alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 18:39
Dernières news
Lassad Yakoubi : Des affaires de corruption au sein du ministère de l’Education !
24/01/2019 | 15:31
2 min
Lassad Yakoubi : Des affaires de corruption au sein du ministère de l’Education !

 

Le secrétaire général de la Fédération de l’enseignement secondaire, Lassad Yakoubi a été auditionné, ce jeudi 24 janvier 2019, par la Commission parlementaire de la jeunesse et de l’éducation.

 

Lors de son intervention, Yakoubi a relevé une affaire de corruption au sein du ministère de l’Education où il a affirmé que le département avait reçu 2700 MD dans le cadre de la réforme du système éducatif, de l’infrastructure et du réaménagement des établissements scolaires. Il a également précisé que le ministère a reçu 40 MD en vue de lutter contre le terrorisme sans, pour autant, concrétiser cette lutte.

Et d’ajouter que le département a conclu des transactions de la valeur de 900 MD pour l’achat de tablettes dont un grand nombre est défectueux. Une autre transaction a été effectuée concernant l’acquisition des réchauds à gaz qui ne sont toujours pas en usage mais stockés dans des dépôts.

 

Lassad Yakoubi a, par ailleurs, dénoncé la baisse du budget des collèges et lycées de 70% par rapport à 2008 ainsi que la hausse du coût de l’enseignement de 30%. Il a, en outre, contesté les conditions de vie des élèves dans les pensionnats.

 

Le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire a, de surcroît, exprimé la disposition du syndicat à négocier avec la partie gouvernementale notamment autour des questions de retraite, de l’augmentation du budget des établissements scolaires et de l’amélioration de la situation financière des enseignants. Il a, dans ce sens, indiqué que le syndicat fournit des efforts en vue d’éviter le recours à une année blanche.

 

Il était aussi question d’appeler à régler la situation des 14 mille enseignants remplaçants en les recrutant à plein temps ainsi que des enseignants d’éducation physique à travers le mécanisme de l’unification de l’employeur.

 

B.L

24/01/2019 | 15:31
2 min
Suivez-nous

Commentaires (8)

Commenter

Gondol
| 24-01-2019 19:32
Pauvre indigène, qui se sent morveux se mouche. C'est le cas de la CORRUPTION ,DE LA M'?DIOCRIT'?, DE LA D'?BILIT'? MENTALE QUE CET INDIVIDU INCARNE. IL EST MALADE, IL EST INCURABLE. MESQUINE EL MAGBOUN. QUE DIEU LE PUNISSE S'?V'?REMENT, FI EDENIA ET ET AKHRA.

foulen
| 24-01-2019 19:00
oui c'est ça . cause toujours

Microbio
| 24-01-2019 18:07
"Le chiffre d'affaires de cette corruption généralisée dans l'éducation nationale, de cours particuliers dans les garages, salons, cuisines des enseignants, s'élève à un montant faramineux annoncé par les Ministres JALLOUL et BEN SALEM de l'ordre de 1000 Milliards"


C´est scandaleux, scandaleux et encore scandaleux !!!


Et que dit notre ministre des Finances? Est-il obligé de réclamer l'argent des contribuables à ces fraudeurs et de signaler les enseignants concernés aux procureurs?

Petit x
| 24-01-2019 17:07
Tout à fait d'accord Sir JACCOUBI, il y a corruption à grande échelle dans l'éducation nationale, en ce sens que:
Les enseignants touchent leurs salaires de la fonction publique pour s'acquitter de leur devoir d'éducation des élèves dans les règles de l'art.
Mais, les voilà, ils touchent en plus 10 fois le montant de leurs salaires au noir contre les dispositions de la loi de la fonction publique qui leurs interdisent toute activité autre que de dispenser des cours à l'intérieur de l'école.
Le chiffre d'affaires de cette corruption généralisée dans l'éducation nationale, de cours particuliers dans les garages, salons, cuisines des enseignants, s'élève à un montant faramineux annoncé par les Ministres JALLOUL et BEN SALEM de l'ordre de 1000 Milliards.
Y-a-t-il donc une corruption plus criarde que celle-ci ?
Le pire c'est que les enfants des familles des régions de l'intérieur et des quartiers populaires qui n'ont pas les moyens pour suivre le courant (méprisable) sont condamnés à quitter l'école pour se retrouver sur le carreau.
L'ascenseur social des années 60,70 et 80 est brisé par cette ces pratiques frauduleux... et JACCOUBI il n'a que faire !!!

