alexametrics
dimanche 03 mars 2024
Heure de Tunis : 14:26
Dernières news
Saïed accuse des lobbies d’être derrière les violences dans les stades
12/05/2022 | 20:38
2 min
Saïed accuse des lobbies d’être derrière les violences dans les stades

 

Les violences à la finale de Handball qui ont eu lieu la veille à Radès ont été au centre d’une rencontre ce jeudi 12 mai 2022, entre le chef de l’Etat, Kaïs Saïed et le ministre de la Jeunesse et des Sports, Kamel Deguiche.

En effet, évoquant les évènements de la veille, le chef de l’Etat a dénoncé des lobbies qui se cachent derrières les Clubs qui, aujourd’hui organisés en associations selon la loi, ne font pas le travail qu’ils disent faire pour le sport mais « sont là pour l’argent et pour marquer des points politiques ».

« Il s’agit de lobbies qui ont pris les stades pour une arène. Ce qui s’est passé hier est une honte pour le sport tunisien et il est impératif de prendre les décisions qui s’imposent. Et qu’ils ne croient pas qu’ils peuvent se cacher derrière des associations en pensant êtres impunis car la loi sera appliquée pour tous », a martelé le président de la République devant son invité, et d’ajouter : « Si on en arrive aux morts dans les stades, il n y’aura plus de stades ».

 

Dans son discours, Kaïs Saïed, a aussi tenu à souligner qu’à l’étranger, les Clubs de sport, sont des sociétés dont les gains sont clairs, tant dis qu’en Tunisie, il s’agit de lobbies qui font des gains et de la politique. « Aujourd’hui, ces lobbies se livrent bataille dans les stades, spéculent et investissent dans le sang des supporters, ils font partie de ceux qui parient sur l’effondrement de l’Etat. Ces incendies, Ces monopoles sur certains produits, Ces violences dans les stades et chaque jour nous nous réveillons avec une nouvelle catastrophe pour nous distraire des vrais problèmes.», a dit le président en martelant : « Il faut mettre un terme à tout ça ! ».

Après ce monologue Kaïs Saïed a pointé l’état de déliquescence de certaines structures sportives dont celle d’El Menzah ou encore celle du Stade Chedly Zouiten et a appelé le ministre à démarrer la maintenance des structures.

 

 

S.A.

12/05/2022 | 20:38
2 min
Suivez-nous
Commentaires
oscar
Evidence .
a posté le 13-05-2022 à 05:10
La politique de la terre brulée continue.
Ces frères musulmans: Allah innaloum ont décidé de passer á la vitesse supérieure.
Tous derrière notre président.
Abel Chater
Il semble que le président Kaïs Saïed, n'ait de source d'informations, qu'unilatéralement du côté du ministre de l'Intérieur Taoufik Charfeddine.
a posté le 12-05-2022 à 21:53
Le président Kaïs Saïed, répète toujours ce que lui raconte le ministre de l'Intérieur Taoufik Charfeddine, avant que la Justice ou même les enquêtes policières, ne finissent leur travail.
Depuis le trou dépôt d'ordures près de la résidence de l'ambassadeur de France à La Marsa, jusqu'à je ne sais plus combien d'informations erronées, qu'on a entendues de la bouche du président Kaïs Saïed, sans la moindre rectification ni la moindre excuse, à l'adresse de l'opinion publique tunisienne.
Allah yostir Tounes.
Nephentes
Z, Costas-Gravas
a posté le 12-05-2022 à 21:15
Le film Z de Costas-Gravas dépeint assez bien la situation que nous vivons depuis un mois avec la série d'incendies, les enregistrements de Nadia Akacha, et maintenant la violence dans les lieux publics;

Rappelez le film Z de Costas-Gravas :

Voici ce qu'en disait un critique québécois en 1971, Luc Perreault :

« Z est l'un des rares films dont le propos avoué est de restituer au spectateur la réalité de l'accès au pouvoir de groupes occultes aux confluences de l'affairisme, d'activités mafieuses et de l'appareil d'Etat. Z décrit la répression de type fasciste de tout mouvement de revendication,
l'établissement d'un '?tat policier, la manipulation sans scrupule d'une population maintenue
dans l'ignorance afin de mieux conserver certains privilèges arrachés par la force. »

Plus loin, Perreault précise «Le défaut de Z serait de ne pas chercher à dépasser le fait
divers et de ne pas faire le travail d'analyse politique qui s'impose en disant par exemple
pourquoi la liberté a échoué en Grèce. Toutefois l'apport remarquable et inédit de ce film est d'avoir montré un sous-prolétariat dont la misère et l'état entretenu d'ignorance favorise les liens d'intérêt qui unissent ce prolétariat à la police, la police à la classe dirigeante et celle-ci aux capitaux étrangers.»

Nous vivons, en mai 2022, exactement ce type de situation.

Mr Kaes Saed est depuis le 25 juillet 2022 le guignol de service, l'homme a manipuler puis a abattre. Avec, malheureusement, le concours actif de lobbys régionalistes et de services secrets étrangers.

Reste juste a savoir QUI complote contre la sureté de notre Nation. Ce probable groupe de sécuritaires tunisiens constituent un danger frontal un NOYAU DE COMPLOTISTES contre notre liberté et notre dignité collective ; indépendamment des responsables politiques vises.