alexametrics
A la Une

Le mystère des 18 bulletins annulés

Temps de lecture : 3 min
Le mystère des 18 bulletins annulés

 

La motion de retrait de confiance au Parlement, Rached Ghannouchi s’est soldée par un échec. Le vote a eu lieu lors d’une plénière du 30 juillet 2020 et Ghannouchi a été maintenu à la tête de l’assemblée. 97 voix pour, 16 contre et 18 bulletins annulées, tel fût le résultat qui a suscité la polémique, notamment, en ce qui concerne les fameux 18 bulletins annulés.

 

A la suite de l’opération de vote, une grande polémique s’est déclenchée à propos des 18 bulletins annulés. Les initiateurs de la motion de retrait de confiance ont considéré qu’il s’agit des 18 traitres ayant fait échoué la motion. D’ailleurs tous les regards se sont dirigés vers les députés de Qalb Tounes ayant participé au vote.

 

Un député ayant préféré garder l’anonymat a révélé à Business News, que chaque bulletin annulé était marqué par un signe particulier, un trou, un symbole, une brûlure sur le côté. « C’était un message codé. Chaque marque était spécifique au député ayant voté. C’était l’accord entre un dirigeant Ennahdha et les députés en question. Un moyen de prouver qu’il a accompli sa mission en faveur du Cheikh de Monplaisir. Les 18 députés en question avaient des affaires suspectes, ils étaient sous pression », ajoutant que les députés en question n’étaient pas uniquement de Qalb Tounes, mais aussi d’Attayar.

 

Les députés Qalb Tounes avaient la liberté de vote, selon la consigne de Nabil Karoui, président du parti. La majorité des députés Qalb Tounes n’étaient pas présents à l’opération de vote. Parmi les présents, certains ont assuré en public avoir voté pour la destitution de Ghannouchi.

  

Ainsi, et pour avoir plusieurs détails à propos de ces révélations, le député Attayar, Nabil Hajji a été contacté par Business News. Dans ce contexte, il a révélé que les marques déposées au niveau des bulletins ne peuvent être confirmées que par les membres de la commission de tri qui étaient proches de l’opération de dépouillement.

 

D’autre part, il a assuré, catégoriquement, que les 22 députés d’Attayar ont voté pour la motion. « La traitrise n’est pas dans nos habitudes. Pourquoi signerons-nous une motion, si nous n’allons pas la voter? C’est absurde ! ».

Il a enchaîné en assurant qu’il est tout à fait normal que les députés Qalb Tounes essayent de se défiler après le scandale qui a eu lieu et les insultes qu’ils ont dû encaisser par l’opinion publique. « Attayar ne peut s’impliquer dans ces combines de vente et d’achat de voix. Nous aurions pu accepter la participation de Qalb Tounes au gouvernement. D’ailleurs, ils ne nous ont rien proposé parce qu’ils savent d’avance que nous ne sommes pas pour ce genre de pratiques », poursuit-il.

 

Il est clair que les affaires parlementaires sont plus compliquées qu’on puisse l’imaginer. La dispersion des blocs et les différences idéologiques entre les différents partis ne font qu’approfondir la crise. Manœuvres, manigances et calculs étroits sont les maitres-mots ayant caractérisé le paysage parlementaire actuel. L’image renvoyée par le Parlement élu par les Tunisiens est loin d’être nette, cela dit, elle reste le miroir d’une société divisée.

 

Sarra Hlaoui

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

mamar
| 16-08-2020 16:57
Ah bon Ghanouchi a gagné ? Combien il a fallu attendre pour pouvoir le lire......mon Dieu l'information en ligne est tellement délicate..........

Lima Maestro
| 08-08-2020 07:29
Après ce vote, des photos et vidéos circulent sur la toile montrant la mauvaise foi de certains députés complices de ces tricheries. Nous voyons bien que certaines enveloppes ont été déplacées et triées par des hommes et femmes appartenant à la scène politique. Je ne comprends pas pourquoi une femme comme Abir Moussi, avocate et députée n'a pas réagi officiellement et présenter un dossier devant la justice pour l'annulation de ce vote, suite à cette fraude programmée. L'annulation de ce vote devrait être annulé et les fraudeurs devraient être poursuivis. Etonnant tout de même, pendant ce temps tout le monde dort !

Justinia
| 03-08-2020 10:34
" Le mystère des bulletins annulés".
Mystère ? quel mystère ?
Le grand mystère vient de ceux qui n'ont pas prévu ce "mystère", ceux qui connaissent les malversations,la fourberie et les petits "trafics" des islamistes.

Blu
| 03-08-2020 08:58
..... ces traites de leur droit de vote pendant 10 ans.

Mannou
| 02-08-2020 23:35
Businessnews , ne nous ramenez aucune version ! Les choses se sont passées sous les yeux de tout le monde . Les 18 députés traîtres ont été détectés depuis le jour même de la motion de défiance . Les Klebs Tounes n'ont aucune chance de se rattraper auprès des tunisiens .

dbh
| 02-08-2020 21:44
franchement je ne crois pas en l avenir .ce n'est pas avec ces têtes qu' on va trouver une solution pour nos problèmes.

dbh
| 02-08-2020 21:26
par principe elles sont fidèles uniquement au gourou , aux intérêts des khwanjias mais jamais à la nation Tunisienne ni au peuple .

zba
| 02-08-2020 20:19
l'assemblé des traitres a voté pour l'ami de ali baba

La photo
| 02-08-2020 17:42
Quelle photo!
Criez victoire pourquoi? Pour avoir échouer à écarter un incapable? C'est ça l'objectif du citoyen tunisien normal qui vous a voté ? Chay ya3mel el 3ar

Zut et Flûte
| 02-08-2020 17:26
La Cour Constitutionnelle est l'un des piliers de la Constitution tunisienne de 2014;
Qu'elle ne soit pas encore érigée est une honte,c'est comme un match de football sans arbitre,lâab hwém;
Il est absolument anormal que cette Instance,d'une importance capitale et évoquée dans plusieurs articles de notre constitution n'ait pas encore vu le jour...
Cela bloque quelque part,où?
Ceux qui bloquent sa création sont les ennemis de la Démocratie et il est absolument scandaleux qu'il n'existe pas d'Instance disposant de mesures coercitives et contraignantes qui puisse diligenter sa création,et au cas où il en existerait une qui ait ce pouvoir et qui ne l'utilise pas,et bien elle aussi elle aura trahi la Constitution.

A lire aussi

l’heure est à l’engagement des

30/09/2020 19:59
0

Le DG a évoqué des opportunités à saisir, vu la nouvelle donne

29/09/2020 20:32
1

Gites ruraux et maisons d’hôtes font partie de cette nouvelle offre à promouvoir et à

28/09/2020 22:38
6

42% des PME interrogées appréhendent la deuxième vague du

27/09/2020 15:59
3