alexametrics
jeudi 01 décembre 2022
Heure de Tunis : 13:55
Dernières news
Jean-Claude Juncker : L'UE disposée à retirer la Tunisie de la liste noire dans les plus brefs délais
11/12/2017 | 14:54
1 min
Jean-Claude Juncker : L'UE disposée à retirer la Tunisie de la liste noire dans les plus brefs délais
 
 
Le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est entretenu, ce lundi 11 décembre 2017, avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a porté sue les relations de coopération entre la Tunisie et l’UE.
 
 
Lors de cet entretien téléphonique, le président de la Commission européenne a fait part de l’entière disposition de l’UE à revoir le classement de la Tunisie parmi la blacklist des paradis fiscaux dans les plus brefs délais. 
 
 
Par ailleurs, il a réitéré le soutien de la Commission européenne et de l’Union européenne aux efforts déployés par la Tunisie pour l’amélioration du climat de l’investissement, et l’appui de son processus démocratique ainsi que la réalisation de sa transition économique. 
 
 
Rappelons que l’ambassadeur de l’Union européenne à Tunis, Patrice Bergamini, avait rencontré tous les ambassadeurs de l’UE à Tunis pour revoir le dernier classement de la Tunisie sur la liste noire. 
 
S.H
11/12/2017 | 14:54
1 min
Suivez-nous

Commentaires (17)

Commenter

ourwa
| 12-12-2017 22:05
Ce que je vais dire, ce n'est nullement pour défendre la Tunisie, comme a tenté de le faire BCE dans sa lamentable conférence de presse commune avec Macron, bien au contraire, mais s'il doit y avoir transparence et honnêteté, il faut que celles-ci soient honnêtement étayées:
- Chahed, à propos de l'inscription de la Tunisie sur la liste noire," déclare :"que la Tunisie respecte les règles de la transparence. Cependant, la situation économique du pays n'est pas favorable malgré les efforts fournis en matière de convergence entre la fiscalité des entreprises on shore et off shore." (http://www.businessnews.com.tn/youssef-chahed--une-delegation-tunisienne-sera-proainement-a-bruxelles,520,76498,3 Oeuvre -t-il pour que cette situation le soit? Il n'en a pas l'air...
- Pierre Moscovicci, commissaire européen( français) aux Affaires économiques et financières, déclare :" « D'abord, la Tunisie n'a pas vocation, je l'espère, à rester longtemps sur cette liste noire. Elle a pris des engagements, mais trop tardifs et à compléter. Ils seront examinés rapidement et, s'ils sont crédibles et respectés, je suis sûr que les États membres en tiendront très vite compte..." ( cf http://www.businessnews.com.tn/pierre-moscovici--la-tunisie-na-pas-vocation-a-rester-longtemps-sur-la-liste-noire,520,76502,3) Ainsi, la Tunsie,sure la liste noire, elle passe, sans qu'on dise, à la liste grise... Serait-elle blanchie? On peut le supposer.
- Patrice Bergamini, ambassadeur chef de la délégation de l'Union européenne à Tunis, a beau vouloir jouer aux pompiers depuis 48 heures et dire que la « Tunisie ne peut que se retrouver du bon côté et qu'on est en train de travailler ensemble pour sortir le plus rapidement de cette difficulté»( http://www.businessnews.com.tn/contrairement-a-ce-que-disent-les-europeens-la-tunisie-a-repondu-rapidement-et-dans-les-temps,520,76504,3) enfonce le clou et fait entrevoir la sortie de la Tunisie de cette liste noire. Et ce n'est pas juste, car le pays est gangrené par la corruption, l'évasion fiscale et l'indulgence criminelle de l'Etat envers tous les trafics illicites." La Tunisie (contrairement aux Qataris ou aux Marocains) ignore, hélas, ce qu'est le lobbying et la diplomatie économique." (idem) ; l'art de botter en touche. Toutefois, si lobbying doit y avoir, encore faudrait-il qu'il y est y est un Etat digne de ce nom pour s'y atteler...
- L'ambassadeur de l'Union européenne à Tunis, Bergamini, qui a bien mentionné la question de l'offshoring, n'a pas précisé pourquoi la Tunisie a été taclée sur un point commun avec d'autres pays qui ne figurent pas sur la liste des paradis fiscaux décidée hier par l'UE. ( http://www.businessnews.com.tn/patrice-bergamini--la-tunisie-ne-peut-que-se-retrouver-du-bon-cote,520,76470,3), alors que ces pays, hors de l'UE, ne mégotent pas sur l'offschoring, comme les USA, la Suisse etc... Pays amis?...sans doute.
On pourrait penser que que la classification de la Tunisie dans cette liste noire est une injustice, comme l'a répété BCE dans sa conférence de presse lamentable avec Macron hier, or ses "arguments", en dépit de la réalité flagrante de la géopolitique abjecte dominée par l'UE et les USA, sont ridicules; on n'avance pas, pour convaincre, la pauvreté du pays( à qui la faute?), la transition démocratique croissante ( BCE y croit, alors que l'islamo-fascisme de nahdha croit en puissance et l'UE le sait...), que les prêts de l'UE, faramineux, ne donnent aucun résultat de développement, de résorption du chômage...Alors où réside le problème? Tout simplement dans la configuration de l'Etat, bicéphale, mais ambigu, constitué d'un mouvement islamo-fasciste entièrement tourné vers les régimes islamistes du Golfe et leurs dollars et une présidence de la république héritière du bourguibisme affairiste et RCDiste mafieuse. BCE et son nidâa symbolisent à merveille cette réalité. Quid de la suite? Suppositions: la Tunisie va sortir, au forceps, de cette,liste noire, mais sous conditions...etBCE le sait, c'est pour cela qu'il est actuellement à ce One Planet Summit à Paris ( sans blague, alors que la Tunisie est une décharge à ciel ouvert et qu'il n y a aucun contrôle de l'environnement...). Qu'elle serait l'issue de cette mascarade? Il faudrait peut être le demander à Ghnnouchi...qui vient d'avoir un entretien à Washington avec des officiels israéliens...


