alexametrics
samedi 28 novembre 2020
Heure de Tunis : 09:23
Tribunes
Islam : A sa dissonance cognitive, existe-t-il un remède ?
01/11/2020 | 14:50
15 min
Islam : A sa dissonance cognitive, existe-t-il un remède ?

 Par Maya Ksouri


Pourquoi à chaque acte de terrorisme islamiste, assistons-nous invariablement a des réactions du genre « ceci n’est pas l’islam » et «  le terroriste ne représente pas l’islam » ?

 

Au vu de l’objet assigné à cet article, nous soustrairons de notre analyse les réactions des professionnels de l’islamisme, ce qui nous intéresse étant la déconstruction de l’ambiguïté dangereuse qui réside dans la posture bon enfant du musulman moyen qui se dit pacifique et opposé au terrorisme mais condamnant, en même temps, les caricatures de Charlie Hebdo et ceci en toute bonne foi.

Les réactions de militantisme politique, tristes ficelles de récupération, comme celle de maître Dilou (parti Ennahdha) qui, pour dénoncer l’acte terroriste de Nice, le met sur le même pied d'égalité que celui de Christchurch…mettant ainsi sur le même pied d’égalité un terrorisme systématique et systématisé et un acte isolé en terme d’assise idéologique et de récurrence… Ce genre de réactions, fort intéressantes du reste, ne sera ainsi pas étudié.

 

Nous soustrairons aussi de cette analyse les réactions lénifiantes des personnes qui parlent en dehors de l’islam car leurs ressorts pour soutenir que « ceci n’est pas l’islam » sont différents de ceux qui agissent de l’intérieur de cette religion.  

 

Pourquoi donc le musulman moyen de bonne foi, confronté à l’assassinat de Samuel Paty, à celui des victimes de Nice, ne trouve-t-il pas de réponse rationnelle à cette question simple : “ Pourquoi est-ce que ce sont uniquement les musulmans qui, aujourd’hui, se livrent à des actes terroristes pour « protéger leur foi » alors que nous vivons dans un monde où toutes les religions sont « attaquées » ?

J’ai posé cette question sur ma page Instagram suite à l’attentat de Nice et j’ai reçu des centaines de réponses sur ma messagerie. L’essentiel de ces réponses montre deux choses :

Primo, le musulman moyen n’a jamais lu le Coran, ou alors si peu, et n’a jamais étudié l’histoire de l’islam, le musulman moyen s’en tient à une vulgate et à une apologétique. Sur une centaine de messages auxquels j’ai tenu à répondre, aucun ne connaissait ni la sourate « Attawba” (la repentance) ni la bataille d’Al harra par exemple.

Secundo, tous s’accordent à dire que « ceci » (ceci étant le terrorisme) n’est pas l’islam car « l’islam est religion de paix” et que le terroriste de Nice ne peut-être musulman. 

 

Comment peuvent-ils être aussi formels alors que tous les faits s’accordent à dire le contraire ?

 

En fait, cette réaction n’est autre que de la dissonance cognitive et force est de constater que les musulmans sont aujourd’hui en pleine dissonance cognitive.

 

Qu’est-ce que la dissonance cognitive ? C’est l'état de tension intenable auquel est confrontée une personne lorsqu'elle est aux prises simultanément entre des croyances, des informations et des comportements qui sont incompatibles entre eux.

La personne faisant face à ce problème a le choix entre deux possibilités, soit rationaliser en révisant l'élément générateur de tension et d'incompatibilité ou alors se réfugier dans la réaction émotionnelle, irrationnelle donc, qui lui permettra d'éluder le problème.

A voir la réaction des musulmans de bonne foi - mis à part ceux avec qui j’ai échangé, il suffit de jeter un coup d’œil sur les réseaux sociaux pour se rendre compte que c’est une tendance générale - il est facile de constater que, face aux actes terroristes prenant pour cible Samuel Paty et les victimes de la basilique de Nice, ils ont choisi la seconde posture irrationnelle qui se traduit par des phrases telles que « ceci n’est pas l’islam » et que « le terroriste ne peut être musulman ».

Pourquoi considérons-nous ces réactions comme irrationnelles ? 

Une assertion comme « ce terroriste ne représente pas l’islam » n’a aucun sens car personne en ce sens ne représente l’islam... Qui a décrété que ces personnes qui refusent à ce terroriste la représentation de l’islam seraient elles-mêmes représentatives de l’islam? Le terroriste de Nice vous dira, lui aussi, que ces gens-là ne représentent pas l’islam.

