alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 13:43
Dernières news
Rapport annuel du FMI : flambée des prix et inflation généralisée
05/10/2022 | 22:06
2 min
Rapport annuel du FMI : flambée des prix et inflation généralisée


Le Fonds Monétaire International (FMI) a publié, mercredi 4 octobre 2022, un rapport annuel intitulé "Quand une crise s'ajoute à une autre", dans lequel il revient sur les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 qui continue encore "de faire payer un très lourd tribut sanitaire et socio-économique à la population" et la guerre en Ukraine, laquelle a entraîné une flambée des prix des denrées alimentaires et de l'énergie ainsi qu'une inflation généralisée.

Selon le FMI, la gravité des perturbations sur les marchés des produits de base et les chaînes d'approvisionnement pèseront lourdement sur la stabilité macrofinancière et la croissance, ce qui viendra s'ajouter à un contexte déjà compliqué pour les pays qui continuent de se remettre de la pandémie de Covid-19.


Face à cette situation, l'institution financière rappelle qu'elle a accordé, au cours de l'exercice 2022, environ 60 % de l'assistance technique aux pays fragiles ou touchés par un conflit, aux pays à faibles revenus ainsi qu'aux petits pays. La guerre en Ukraine et la pandémie ont également contribué à exacerber les vulnérabilités de la dette. Désormais, les pouvoirs publics doivent faire face à la hausse des prix des importations et du service de la dette dans un environnement très incertain, caractérisé par une inflation élevée et un ralentissement de la croissance.

Au fur et à mesure que la politique monétaire se resserrera pour juguler l'inflation, estime le Fonds, les coûts des emprunts souverains vont augmenter, ce qui réduira la marge de manœuvre pour les dépenses publiques et accroîtra la vulnérabilité liée à la dette, en particulier dans les pays émergents et les pays en développement.


Sur un autre plan, l'institution financière internationale a consacré un chapitre au changement climatique et à la transformation numérique dans lequel elle appelle les pays à améliorer leur résilience climatique, malgré ces crises. En juillet 2021, le conseil d'administration du FMI a approuvé une stratégie visant à aider les pays membres à faire face aux difficultés liées au changement climatique.

Durant l'année écoulée, les questions climatiques ont été évoquées dans une trentaine d'évaluations de pays, dont celles de l'Allemagne, de la Barbade, du Canada, de la Chine, des États-Unis, des Fidji, du Malawi, du Mexique et du Royaume-Uni.


S.H

05/10/2022 | 22:06
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
Qui doit s'en étonner ?
a posté le 06-10-2022 à 13:17
Le seul pays au monde qui tire, déjà, les marrons du feu sont les USA, dollar en hausse contre chute de l'euro, et maintien de ses capacités économiques, en énergies, et autonomie en matières de denrées de base..
La guerre, comme presque toutes les guerres ayant lieu ailleurs que sur leur territoire, aucune incidence sur ses infrastructures, et moyen supplémentaire de rendre encore plus dépendants les européens de sa "protection militaire" en les privant de matériels offerts à l'ukraine... Pour réaliser son projet de casser la Russie.
Ce cas de figure se répète depuis des décennies, et ils auront tout fat pour que cette guerre ait lieu en poussant Zekensky à refuser tout compromis sur le Donbass dès 2014.
Ils font de même aujourd' hui, puisqu'ils ont forcé la main aux Ukrainiens pour se retirer des négociations ayant commencé quelques semaines après le début du conflit.
Sans doute, nourris par les mensonges de la propagande éhontée des médias occidentaux ce que confirment nombre d'experts occidentaux, beaucoup mettent toutes les responsabilités au compte de Poutine.
On peut noter qu'il s'agit, sur la firme, d'un usage connu de personnifier le différend, comme on le fit pour l'Irak parlant de Saddam ou Khadfi pour la Lybie. Manière très primaire de psychologie un conflit meurtrier en absentant les peuples...
Bref, si demain les USA optent pour la fin du conflit, il prendrait fin en quelques jours ou semaines tout au plus.
Mais, ils parient sur une guerre d'usure jusqu'à faire plier les Russes, ce qui est un maubzis calcul, car ces derniers ne se laisseront pas détruire après avoir temporisé des années durant face à l'encerclement programmé par les bases américaines et l'avancée de l'OTAN à leurs frontières.
Il est même probable que le conflit se durcira davantage cet hiver, et de part et d'autre les positions durciront encore pour réduire les chances d'une fin proche et d'une solution.