alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 14:11
Dernières news
Radhi Meddeb : Kaïs Saïed adopte une vision différente de celle du gouvernement de Najla Bouden
02/12/2022 | 12:08
3 min
Radhi Meddeb : Kaïs Saïed adopte une vision différente de celle du gouvernement de Najla Bouden


L'expert en économie, Radhi Meddeb est revenu sur la révision à la hausse de la note de défaut émetteur à long terme en devises de la Tunisie de 'CCC' à 'CCC+'. Il a expliqué que l'annonce de publication d'une notation concernant la Tunisie avait l'habitude d'être une nouvelle inquiétante. Il a indiqué qu'il s'agissait de la première annonce d'augmentation durant la dernière décennie.

Invité le 2 novembre 2022 à l'émission "La Matinale" animée par Myriam Belkadhi et diffusée sur les ondes de la radio Shems Fm, Radhi Meddeb  a considéré que cette nouvelle ne devait pas nous mener vers une euphorie collective et que la phase la plus difficile était encore à venir. La hausse de cette note résulte de l'annonce d'un accord de principe entre les experts du Fonds monétaire international (FMI) et le gouvernement. Cet accord doit être validé par le conseil d'administration du FMI.


Radhi Meddeb a, également, évoqué le rôle de la loi de Finances 2023 (LF 2023) dans la mise en œuvre des réformes objet de cet accord. Il a évoqué la question de la levée des compensations et du partenariat avec les organisations nationales syndicales et patronales afin de créer un climat favorisant l'application de ce genre de décision.

L'expert en économie a, par la suite, évoqué le communiqué du président de la République du 1er décembre 2022. Il a considéré que le chef de l'Etat, Kaïs Saïed, adoptait une vision et une approche différente de celle adoptée par le gouvernement dans le cadre des négociations avec le FMI. Il a estimé que ces institutions avaient plusieurs interrogations quant à la situation de la Tunisie. Les réponses à ces questions dépendent des mesures prises dans le futur par le gouvernement. M. Meddeb a évoqué la possibilité de conclure un accord entre le FMI et le gouvernement, mais impossible à appliquer.

Radhi Meddeb a salué l'engagement des bailleurs de fonds et autres partenaires de la Tunisie. Ces derniers ont considérablement et pendant des décennies appuyé la Tunisie. Il a expliqué que ces organisations étaient sollicitées par le gouvernement et qu'elles appliquaient des programmes et de projets proposés par les autorités nationales.


 

Concernant la RNTARadhi Meddeb a estimé que celle-ci ne devait plus distribuer des paquets de cigarettes à ses employés. Il a, aussi, proposé la transformation de cette institution en société anonyme bénéficiant de l'indépendance administrative et financière. Il a, par la suite, estimé que la question de la levée des compensations faisait l'objet de simples slogans et qu'aucune mesure n'a concrètement été prise en raison de l'absence de volonté politique concernant la mise en œuvre du système de l'identifiant unique.

Par ailleurs, il a considéré que la Banque centrale de Tunisie ne devait pas être tenue responsable de la hausse du TMM, car elle ne disposait pas d'un autre outil lui permettant de contrôler les prix. Il a estimé que la seule alternative n'était autre que l'encouragement et l'appui à la production et à l'exportation.

 

S.G

02/12/2022 | 12:08
3 min
Suivez-nous