alexametrics
mercredi 30 novembre 2022
Heure de Tunis : 16:07
BN TV
Jarray : aucune prison tunisienne, hormis une, n'est conforme aux standards internationaux !
25/11/2022 | 10:27
3 min
Jarray : aucune prison tunisienne, hormis une, n'est conforme aux standards internationaux !


Le président de l'Instance nationale pour la prévention de la torture (INPT), Fathi Jarray a affirmé que les prisons tunisiennes témoignaient de plusieurs mauvais traitements. Il a déploré les conditions de vie à l'intérieur de ces établissements. Il a, aussi, affirmé qu'aucune prison tunisienne, à l'exception de celle des femmes, n'était conforme aux standards internationaux.

Invité le 25 novembre 2022 à l'émission "La Matinale" animée par Myriam Belkadhi et diffusée sur les ondes de la radio Shems Fm, Fathi Jarray a critiqué l'encombrement, le manque de lits, l'absence d'espace et la médiocrité des repas. Il a indiqué que la loi réglementant les prisons remontait à 2001. Le ministère de la Justice et la direction générale des prisons et de la rééducation élaborent un nouveau projet, mais l'INPT, selon lui, n'a toujours pas été consultée. Il a indiqué que la loi de 2001 évoquait la publication par décret d'un règlement intérieur des prisons. Ce document n'a jamais vu le jour. Il a expliqué que la direction générale des prisons et de la rééducation a essayé de combler ce vide en jouant le rôle de législateur et en émettant plusieurs arrêtés et notes internes.

Fathi Jarray a estimé qu'une nouvelle loi se devait d'être en conformité avec les standards internationaux. Il a, également, expliqué qu'un accord a été conclu avec le ministère de la Justice et la direction générale des prisons et de la rééducation afin d'élaborer un manuel du droit pénitentiaire tunisien. Il s'agit d'un recueil des textes de droits tunisiens et des standards et bonnes pratiques reconnues à l'échelle internationale. « Maintenant, c'est à l'autorité de tutelle et aux magistrats et décideurs de prendre les choses en main et de revoir l'intégralité de la politique pénale afin de réformer le système... Malheureusement, il y a une réticence quant à la question des peines alternatives. Les installations publiques telles que les hôpitaux refusent d'accepter des prisonniers chargés condamnés au travail d'intérêt général... Un individu ayant commis une erreur dans sa vie est stigmatisé et n'a pas droit à une deuxième chance », a-t-il déploré.

Fathi Jarray a rappelé que l'INPT était une instance publique indépendante et non constitutionnelle. Elle a été créée en vertu d'une loi organique et suite à l'adhésion de la Tunisie au Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Rappelant qu'il avait occupé la fonction de ministre de l'Education, Fathi Jarray est revenu sur plusieurs initiatives visant à réformer ce secteur telles que la création du Haut conseil de l'éducation. Il a espéré que cette structure ne sera pas exploitée à des fins politiques ou idéologiques. Il a considéré que les syndicats ne pouvaient pas initier des réformes. Ces derniers ne sont pas dotés des compétences et expertises lui permettant de réformer le secteur de l'enseignement.  

 

 

S.G

25/11/2022 | 10:27
3 min
Suivez-nous