alexametrics
Dernières news

L’énigme de l'affaire d'espionnage de Moncef Kartas

L’énigme de l'affaire d'espionnage de Moncef Kartas

 

Inconnu du grand public il y a à peine quelques jours, le nom de Moncef Kartas est largement évoqué sur les réseaux sociaux et dans certains journaux. Selon les informations de Business News Arabe, Moncef Kartas, employé onusien chargé de mission en Libye, a été arrêté en compagnie de plusieurs autres personnes pour leur implication dans un réseau d’espionnage.

Selon des sources sécuritaires, le suivi de ce réseau a pris plusieurs mois de travail et des équipements d’écoute technologiquement développés ont été saisis. Cet équipement devait servir à écouter, brouiller ou intercepter des conversations de personnalités importantes en Tunisie. Le bureau de la coordination des Nations-Unies en Tunisie a demandé au ministère des Affaires étrangères d’intervenir pour déterminer la situation de Moncef Kartas.

D’autres versions prétendent que le même Moncef Kartas a été arrêté de manière abusive par les autorités tunisiennes et évoquent même un genre de « séquestration ». Le journal électronique Universnews parle d’un rapport élaboré par le même Moncef Kartas démontrant que des armes, financées par le Qatar et la Turquie, auraient transité par la Tunisie vers la Libye en violation de l’embargo sur les armes. Tout cela se serait passé en 2012 et 2013, c’est-à-dire pendant la période troïka.

Nous y reviendrons

 

M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

| 30-03-2019 08:14
L ONU ..éleveurs
de singes
.".vendre le singe et se moquer de l acheteur " je ne suis pas sur d avoir bien traduis ce proverbe,,,, cette organisme à l origine de touts les maux
sur notre terre ,,on ne site jamais israel ds ce berdel , on parle de printemps arabe , parler plutot de printemps juif israelien , bouaziz a été aspergé de produit hautement inflamable comme touts les autres plutard un peu partout et ca continu ,, ce qui se passe pour les pays arabes c est une guerre pourrie bien orchestrée par cette organisme ,, ce machin" parler d un espion , je préfère dire mouchard ou idiot ..

Aldo
| 30-03-2019 02:23
ALLAH SOUBHANOU, OUSTIRNA YA RABB.

Riri
| 30-03-2019 00:46
On va payer cher cette decision (il sera libérée après le sommet arabe j imagine). A la demande de qui a t il été empêchée de faire sa mission pour l onu? La troïka ? Qui obéissait à qui? Au Qatar?
Est on au moin sur que cette décision a été prise par la Tunisie et pour ses intérêts?
Cette histoire pue, et on va le payer très cher.

Hermes
| 29-03-2019 20:04
Au début on nous a dit 2 individus!
Par la suite c'est ce gartas? Même les grats sont devenus bakouet!!
Mais je ne comprends rien du tout. On vous a dit que le pays flombe d'espions depuis le couvre feu de janvier 2011, mais y avait que des sourds sur ce plan.

beni hilal
| 29-03-2019 17:28
Monsier Karkas n'est pas un espion. Il est un diplomate envoyé par l'ONU pour s'enqueter sur la livraison d'armes à la libye pendant la periode 2011-2012.
Il a été arrêté à son arrivée à l'aréport de Tunis Carthage le 26 mars. Mr Karkas est un diplomate de carriere et jouit de la nationalité Allemande. Il avait aussi un passeport diplomatique de l'ONU à son arrivée à Tunis pour une mission cruciale. Présenter son compte rendu pendant la visite des delegations Arabes à Tunis.
Incarcéré, ce diplomate aurait dû jouir de l'immunité diplomatique et pourtant'?'.On peut se demander si son rapport aurait pû incriminer Ennahdha, la Turquie et le Qatar et c'est la raison pour laquelle il a été appréhendé.
La période 2011-2012 est celle ou le parti islamiste était aux commandes du pays.

Nous pouvons dès aujourd'hui nous demander quelle mouche a piqué le juge qui a saisi l'affaire d'en arriver à cette folie. Incarcérer un diplomate Onussien n'est pas du même poid que d'incarcérer un non jeuneur.
Mr Karkas est de surquoi un ami intime de Mme, Angela Merkel. Ca va barder, je Vous le promet.

HatemC
| 29-03-2019 15:49
On laisse filer un pourri espion qui a tourné le dos à la Tunisie ? Partout dans le monde l'immunité ne tient plus si l'espionnage est avéré....kallou des répercussions... Si l'enquête le prouve... Qu'il pourrisse en taule.... HC

HatemC
| 29-03-2019 15:29
Du temps de Bourguiba et /ou BenAli jamais la racaille n'osait mettre le pays en Tunisie, ils étaient repéré immédiatement, la police tunisienne était réputé pour son efficacité...
Vous comprenez pourquoi les Islamo kharab en 2011 ont supprimé les Service de Renseignement... Une organisation gouvernementale qui rassemblait des informations (renseignements) au motif de la sécurité nationale, par différents moyens : interception des communications, espionnage, surveillance des individus, cryptanalyse, évaluation d'informations publiques... Tout cela est perdu...
La Troïka et même MBJ, ont prétextes que ce service était soumis au régime policier. FOUTAISE.... Avec ce service, Brahmi et Belaid seraient encore parmi nous....
Les Islamo kharab sont des vendus de la pire espèce... Heureusement qu'il y a encore des patriotes dans ce pays... HC

procédurier
| 29-03-2019 14:02
La concomitance avec la remise de son rapport est impressionnante et dépasse les limites du "Zhar".

La procédure en vigueur dans le monde entier est:
- interception provisoire de la personne
- DEMANDE DE RETRAIT D'IMMUNIT'? à l'autorité compétente (Les Nations Unis) avec les éléments et attendre leur réponse.

Là, il y a eu "enlèvement", et violation des de la Charte des Nations Unies.

NB: L'immunité des Experts des nations unies n'est pas une immunité diplomatique, mais une immunité des nation unies, qui est nettement plus réglementée !


-> Il y aura de grave conséquences aussi désastreuses qu'elles puissent être pour la Tunisie.

Abir
| 29-03-2019 13:16
Rabi yoster,quelle ne soit pas noyer comme les assassinas et l'appareil secret surtout quand les Kwanjias sont concernés ! A suivre...........?

mansour
| 29-03-2019 12:46
avec le transfert des armes financées par le Qatar,la Turquie et les snipers islamistes pour la prise du pouvoir des intégristes islamistes freres musulmans salafistes comme en Syrie,Tunisie...et aujourd'hui qui impose ce black-out sur l'affaire d'espionnage de Moncef Kartas sinon les mêmes aux manettes des décisions

A lire aussi

Le dépôt des listes pour les législatives a débuté depuis hier et les noms des têtes de liste des

23/07/2019 13:07
1

La société immobilière Simpar a réalisé à fin juin 2019 un revenu global en hausse de 74,66%,

23/07/2019 12:54
0

Le député de la Coalition nationale, Sahbi Ben Fredj est revenu dans un post partagé ce mardi 23

23/07/2019 11:15
12

L’article 148 alinéa 5 de la Constitution dispose que la mise en place de la Cour constitutionnelle

23/07/2019 10:53
15

Newsletter