l'étrangère
| 12-12-2017 16:52
pas seulement concernant son pays, qui est un paradis fiscale mais aussi comme membre du parlament europeen. Il disait et je cite: "on va proposer une loi impopulaire, puis on attend les reactions qu'on va ignorer. Puis une fois les vagues se sont calmées, on va la faire passer". Il est sans aucun respect pour les citoyens!

URMAX
| 12-12-2017 14:51
...
C'est voulu par l'U.E. :
...
C'est un moyen comme un autre pour faire pression sur la Tunisie !
...
Dans votre liste (faite par l'Union Européenne) vous n'avez pas mentionné (volontairement ?) le paradis fiscaux Européens :
...
1/ Islande : Paradis fiscal absolu !
2/ Monaco
3/ Andorre
4/ Lichtenstein
5/ Luxembourg
...
Pourquoi ne pas les avoir inclus dans cette liste ?
ILS sont tous, pourtant, reconnus comme tels !
Réponse :
Parce que ce sont vos voisins - et que vous avez besoins d'eux [pour des travaux de blanchisserie].
...
Voulez-vous que j'en rajoute d'avantage ?
...
URMAX

ourwa
| 11-12-2017 20:27
Exactement Gg, il faut en rire, mais d'un rire jaune; vérité en deçà des frontières de l'U.E, erreur au delà...mais en vérité, cette mascarade n'est qu'une manoeuvre boiteuse pour forcer la main de l'Etat tunisien à revoir sa politique olé-olé concernant l'évasion fiscale, les investissements offschore, l'exportation des devises illégalement etc...sans froisser nos "amis allemands, suisses et surtout ceux du Golfe et sans, surtout, que l'on pense que cette classification de la Tunisie dans la liste des paradis fiscaux vise le merveilleux effort de la Tunisie dans le financement indirect du terrorisme, mais aussi de l'alimentation de celui-ci en combattants meurtriers et soutien des régimes les plus sanguinaires des pays arabes et du Moyen Orient... Vous pourriez encore ronger votre frein pour longtemps, car "nos amis du Golfe", avec leur immense richesse, excellents clients de l'UE et des USA en armes ( des centaines de milliards de contrats), ont dû certainement fait pression sur l'UE, dont Junker, pour penser à retirer la Tuinsie de cette liste dite "noire". Car noire, elle l'est incontestablement si elle englobe TOUS les pays qui s'adonnent à ce genre de trafic illégal, dont les pays de l'UE et au premier rang la France, votre pays...

