alexametrics
B.N.CHECK

Non, le patron de Pfizer n'a pas été arrêté

Temps de lecture : 2 min
Non, le patron de Pfizer n'a pas été arrêté

Sur Facebook, des publications faisant état de l’arrestation du patron de la société pharmaceutique américaine Pfizer et celui de Johnson & Johnson ont largement circulé sur les pages des Tunisiens.

L'information a créé une polémique sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont exprimé leurs inquiétudes en se demandant quelles étaient les raisons de l'arrestation.

 

Nous avons trouvé cette même information sur d’autres comptes à l’étranger. Sur X par exemple, des publications mentionnent qu'il a été arrêté suite à la publication des documents montrant des « données d'essais choquantes ».

En cherchant la source de cette information, nous avons trouvé un article publié le 6 mai 2022 sur un site web appelé Vancouver Times,  qui évoque cette arrestation.

 

L'article prétend que des responsables fédéraux avaient détenu Rady Johnson, vice-président exécutif de Pfizer, à son domicile et l'avaient inculpé de multiples chefs d'accusation de fraude après que Pfizer ait divulgué des milliers de documents confidentiels révélant les risques exacts du vaccin expérimental.

Cette affirmation a été reprise par le site Fast News Hub en 2022, qui a déclaré dans son titre: « PDG de Pfizer Arrêté : Pourquoi Rady Johnson a-t-il été arrêté? ».  Sous ce titre, l'article commençait ainsi: « Le PDG de Pfizer n'est pas arrêté mais le vice-président de Pfizer, Rady Johnson, a été détenu  ».

 

Albert Bourla est le PDG de Pfizer. Rady Johnson est vice-président de Pfizer. En fait, aucun des deux hommes n'a été arrêté ou détenu par des agents fédéraux.

Il s'agit en réalité d'une fausse information. Rady Johnson n'a pas été arrêté ni inculpé d'une quelconque infraction criminelle. Aucun incident de ce type n'a été rapporté par un média crédible.

Nous avons examiné le site Vancouver Times, et nous avons trouvé que dans la section « À propos de nous » le site précise clairement qu'il publie du contenu à des fins satiriques seulement et le site a même ajouté une clause de non-responsabilité dans l'article.

 

Il est évident que cet article satirique affirmant l'arrestation du vice-président de Pfizer, est devenu viral et a été partagé avec de fausses allégations.

R.A.

Votre commentaire

A lire aussi

Depuis le mercredi 29 mai 2024, de nombreux internautes ont partagé une vidéo montrant le joueur de

30/05/2024 16:04
0

Sur Facebook, plusieurs internautes ont fait circuler une information selon laquelle la Tunisie

29/05/2024 15:38
8

Sur TikTok, une vidéo affirmant que le président de la République, Kaïs Saïed, a accordé une

28/05/2024 12:22
1

Une information concernant une augmentation des prix des carburants en Tunisie, sans mentionner la

27/05/2024 11:01
2