v.p)) .mais alors d'une finesse que nous tunisiens ,mettrons ceci dans l'historique d'une certaine diplomatie bienveillante sur le future d'un peuple ouvert à tout et voulant de l'avant tout en sachant que son peuple est arabe et musulman à jamais.

DHEJ
| 26-01-2016 21:18
Et c'est constitutionnel n'en déplaise à Hammam HAMMAM!

A lire aussi

L’examen des recours concernant les résultats du 1er tour du scrutin présidentiel a été achevé, ce

21/09/2019 21:29
2

L’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, décédé le 19 septembre 2019, a été

21/09/2019 18:10
6

Un problème qui a engendré une sanction par les urnes du système au pouvoir soulignant que Youssef

21/09/2019 16:38
32

Un appel qui a été, visiblement, réfuté catégoriquement par Kaïs Saïed qui a réitéré son engagement

21/09/2019 15:43
52

Newsletter