L’islam est un système de croyance et est donc représenté par toute personne qui s’en réclame (dans son prosélytisme, l’islam a édicté des règles très simples d’adhésion contrairement au judaïsme par exemple) et surtout qui en applique les préceptes.

 

Ainsi, ce terroriste de Nice serait-il, dans un certain sens, meilleur musulman que ces gens qui lui dénient son islamité, car à bien y voir, ce terroriste a appliqué à la lettre le texte coranique « Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles quelque part que vous les trouviez ! Prenez-les ! Assiégez-les ! Dressez pour eux des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils font la prière et donnent l’aumône, laissez-leur le champ libre », Coran IX, 5 ...Verset que mes interlocuteurs, musulmans de bonne foi, ignorent ou font semblant d'ignorer et dont ils me diront au mieux qu’il correspond à un certain contexte historique….Mais ne peut-on pas dire autant de tous les versets coraniques pour les relativiser ? Même des versets pacifiques dont se réclament mes interlocuteurs ?

Mais, ces mêmes interlocuteurs ignorent-ils aussi, et surtout, que ce verset violent, comme les nombreux versets du même genre, est postérieur aux versets pacifiques donc primant sur eux, les annulant même en vertu de la doctrine de l'exégèse coranique, celle de l’abrogeant et de l'abrogé (annasekh wal mansoukh) ?

 

Cette dissonance cognitive, assez aigue, condamne ainsi les musulmans de bonne foi, qui se déclarent hostiles à la violence, à une posture de justification perpétuelle… en allant de la justification de l’assassinat des petits fils du prophète Al Hassan et Al Hussayn, de celui des califes bien guides, de celui de Talha et de Zoubeyr les apotres promis au paradis par le prophète lui-même, d’Ali le mari de Fatima, la fille chérie du prophète ..(les assassins de ces personnages n’ont perdu aucune légitimité, ont régné sur les musulmans et on disait le prêche du vendredi en leur nom dans les mosquées) en arrivant à la justification de l’assassinat de Charb et de ses collègues, de celui de l'Egyptien Faraj Fouda, de celui du Soudanais Mahmoud Mohamed Taha et très dernièrement de celui de Samuel Paty des victimes de l’église de Nice.

 

A part l’argumentaire « classique » reposant sur la diabolisation de la victime (par ses provocations, elle l’a bien cherché) et la victimisation du bourreau (c’est un pauvre hère appartenant aux damnés de la terre, damnés justement par ces gens auxquels il s’en prend dans son acte), il est un autre niveau de ventilation de la justification qui est plus intéressant : l'oscillation de l’argumentaire de justification du terrorisme entre le patent et le latent.

 

La justification patente épouse une posture agressive, agressive car dogmatique et dogmatique car celui qui s’en prévaut considère qu’il détient LA Vérité et qu’attenter à sa vérité voue naturellement aux gémonies, les pires.

Rappelons ici que l’islam, comme toute religion, est par essence un système qui affirme détenir la vérité suprême et que toute personne qu’y n’y adhère pas, est dans l’errance et l’incroyance et mérite donc punition… Pas de liberté qui tienne ici.

Cette catégorie soutient donc que Charb, Samuel Paty, la France (la France remplace ici les   victimes de l’attentat de Nice auquel il est difficile moralement de s’en prendre car ils n’ont commis aucun « acte de provocation », EUX, contrairement à Charlie Hebdo et à Samuel Paty) l’ont bien cherché car ils ont mal utilisé la liberté d’expression qui aurait d’autres limites formelles que celles édictées par la loi française, une limite subjective et non mesurable... celle de leurs sentiments. De la sorte, le mauvais usage de la liberté serait celui avec lequel « ils » sont en désaccord, ce « ils » étant fluctuant et indéfini et multiple au point de pouvoir bloquer toute expression quelle qu’elle soit. 

 

Ce groupe-là dit ceci en substance : « Tout provocateur doit être châtié pour servir d’exemple et la décimation des provocateurs, par le fil de l’épée qui induit l’intimidation (ce qui est la définition même du terrorisme) scellerait la fin de la violence »… Ils le professent doctement tout en oubliant que ceux qui ont tué les califes, les petits fils du prophète et tant d’autres tout au long de l’histoire islamique n’ont été aux prises avec aucune provocation occidentale, ou autre, contre l’islam.

