alexametrics
Dernières news

Othman Jarandi nommé 1er conseiller à la présidence de la République

Temps de lecture : 1 min
Othman Jarandi nommé 1er conseiller à la présidence de la République

 

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Othman Jarandi a été nommé premier conseiller près du président de la République chargé des Affaires diplomatiques. La nomination a été publiée par décret du 14 avril et prend effet à partir du 8 avril.

 

M. Jarandi est diplomate de carrière. En 2011, il occupe le poste de représentant permanent de la Tunisie auprès de l’ONU. En 2013, il est nommé ministre des Affaires étrangères sous la présidence de Moncef Marzouki.

 

R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

eshmoun
| 20-04-2020 15:58
finalement qu'est-ce con se marre avec ce niais (je pense que tout le monde aura compris de qui il s'agit même ,que dis-je? sûrement du coté de chez BN)
il nous a parlé d'un ministère des affaires étrangères élu aujourd'hui il persiste et signe avec le merveilleux guignol lui aussi élu ; qu'est-ce qu'il la malmène cette pauvre "merveilleuse 2ème République" fantasmagorique !
Spécialisé semble-t-il dans l'alimentaire , la gastronomie et par là même dans la cuisine politico stratégico économique après le kouskous de la semaine dernière voilà qu'il nous présente un délicieux dessert : une crème à damner un saint ; célébrons donc cet impénitent courtisan ,pour la circonstance ....en Latin (de cuisine comme il se doit) en ces quelques meaux qui lui vont si bien "sum petit dum est hic aportavit legato alachrem eorum .

eshmoun
| 20-04-2020 15:11
à l'autre....auguri !

Bouffa
| 20-04-2020 14:47
Ton maître a ruiné le pays, donc ta gueule connard !!!!
tu n'arrêtes pas de nous emmerder !!

Abel Chater
| 20-04-2020 11:05
Il suffit de lire dans le CV d'un politicien tunisien, qu'il a travaillé sous la présidence du père de la liberté d'expression et de la liberté de la parole, le premier président démocratiquement élu de la Tunisie, le docteur Maître de conférences trilingue et militant des Droits de l'Homme à l'échelle internationale, l'honnête bête noire des Azlèms résidus des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, le merveilleux Moncef Marzouki, pour qu'on dorme sur nos deux oreilles quant à la compétence et à l'honnêteté du désigné.
Un grand avantage dont jouit notre merveilleuse deuxième République tunisienne démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.
Rappelons-nous de la "heybèt eddawla" tant prônée par le défunt président de la République Beji Caïd Essebsi, dans l'idée d'immuniser sa famille. Cette "heybèt eddawla", qui ne veut dire en vérité, que l'impossibilité d'y toucher aux dirigeants de l'Etat et à leurs familles, afin qu'ils jouissent de l'impunité du despotisme, non pas qu'ils se sauvent à l'étranger de peur d'une Justice qui ne fait aucune différence entre les citoyens, comme le vit Hafedh Caïd Essebsi.

CHDOULA
| 19-04-2020 21:30
KS aurait dû prendre le PDG de Poulina comme premier conseiller !

Hounga
| 19-04-2020 20:15
On pourrait être un grand diplomate à l'étranger, un ministre contesté puisque c'était sous la tutelle de Marzouki , et je l'espère un bon conseiller. De toute façon le président actuel en a besoin d'urgence puisque le bilan des quelques mois fait l'objet de polémiques et il en est de même pour les conseillers. Nous attendons le bilan final.

!!!!!
| 19-04-2020 19:33
Pourquoi pas, sous la présidence de M. Marzougui les affaires étrangères étaient au top. Rappelez vous !!
Donc, encore une voiture de luxe et des avantages financiers. Pourquoi pas, on a reçu beaucoup de dons ces derniers jours

Savoir faire
| 19-04-2020 19:33
Il lui a fallu 6 mois pour se rendre compte qu'il existe des hommes de qualité dans ce pays. Au début il a fonctionné avec n'importe quoi.
Mais il ne faut surtout pas s'arrêter là. Pour le bien de la Tunisie. En attendant le savoir être.

Hadj
| 19-04-2020 19:13
Une voix connue pour sa sagesse et sa pondération à Carthage ,sera t'elle écoutée? Qui vivra verra!!

A lire aussi

Se venger des enfants de l’ancien président en leur interdisant de revenir en Tunisie n’a plus lieu

19/09/2020 16:32
2