alexametrics
lundi 27 mai 2024
Heure de Tunis : 14:24
Chroniques
Nous n'avons pas peur !
18/03/2015 | 16:02
3 min

Encore une attaque terroriste, encore des morts. Le 18 mars 2015, trois terroristes ont tenté d’attaquer l’assemblée de représentants du peuple. Un échange de tirs s’est déclenché et les terroristes se sont réfugiés au musée du Bardo.

A l’heure de l’écriture de ces lignes, on déplore déjà la mort de huit personnes dont un Tunisien. La prise d’otage continue et on ne sait pas quel sera le bilan final de cette opération. Cette fois l’attaque a eu lieu en plein milieu de la capitale et les victimes ne sont pas que tunisiennes.

 

L’objectif derrière cette attaque est de frapper la Tunisie en plein cœur avec la symbolique de l’Assemblée d’un côté et le fait de cibler des étrangers d’un autre côté. Les terroristes en ont profité pour frapper le tourisme tunisien et pour attaquer un endroit où des enfants et des familles se trouvent.

Pour l’instant, la brigade anti-terroriste a entièrement encerclé les lieux et il parait peu probable que les assaillants s’en sortent vivants. Toutefois, on peut déjà entrevoir les répercussions d’une telle opération sur la Tunisie. La bourse s’est déjà crashée et les effets sur la saison touristique ne se feront pas attendre.

 

Mais, nous n’avons pas peur. Si l’objectif est de nous terroriser, « vous » n’y arriverez pas. Nous n’aurons pas peur parce que la lâcheté de ces actes ne doit pas nous dévier de notre chemin. Les terroristes se sont cachés en portant des habits militaires, des habits plus nobles que leurs petites personnes. Ensuite, ils ont pris des innocents en otage dont des enfants en pleines vacances scolaires.

La Tunisie est la cible de terroristes lâches. Heureusement, ils vont se casser les dents sur les forces de sécurité tunisiennes. Des images terribles ont été diffusées par la télévision nationale montrant l’évacuation des touristes et des Tunisiens. On a vu des policiers faire barrage de leurs corps pour protéger les civils, sans porter de casques ni de gilets pare-balles.

 

La Tunisie est un grand pays et une grande nation. Le terrorisme ne pourra jamais avoir de prise sur notre pays quoi qu’ils puissent faire. Même si des gouvernements les ont aidés et épaulés. Même si on nous avait dit que c’était des sportifs. Même si on nous a dit qu’Ansar Chariâa, vraisemblablement responsable de l’attaque, était un groupe pacifique.

Les mots ne sauraient décrire la rage et la tristesse qui nous submergent quand on voit ce genre de choses arriver dans notre si cher pays. Rage et tristesse mais aucune peur et pas de terreur.

 

Pour l’instant, il est impératif de donner tout notre soutien à nos forces de l’ordre dans cette dernière bataille. Nous rendons hommage au martyr tombé dans les rangs de la BAT. Mais à un moment donné, il faudra faire un bilan. Ou était le travail de renseignement ? Comment trois terroristes ont pu faire autant de dégâts ? Le fait qu’un usurpateur ait pris la place d’un député en toute facilité n’a-t-il pas suffi à leur mettre la puce à l’oreille ?

 

L’heure n’est pas à la condamnation des manquements mais au recueillement pour les victimes. Mais après, il faudra que nos gouvernants nous montrent leur réelle étoffe. Le président avait dit que la lutte contre le terrorisme serait sa plus grande priorité. Qu’il nous montre de quoi il est capable. Même si Manuel Valls et François Hollande ont condamné l’attentat avant les autorités tunisiennes.

 

  

