alexametrics
mardi 25 juin 2024
Heure de Tunis : 17:19
Dernières news
Kamel Feki : toute l’opposition sans exception est sans éthique !
03/03/2023 | 15:25
4 min
Kamel Feki : toute l’opposition sans exception est sans éthique !

 

« Toute l’opposition n’a aucune éthique », c’est ce qu’a affirmé, vendredi 3 mars 2023, le gouverneur de Tunis, Kamel Feki. Une affirmation qui intervient alors qu’on l’interrogeait sur l’interdiction de la marche de protestation du Front de salut.

 

Dans une déclaration à Diwan Fm dans l'émission Houna Tounes animée par Moez Ben Gharbia, le gouverneur a expliqué les raisons de l’interdiction de la marche par la situation du Front de salut qui n’est plus claire et par le fait que la demande présentée n’a pas spécifié la nature de la manifestation organisée.

Il a précisé en réponse à une question : « La situation du Front de salut n’est plus claire en ce qui concerne sa composition et en ce qui concerne ses dirigeants qui sont poursuivis par la justice : ils sont suspects dans des crimes graves ».

Et d’ajouter : « Les soupçons deviennent presque certains lorsqu’il y a des mesures exceptionnelles. Le gouvernorat de Tunis doit patienter dans son traitement des marches organisées par ce front ».

Pour lui, « le front n'a pas une existence stable, car ses membres et ses dirigeants changent ». Il a, en outre, fustigé le fait que « le front ait aussi réclamé un podium, sans préciser ce qui sera dit ».

 

 

Kamel Feki a souligné que « le discours a basculé à un niveau de non-reconnaissance du pouvoir établi : le front est attaché à une constitution qui n’est plus valide et qui est annulée, il ne reconnaît pas la constitution de 2022 qui a été votée par le peuple en entier ». Rappelé à l’ordre par le journaliste qui lui a rappelé le taux de participation, le gouverneur a noté que tous les Tunisiens étaient libres de voter et ceux qui ont voulu ont voté. Et d’ajouter : « Personnellement, j’opterai pour l’obligation de vote ».

S’agissant du Front de salut, il a soutenu : « Tous les jours, il prouve qu’il veut sortir de la logique de l’État et la sortie de la logique de l’État touche l'ordre public ».

Et d’affirmer que « toutes les parties représentées au parlement ont reconnu le 25 juillet et ont fait leur mea-culpa, en présentant des excuses et en promettant des réformes en ce qui concerne l’organisation des partis politiques et leur comportement politique ».

 

M. Feki a assuré : « Ces personnes ne sont intéressées que par les positions dans le pouvoir : s’ils ne font pas partie du pouvoir, ils se considèrent dans l’opposition. Or, il ne faut pas porter atteinte à l’unité nationale. La liberté est garantie mais lorsqu’on réclame la liberté politique, il faut une éthique alors que toute l’opposition n’a aucune éthique et sans exception, avec tout le respect dû à certains symboles ! »

Et d’exprimer sa colère face aux propos de la veille de l’avocat Samir Dilou, en réponse à l'interdiction, où il a comparé Tunis à la Corée du Nord, ce qui ne se fait pas, selon lui.

 

Interpellé par Moez Ben Gharbia sur son discours politique loin de l’application de la loi, le gouverneur a indiqué : « Je suis en train d’appliquer la loi, la loi N°4 de 1969 ». Et de citer des paragraphes des articles deux et cinq de cette loi :

« La déclaration sera signée par deux personnes au moins jouissant de leurs droits civils et domiciliées dans la circonscription ou la réunion doit avoir lieu.

Les deux signataires de la déclaration devront faire mention de leur identité complète, de leur qualité et de leur adresse », a-t-il lu/

Et d’ajouter : « Chaque réunion doit avoir un bureau responsable de trois personnes au moins. Ce bureau est chargé de maintenir l'ordre, d'empêcher toute infraction aux lois, de conserver à la réunion le caractère qui lui a été donné par la déclaration, d'interdire tout discours contraire à l'ordre public et aux bonnes mœurs, ou contenant provocation à un acte qualifié, crime ou délit ».