Atlas
| 11-12-2017 19:29
Revoir le classement de la Tunisie parmi la blacklist des paradis fiscaux? Contre quel avantage pour l'UE? That is the question!

safsaf123
| 11-12-2017 18:24
En Europe il ya des tas de paradis fiscaux grande Bretagne (Jersey, iles de Man,gibraltar...). France (saint Bart, St Martin). Luxembourg, Suisse, liecenshtein, saint marin, monaco, pays bas, Malte, Chypre,...

Tarek R
| 11-12-2017 17:46
Et certains croient encore que l'Europe et l'amie de la Tunisie hahahaha

Ils nous poignardent, nous méprisent depuis des décennies, mais non des tunisiens sont totalement convaincus que l'Europe est du coté de la Tunisie.

Le Patriote
| 11-12-2017 17:37
Voila ce qu ecrit un journal specialise sur Mr Juncker;
Il aime à dire qu'il a « autant de considération pour le métier de banquier que les banquiers en ont pour sa profession ». C'est-à-dire aucune. Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne depuis le 1er novembre, fut pourtant l'un des grands défenseurs du secret bancaire au Luxembourg, place financière réputée pour ses montages alambiqués et sa discrétion tant appréciée des établissements financiers et des multinationales.

Car avant d'être cet « Européen presque parfait », chrétien-démocrate à la fibre sociale et aux blagues un peu vaches, M. Juncker fut ministre des finances puis premier ministre du Grand-Duché. Longtemps. Très longtemps. De 1989 à 2013, le Luxembourgeois plaidera avec ardeur pour préserver à son pays ce qui lui vaut le méchant surnom d'« île Caïmans sans le soleil ».

« Sa personnalité est une sorte de synthèse entre un libéral-démocrate toujours soucieux, c'est vrai, des questions sociales, et celle d'un véritable 'pirate' capable d'agressivité pour défendre certains régimes fiscaux luxembourgeois », note une source proche des instances internationales en lutte contre les paradis fiscaux. Le Luxembourgeois n'hésitera pas, lorsqu'il le jugera nécessaire, à brandir l'arme du veto pour bloquer toute avancée européenne sur le sujet.

Sur le même sujet Evasion fiscale : tout sur les secrets du Luxembourg

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/11/06/luxleaks-jean-claude-juncker-un-equilibriste-sur-le-banc-des-accuses_4519867_3234.html#Y8IApd7A7vZ2xiaW.99

Le Patriote
| 11-12-2017 17:26
L enfant cherie de Mme Merkel a un passe des plus noirs......en effet selon le luxembourg leaks les révélations sur le vaste système d'évasion fiscale mis en place au profit des multinationales lorsqu'il était premier ministre du Luxembourg.
le pays a conclu des accords fiscaux « anticipés » négociés (tax rulings) avec plus de 300 multinationales. Des révélations qui ont plongé Jean-Claude Juncker dans la tourmente, et dans un épineux numéro de funambule.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2014/11/12/luxleaks-jean-claude-juncker-promet-de-lutter-contre-l-evasion-fiscale_4522432_4862750.html#MiamZkEKXirughre.99En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/evasion-fiscale/article/2014/11/12/luxleaks-jean-claude-juncker-promet-de-lutter-contre-l-evasion-fiscale_4522432_4862750.html#MiamZkEKXirughre.99

Notre pays est victime de ce Juncker parachute par Mme Merkel contre la candidature de l Allemand Martine Schulz actuel chef du SPD Allemand qui lui en veut a mort....

adel
| 11-12-2017 16:34
Déjà on n'a pas compris pourquoi la Tunisie figure sur la liste noire des paradis fiscaux, maintenant one ne comprends pas pourquoi ils l'ont mise pour la retirer de si tôt.
Ah oui! Maintenant je comprends: ils ne peuvent pas la retirer si elle n'est pas sur la liste.
Pour ce qui est de l'Isle of Man, Jersey, les Barbades, Vuanatu ..., Ils faut qu'elle soient en dehors de la liste pour pouvoir les y mettre.
Et voilà comment l'Europe brouille les pistes avec ses logiques tordues!