alexametrics
vendredi 14 juin 2024
Heure de Tunis : 20:25
Dernières news
Mounir Ghabry : la panne n'a pas eu lieu au niveau de la station de Radès
20/09/2023 | 09:06
3 min
Mounir Ghabry : la panne n'a pas eu lieu au niveau de la station de Radès

 

Le directeur de la communication à la Société tunisienne d'électricité et de gaz (Steg), Mounir Ghabry a indiqué que la panne ayant causé le black-out, ayant eu lieu tard durant la nuit du 19 au 20 septembre 2023, n’avait pas eu lieu au niveau de la station de Radès.

S’exprimant le 20 septembre 2023 durant « Émission Impossible » de Borhen Bssais sur IFM, Mounir Ghabry a affirmé que la coupure générale résultait d’un effondrement du réseau causé par une demande supérieure à la production d’électricité. Il a expliqué que les stations de production de la Steg étaient reliées entre elles. La défaillance de l’une d’entre elles suffit à causer l’arrêt de la production d’électricité.

Mounir Ghabry a tenu à préciser que la panne n’était pas liée à la collaboration entre la Tunisie et l’Italie. Le projet en question, baptisé Elmed, n’a pas encore vu le jour. Il est en cours de réalisation. Il a, aussi, assuré que le black-out ne résultait pas d’un arrêt d’approvisionnement du côté algérien.

« La panne a eu lieu en dehors des heures de forte consommation… Il ne s’agit pas du fruit de la canicule… Il pourrait s’agir d’une panne au niveau du réseau de transport d’électricité ou de l’une des stations… Nous devons identifier la véritable cause afin de l’annoncer officiellement », a-t-il ajouté.

Mounir Ghabry a affirmé que les stations de production et le réseau de transport et de distribution d’électricité étaient redevenus tous fonctionnels quelques instants avant 5 heures du matin. Quelques zones, telles que des quartiers du Bardo, de Béja et du sud du pays, ont été privées d’électricité pour une durée plus longue en raison de problèmes au niveau du réseau de distribution.

Le directeur de la communication à la Steg a indiqué que de vieilles photos circulaient sur les réseaux. Elles montrent un incendie ayant eu lieu dans le passé au niveau de la station de la Steg se trouvant à Radès. M. Ghabry a affirmé que le PDG de la Steg était présent sur terrain au côté des équipes de l’entreprise. Il a, également, indiqué que toutes les ressources de la société avaient été mobilisées afin de résoudre le problème. Pour ce qui est des hôpitaux, Mounir Ghabri a rappelé que ce genre d’établissement était tenu, par la loi, de s’équiper d’un groupe électrogène afin de continuer à subvenir à ses besoins en cas de panne.

 

 

S.G

20/09/2023 | 09:06
3 min
Suivez-nous
Commentaires
mounir
chargati
a posté le 20-09-2023 à 14:56
une histoire qui ne tient pas debout
Mlili Abdelkader
Demande des explications
a posté le 20-09-2023 à 14:48
La panne à eu lieu vers 1h 15 du matin, alors sue je regardais le match de tennis d'Ons Jabeur. Est ce que à un moment pareil de la soirée la demande en courant électrique est sup à la production? Aussi on parle d'effondrement du réseau et de tout le reseau? Bizarre que le réseau de production ou de distribution subisse la mort subite (on parle là de tt le réseau ). La proba que cela arrive est quasi-nulle. Puis on parle des stations de production électriques quo sont connectées entre elle de manière que si l'une tome en panne toutes les autres deviennent hors service. Bizarre encore!. Sont elles montées en cascades. Comment se prend on alors pour réparer une des stations? Doit on couper le courant à tt le monde? Enfin on a utilisé une le conditionnel pour expliquer ce qui s'est passé chez la STEG.Lutilisation du conditionnel signifie qu'on n'a pas une explication scientifique à cette coupure. Il vaut mieux demander l' information de chez les ingénieurs d'exploitation qui travaillent dans cette station.!
Gg
Les groupes électrogènes...
a posté le 20-09-2023 à 10:31
...sont des pièges potentiels.
Normalement, on doit les essayer une ou deux fois par an.
Pour cela, on coupe l'électricité en amont, et le groupe doit démarrer. On doit le laisser tourner une heure ou deux.
Le problème est que ces essais d'entretien se font à vide, alors que le jour où on en a réellement besoin, le groupe démarre à pleine charge. Et il n'est pas rare que le groupe ne démarre pas!
C'est pourquoi dans les hôpitaux, les appareils d'assistance vitale sont équipés de batteries qui leur assure en principe au moins 2 heures (souvent 4) d'autonomie.
Ces batteries doivent aussi être entretenues.
Kathytunis
En réalité,la vague seismique est passée sous la station électrique de Rades donc panne technique
a posté le à 08:14
Les essais à vide donnent 2 possibilités :
1) le groupe électrogène ne redémarre pas.
2)Ou bien il explose.
Donc dans un cas ou l'autre,il s'agit d'une panne technique et il a fallu 5 h pour rétablir la connexion électrique parce qu'il a fallu faire appel aux ingénieurs algériens !
DHEJ
Un beau gosse...
a posté le 20-09-2023 à 09:21
Directeur...
Hichem
peut pas mieux faire.
a posté le à 10:53
Il a été clair net et précis, et a même écarté rumeurs et intox.
Bref, on ne peut pas mieux faire.
Rouissi
Que des mensonges
a posté le à 08:15
Nous sommes au courant de tous leurs mensonges !