alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 23:15
BN TV
Sami Tahri: il est inutile de fatiguer les sécuritaires, nous n'avons rien à cacher !
03/02/2023 | 12:51
3 min
Sami Tahri: il est inutile de fatiguer les sécuritaires, nous n'avons rien à cacher !

 

Alors que se tient, ce vendredi 3 février 2023, une réunion de l’instance administrative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), le secrétaire général adjoint de l'Union, Sami Tahri, a affirmé que des sécuritaires ont fait irruption en plein évènement pour entendre ce que dit le secrétaire général de l'Union, Noureddine Taboubi dans son allocution.


« Nous n'avons jamais vu cela depuis 2011, nous ne travaillons pas dans le noir, nous n'avons pas de chambres secrètes et nous ne complotons pas dans les coins. Ce n'est vraiment pas la peine de fatiguer les sécuritaires, le discours est retansmis en direct (...) nous traitons dans cette réunion des dossiers sociaux et du droit syndical qui sont visés par des violations (...) certains veulent créer des tensions et envenimer la situation mais l'UGTT réagit avec sagesse et retenue (...) Le discours du président est un discours de guerre et nous considérons que l'heure n'est pas à la confrontation mais au dialogue. Celui qui veut battre les tambours de la guerre, qu'il le fasse chez lui et pas en Tunisie ! » a-t-il déclaré aux médias.

 


Le secrétaire général de l'Union, Noureddine Taboubi a critiqué, ce matin, les déclarations du président de la République, Kaïs Saïed, lors de sa visite à la caserne de la Garde nationale d’El Aouina. Il a estimé que le chef de l’État menaçait son peuple. Il a assuré que personne n’était capable de délimiter le champ d’action de la centrale syndicale.


Noureddine Taboubi a considéré que le processus entamé par le chef de l’État avait échoué. Il a considéré que le peuple avait boycotté les premier et second tours des législatives. Kaïs Saïed aurait dû, selon lui, s’adresser au peuple afin de l’appeler à s’unir et à trouver des solutions à la crise actuelle.


« La Tunisie passe par une très mauvaise phase, soit au niveau de la notation de souveraineté, soit au niveau environnemental en raison de la sécheresse. Il y a une hausse des prix et une agitation sociale … Néanmoins, le président de la République a choisi la mauvaise voie… Il a opté pour un discours prononcé depuis la caserne d’El Aouina afin d’apeurer et de terroriser le peuple tunisien. Il cherche à montrer que les forces militaires et policières soutiennent le chef de l’État… Or, nos forces armées, que je salue, ont pour mission de protéger le pays de toute infiltration et de toute ingérence étrangère… De qui compte le président purifier le pays ? De qui compte-t-il libérer le pays ? Il compte libérer ce pays de son peuple ! Il avait affirmé être d’une autre planète. On dirait que le peuple tunisien ne vient pas de cette même planète », a-t-il lancé.


Taboubi a considéré que le chef de l’État a appelé les Tunisiens, de façon indirecte, à s’entretuer. Il a considéré qu’il s’agissait d’une manœuvre visant à dissimuler la gravité de la situation et l’échec de son processus. Il a pris, selon lui, la centrale syndicale pour cible. M. Taboubi a assuré que l’UGTT jouait son rôle national. Il a indiqué qu’il ne s’agissait pas d’une simple organisation professionnelle ayant pour but de débattre des augmentations.

 

M.B.Z

03/02/2023 | 12:51
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Abel Chater
Qui a pensé pour une seule seconde malgré la prompte trahison de l'UGTT du côté du coup d'Etat du 25 juillet 2021, que ces comiques de l'UGTT, se ridiculisent-ils à ce point avec le président Kaïs Saïed, à qui ils ne font que lécher les bottes, en lynchant le parti d'Ennahdha par tous leurs mensonges et par toutes leurs intrigues de professionnels de l'hypocrisie ?
a posté le 03-02-2023 à 22:00
Allah yomhil wèlè yohmil.
Dieu tarde, mais il garde.
DHEJ
Ya dgaou...
a posté le 03-02-2023 à 20:51
Ce sont les renseignements généraux... ça a toujours été de la sorte.
MFH
Pas normal !
a posté le 03-02-2023 à 17:21
Avec bruit et mauvaise odeur, tous "itartrou" . Jamais vu nos syndicatistes dans un tel état
Naim
Sans blague !
a posté le 03-02-2023 à 17:11
Vu ta tête, le contraire m'étonnerait...
Rien que les sécuritaires syndiqués avaient une somme très importante à gauche. Probablement pour leurs vieux jours.
Tunisino
Il faut cesser l'hypocrisie et le populisme!
a posté le 03-02-2023 à 16:58
L'armée, la sécurité, et l'administration n'ont pas les moyens d'indépendance. Leurs salaires sont versés par l'Etat, leurs affaires sont gérées par ses agents, et leurs progressions professionnelles sont décidées par ses pions. Ceux qui veulent être indépendants doivent renoncer aux responsabilités (qui sont devenues une corvée suite à l'incompétence de l'Etat), aux progressions professionnelles, et se retracter pour atteindre la retraite sans problèmes majeurs, alors que ceux qui veulent se révolter doivent s'abonner à une bande pour se protéger! Le problème a été toujours le même, le chef de ces trois bras de l'Etat, est-il intelligent et patriote ou pas. S'il est bête ou traitre, il faut s'attendre qu'il va exploiter ces trois bras de l'Etat contre les citoyens et le pays, et c'est du déjà vu! La Tunisie a besoin de sortir des tenailles des littéraires et des illettrés pour décoller vers l'excellence durable.
SALIM
TOT OU TARD LES MEMBRES DU BUREAU EXECUTIF DE L'UGTT SERONT ARRETES MAIS SANS 26 JANVIER
a posté le 03-02-2023 à 16:05
Et ils seront arretés par application de la loi et SANS REGRET.Et pour l'interet des travailleurs et de la Tunisie.A commencer par les IMPOLIS. Et n'oubliez pas que l'état d'URGENCE a été prolongé cette fois de 11 mois et jusqu'au 31 decembre 2023.
AMMAR BEZZOUIR
Alors commençons..
a posté le 03-02-2023 à 13:16
Nous attendons les bilans de l'UGTT des 10 dernières années sur Internet.
S'il vous plaît n'oubliez pas de publier vos déclarations d'impôts aussi, sinon toutes les institutions de l'Etat devront le faire pour arriver à la vérité...
Skywalker
il n'y aura pas de dialogue
a posté le 03-02-2023 à 13:11
Messieurs de l'UGTT, il n'y aura pas de dialogue possible avec KS car il n'y croit pas.

De plus il a une dent contre vous puisque vous n'avez participé à son dialogue !

Il ne pliera pas devant vos propos et le Ton est donnée depuis la caserne !

Soit on continue de la sorte dans un attentisme et une destruction économique et sociale soit vous mettez des propositions concrètes sur la table !

Dans un cas comme dans l'autre les scénarios antérieurs ne peuvent s'appliquer maintenant avec cette nouvelle configuration.