alexametrics
jeudi 02 février 2023
Heure de Tunis : 03:07
BN TV
Le « Yebta chwaya » d’Elyes Fakhfakh excite la toile !
25/06/2020 | 20:23
3 min
Le « Yebta chwaya » d’Elyes Fakhfakh excite la toile !

 

 

Lors de la plénière consacrée ce jeudi 25 juin 2020, à l’audition du chef du gouvernement à propos des cent premiers jours de l’action gouvernementale, Elyes Fakhfakh a consacré plus de 25 minutes de son discours au scandale de conflit d’intérêt dont il fait l’objet.

 

 

Pour se défendre, le chef du gouvernement a notamment indiqué qu’il a toujours travaillé en toute transparence et qu’il veille à ancrer les valeurs de l’intégrité et à lutter contre la corruption. « Ainsi, à ceux qui mettent en doute ma crédibilité, je dis vous pouvez toujours attendre », a ajouté Elyes Fakhfakh. La phrase de trop qui inonde les réseaux depuis ce matin.

 

Dite en français elle peut sembler anodine, il titille ses détracteurs, rien de bien méchant. En Tunisien cette phrase relève plus du langage argotique qu’on n’a pas du tout l’habitude d’entendre de la bouche d’une certaine élite. On pourrait la traduire par « Tintin! » qui veut dire : « N'y comptez pas ! ».

« Vous pouvez toujours attendre » dite ainsi, revêt un ton de provocation et de défi. Vu qu’il est au centre d’un scandale et qu’il a du mal à prouver sa bonne foi, Elyes Fakhfakh aurait dû modérer ses propos.

 

Cela dit, comme le Tunisien aime beaucoup les quolibets et tourner en dérision tout ce que lui offrent sur un plateau d’argent les politiciens, et de la matière, admettons-le, il y’en a pas mal, la prestation du chef du gouvernement a été à l’origine de toutes sortes de blagues.  

 

Pour faire d’une pierre deux coups, on a évidemment mêlé le président de la République à l’affaire. Kaïs Saïed, au langage oral et corporel d’une autre époque et qui est aussi une star de la toile, n’a pas manqué la fête. Dans une photo très partagée sur les réseaux on le voit corriger le chef du gouvernement. Lui qui ne parle qu’en arabe littéraire, apprenait à Elyes Fakhfakh de dire « vous pouvez toujours attendre » mais en langage plus soutenu.

 

 

Sur une autre photo, on voit Elyes Fakhfakh reprenant le dernier discours de l’ancien président déchu, Zine El Abidine Ben Ali. Un clin d'oeil à un imminent départ forcé sans doute.

 

 

Autre blague, autre genre. « Cette fois c’est un « vous pouvez toujours attendre », la prochaine fois ce sera « pas de fête sans Bousaâda » » dit un autre post, qui a accompagné le texte signé « Elyes Chouerreb », comparant ainsi le chef du gouvernement au bandit notoire Ali Chouerreb, d’une photo d’un couteau suisse emblème des voyous.  

 

 

Cette assimilation au langage des délinquants a été à l’origine de nombreux posts sur les réseaux.

 

 

D’autres posts, plus sérieux, ont énuméré les promesses électorales, les problèmes du pays, les priorités qui sont censées être celles du nouveau gouvernement et surtout les attentes des Tunisiens éreintés par la crise, ponctuant cette liste par le désormais célèbre « vous pouvez toujours attendre »…

 

 

 

 

 

M.B.Z

25/06/2020 | 20:23
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Hounga
Dialecte
a posté le 29-06-2020 à 18:11
"Yabta chwoya "est une expression du dialecte tunisien qui n'est ni argotique ni vulgaire. Ca nécessitait pas autant de commentaires et de perte de temps surtout de la part de gens qui parlent avec des langages orduriers au quotidien ce qui est développés dans le pays. Chercher la petite bête c'est s'éloigner des sujets réels. Nous ne sommes pas obligé de traduire notre dialecte en arabe littéraire tout le temps. Nous sommes tunisiens avant tout
Trump
prochaine réponse,yabta fel habta
a posté le 29-06-2020 à 17:40
il ne mérite même pas un poste de moyen âge plutôt un poste archaïque denominee bagasse ou sbayess avec tous mes respects a ces deux fonctions .

