alexametrics
mercredi 05 octobre 2022
Heure de Tunis : 10:18
Dernières news
Mahfoudh, Belaïd et Bouderbala se sont-ils fait avoir ?
01/07/2022 | 10:33
4 min
Mahfoudh, Belaïd et Bouderbala se sont-ils fait avoir ?


Rédigée pour assurer un avenir meilleur aux Tunisiens sur les quarante ans à venir. C’est ainsi que le président de la République et sa commission consultative nous ont présenté la nouvelle constitution pour une nouvelle république. Publiée dans la soirée de jeudi, la charpente du grand édifice que Kaïs Saïed entend ériger, en cavalier seul ou presque, depuis la colline de Carthage et pour le plus grand bonheur du peuple tunisien en application de sa volonté et sa souveraineté, n’a rien d’économique ou de social dans ses 142 articles. Le bâtonnier Brahim Bouderbala, l’universitaire Amine Mahfoudh et le doyen Sadok Belaïd, se sont-ils fait avoir ?

Durant les deux dernières semaines, Brahim Bouderbala et Amine Mahfoudh ont multiplié les apparitions médiatiques assurant à chaque fois que le projet de la nouvelle constitution serait « économique » par excellence. Disant toute leur confiance en la personne du président de la République et son entreprise juilletiste présumée restaurer la souveraineté du peuple, ces membres phares de la commission consultative n’ont cessé de nous bombarder de « promesses » avant de faire pschitt !

 

Le 20 juin 2022, avant que Sadok Belaïd ne remette sa synthèse des travaux de la commission consultative au Président, le bâtonnier a fait savoir, dans une intervention sur les ondes d’Expresse FM que le projet de la nouvelle constitution portait sur la libéralisation de l’initiative. « Le principe sera la liberté d’initier. L’exception sera formulée par une loi. Ceci ouvrira de nouveaux horizons aux acteurs économiques et leur évitera la bureaucratie administrative lors de la création de projet… Ceci vise à mettre fin à la monopolisation et à la spéculation », a-t-il expliqué. 

Il a assuré, également, que l’Etat aurait un rôle régulateur au niveau de l’économie limité aux secteurs stratégiques notant qu’au niveau social, l’Etat aura pour mission de soutenir les classes fragiles, à travers l’instauration d’une nouvelle instance constitutionnelle : un conseil socio-économique. 

Le 22 juin 2022, soit deux jours après que le doyen a présenté le projet au locataire de Carthage, Amine Mahfoudh, a déclaré sur Jawhara FM que la nouvelle constitution serait une bonne surprise pour le peuple soutenant qu’en plus de l’instauration d’une vraie démocratie, le nouveau texte va permettre au pays de s’aligner avec la réalité économique du 21e siècle en encourageant l’entreprenariat, entre autres. 

 

Or, de toutes les propositions économiques que la commission consultative aurait soigneusement peaufinées, le président ne semble avoir retenu que quelques-unes en lien avec l’instauration d’un régime fiscal juste et équitable. Le conseil socio-économique évoqué par Me. Bouderbala est, lui, inexistant. On ne fait mention dans le texte publié dans le Jort que d’une deuxième chambre législative : Conseil national régional et territorial. Dans le chapitre « Dispositions générales », on mentionne, également, que l’Etat doit mettre en place tous les moyens juridiques et matériels pour les chômeurs pour créer des projets de développement. Comment cela sera-t-il élaboré juridiquement ? On n’en sait rien ! 

 

Pour le reste, le texte – supposé redynamiser l’économie locale, mettre un terme à l’appauvrissement du peuple et le soutenir dans sa révolution contre « la dictature et la faim » – n’apporte pas de grands changements dans la section des droits et libertés et est, largement, axé sur l’organisation des pouvoirs dans une logique de renforcement des prérogatives du président de la République dans un régime présidentialiste.  

La version proposée par la commission qui – vraisemblablement prenait des vessies pour des lanternes – n’a, elle, toujours pas été publiée. Pourtant, c’est ce que les participants à cette pantalonnade nationale avaient promis. Sadok Belaïd s’est, lui-même, engagé à le faire bien avant que la commission ne commence ses travaux. Le 25 mai 2022, invité de l’émission Rendez-vous 9 sur la chaîne Attessia il a martelé : « Je m’engage à révéler aux Tunisiens si le projet publié n’est pas conforme à celui que j’aurais soumis ». Tout porte à croire que cela est bien le cas. Le bâtonnier Brahim Bouderbala l’a, d’ailleurs confirmé en la matinée de vendredi 1er juillet 2022, sur les ondes de Shems FM. Commentant le texte publié dans le Jort, il a indiqué qu’il y avait des similitudes entre l’ébauche présentée au président et le projet finalisé par les soins du locataire de Carthage soutenant, toutefois, que le chef de l’Etat – fervent défenseur du droit des Tunisiens à une vie digne – avait préféré consacrer le chapitre qui devait être dédié au développement économique au régime politique.

