alexametrics
lundi 19 avril 2021
Heure de Tunis : 12:51
Dernières news
Kaïs Saïed : Les droits des Tunisiennes, si difficilement acquis, sont aujourd’hui menacés
08/03/2021 | 19:44
2 min
Kaïs Saïed : Les droits des Tunisiennes, si difficilement acquis, sont aujourd’hui menacés

Le président de la République, Kaïs Saïed, a effectué une visite, ce lundi 8 mars 2021, au lycée « Rue du Pacha » dans la vieille ville de Tunis.

 

Cette visite, programmée à l’occasion de la journée internationale de la Femme, vient rappeler le rôle joué par cette institution, première dédiée à l’enseignement des filles, dans le mouvement de libération des Femmes et le mouvement national.

 

Kaïs Saïed n’a pas manqué de rappeler les figures féminines célèbres qui ont contribué à l’émergence de la pensée féministe en Tunisie, soulignant qu’il ne peut y avoir de liberté sans des femmes libérées. Il a précisé que les progrès réalisés aujourd'hui par les femmes ne sont pas une coïncidence, mais plutôt le résultat de combats historiques et modernes, ajoutant que beaucoup de travail reste à faire au niveau des mentalités.

 

Kaïs Saïed, a estimé, dans une déclaration donnée à l’occasion, que les droits des Tunisiennes, si difficilement acquis, sont aujourd’hui menacés. Il a précisé que cette menace réside surtout en l’émergence, depuis des années d’une discrimination dans l’accès à l’instruction. Le chef de l’Etat a souligné qu’il n’est pas question de revenir sur les acquis des femmes tunisiennes et que l’égalité dans l’accès à l’éducation est un droit fondamental qui doit aujourd’hui être farouchement défendu.

« Il n’y a pas d’Adam et d’Eve, il y a ce droit pour les citoyens en toute égalité. Nous avons encore à faire en ce sens, sur les mentalités plus particulièrement car la vraie révolution qui a eu lieu en Tunisie est celle de 1958 quand tout a été mis à la disposition des élèves pour permettre à tous d’accéder aux écoles. Il y a une régression depuis les années 90, depuis que la politique s’en est mêlée et aujourd’hui il y a une intention de déserter les établissements publics. L’éducation est comme l’air et l’eau, c’est un droit pour tous, riches et pauvres et l’Etat doit préserver ce droit » a-t-il ajouté.

 

M.B.Z

08/03/2021 | 19:44
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Enfin un Président au-dessus des croyances antédiluviennes !
a posté le 09-03-2021 à 13:44
"Il n'y a pas d'Adam et d'Eve, il y a ce droit pour les citoyens en toute égalité" : j'ai été immensément heureux d'apprendre que Monsieur Saied milite désormais pour la plus stricte égalité entre les genres ! Des citoyens en toute égalité, donc - même dans l'héritage !! Bienvenue, Monsieur Saied, dans l'égalité entre les citoyens, nous vous attendions depuis bien longtemps : je peux donc partager équitablement avec ma soeur ! Vive Kaies Saied, ce Président réellement égalitaire !!
Abir
Correction
a posté le 09-03-2021 à 10:24
Qui sèment les désordres
Kays
Dissoudre
a posté le 09-03-2021 à 10:06
Constat accablant, solution radicale et démocratique : DISSOLUTION


TAHYA TOUNES
Abir
Le plus important
a posté le 09-03-2021 à 10:03
Monsieur le chef de la sécurité nationale, Je ne sais pas, comment vous pouvez dormir tranquillement et sur votre bureaux des dossiers indiquants que des "Tunisiens" soutiennent et et commandent les terroristes pour tuer des autres Tunisiens ou assument les désordres dans ce pays !? Expliquez vous et dites nous, vous attendez quoi pour passer à leur jugement?! Soit vous attendez quand se soit trop tard,soit vous êtes complice en non assistance à un peuple et un pays en danger!!! Et là, soit agir, soit évacuez votre poste et qu'un général de l'armée prendra votre place! Je suis une citoyenne de part entière, de mon droit et de votre devoir de me sentir en sécurité dans mon pays, pour moi et mes enfants
Tunisino
La justice
a posté le à 13:59
La justice est sous le contrôle de Bhiri, aucun dossier contre Nakba ne passera!
Tunisino
Mabrouk Alina
a posté le 09-03-2021 à 09:30
Mabrouk Alina, un président qui sait écrire sur un tableau en arabe! un salaire et des avantages colossaux pour ne rien faire sauf des enfantillages. Un président qui n'a rien appris de l'école et de la vie, pauvre Tunisie.
retraité
droit de santé
a posté le 09-03-2021 à 08:01
en ces temps de la pandémie le droit du tunisien à la santé a été menacé combien des citoyens atteint du covid -19 ne sont pas testés combien citoyens malades du covid -19 et ses variants ne sont pas hospitalisés et ils n'ont pas les moyens d'être hospitalisés dans les cliques privés qui demandent d'avance une grosse somme d'argent normalement ils doivent être jugés pour non assistance à une personne en danger de mort combien des citoyens décédés chez eux sans être comptabilisés tous les pays font une campagne importante de vaccination sauf les citoyens tunisiens attendent le bon vouloir des fabricants et de l'OMS qu'ils nous livrent des dons de vaccins . combien des citoyens malades attendent des mois pour être soignés dans les hôpitaux publics ?
hatem
rien que cela
a posté le 09-03-2021 à 07:58
ça doit etre les bougies
Tounsi
No comment
a posté le 08-03-2021 à 22:44
Saïd déclare à tort qu'il y a une discrimination au niveau de l'accès à
l'instruction qui empêche la femmes d'accéder à l'éducation, c'est tout à fait faux ; en effet il suffit de voir les statistiques pour constater que les filles s'attachent plus que les garçons à l'éducation et réussissent mieux à tous les niveaux. Je pense qu'avec son caractère critique et négatif il faut qu'il trouve toujours quelque chose à blâmer.
Pauvre Tunisie qu'est ce qu'il t'arrive
Houcine
Oui, les femmes.
a posté le 08-03-2021 à 22:01
Bonne fête des femmes, et le Président a raison de rappeler les menaces, qui pèsent sur leurs droits et libertés.
Les mentalités et cette approche rétrograde qui relègue les femmes et les réduit au statut d'objets qu'il faut emballer, surveiller et minorer.
Cette menace est multidimensionnelle par les atteintes régulières aux libertés des journalistes, les syndicalistes présentés comme des mafieux ou tout simplement les jeunes qui croupissent en prison pour avoir osé manifester leur ras le bol du désordre qui règne dans les sphères des pouvoirs avec ses effets néfastes sur leur vie.
Alors, vivent les femmes, les jeunes, les insoumis et toute personne qui résiste à la régression et aux irresponsables qui croient que le pays et son peuple sont leur propriété.
Citoyen 1956
Soyez au moins reconnaissants envers Bourguiba
a posté le 08-03-2021 à 20:12
Il évite sciemment de le citer , en plus pas d'égalité dans l'héritage, alors ichb3 ou bla bla.
AB
Rabbi i7abbis Alinè I39oulnè !
a posté le 08-03-2021 à 20:03
Un syndrome a désormais tous ses symptômes: le diagnostic est à portée de main pour chaque étudiant en 3ème semestre en médecine.

SOS SOS SOS, on ne peut plus être sauvé!