18/03/2015 | 16:02
3 min
Suivez-nous
Commentaires (11) Commenter
Place au cercle vicieux de la haine qui n'appelle que la haine et les larmes....
Rifal
| 21-03-2015 10:02
L'histoire se répète mais on ne sait pas en retenir toujours les leçons. Place au cercle vicieux de la haine qui n'appelle que la haine et les larmes....
PS : Lorsque une société ou une famille commence à enfanter des jeunes kamikazes suicidaires et terroristes ou bien des centaines de candidats, sans peur, prêts à mourir pour traverser la méditerranée et rejoindre le nord, les gouvernants ou les parents se doivent alors, de se poser des questions essentielles sur leur façon de gérer leur société ou communauté d'abord ...et se lamenter ensuite le temps qui faudra. Car ils en sont directement et/ou indirectement responsables.
Sans compter sur une nouvelle donne douloureuse qui n'existait pas dans le passé : celle des centaines de suicides ou tentatives ( annuelles) tout court de jeunes tunisiennes ou tunisiens fixant un mal être intense largement banalisé. Où sont les psychologues, sociologues, politiciens ? 
La langue de bois est encore de rigueur." Passons, c'est la modernité " répondent laconiquement les "moutons" conditionnés par des groupes loubards "avertis"  pour la surchauffe à grande échelle.
Dans la courbe de Gausse, le même homme (ou femme) est capable du meilleur comme du pire selon l'environnement juste ou injuste, équilibré ou malsain qu'on lui impose.  Enrager, radicaliser ou hystériser une ou un individu (ou jeune), rien de plus facile. Il suffit de parcourir la rubrique des faits divers - crimes et drames familiaux quasi-quotidiens de tel ou tel journal pour en saisir le sens. Comment les gouvernances successives ont- elles réussi à mécontenter autant de population ayant le sentiment grandissant d'injustice, certaines régions du sud  devenues quasi insurrectionnelles vis à vis de Tunis.
 Ceci étant dit, la vigilance face aux  tenants du bâton et de la privation des libertés (toujours présents et aux aguets et souvent pyromanes - pompiers) reste de rigueur. Ils sont encore là, responsables de gros dégâts et encore capables d'en rajouter pour diviser, radicaliser davantage d'individus de tout profil face à l'injustice et  à des abus répressifs à l'aveugle sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Zaba,  c'était son fond de commerce pour mater au bâton et commercer tout azimut sur le dos du reste.  Ils sont encore là, ils ont des moyens, des médias à la solde.  Ils ne doivent pas réussir. La vigilance extrême est également de rigueur face à tous les extrémistes mafieux mercenaires qui, sous couvert ou habillage de la religion, dénaturent volontairement le message humaniste de l'Islam et monnayent le recrutement de jeunes naïfs pour servir de chair à canon avant d'atterir au paradis.
A toutes les victimes innocentes de ce drame et à leurs familles, toutes mes condoléances.
ho marouene mon cher marouene !!!
nazou
| 20-03-2015 13:15
La méthode coue' ne marche pas chez les tunisiens !!!
Vous avez neuf commentaires qui n'ont peut-être pas peur.
Les commentateur manquant "boulheum ycharcher ".
Qui a laissé s 'installer ces sportifs ;les a armé entrainé;
tounsi
| 18-03-2015 21:33
Ce sont des executants ;qui sont les commanditaires
Lire l 'excellent livre de l 'ancien ambassadeur de France en Mauritanie et son analyse des printemps arabes5TUNISIE-SECRET°
Foutez lui la paix au printemps et au jasmin ;ils n 'ont rien fait
Ils sont venus passer leurs vacances en Tunisie ;des assassins les ont tué;des laches et et ceux qui leur ont permis de pulluler sous la troika
Cela fait chaud au coeur que Hollande et Valls partagent notre aversion du terrorisme ;mais ils doivent en tirer les leçons;et revisiter leur diplomatie;tous les vrais specialistes du monde arabe ont été écartés du Quai d 'Orsay et remplacé par des technocrates (dixit l 'Ambassadeur Raimbaud).Qui arme et finance?
Oui pas peur
belko
| 18-03-2015 18:45
Peut on avoir de lâches mécréants incultes et sales, barbares et mu ables. Non à jamais, on doit les éradiquer comme les pires tumeurs
Qui parle de peur?!
Famous Corona
| 18-03-2015 18:37
Ce ne sont pas de lâches barbus qui nous feront peur, ont est prêts à l'affrontement et à n'importe quel prix.
@bahrila
kimdee
| 18-03-2015 18:10
il faut demander de l'aide à la Russie! et non püas aux US ou aux Européens (qui vont bientôt couler s'ils ne cessent pas de suivre les intérêts des américains et qui financient Daech et AlQaida).
Nous n'avons pas peur
Scarabée
| 18-03-2015 18:08
C'est pire que ça. Nous sommes terrassés.

Par l'horreur qui s'est produite.
Par le nombre de victimes.
Par le fait que le tourisme est mort et enterré.
Par le laxisme des gouvernants.
Par les querelles de clocher.
Par les revendications de divers syndicats.
Par la non-existence d'une loi anti-terroriste digne de ce nom.
Par le non-jugement des responsables de la troïka qui ont favorisé l'installation de cellules dormantes et de stocks d'armes sur le territoire.
Par les juges qui ont libéré les ordures que les forces de l'ordre avaient réussi à appréhender.
Par les grâces présidentielles absurdes qui ont remis en liberté des tueurs avérés.
Et par tant d'autres choses encore.
TUNISIE LIBÉRÉE
maamar
| 18-03-2015 17:43
Trés bien dit mon fils.le titre de votre intervention devrait être une réponse cinglante au torchon "LIBERATION" qui prédit comme un oiseau de mauvais augure la fin du Tourisme.Que c'est minable de la part du porte voix des terroristes européens des années 70 et qui joue au donneur de conseils aux jeunes démocraties du printemps.Est ce que l'Italie s'est sentie coupable Apres qu'un capitaine de paquebot ait abandonné son poste laissant presque tous ses touristes se noyers en mer? Courage Tunisiens
cette épreuve doit renforcer la soif de liberté et obliger l'élite toutes les élites à retrousser les manches pour sauver la nation millénaire et offrir à ses enfants un avenir radieux malgré tous les défis qui veulent saboter la vrai "LIBÉRATION"
pas peur mais...
bahrila
| 18-03-2015 16:58
a vendre lot d'hotels 4 etoiles entierement vides de tout occupant
payement echelonné envisageable.
quand c'est foutu c'est foutu et pour longtemps .
nous ne sommes pas l'Egypte pour recevoir la manne de nos(faux) fréres arabes
Non nous n'avons pas peur
sss
| 18-03-2015 16:21
oui vous avez raison nous n'avons pas peur et je défendrai mon pays et je deviendrai un soldat pour mon pays Tahya tounes