Jusqu’à l’heure, la version présentée à Kaïs Saïed, n’a toujours pas été publiée par aucun des contributeurs.

 

N.J. 

01/07/2022 | 10:33
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamoudamoktar@gmail.com
Commentaire
a posté le 02-07-2022 à 18:50
Les 3 intervenants sont des grands hommes de droit ,habitués des prétoire et des amphithéâtres. Des hommes dignes de confiance.
cesarios
le juste chemin de la transition démocratique nécessite encore ..................
a posté le 02-07-2022 à 10:43
ils ne sont pas fait avoir puisque dés le commencement , le président les a prévenus qu'ils ne sont que des consultants et le dernier mot reviendra à lui, ils ont accepté la mission sans aucune condition,ils n'ont rien à regretter , la décision d'accepter ce destour ou de ne pas l'accepter revient au citoyen et à la citoyenne,la seule condition est de s'assurer du sérieux , de la transparence , du bon contrôle des résultats des urnes ,enfin une transition démocratique ne se fait d'un jour à l'autre, elle exige un travail de longue haleine, de la persévérance, ,d'une expérimentation continue, la décision finale appartient à la majorité du peuple, après tout ,un destour n'est pas le coran, il pourra changer lorsque les nécessités nationales l'exigent, l'essentiel est de veiller à garantir la stabilité ,la sécurité, la dignité qui elles seules produisent la prospérité.....Notre peuple s'est patienté toute une décennie qui n'a connue que toute sorte de souffrances,de misères et de décadences , et nous voilà, une autre étape qui s'est jaillie; et la recherche du juste et bon chemin de la transition démocratique n'est pas terminée et on doit continuer de le dénicher contre vents et marées dans la lutte avec civilité , patience et continuité sans relâche
GZ
Escroquerie et abus de confiance
a posté le 01-07-2022 à 20:59
Oublions un instant la vraie portée juridique de ces termes.
Il n'empêche, l'affaire y confine furieusement. Les trois protagonistes menés en bateau plusieurs semaines durant par un ancien collègue de rang subalterne, bombardé, au hasard des élections premier magistrat du pays, qui, retors, renia sa parole et roula proprement son monde dans la farine. Mensonge et comédie. Ce n'est ni confraternel ni honnête.
Indigne tout simplement
Je vois d'ici la tête du trio.
Toutes les raisons du monde de l'avoir mauvaise. Pilule difficile à avaler.
Un texte personnel, rédigé en catimini, présenté comme la synthèse des travaux d'un aréopage d'experts, porté sur de tels fonts baptismaux ne saurait être que funeste. Il le sera.
Par simple honnêteté intellectuelle, la présidence aurait pu oublier un communiqué précisant qu'il s'agit de la version "amendée" par Carthage.
Mansour Lahyani
Bravo, N.J. ! Vous, au moins, vous posez les bonnes qustions !
a posté le 01-07-2022 à 17:59
Voilà le Trio Magnifique gros-jean-comme-devant !!! Je n'ose pas le dire, mais ls doivent bien se sentir comme des cocus à part entière, nos Meilleurs Juristes de Deuxième Division, puisque la première est tout entière ocupée par LUI !!!
Ghanou
Quelle arnaque?
a posté le 01-07-2022 à 14:37
De quelle arnaque parlez vous. Tous ceux qui fait partie des commissions pour l'élaboration de la nouvelle constitution se disent fiers du résultat final. Et vous, de votre place à l'ombre, de je ne sais où, vous dites que c'est un ratage. C'est du pur délire. Il faut être responsable de ses paroles et il faut se baser sur des faits et des arguments solides. Sinon, vaut mieux se taire.
Je suis fière de cette nouvelle constitution et optimiste pour la suite.
Mansour Lahyani
@Ghanou, qui chante toujours faux...
a posté le à 12:11
C'est bien, c'est très opportun que je ne vous réponde qu'aujourd'hui : je vous ai laissé le temps et l'occasion de prendre connaissance des réactions de ceux qui ont "fait partie des commissions pour l'élaboration de la nouvelle Constitution", des gars nommés Bouderbala, Mahfoudh, et même Belaïd, qui - tous - se sont dits heureux d'avoir été pris pour des imbéciles jusqu'à se faire piéger par le vainqueur de ce proet : il ne vous reste plus qu'à fourbir vos armes pour combatttre leurs récents états d'âme...
VIO
Proposition
a posté le 01-07-2022 à 14:04
Il faut juste après les jours restants de Kaiis S3aied à Carthage, leur retirer la nationalité tunisienne et les envoyer immediatement à Tel Aviv ou aux Benou Monchar !
Tunisino
Certainement!
a posté le 01-07-2022 à 13:35
Seuls les bêtes n'apprennent pas du passé! C'est cette histoire de se projeter dans le futur qui demande de l'intelligence scientifique, nécessaire pour tout haut fonctionnaire/consultant de l'Etat. Les littéraires politisés prennent des mauvaises décisions pour finalement se ridiculiser mais aussi nuire aux intérêts des tunisiens, inconsciemment pour les honnêtes parmi eux sauf que les résultats sont les mêmes, tous sont des irresponsables, par traitrise ou par incompétence! Saied était relativement connu pour son déséquilibre mental et son immaturité politique avant même 2011, et est devenu connu pour sa malhonnêteté politique avant même 2021, il a été juste poussé à la présidence par Ghannouchi pour la neutraliser. Alors tous ceux qui se sont arnaqués n'ont qu'à blâmer eux-mêmes, et surtout ceux qui se croient des intellectuels!
Nino
Ah bon
a posté le à 16:54
T'es un génie toi !!!!! Tout ce dont tu as saisie de la nouvelle constitution aparamment qu'elle t'a pas tape à l'oreille pour des motifs sûrement d'intérêt personnel ne t'a permis de constater que KS A été poussé par ghannouchi.... Petit genie
Tunisino
Se cultiver avant de discuter
a posté le à 18:18
Rien ne sert de personnaliser, rien ne sert d'insulter, il faut apprendre a discuter. Tu es patriote, tu veux du bien à la Tunisie, alors cultives toi et fonctionnes ta cervelle, ensuite discutes. Saied disparaitra, comme Bourguiba, Ben Ali, BCE, et Ghannouchi, et il ne restera que l'effet de ses actions sur les tunisiens, bonnes ou mauvaises.
Lenet
@tunisino.....bouffon
a posté le à 22:01
Oui on veut du bien pour notre pays mais certainement sans vous et ceux que tu défends. Une bande de malfrats, de mafieux, d'incompétents, de déchets de l'humanité qui ont démoli le pays depuis 2011 et ont affamé et volé son peuple....
Le peuple dans son immense majorité vous a dit NONNNNNNN.
Plus jamais de retour en arrière..
Tunisino
@Lenet
a posté le à 08:44
Bonjour l'imbécile! Combien de pseudos tu possèdes en total, en tenant compte des anciens! Tu changes de pseudos mais tu restes une bête qui défend des nuls.
Bbaya
La proposition de Belaid est dans son pc (sans connexion internet) il faut chercher ce pc hh
a posté le 01-07-2022 à 12:40
Belaid ehrab bel version de la commission qui d'ailleurs personne l'a lu a part bouderbela sur le pc belaid par peur de fuite (ils n'ont même pas confiance en sa personne!) Dès le départ la proposition est prête (le conseil était juste pour donner des bonbons à ces 40 stupides et jouer le décor)
Ils ramènent un pc à belaid le 20 juin avec la proposition à imprimer et pour continuer leurs cinéma il appel boudarbela pour lire en diagonale le document! C'est bon! Imprime et brûlez ce pc! Merci belaid merci mahfoud merci derbella pour votre participation à ce cirque! On va vous offrir des postes pour vous récompenser

