alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 16:12
Dernières news
Nomination de hauts cadres au ministère de l'Intérieur
04/10/2018 | 18:26
1 min
Nomination de hauts cadres au ministère de l'Intérieur

 Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué rendu public ce jeudi 4 octobre 2018, que le ministre, Hichem Fourati a présidé la cérémonie de nomination d’un nombre de cadres de l'institution pour pourvoir plusieurs postes vacants.


Il s’agit des nominations suivantes, effectuées le 2 octobre 2018:

- Mohamed S’hayek : secrétaire général du ministère de l’Intérieur

- Tarek Dorgham : directeur général des Affaires administratives et financières

- Mohamed Ali Khaldi : directeur général des Droits de l’Homme

- Nejib Belkhir : chef de la cellule de la bonne gouvernance au cabinet

- Dhouha Akkeri : chef du bureau de l’activité gouvernementale et parlementaire au cabinet. 


S.H

04/10/2018 | 18:26
1 min
Suivez-nous

Commentaires (4)

Commenter

MINISTRE DES DROITS DE L HOMME....LA MEILLEURE..
| 05-10-2018 15:53
la police REFUSE d intervenir dans tout ce qui se passe dans le pays.......depuis que les droit de l hommiste protestent sur la violence policiere...des incultes....une democracie ne reussit qu avec une justice FORTE et JUSTE...la police etant le glaive de la justice....vous avez detruit le pays...reste sans securite...les crimes violents sont en hausse vertigineuse, et a meme ete rapporte dans les forum internationaux........vous avez detruit notre pays.....degagez svp....

AMAZIGH
| 05-10-2018 07:15
Voyons la suite.....

Moustache
| 04-10-2018 21:44
On ne dit pas président d'une cellule, mais chef de la cellule. (ne pas faire de traduction mot à mot ou simplement voir l'équivalent de ces fonctions au journal officiel), Pour la traduction, en arabe "rayiss khaleya" (chef de cellule) doit être mis en analogie avec "rayiss masslaha" (chef de service)

Pour être juste avec l'ordre protocolaire, le chef du bureau des activités (et non de l'activité) gouvernementale et parlementaire devrait précéder le chef de cellule de la bonne gouvernance, voir même celui du Directeur général des droits de l'homme puisque dans un cabinet ministériel, le poste de chef de bureau est équivalent au rang d'un directeur général d'administration centrale avec en plus un chargé de mission vu les tâches colossales qui lui seront allouées.

Pour ce qui est de mettre en dernier lieu un chef de cellule, un bureau est supérieur à une cellule, et les missions d'un bureau dépasse de loin celle d'une cellule.

Je rappelle que les cellules de bonne gouvernance (créer par le décret gouvernemental 2016-1158) a des activités horizontale et commune a tous les ministères (comme pour le bureau d'ordre ou le bureau des relations avec le citoyen)

La question qui se pose est: Comment aujourd'hui il y a encore des ministères avec autant de prérogatives et qui ont autant de postes vacants? que faisait hedi majdoub ou lotfi braham? A n'y rien comprendre.

Karim
| 04-10-2018 20:15
Juste pour rectifier.. la nomination concerne des hauts cadres administratifs et non pas sécuritaires au sein du MI