c un type serpillière ..........desgareable odeur
adel
Pas surprenant
a posté le 28-06-2020 à 12:45
C'est à l'image de la fonction publique en Tunisie.
koul chay yebta chwaya
Lotfi
Commentaire
a posté le 27-06-2020 à 18:56
Franchement un niveau très très élevé chapeau monsieur le président
Mansour Lahyani
Que de prudes oreilles écorchées, que de (fausses) pudeurs violentées !
a posté le 26-06-2020 à 12:30
Pour répondre à la horde de ses poursuivants, Fakhfekh a employé une expression populaire, sans tomber dans la vulgarité, ni glisser sournoisement dans un populisme du plus mauvais aloi qui soit : il a dit "ça tardera un peu, (ma décrédibilisation)" et il a su éviter d'user d'un langage plus outrancier, et... moins civil ! Pour une fois, dans un milieu solennel, un homme politique a su s'exprimer franchement, loin des circonvolutions traditionnelles ou plus récemment imposées à une population qui n'en peut mais par un "autre" Président en caractères coufiques, quand ce n'est pas carrément en hiéroglyphes ! Il n'en a pas fallu davantage pour que le bon peuple se sente lésé dans son amour-propre : comment a-t-il osé s'exprimer de façon aussi crue, c'est un scandale, etc, etc ! Un panorama a été établi par BN des réactions outrées de ses lecteurs : qui l'a comparé à un Zaba en perdition, qui l'a représenté se faisant rectifier par une momie redevenue pour l'occasion meddeb disciple de Sibawaïh... il y en a même un qui a affiché un couteau corse sous l'appellation de couteau suisse, qui est bien moins mortel qu'utilitaire !!!
Ce n'était ni le langage des délinquants, comme l'a avancé très imprudemment MbZ, ni même une truculence que vous n'oseriez pas exposer devant vos géniteurs...
Mais il fallait bien réagir à cette nouveauté langagière !
J.trad
Yebta chawayya , c'est une expression à retenir ,mais dans un contexte plus sérieux
a posté le 26-06-2020 à 08:28
La révolution de l'écrivain Mihkaïl Nou3ayma ,comment Nou3ayma ,s'est converti en (herbivore) ,comment il a décidé de ne plus manger de viande , de ne plus manger de poissons ,le texte est bien incerré dans les manuels scolaires , l'homme est -il autorisé de consommer les viandes ,en Islam ,oui ,c'est autorisé ,bien que dans un verset ALLAH ,nous dit que les animaux ,même les insectes (sont des populations comme le sont les humains ) c'est un sujet à débattre , beaucoup plus que les futilités à propos d'une expression du chef du gouvernement ,et le contexte futile de (yebta chawayya ) ,la Tunisie a d'autres chats à fouetter .
J.trad
Il faut un diagnostic économique mondial
a posté le 26-06-2020 à 08:01
La Technologie ,a bouleversé l'économie de tous les pays ,la Technologie a abolit ,beaucoup de concepts ,à commencer par le concept de nations ,l'économie mondiale est puissamment compressée par le dis fonctionnement ,et le déséquilibre de la production et la consommation,il y a production excessive ,et pollution à étouffer tout le globe ,la planète Terre ,est à l'agonie ,à l'étouffement ,la question de chômage est un faut problème ,les machines ont remplacé la main d'oeuvre , les jeunes ne doivent pas demander de travailler ,mais de jouir de leur part du labeur de la machine ,l'humanité vie dans la bénédiction Divine ,qui a doté l'être humain d'un taux d'intelligence extraordinaire ,l'homme a fabriqué des machines pour que les humains goûtent une certaine vie paradisiaque , le problème est tout simplement une question de partage ,de répartition ,l'humanité a besoin d'autres lois ,d'autre politiques ,la fonction de ministre n'est pas nécessaire ,il faut des fonctionnaires capables d'assurer la répartition ,le partage équitable de ce que les machines produisent point à la ligne
Momo
Chlaka
a posté le 26-06-2020 à 01:25
'?a nous donne une idée claire sur le niveau de ce Monsieur.
Givago
'?rintant ces ploucs de l'arp
a posté le 25-06-2020 à 22:37
De toute manière il veulent sa peau coute que coute,énnahdha qui n'a jamais apprécier l'éjection de son JOMLI,la horde sauvage de kalb tounes qui piaffent d'impatience qu'on leur offre même un strapontin,et puis les jus de chaussettes d'elkarama qui font les pitres pour faire plaisir au gourou,et pourtant les choses sont claire,le mal aimé leur avait dit clairement qu'on a fait un trou dans le mur et que nous allons tous ètre aux urgences.au secours BEN ALI ils sont devenu fou-dingue.
Abderrahmane
Arrogance gratuite
a posté le 25-06-2020 à 22:17
Rappelez vous lorsqu'il a défendu le ministre de l'industrie Med Salah ben Youssef dans le scandale des bavettes!
Faut pas être surpris de la suite.
Supertramp
Couteau
a posté le 25-06-2020 à 22:06
Le couteau en illustration n'a rien à voir avec un couteau suisse.