 

La justification latente se terre, elle, derrière des professions de foi tout à fait honorables et elle agit au nom de la tolérance. Ainsi l’islam serait une religion de paix, qui tolère toutes les autres croyances et qu’à ce titre, elle a droit à être tolérée. Les tenants de cette position éludent le questionnement suivant : « En quoi les caricatures de Charlie Hebdo, qui a caricaturé les catholiques et les juifs, beaucoup plus souvent que l’islam d’ailleurs, portent-t-elles atteinte à la tolérance ? En quoi les caricatures, Samuel Paty ou le discours de Macron ont-ils empêché la liberté du culte musulman en France, qui est libre, trop libre même au vu des plus des 500 mosquées échappant à tout contrôle en France, alors que les musulmans eux-mêmes ne rêvent que d'éradiquer toute église sur leur sol, pour preuve leur joie et remerciements au seigneur lorsque Erdogan reconvertit la basilique Sainte Sophie en mosquée ».

 

En quoi les actes incriminés par ces musulmans de bonne foi les ont-ils empêchés de croire, afficher leur croyance, jeûner, faire le hajj et l'aumône ??

Pour ce groupe, la tolérance est un terme indéfini qui ne cache en vérité que le dogmatisme inhérent à toute croyance : « Ma religion est la vérité suprême, ma religion est meilleure que les vôtres, donc vous n’avez pas le droit d’y toucher car c’est la seule vérité qui vaille et ce n’est pas parce que je vous tolère que vous allez penser que nous sommes égaux ».

La tolérance est ainsi l’habit neuf du dogmatisme.

A ce titre, ce groupe ignorera superbement les exemples d’intolérance qui caractérisent l’exercice de l’islam dans les pays où il est dominant... Il ignorera les imprécations, lors des prêches dans les mosquées, à l’encontre des chrétiens et des juifs traités de descendants de porcs et de singes sans que jamais les foules des fidèles ne s’en offensent, il ignorera le statut inférieur des chrétiens et juifs dans le coran à tel point qu’ils doivent payer la dime, il ignorera le sort violent et le lynchage réservé à ceux qui s’aventurent à afficher leur non-respect du ramadan ou…leur homosexualité ou seulement leur mini-jupe... Ce groupe, tout à fait pacifique, expliquera qu’il faut respecter les règles culturelles et religieuses du pays où on est sauf que ce respect est à sens unilatéral : « Les autres doivent respecter nos règles en terre d’islam mais nous, nous ne sommes pas tenus de respecter les règles de la laïcité, de la tradition de la caricature en France etc. »

Sont-ils méchants de croire cela ? Non, ils sont tout simplement de bons croyants et un bon croyant doit considérer que sa religion, idéologie, équipe de foot, est la meilleure de toutes.

 

Pourquoi donc cette dissonance cognitive, qui aboutit à une bienveillance herméneutique à l’égard d’un terrorisme galopant, est-elle le propre des musulmans aujourd’hui ? Pourquoi les juifs et les chrétiens croyants ne font-ils pas la même chose ?

Leur religion serait-elle moins violente ?

Non... car d’abord toute religion, tout système de croyance total, qu’il soit idéologique ou autre, est ontologiquement violent en ce qu’il induit d’exclusion de tout avis contraire, qui sera rangé dans la catégorie infamante et pécheresse de la mécréance et ensuite  parce que les textes sacrés juif et chrétien sont aussi violents que le Coran.

Notons d’abord que la mise en œuvre de cette violence du verbe sacré, comme dans les guerres de religions, l’inquisition, les conquêtes islamiques, les croisades etc. sera exclusivement menée, historiquement, par l’islam et par le christianisme, le judaïsme n’étant pas une religion de prosélytisme.

Aussi, la violence de la Torah a-t-elle été circonscrite par une démarche rabbinique appelée la « midrashic way » qui conjugue la Torah a la tradition orale du Talmud. Ainsi, et à la faveur de cette démarche, la violence de la Torah a-t-elle été absorbée, le Talmud ayant décrété par exemple que toute personne tuant une autre personne pour idolâtrie méritera le titre et la punition de meurtrier. Il est cependant à noter que le talmudisme et la « midrashic way » perdent aujourd'hui du terrain dans le sillage de la montée des courants de « sionisme religieux  » qui légitiment la violence et y poussent.

 

La Bible, dans sa partie ancien testament, est tout comme le Coran, contrairement aux évangiles, pleine de violence, d’appels à la violence et de légitimation de la celle-ci. Dans Deutéronome, Moïse énonce ainsi les lois de la conquête des villes : « si elle refuse la paix et ouvre les hostilités, tu l’assiégeras. Yahvé ton Dieu la livrera en ton pouvoir, et tu en passeras tous les mâles au fil de l’épée » et dans le livre de Josué, en racontant la prise de la terre promise, il est précisé que le châtiment du fil de l'épée n’a épargné personne « hommes et femmes, jeunes et vieux, jusqu’aux bœufs, aux brebis et aux ânes » et que tout ceci s’est fait sur les instructions de yahvé.