Il faut envoyer à belaid au clinique son interview avec france 24 et de attessia, j'espère qu'il va reconnaître sa personne et ne pas entrer dans une dépression qui compliquera son état de santé!
Non
Complices ou victimes a une arnaque
a posté le 01-07-2022 à 12:02
Si Mahfoudh, Belaïd et Bouderbala ne publie pas comme prévu la copie qui ont livré à KS le 20/6/22 dans les heurs et démontrent les différences avec celle publié dans l'esprit le 30/6/22 , ils seront considérés comme complice a une grande arnaque et non comme des victimes qui ce sont fait avoir
nazou de la chameliere
Non ils ne se sont pas
a posté le 01-07-2022 à 11:46
Fait avoir.
Seulement, ils ont '?uvré pour un résultat qui sera effectif dans 40 ans !!!
Entre-temps pendant 40 ans, vous serez gouvernés par deash !!!
( deasch à l'allure de l'islam, mais n'a strictement rien à voir avec l'islam )
Les 70 dernières années ont servi a fabriqué des fachos !!!
Ces mêmes fachos, font le sale boulot, des idiots utiles juste bon à fabriquer des deaschiens !!
SOURIEZ !!! vous avez été cultivé !!
veritas
Saied est entrain de servir ses ennemis'?'
a posté le 01-07-2022 à 11:07
Les ratages successifs de saied vont lui coûter trop chers'?'tout le monde autour de lui va se retirer dont des ministères que je ne cite pas pour le moment'?'saied est un otage de l'islam qui va bien provoquer sa destruction.