linoucha
| 24-01-2019 16:39
Mais Bon dieu pour qui il nous prend ce Monsieur mais voila qu' il est sensible aux problèmes des élèves aux lycées vétustes lui qui prend nos élèves comme otages et qui risque de leur faire perdre une année de leur vie st de leurs formation et faire perdre à l'Etat des milliards "sa77a lih" ah si c'était avant ....dites ce que vous voulez mais avec ces gens de cette espèce on nous pousse à regretter la sois disant démocratie

AH
| 24-01-2019 16:29
Devons nous prendre nos élèves et leurs parents en otage. En tous cas ce n'est pas une cause de la grave arbitraire déclenché par son syndicat.

Mr Yaakoubi n'est-il pas un parent d'élève ou d'étudiant lui même. N'est-il pas un produit de l'enseignement public Tunisien. N'est -il pas censé protéger ce système.

Mr Yaakoubi et Mr le Ministre de l'éducation sont ils au courant de l'effet de la grève et du désordre qui l'a suivi et qui continue à ce jour sur les élèves:

- sont ils au courant des élèves qui deviennent au bord des pleurs lorsque leur prof leur répond sur la signification de "année blanche"

- sont ils au courant que environ dans un seul collège de Tunis, prés de 50 élèves ont quitté vers le prive suite à la situation absurde;

- sont -ils au courant qu'une enseignante gréviste justifie la grève à des jeunes de 12-13 ans durant le séance de cours.




D'autres nations nous ont nettement dépassé grâce à l'éducation et la recherche scientifique.

Au lieu de les copier, on s'acharne à détruire l'enseignement public qui était l'ascenseur social pour plonger dans l'ignorance et la délinquance.

Ainsi, il serait plus facile de faire avaler au peuple la démagogie et la langue de bois.

Où va t-on ?

L'histoire ne pardonnera pas

adel
| 24-01-2019 16:12
Les affaires de corruption au sein du ministère de l'éducation j'en connais des milliers, notamment:
- des enseignants qui forcent leurs élèves et étudiants à pendre des cours particuliers inutiles
-des enseignants qui extorquent les parents
-des enseignants qui touchent des salaires qu'ils ne méritent pas parce qu'il ne s'acquittent pas de leurs devoirs professionnels en classe convenablement.
-des enseignants syndicalisés qui ne s'en fichent pas mal de l'avenir de nos enfants.
-un syndicat de merde qui essaie de détourner l'attention de la crise qu'il crée en accusant le ministère (qui d'ailleurs n'est pas aussi innocent qu'on le penserait)
-Une bande de syndicalistes voyous qui ont des intérêts réels dans l'enseignement privé et qui font tout pour détruire le public (bien qu'ils clament le contraire).

ledéçu
| 24-01-2019 16:07
AU cours de cette audition ce syndicaliste véreux a fait un listing des nombreuses priorités que doit gérer le ministère, mais ce n'est pas pour autant qu'il accepte de différer ses exigences d 'augmentation de salaires pour permettre le recrutement de collègues chômeurs, ou d' améliorer la dotation des lycées et collèges , ou de rénover les bâtiments.
Par ces temps difficiles alors que le pays est endetté ce syndicaliste ? PREND nos enfants en otage et exige que le pays s'endette un peu plus pour le servir en priorité.L'histoire retiendra cette séquence noire dont sont victimes nos enfants du fait de leurs enseignants peu soucieux de l'éthique