alexametrics
dimanche 04 décembre 2022
Heure de Tunis : 09:06
Dernières news
Lettres empoisonnées en Tunisie : ce n’est pas une première
28/01/2021 | 13:04
3 min
Lettres empoisonnées en Tunisie : ce n’est pas une première

 

Plusieurs voix se sont élevées ces dernières heures pour mettre en doute l’histoire de l’enveloppe suspecte reçue par la présidence, notamment parmi les dirigeants du parti Al Karama.

Il manque à ces voix une certaine culture de la chose publique, de ce qui se passe en Tunisie en matière de lutte contre la criminalité et le terrorisme et de ce qui se passe dans le monde.

Des lettres empoisonnées envoyées aux personnalités publiques et aux présidents de la République, cela n’a rien d’une première et cela s’est déjà vu en Tunisie et à l’étranger.

En 2001, aux Etats-Unis, des lettres empoisonnées ont été envoyées dans de nombreuses hautes instances de l’Etat américain : le Parlement, les ministères, les services d'espionnage, la Cour suprême et la Maison blanche. Ces lettres contiennent une poudre capable de transmettre une maladie, l'anthrax, appelée aussi maladie du charbon.

En septembre 2020, une franco-canadienne de 53 ans a envoyé à Donald Trump une série de lettres contenant de la poudre de ricine.

 

En Tunisie, on a également des précédents. Des courriers piégés ont été envoyés par la poste dans les années 80. A l’époque, on a accusé les islamistes d’être à l’origine de ces courriers. La télévision, à l’époque, a diffusé les images de postiers victimes de ces courriers piégés.

Plus proche de nous, en 2019, des personnalités tunisiennes ont été les destinataires de courriers empoisonnés.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué rendu public, le jeudi 28 février 2019, que les services de la Direction générale de la sûreté nationale en collaboration avec le ministère public près du pôle judiciaire antiterroriste sont parvenus à saisir 19 courriers contenant des produits toxiques. Le ministère de l’Intérieur a précisé qu’il s’agit d’une opération sécuritaire anticipative après avoir obtenu des informations selon lesquelles un groupe terroriste planifiait d’attaquer certaines personnalités publiques.

D’après des informations obtenues par Business News à l’époque, parmi les personnalités publiques ciblées figurent plusieurs journalistes et chroniqueurs des chaînes TV Attessia et El Hiwar Ettounsi, ainsi que de la radio Shems FM, à savoir Mohamed Boughalleb, Naoufel Ouertani, Hamza Belloumi, Maya Ksouri, Lotfi Laâmari et Mokhtar Khalfaoui ou encore le président du Syndicat national des journalistes, Néji Bghouri. On retrouve également la magistrate Raoudha Laâbidi, ainsi que les syndicalistes Noureddine Taboubi, Bouali Mbarki et Sami Tahri.

Les colis envoyés ont usurpé l’identité du syndicaliste sécuritaire Tarek Riahi en qualité d’expéditeur.

Business News a évoqué dans le détail dans une analyse publiée à l’époque.

 

Au vu de tout cela, on s’interroge maintenant comme le courrier suspect reçu par la présidence a été ouvert par Nadia Akacha, cheffe du cabinet du président de la République ?

Jusqu’à l’ère de Béji Caïd Essebsi, le courrier était ouvert par deux agents de la garde présidentielle, indique un ancien attaché à la présidence. Le courrier, une fois ouvert, était envoyé aux intéressés parmi les membres du cabinet et un nombre infime était reçu par le président de la République. En tout état de cause, le chef de cabinet n’ouvre jamais le courrier et encore moins le président de la République. La réception du courrier est une affaire sécuritaire avant tout.

Qu’est-ce qui a changé au palais de Carthage pour que le courrier soit désormais ouvert par la cheffe de cabinet au risque de se trouver face à une lettre empoisonnée ? Mystère !

