alexametrics
mardi 23 avril 2024
Heure de Tunis : 03:19
Communiqués
L'Asie du Sud-Est s'adapte à la "nouvelle normalité" de la croissance économique
31/03/2024 | 08:00
3 min
L'Asie du Sud-Est s'adapte à la

 

Au cours des dernières décennies, l'Asie du Sud-Est a été la région la plus dynamique du monde, affichant les meilleures performances en matière de croissance économique. Les six plus grands pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE-6), qui comprend l'Indonésie, la Thaïlande, Singapour, la Malaisie, le Viêt Nam et les Philippines, ont été parmi les économies qui ont connu la croissance la plus rapide ces derniers temps. Avec la fin de la pandémie de Covid, on s'attendait à ce que ces pays retrouvent les taux de croissance élevés des années précédentes. Mais l'année 2023 s'est révélée moins favorable que prévu et, en 2024, les économies de l'ANASE-6 continueront à enregistrer des résultats inférieurs à leurs taux de croissance d'avant la pandémie.

 

Moyenne de la croissance du PIB avant la pandémie et 2024

(Croissance annuelle du PIB en %)

 

 

 

Dans cet article, nous examinons deux facteurs clés qui laissent présager une croissance inférieure à la tendance pour les économies de l'ANASE-6 au cours de l'année 2024.

Premièrement, la demande extérieure restera faible cette année, ce qui implique un soutien plus faible à la croissance économique des pays de l'ANASE-6 fortement intégrés au niveau mondial. Le commerce international est un facteur déterminant de la croissance des économies de l'ANASE-6. En effet, les exportations représentent 20 à 30 % du PIB pour l'Indonésie et les Philippines, 65 à 95 % pour la Thaïlande, la Malaisie et le Viêt Nam, et jusqu'à 180 % pour Singapour. En 2023, les performances du commerce mondial ont été décevantes, les dernières estimations préliminaires suggérant une légère contraction. Au cours des 40 dernières années, une contraction du commerce mondial n'a été observée qu'en 2009, à la suite de la crise financière mondiale (GFC), et en 2020 avec la pandémie de Covid.

Cette année, nous prévoyons une légère reprise, le commerce international devant augmenter d'environ 2,8 % grâce à une reprise de l'industrie manufacturière mondiale. Bien que ce rythme de croissance représente une amélioration par rapport à l'année dernière, il implique une sous-performance significative par rapport à la moyenne à long terme de 4,6 % sur la période 2000-2022. Compte tenu de l'importance du commerce pour les économies de l'ANASE-6, ce ralentissement représente un vent contraire majeur pour la croissance économique, rendant plus difficile le retour de la région aux taux de croissance d'avant la pandémie.

Deuxièmement, la hausse des taux d'intérêt dans les principales économies avancées, ainsi que dans les pays de l'ANASE-6, a créé un environnement plus difficile pour la croissance économique. Dans les économies avancées, les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas depuis des années. La Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne ont augmenté leurs taux d'intérêt directeurs de 525 et 400 points de base (pb), respectivement, depuis la mi-2022. Bien que les deux principales banques centrales de l'AE aient atteint la fin de leur cycle de resserrement et qu'elles débattent actuellement du calendrier des réductions de taux, le processus sera progressif et les taux directeurs devraient se stabiliser à des niveaux plus élevés qu'au cours du cycle économique précédent.

 

Taux d'intérêt directeurs moyens dans l'ANASE-6

(%, taux directeurs des banques centrales, moyenne simple)


 

De même, les banques centrales des pays de l'ANASE-6 ont mis en œuvre leurs propres cycles de resserrement monétaire afin de contenir la spirale des prix. Dans ces économies, l'augmentation moyenne des taux directeurs a été de 240 points de base, à des niveaux supérieurs à ceux du début de la pandémie de Covid. Les banques centrales de la région devraient atteindre un tournant dans leur politique monétaire d'ici le milieu de l'année, compte tenu du ralentissement de la croissance économique et de la poursuite des tendances à la baisse de l'inflation. Toutefois, compte tenu des niveaux encore relativement élevés des taux d'intérêt et des effets décalés de la politique monétaire, ceux-ci continueront à peser sur l'activité au cours des prochains trimestres.

Dans l'ensemble, si la croissance de l'ANASE-6 reste robuste au regard des normes internationales, elle est inférieure à ses performances historiques d'avant la pandémie, en raison d'une demande extérieure plus faible et d'un resserrement des conditions financières nationales et internationales.

31/03/2024 | 08:00
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Jean p
Nouvelles
a posté le 01-04-2024 à 11:25
Pour rester informé des nouvelles économiques