alexametrics
dimanche 20 juin 2021
Heure de Tunis : 07:04
Dernières news
Féminicide au Kef : Le suspect est en garde à vue
10/05/2021 | 10:46
2 min
Féminicide au Kef : Le suspect est en garde à vue
Le porte-parole du Tribunal de première instance du Kef, Faouzi Daoudi, est intervenu, lundi 10 mai 2021, sur les ondes de Mosaïque FM, au sujet du meurtre, dimanche, d’une jeune femme, Refka Cherni par son mari, un agent de la Garde nationale.  
 
Précisant que l’unité de lutte contre la violence faite aux femmes a été mobilisée suite à la plainte déposée par la victime, il a indiqué que celle-ci et son mari s’étaient réconciliés après avoir comparu vendredi dernier devant le tribunal. 
 
« Prenant en considération leur lien de parenté et l’intérêt de leur enfant, la plaignante a fini par retirer sa plainte », a-t-il expliqué. 
 
« Le dossier n’a cependant pas été classé. Le Parquet a d’ailleurs confié l’affaire à la chambre correctionnelle et le prévenu a comparu, en état de liberté, pour violence conjugale », a ajouté le porte-parole du Tribunal de première instance du Kef. 
 
Au sujet du mobile du meurtre, Faouzi Daoudi a indiqué que les autorités ignoraient encore la nature du différend familial qui a éclaté dimanche et a conduit au drame. 
 
Il a ajouté, également, que le prévenu, interpellé, était en garde à vue et se faisait interroger par le juge d’instruction en charge de l’affaire, réfutant ainsi les rumeurs ayant cirulé au sujet de la libération du suspect. 
 
Le prévenu a, rappelons, tiré à cinq reprises sur sa femme en utilisant son arme de service. La victime a, elle, succombée à ses blessures à l'hôpital régional du Kef où elle est placée en soins intensifs. Elle a déjà été victime de violence conjugale d’après l’association Femme et Citoyenneté El Kef. 
 

 

N.J. 

10/05/2021 | 10:46
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
abc
Ils ont voulu protéger sa famille ...
a posté le 10-05-2021 à 13:04
Ils ont voulu protéger la famille et les enfants .... Hélas ils ne l'ont pas protégée elle et n'ont pas protégé les enfants aussi.
Les voila, ces enfants orphelins la mère décédée et le père en taule (du moins j'espère et pour longtemps)
Letrang
que d'histoires...
a posté le 10-05-2021 à 12:04
D'abord, il ne voulait pas la tuer, juste lui faire peur. La preuve, s'il avait voulu la tuer, un seul coup aurait suffi, c'est un flic quand même, il sait tirer.
C'est sa femme qui a bougé, sinon elle n'aurait rien eu... juste un peu peur...
Un peu comme en France, (mais entre Arbis) il ne voulait pas lui tirer dessus, il lui a dit d'arrêter mais elle n'a pas "obéi", ensuite, il a trouvé une bouteille de "produit inflammable" sur lui, et pour lui faire peur, il l'a arrosée avec, puis a allumé une cigarette pour se calmer, et tout le monde connait la suite. Un simple concours de circonstances accidentel.
Deux cas très similaires, et pour cause, il n'est que de voir "la Raaasse"(c'est exprès)des protagonistes, qui ne respectent même plus la tradition musulmane de "frapper au cou".
Un traitement réservé aux Koffars je pense.
Juste une question idiote qui me vient à l'esprit : il lui reste combien de femmes "utilisables" au "suspect"?