alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 08:27
Dernières news
Le ministère de la Femme dénonce l’assassinat de Refka Cherni
10/05/2021 | 18:09
2 min
Le ministère de la Femme dénonce l’assassinat de Refka Cherni

 

Le ministère de la Femme, de la Famille et des Séniors, a fermement condamné le crime odieux ayant coûté la vie hier à une femme au Kef abattue par son mari sécuritaire.

 

Dans un communiqué publié ce lundi 10 mai 2021, le ministère a déploré le niveau élevé de violence domestique sexiste observé en Tunisie ces derniers temps, en particulier durant cette crise sanitaire et pendant le mois de Ramadan.

 

Le ministère a mis en garde contre la banalisation de toutes les formes de violence à l'égard des femmes, que ce soit dans la sphère privée ou publique, appelant à la nécessité de rompre avec l’imputé et d’intervenir dans l’immédiat en appliquant la loi à l’encontre des agresseurs, avant que les menaces ne soient mises à exécution.

 

Il a enfin souligné l’impératif que ce drame marque un tournant pour mettre en pratique la loi n ° 58 de 2017 et atteindre l'objectif de sa promulgation, qui est l'élimination de toutes les formes de violence à l'égard des femmes.

 

Un féminicide a eu lieu hier, dans la localité de Aïn Boukadeh (ville du Kef) où un agent de la Garde nationale a tué sa femme avec son arme de service. La victime - Refka Cherni, 26 ans – est morte, succombant à ses blessures après son transfert à l'hôpital.

 

Suite à un différend familial, un agent de la Garde nationale a tiré plusieurs coups de feu sur son épouse. Elle est grièvement blessée et transportée d’urgence dans un état critique à l'hôpital régional du Kef où elle est placée en soins intensifs.

Une patrouille sécuritaire a été dépêchée sur les lieux après le signalement donné par les voisins et a procédé à l’arrestation de l’agent.

  

D’après l’association Femme et Citoyenneté El Kef, l’épouse a déjà été victime de violences commises par son mari. Elle aurait même déposé une plainte contre lui vendredi dernier pour violences conjugales, soit 48 heures avant qu’il ne récidive et, cette fois, finit par l’assassiner.

 

M.B.Z

 

10/05/2021 | 18:09
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Candide né
Quel idiot ce type
a posté le 11-05-2021 à 19:11
Il a perdu sa femme.Et maintenant....
Il va être mis à pied,et même perdre sa place!!
Quel gâchis!!
takilas
Il n'y a que nahdha qui sont épanouis ?!
a posté le 10-05-2021 à 21:09
Les banques leurs sont béant ouvertes et peuvent enretorer autant d'argent qu'ils le souhaitent.
Leurs partisans se sont permis depuis deb ut 2012 jusqu'à maintenant à profiter ecnxceotionnemlment des banques sur intervention de n'importe quel député ou menbres de nahdha et ce auprès de n'importe quel chef d'agence de n'importe quelle banque ; et tous exécutent les ordres sans rechigner ni s'opposer faute de quoi il sera viré par le maestro du veto...
Alya
C est la définition d une tragedie
a posté le 10-05-2021 à 19:12
C est trop difficile a supporter!!!!!je sais que ce n est pas propre a la tunisie, je sais que plusieursvinstitutions aussi bien gouvernementales que non gouvernementales y travaillent sérieusement. Le seul écueil est probablement, l entourage familial et social de ces pauvres filles qui les empêche de divorcet
DHEJ
Ministère de la femme
a posté le 10-05-2021 à 18:37
Ministère de la honte!


Réduction de la masse salariale impose la disparition de ce ministère...