En réaction, le journaliste lui demande si le front veut faire cette marche pour faire de la provocation, il a rétorqué que oui et que grâce à son expérience il sait ces choses et qu’il y a des limites à respecter.

 

La veille, le gouvernorat de Tunis avait publié un communiqué indiquant que la demande faite par le Front de salut pour organiser une marche de protestation le dimanche 5 mars a été refusée.

 

I.N

 
03/03/2023 | 15:25
4 min
Suivez-nous
Commentaires
EL OUAFI
@ mon meilleur ami Djodjo !
a posté le 03-03-2023 à 19:42
Hé le zélé, ton cousin de la secte, s'est fait prendre les pieds dans le tapis, fuyant le pays avec un sac de billets de devises.
Paraît- il que l'étau se resserre, la frontière côté Algérie est trop surveillée ! Il a mis le cap vers le sud, il a des connaissances là bas de la famille, même les sportifs qui s'entraînaient autrefois à Chaanbi !
Retour à la maison ! Il faut qu'il crache le morceau, et qu'il nous éclaircit son plan, et celui de la secte.
>> Une surveillance draconienne s'impose, ça sent le cramé !
Ils essayent de s'évaporer, ils en ont encore des soutiens parmi ceux qui ont bénéficié de la compensation, et ils sont nombreux !
Djodjo, bientôt la valise ?
@EL OUAFI 03-03-2023 à 19:42
Là, en ce moment, TOUS
a posté le à 21:30
les pingouins et tous les rats de la place qui ne cessait pas de traiter notre vénérable président de tous les noms, ont les boules. Ils se font de plus en plus petit.
Tout porte à croire que leur dieu de la corruption, de la traitrise et de la lâcheté les a abandonné.
Ca va chauffer pour vos fesses, les filles.
Les choses deviennent très sérieuses. Elles ont l'air de vous compliquer la vie.
Plus de place pour h'ram
Rabi, le vrai et l'unique, fél oujoud, les klébe....
Vous allez en chier !!

Zarzoumia
Minable
a posté le 03-03-2023 à 19:10
La médiocrité même. Lorsque les nominations se décident sur le nombre de courbettes loin de toutes considérations basées sur les capacités, on se retrouve face à ce niveau.
On est encore dans la logique de la GHANIMA et des récompenses loin du mérite.
Ennahdha et KS mêmes pratiques.
On monte crescendo dans l'établissement de la dictature.
Samira
Qualifications
a posté le 03-03-2023 à 18:48
Quelles sont les qualifications de ce fonctionnaire qui abuse de sa fonction à part d'être le mari de lella?
Le Numide
La seule opposition crédible, digne de ce nom, reconnu par la majorité des tunisiens
a posté le 03-03-2023 à 18:24
C'est le PDL
Bbaya
C'est di fachisme!
a posté le 03-03-2023 à 16:59
Traiter tt monde et sans exception des milliers de personnes de la sorte ça mérite d'être juger et ne plus jamais pratiquer aucune fonction publique!
Où va-t-on?
Zenoubia
Ouiii
a posté le à 22:23
Ouiii tu l as dit c est le fachisme qu on constate actuellement
Djodjo
La boulitique vu par les bougnoules
a posté le 03-03-2023 à 16:36
J'ai jamais vu des boulitiques aussi nul, il est qui ce plouc pour décider sui est étique et qui ne l'ai pas ?
Ghanou
Bien fait
a posté le 03-03-2023 à 16:28
Bravo M. le Gouverneur, vous avez pris une bonne décision. Il ne faut plus avoir froid aux yeux et dire à ces gens en face ce qu'ils sont: ingrats, incultes et opportunistes avec des ambitions bien camouflés derrière des slogans qu'on ne veut plus entendre: liberté d'expression, démocratie parce que liberté d'expression ne veut pas dire dire n'importe quoi, tout et son contraire, porter atteinte aux personnes et démocratie ne veut pas dire anarchie. Bon courage pour la suite. Nous vaincrons. La Tunisie vaincra. Vive la Tunisie. Et vive ses hommes libres et intègres.
FALLAG
Et ça nous dit un putschiste ?!
a posté le 03-03-2023 à 16:28
Tbarkallah 3lih !