alexametrics
dimanche 04 dcembre 2022
Heure de Tunis : 15:44
Dernières news
Tunisie - Décès de Mohamed Mzali
23/06/2010 | 1
min
Tunisie - Décès de Mohamed Mzali
{legende_image}
Nous apprenons, de source familiale, le dcs de lancien Premier ministre tunisien Mohamed Mzali l'ge de 85 ans. Il serait mort 16h12, croit-on savoir, et ce aprs une maladie qui a longtemps dur. Il tait hospitalis Paris lors de son dcs. La dpouille du dfunt devrait tre rapatrie demain, jeudi 24 juin. L'enterrement aurait lieu vendredi 25 juin dans sa ville natale.

N le 23 dcembre 1925 Monastir, Mohamed Mzali a suivi ses tudes secondaires au Collge Sadiki Tunis avant de rejoindre plus tard la facult des lettres de la Sorbonne Paris o il dcrocha une licence en philosophie, puis un diplme d'tudes suprieures en lettres.
Il occupe un poste de professeur avant d'tre nomm directeur gnral de la Jeunesse et des Sports en 1959, poste qu'il quittera en 1964 pour devenir directeur de la Radiodiffusion-tlvision tunisienne.

Toujours en poste en 1968, il est promu plusieurs postes ministriels : la Dfense du 12 avril 1968 au 7 novembre 1969, la Jeunesse et les Sports du 7 novembre 1969 au 12 juin 1970, l'Éducation nationale du 27 dcembre 1969 au 12 juin 1970, du 29 octobre 1971 au 17 mars 1973 et du 31 mai 1976 au 25 avril 1980, la Sant publique du 17 mars 1973 au 31 mai 1976 et l'Intrieur du 7 janvier 1984 au 28 avril 1986. À l'Éducation nationale, il uvre particulirement pour l'arabisation partielle de l'enseignement, rapprochant davantage la Tunisie des partenaires arabes, plus particulirement ceux du Golfe.

Le 23 avril 1980, il est nomm au poste de Premier ministre pour succder Hdi Nouira. Il a t, toutefois, fragilis par les meutes du pain qui font plusieurs morts au dbut de l'anne 1984. Cest alors quil cherche se rallier les islamistes et gagner leur appui dans la course pour la succession du prsident Bourguiba.
Proche de l'Arabie Saoudite et des pays du Golfe, il annule une circulaire interdisant le port du hijab dans les coles publiques et parvient obtenir du Prsident Bourguiba l'amnistie des leaders du Mouvement de la tendance islamique (futur Ennahdha) alors quils taient condamns de lourdes peines en 1981.

Le 8 juillet 1986, Mohamed Mzali est limog de ses fonctions de Premier ministre et de secrtaire gnral du Parti socialiste destourien et remplac par Rachid Sfar.
Il parvient toutefois quitter clandestinement le pays, pour la France via les frontires terrestres avec l'Algrie, dguis dans un sefsari. Il est condamn par contumace par la Cour criminelle de Tunis, le 20 avril 1987, une peine de prison ferme pour abus de biens sociaux et enrichissement illgal.
En exil, il ne cesse de rcuser sa condamnation et garde donc des relations tendues avec le rgime tunisien. Finalement, l'avocat gnral auprs de la Cour de cassation a introduit un pourvoi en cassation ; la cassation et l'annulation de la condamnation par contumace est annonce par un arrt du 5 aot 2002, permettant ainsi le retour de Mzali en Tunisie ds le lendemain.

Depuis, il a men un train de vie assez discret jusqu son rcent dpart pour la France. En effet, le Prsident Zine El Abidine Ben Ali a ordonn son transfert Paris il y a quelques semaines pour y tre trait et soign aux frais de l'Etat.

Paralllement ses fonctions d'homme d'Etat, il a occup des postes sportifs en devenant prsident du Comit national olympique tunisien (1962-1986), prsident de la Fdration tunisienne de football (1962-1963), vice-prsident (1963-1967) puis prsident (1979-1987) du Comit international des Jeux mditerranens et prsident du comit d'organisation des Jeux mditerranens 1967.
Il intgre galement le Comit international olympique en 1965 o il occupe les postes de membre de la commission excutive entre 1973 et 1980 et de vice-prsident du CIO de 1976 1980. Il en tait membre vie.

Il participe galement la vie culturelle et littraire, particulirement grce la revue El-Fikr (La Pense) qu'il cr en 1955 et codirige avec le ministre des Affaires culturelles, lpoque, Bchir Ben Slama mais qui s'arrtera aprs son limogeage. Son objectif est d'y mettre l'accent sur l' arabit de l'identit tunisienne.

Il est souligner, par ailleurs, que Mohamed Mzali avait des relations privilgies et troites avec certains patrons de mdias, indpendants dont notamment feux Habib Cheikhrouhou fondateur de Dar Assabah et Slaheddine El Amri, fondateur de Dar Al Anwar.

Son pouse Fethia Mzali, avec laquelle il a eu six enfants, a poursuivi les mmes tudes suprieures que lui la Sorbonne. Elle est nomme ministre de la Famille et de la promotion de la femme dans son gouvernement (1983-1986) aprs avoir t, pendant plusieurs annes, prsidente de la puissante Union nationale de la Femme Tunisienne.

A la suite du dcs de Mohamed Mzali, le Prsident Zine El Abidine Ben Ali a adress sa veuve Fathia Mzali, et aux membres de la famille du dfunt un message de condolances et de compassion dont voici le texte:
"J'ai appris avec une profonde tristesse et une grande affliction la disparition de Mohamed Mzali, ancien Premier ministre.
Tout en louant, en cette douloureuse circonstance, les qualits du dfunt et son riche parcours militant au sein du gouvernement et du parti ainsi que ses contributions minentes dans les domaines ducatif, culturel et sportif, nous vous exprimons nos vives condolances et nos sincres sentiments de compassion et de sympathie, priant Dieu le tout puissant d'accueillir le dfunt dans son infinie misricorde et de vous accorder ainsi qu' tous les membres de sa famille et ses proches patience et rconfort."
23/06/2010 | 1
min
Suivez-nous