alexametrics
mardi 16 avril 2024
Heure de Tunis : 12:38
Dernières news
Sami Tahri : si nous perdons patience, il faut passer aux moyens susceptibles d’imposer le dialogue
23/02/2024 | 11:54
1 min
Sami Tahri : si nous perdons patience, il faut passer aux moyens susceptibles d’imposer le dialogue

 

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri, a indiqué, vendredi 23 février 2024, dans une déclaration accordée à Jawhara Fm que la centrale syndicale allait organiser une manifestation de protestation à la place de la Kasbah le 2 mars 2024 pour « exprimer la colère des travailleurs quant à politique d'opinion unique, la rupture du dialogue social et la violation des droits syndicaux et les procès vindicatifs ».

 

Sami Tahri a épinglé le non-respect des accords conclus et le blocage du dialogue social interrompu depuis un an et demi, estimant que ces politiques constituent une tentative « d'annuler l’existence du syndicat et d'annuler le dialogue social pour le remplacer par la décision unique du président de la République ».

Tahri a souligné, en marge d'une conférence sur les données personnelles à l'ère de la numérisation organisée par le département des relations arabes et internationales de l'UGTT en collaboration avec Al Bawsala, que la Tunisie est un pays de dialogue et que le syndicat a toujours appelé au calme. « Si nous perdons patience, il faut passer aux moyens susceptibles d’imposer ce dialogue », confirme le syndicaliste.

 

S.H

23/02/2024 | 11:54
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Bdouz
REGARDER DANS LE R'?TROVISEUR
a posté le 23-02-2024 à 14:23
Cher Monsieur Tahri, si vous êtes dans cette situation adressez-vous à votre Secrétaire Général le seul personnage qui vous donnera la réponse.
Tant que la centrale est dirigé par des ignares de la sorte, vous n'obtenez rien du pouvoir.
Vous parlez de dialogue, faites le d'abord entre vous pour trouver un consensus qui va dans le bon sens et l'intérêt général du pays.
Abel Chater
Connaissez-vous la fable de "Jeha", à qui on lui a volé son âne ?
a posté le 23-02-2024 à 13:39
Il s'est mis à hurler de par toutes les ruelles du Souk:"rendez-moi mon âne, sinon, je ferai comme mon père".
Les gens du Souk se sont demandé sur les conséquences qui les attendent, si "Jeha" ou Sami Tahri, perdait patience et qu'il sera obligé de passer aux moyens susceptibles d'imposer le dialogue à Kaïs Saïed, malgré toutes ces humiliations et tous ces emprisonnements de ses syndicalistes. Ils remettent à "Jeha" son âne et lui demandèrent ce que son père avait fait lorsqu'on lui a volé son âne du 25 juillet 2021.
"Jeha" ou Sami Tahri, leur répondit :"mon père Tabboubi n'a fait que s'acheter un autre âne. Il s'est mis à ramper à quatre devant le président Kaïs Saïed, tout en hurlant dans le vide avec une main et un doigt menaçant les oiseaux vers le haut".
Allah yèhlik ass-hab el-charr.
MFH
Une menace camouflée.
a posté le 23-02-2024 à 12:33
Ce Monsieur tarde à saisir que sa Centrale n'a plus son influence d'antan et qu'elle est de fait l'un des facteurs ayant conduit à la faillite du pays.