alexametrics
mardi 16 avril 2024
Heure de Tunis : 12:39
Dernières news
Un deuxième mandat de saisie émis sur toutes les propriétés du complexe La Rose Blanche
19/01/2024 | 17:47
3 min
Un deuxième mandat de saisie émis sur toutes les propriétés du complexe La Rose Blanche

 

Après avoir refusé la levée du mandat de saisie sur ses comptes bancaires, une deuxième saisie préventive sur les biens du groupe La Rose Blanche de Kamel Belkhiria a été obtenue.

Cette décision a été prise dans le cadre de la poursuite du processus juridique entre le groupe La Rose Blanche et le groupe Lahmar concernant l'accord de vente de leurs actions de la société « Mliha » du groupe Lahmar.

Un deuxième mandat a été appliqué sur toutes les propriétés du groupe « La Rose Blanche » et sur celles de son représentant légal après le refus au recours de la justice d'urgence, indique un communiqué du groupe Lahmar daté du vendredi 19 janvier 2024.

La levée de la suspension de tous les soldes et comptes du groupe « La Rose Blanche » et autres, a été mise en œuvre depuis le 4 janvier dernier, suite à l'autorisation du Tribunal de première instance de Sousse, d'un montant de 16,982 millions de dinars, soit le montant restant au profit Groupe Lahmar sur la valeur totale de leurs actions cédées en vente au profit du groupe « La Rose Blanche ».

Et de préciser que la mise en œuvre de ce mandat d'arrêt vient à la suite de la décision judiciaire définitive rendue le 21 septembre 2021 par le tribunal de Monastir, rejetant toutes les charges liées contre le Groupe Lahmar et l'acquittant.

Les Frères Lahmar ont renouvelé leur engagement à mettre en œuvre et à respecter les décisions de justice et à récupérer leurs droits financiers dans la vente de la Société de Production Animale « Mliha » au Groupe « La Rose Blanche » et ce, depuis l’année 2014 sans finaliser le processus de paiement de la partie la plus importante des cotisations du Groupe Lahmar.

Une saisie judiciaire avait été opérée sur les actifs du groupe "La Rose Blanche" de Kamel Belkhiria, à la demande du groupe Lahmar dans le cadre d’un processus judiciaire entamé par ce dernier suite à la cession de la société de production agricole de Teboulba (Sopat), qui commercialise la marque de volaille "Mliha".

La valeur totale de la vente est estimée à 22 millions de dinars alors que les saisies opérées sur tous les comptes bancaires du groupe La Rose Blanche, en vertu d'une autorisation judiciaire, seraient de l’ordre de 17 millions de dinars, et cela « pour assurer le paiement de la partie la plus importante du prix de cession des actions de l’entreprise en question (SOPAT) qui appartenait aux frères Lahmar, qui n’ont pas pu obtenir le reste de leurs dettes financières dans cette vente depuis l'année 2014 », indiquait le Groupe Lahmar dans un ancien communiqué.

Rappelons que les titres de la Sopat ont été radiés du marché principal des titres de capital de la cote de la Bourse à partir de vendredi 3 novembre 2023, conformément à l’avis d’ouverture de l’OPR, visant l’acquisition de 1.647.997 titres, soit l’équivalent de 4,35% du capital de ladite société.

Notons qu'en septembre 2023, le CMF avait été saisi d’une demande de lancement d’une OPR du groupe "La Rose Blanche".

 

M.B.Z

 

19/01/2024 | 17:47
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Scribe TN
Vendetta
a posté le 20-01-2024 à 11:35
Les frères Lahmar vs. Belkhiria, ou un nième épisode d'une affaire qui reflète l'animosité maladive qui règne dans le climat d'affaires en Tunisie..
Ceci dit, il faudra également mentionner que le groupe Belkhiria doit à l'état quelques 20 millions de dinars d'arriérés sur le subventionnement de ses pâtes et autres produits dérivés ! Que l'état voyou paye ses dettes chez ses fournisseurs et honore d'abord ses engagements pour donner l'exemple..
Tunisino
Tout à fait
a posté le à 16:41
La gestion littéraire, anarchique, et irresponsable de l'Etat est en train de ruiner des entreprises qui font travailler des tunisiens. La pauvreté, la misère, et le chômage ne peuvent alors qu'augmenter. Ainsi, les arriérés de la république des imbéciles insistent à rendre la Tunisie un pays perdant, à leur image.