 

R.B.H


28/01/2021 | 13:04
3 min
Suivez-nous
Commentaires
retraité
il nemanque plus que ça
a posté le 28-01-2021 à 16:59
le pays est enfoncé dans une crise sans précédent depuis la révolution maintenant surgit un autre scandale des lettres contenant des produits chimiques dangereux envoyées à la présidence de la république
1/raisonnable
Débrouillez-vous
a posté le 28-01-2021 à 14:52
Cela signifie que la bassesse de ce président, est telle que même le bébé de quelques mois de naissance, ne crois pas à la thèse de complot contre un président de frère musulmans à Carthage. Ceci explique que chaque événement populaire, du fait de la situation qui règne dans le pays. Kais n'est habile que d'orienter les manifestants pour l'occuper, sur d'autres pistes, on y racontant des vacheries. Comme se fut le cas de ses différentes déclarations, je cite "avoir de connaissances de complots contre la sûreté de l'Etat (...), Le voilà maintenant il change son fusil de l'épaule, pour dégager un haleine aussi fétide que son projet prévu pour ses électeurs ; en 2019, à qui pendant les élections, il leur avait promis de se débrouiller d'eux même.
Djikistra
Tg
a posté le à 16:23
Si tu fermais ton clapet bouffon...
Kaiess est et restera le président le plus honnête,le plus intègre et le plus patriote que tous ceux que tu as connu ***
Un dernier mot la secte va le rcd et ses déchets dans la poubelle de l'histoire...
Tunisino
Juste une remarque
a posté le à 17:39
KS est honnête, intègre, patriote, toutes ces caractéristiques sont bonnes et nécessaires mais est-ce qu'elles sont suffisantes pour se présenter au poste du président de la république? En sciences de gestion, on préfère le compètent et malhonnête à l'incompétent et honnête pour minimiser les dégâts, et en comptant sur les règles internes ou externes (lois) pour dissuader et punir.
takilas
Donc si lon comprend bien...
a posté le à 22:05
... on doit désigner un ignare et inculte comme ghanouchi ou un autre de nahdha. Quand le régionalisme et la haine deviennent les lois essentielles pour massacrer le peuple tunisien. C'est la dernière.
Djikistra
@Tunisino
a posté le à 20:16
Tout à fait ...ça fait 70ans que le pays est gouverné par des mafieux et des malfrats....la Tunisie et des richesses étaient leur propriété privée...
Le peuple était en permanence humilié et rabaissé par les membres de leurs familles...
Pour une fois depuis Carthage tu as un président
1) honnête
2) intègre
3) patriote
Oui c'est nécessaire .. ..
Pour la condition suffisante ,il faut que le peuple l'aide à nous débarrasser de la secte et son gourou,le rcd et tous ses déchets,.....
Après le reste des malfrats seront éliminés et jugés trop facilement..
Ils tomberont comme un château de cartes....
Tu n'entendras jamaiiiiiiiiiiiiiiis le frère du président de mêler et racketter les gens ,ou sa femme et les membres de leurs familles....
Oui uniquement pour ça on l'adore...
Pour juste te rafraîchir la mémoire,les escrocs frères et fils essebsi ont fait exactement comme les trabelsi...même sa femme et le t'irait les ficelles.....
Stop ...on en veut plus de cette racaille...
Allez pour finir ,Dieu nous a sauvé de Nabil makarouna et sa fraterie...
Une vraie mafia
adel
Et les décisions empoisonnées?
a posté le 28-01-2021 à 14:31
Pourquoi ne parle-t-on pas des décisions/indécisions empoisonnées que le gouvernement prend pour les citoyens?
Tunisino
Lettres empoisonnées
a posté le 28-01-2021 à 13:34
Les lettres empoisonnées, réelle ou trompeuses, ne sont pas normalement utilisées pour tuer mais pour effrayer. Aux USA, ses lettres ont été utilisées des fois lors de crises politiques pour faire croire aux américains que leur pays est menacé. Pour tuer, les techniques sont normalement discrètes et directes, les méthodes qui ont été utilisées par la Russie et la Corée du nord ne sont que des échantillons.
aldo
==== markhouf dguij et bouchleka ====
a posté le 28-01-2021 à 13:26
vous vous croyez DHAMRINE et HADRA -------- ech bech nkoulilkoum sauf YAATIKOUM ALFRED wouhid wouhid , bande de moins que rien.