alexametrics
samedi 21 mai 2022
Heure de Tunis : 13:18
Dernières news
La LTDH relève des dépassements allant jusqu’à la torture des manifestants
04/02/2021 | 14:24
2 min
La LTDH relève des dépassements allant jusqu’à la torture des manifestants

 

La Ligue tunisienne des droits de l’homme (LTDH), a tenu ce jeudi 4 février 2021, une conférence de presse, en présence du bâtonnier des avocats Brahim Bouderbala et du secrétaire général adjoint de l’UGTT, Samir Cheffi, pour présenter son rapport à propos des arrestations et des violations ayant touché des jeunes et des enfants, lors des derniers mouvements de protestation.

La LTDH a relevé, ainsi, des dépassements allant jusqu’à la torture des manifestants. Elle a assuré que les descentes policières étaient arbitraires sans ordre judiciaire suivies par des arrestations abusives dans les rues, outre les descentes nocturnes illégales.

Ces pratiques ont causé des dommages psychologiques et matériels aux familles des concernées. La ligue a, également, relevé la saisie des téléphones et des ordinateurs de certains manifestants et la divulgation de leurs données personnelles sur les réseaux sociaux pour se venger.

 

 

Le rapport de la LTDH indique que des détenus ont été victimes de torture, comme le rasage des cheveux des mineurs, le retrait de leurs pantalons tout en les menaçant de viol alors que les agressions physiques ont même touché des membres de leurs familles lors des descentes nocturnes.

Dans une déclaration aux médias, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Samir Cheff a mis en garde contre les dépassements constatés, estimant que l’agression des mineurs n’est pas admissible, renouvelant le soutien de l’UGTT aux manifestations et aux détenus. Il a, également, fait part du refus de l’UGTT des pratiques des syndicats sécuritaires, appelant la société civile à s’opposer à ces violations. D’autre part, il a dénoncé la campagne orchestrée menée contre les journalistes pour les dénigrer.

 

 

S.H

04/02/2021 | 14:24
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Nephentes
Pourquoi ne reforme t 'on pas la police et la justice
a posté le 04-02-2021 à 21:02
L'un des faits les plus curieux dans cette pseudo revolution

c'est l"absence de reforme serieuse des institurions securitaires et de justice

POURQUOI

pour s'en servir comme instrument de repression et de controle

la police est infestee de voyous psychopathes de rates a l'education miserable qui n'ont rien a voir avec la mission de surete des personnes et des biens

la justice est infestee par des crapules sans principes sans honneur et qui sont la negation meme de l'idee de justice

le peuple va commencer a se revolter
Citoyen_H
DECIDEZ VOUS. VOS VOEUX AVAIENT POURTANT éTé EXAUCéS. LES BAGLA-LIHA VOUS AVAIENT INDUIT EN ERREUR. ILS VOUS ONT JOUé LA3BéTE éL-HALLéBE. CA NE TIENT QU'à VOUS DE RENVERSER LA VAPEUR.
a posté le 04-02-2021 à 18:02
Souvenez vous et n'oubliez jamais ce que vous aviez éructé en meuglant comme des gnous, une certaine année 2011 !!!
"Khobz ou Mè & ZABA lè".
Vos voeux semblent avoir été exaucés !!!
Désormais, vous êtes sous la coupe de la police parallèle des buveurs de pisse de chameaux.
Ils sont très sympas, selon vos dires !!!

Ya jwou3a, mè ahméde-touch Rabbi.
Rabbi vous a donc maudit !!!!!
Bisous, les couillons


Brice
Police anti républicaine
a posté le 04-02-2021 à 16:40
La police tunisienne n'est pas une police républicaine , elle a profondément inscris dans ses gènes un fonctionnement hérité de la dictature.
Djikistra
La police de la coiffeuse
a posté le 04-02-2021 à 16:16
La police du dictateur sanguinaire et de la coiffeuse est toujours à l'?uvre....
Soit les responsables honnêtes de cette institution font le ménage et ils se débarrassent rapidement des brebis galeuses soit c'est le peuple qui le fera mais cette fois ci ,il n'y aura plus le pardon de 2011...
Les frustrés ,les voyous qui ont infiltré l'institution doivent être révoqués immédiatement à la moindre bavure contre les citoyens honnêtes...
Les gens doivent rentrer dans les commissariats de police sans qu'ils risquent l'humiliation et la torture...et parfois leur vie..