alexametrics
vendredi 09 décembre 2022
Heure de Tunis : 21:35
Dernières news
Sami Tahri à Ridha Belhaj : j’ai exprimé la position de l’UGTT !
12/06/2022 | 19:37
2 min
Sami Tahri à Ridha Belhaj : j’ai exprimé la position de l’UGTT !

 

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a publié, ce dimanche 12 juin 2022, un statut sur sa page Facebook pour répondre à l’offensive du membre du Front du Salut, Ridha Belhaj, soulignant qu’il n’avait pas été surpris par ses propos.

 

Sami Tahri affirme qu’il n’a pas évoqué le front de par sa qualité personnelle, mais de par sa qualité de porte-parole officiel de l’UGTT, « Je n’ai fait qu’exprimer les positions de l’UGTT annoncées dans ses communiqués, ainsi que les déclarations de ses dirigeants. Alors que lui [NDLR : Ridha Belhaj], veut s’ingérer et faire croire à ses fans que j’exprime une position personnelle ».

 

Le dirigeant syndical assure n’avoir évoqué le Front du Salut qu’à la suite des allégations du président du front et de certains de ses membres selon lesquelles ce front bénéficie du soutien de l’UGTT et qu’ils formeront avec elle un gouvernement de sauvetage. « Comme nous n’avons pas répondu à leur mensonge, ils ont considéré qu’il s’agissait d’une approbation tacite ».

 

Et de poursuivre, « Ce front, avec ces composantes étranges, prétend la défense de la démocratie, alors qu’il compte parmi ses membres, ceux qui ont excellé dans la destruction de la démocratie. L’UGTT n’a pas besoin d’une assise politique, où les ennemis sont beaucoup plus nombreux que les amis. Des « amis » qui ont préféré le silence lorsque « leurs alliés d’aujourd’hui » avaient lynché les syndicalistes. Que Ridha Belhaj sache que les alliés de l’UGTT sont stables et ne changent pas selon les positions ».

 

Sami Tahri est revenu sur la position de l’UGTT par rapport au 25-juillet, assurant que cette position était claire. « Nous avons estimé qu’il s’agissait d’une opportunité. C’est une position soutenant un processus et non une personne. L’UGTT n’a pas manqué de critiquer les défaillances en poussant au rétablissement de la trajectoire et en rejetant le retour au système du 24 juillet ».

 

S.H

12/06/2022 | 19:37
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Jupiter
La peurs
a posté le 13-06-2022 à 08:23
Il avait des menaces d'ouvrir les dossiers de cette bande 'ittihad 5arab' alors ils commencent a ce coucher
Sherlock Homss
Prudence, prudence...
a posté le 12-06-2022 à 22:05
A votre place, je "marcherai sur des '?ufs", et agirai avec la plus grande prudence.
Vous risquez, comme vous avez failli vous faire manipuler par "El Jazeera" et ses fausses allégations, vous faire manipuler encore une fois et vous retrouver "débordés" en cas de grabuges provoqués par ceux, trop heureux de profiter de la grève, de tout casser et de vous accuser de tous les maux que traverse la Tunisie.
Alors, réfléchissez à deux fois pour sortir de l'impasse où vous êtes en train de vous engouffrer, et le plus rapidement possible, il y va du futur de la centrale syndicale.
Bbaya
Depuis la fuite d'attaya l'UGTT adouce son discours car il a peur de l'armée
a posté le 12-06-2022 à 21:15
En 48h l'UGTT a tremblé! Il y a 5 jours Tabboubi a recu ahmed najib chebbi, le lendemain de la fuite du journaliste attaya l'ugtt a changé son discours de 180°

Franchement il faut éradiquer cette bande d'ugtt, ce sont que bande d'opportunistes
Soussi
Taboubi
a posté le 12-06-2022 à 21:01
Un conseil
Attention Ya Tahri votre greve prevue le 16 va vous creer beaucoup de problemes les autres partis vont en profiter et creer du grabuges qui va etre sous la responsablite de l UGTT
Agatacriztiz
Le bon tempo, comme en musique, c'est ça le secret de la politique,
a posté le 12-06-2022 à 21:01
Oui, parce qu'avec les gesticulations, vociférations et menaces de Taboubi, on avait tendance à croire que l'UGTT roulait ces derniers temps pour Ennahda et son porte parole de circonstance, le front du salut.
Tout ça ne vous empêche pas de faire le ménage dans la centrale syndicale et essayer de recoller les pots cassés avec des menaces de grèves qui ne riment à rien et qui sont à contre-courant des réelles revendications à mettre sur la table par l'UGTT dans le cadre de concertations avec le patronat et les représentants des services et entreprises publiques, négociations qui seront d'actualité une fois que le sort du nouveau cadre politique imposé par la nouvelle constitution sera décidé par le résultat du référendum, pas avant. Parce que votre attitude, quoique vous fassiez, sera considérée, comme "parti pris" contre cette même constitution si vous maintenez votre grève générale et osez imaginer la déconfiture, si une majorité de tunisiens approuvé cette même constitution.
N'essayez pas non plus d'essayer d'influencer le gouvernement et le président sur la nécessité de "négocier" quoique ce soit avant le 16, et lui forcer la main, vous n'avez aucune raison valable ni aucun argument pour le faire et risquez de faire choux blanc en trouvant porte close.
Houcine
Bien dit.
a posté le 12-06-2022 à 20:12
Un rappel salutaire, et une mise au clair des manipulations opérées par les suppôts des islamistes.
L'UGTT reprend ses billes, et remet les pendules à l'heure.
Donc, le Front du salut est un affront à la vérité.
Ces margoulins ne reculent devant rien.
Sans doute oatce qu'ils sont des "riens".
Les petites mains qui avaient un peu trop vite retourné leur veste et ont encensé L'UGTT qu'ils ont toujours honnie, sont pris la main dans le sac.
Ils ne pensent pas, ils calculent, et même à ce jeu ils se révèlent aussi stupides.
Tunisino
Il est rapide
a posté le 12-06-2022 à 20:06
Il est rapide ce minable, l'Ugtt ne défend rien du tout que son idéologie malade.
BOUSS KHOUK
LA PEAU DE BANANE DE L'UGTT
a posté le 12-06-2022 à 20:02
belhaj et son front de mes deux vont se retrouvés les papattes en l'air .
observator
Demandons aux tunisiens leur avis
a posté le 12-06-2022 à 19:55
Des élections présidentielles et législatives le plus rapidement possible et respectons le choix des tunisiens.
Si on respecte ce peuple et on aime vraiment ce pays c'est cela qu'il faut faire.
C'est la volonté populaire par les urnes '?'.