Cette violence n’a pas manqué, dès la moitié du II siècle, de poser des problèmes de dissonance cognitive aux chrétiens perdus entre l’image du dieu tout en Amour du nouveau testament et ce dieu exterminateur de l’ancien testament.

Le premier qui s'attela à la tâche de détendre cette dissonance s’appelait Marcion de Sinope et il s’y prit de la manière la plus rationnelle : il expurgea les textes sacrés de toute trace de violence soutenant qu’il n’y a pas de continuité entre l’ancien et le nouveau testament. Il fut excommunié pour hérésie.

La dissonance cognitive demeura cependant et la volonté réelle de la désamorcer donna naissance, sur une longue période et après moult soubresauts, à la doctrine exégétique des quatre sens des Ecritures : Littera gesta docet, quid credas allegoria, moralis quid agas, quo tendas anagogia: sens littéral, allégorique, moral et anagogique.

De cette manière et pour faire un raccourci, tout ce qui est violent dans le texte de la Bible put être considéré comme allégorique.

Les efforts pour sortir de la dissonance cognitive ne s'arrêtèrent pas là mais furent complétés par la démarche récente d'historicisation des Ecritures, ce qui permet de les inscrire dans leur contexte historique et de pouvoir considérer donc que ce qui était admis et « normal  » du temps de l’ancien testament peut raisonnablement ne plus l'être aujourd’hui. Cette méthode a été acceptée par l’église en 1993 (rapport de la Commission Biblique Pontificale sous la direction de Joseph Ratzinger).

Quid de l’islam et des musulmans ? A leur dissonance cognitive, telle que nous l’observons aujourd’hui, n’ont-ils jamais cherché de solutions autres qu’émotionnelles, des solutions qui peuvent s'apparenter à la démarche de Marcion et de ses successeurs ?

Ces démarches ont existé mais sont demeurées marginales et n’ont pas abouti au vu d’un obstacle conséquent : A la différence de la Bible, qui est un récit fait par des hommes, le Coran serait incréé, il est la parole de dieu et ne saurait être, à ce titre, ni réformé ni historicisé d’où la maxime irréfragable en terre d’islam « le Coran est valable en tout temps et en tout lieu ».

 

Malgré cette difficulté, l’histoire islamique retiendra le courant Mu'tazilite qui a remis en cause l’incréation du Coran, ce qui permet l’historicisation et le courant Soufi qui a privilégié la doctrine du sens apparent et du sens caché dans le texte coranique, ouvrant ainsi la possibilité à l'interprétation allégorique et ainsi l’expurgation de tous les versets violents.

 

Ces deux courants furent persécutés et considérés comme hérétiques par l’orthodoxie musulmane qui est une orthodoxie politico-religieuse. Les religions ayant été, le socle de la légitimité des régnants, affaiblir la mainmise de la religion sur le peuple serait affaiblir l’assise du pouvoir. C’en était ainsi et dans le monde islamique et dans la chrétienté.

Mais si l’occident a pu aboutir à une séparation entre le pouvoir et la religion en tant qu’assise du premier, cela n’en sera pas ainsi dans l’aire arabo-islamique.

A la même période ou l’occident travaillait à sa sécularisation, les Etats arabo islamiques étaient colonisés par ce même occident et toute révision de la religion y était vue comme un accroc à l'identité nationale, son reniement même (peut-être qu’il est bon de rappeler que pendant la lutte nationale contre le protectorat français, la naturalisation française des Tunisiens était considérée comme une apostasie privant le « coupable » de la possibilité d'être enterré dans les cimetières musulmans).

L’islamisme protestataire (contre l’occident colonisateur et ses valeurs au début) s’enracine justement dans cette période (d’où d’ailleurs ses accointances actuelles avec ce qu’on appelle les islamo-gauchistes...mais ceci est un autre sujet).

Ainsi, même les efforts de laïcisation, par le haut, qui furent entrepris par Ataturk et Bourguiba demeureront, somme toute, superficiels et ne tinrent que par le volontarisme d’un Etat paternaliste et fort. La Turquie et la Tunisie votent majoritairement islamiste aujourd’hui, les partis islamistes étant l’exemple même de l’imposition de la religion dans l’espace public et de la contention de toute réforme d’une religion qui assoit par certains de ses versets leur emprise sur les foules.

Le Soudanais Mahmoud Mohamed Taha, l’auteur du « Le second message de l’islam », qui prônait juste une inversion de la méthode de l’abrogeant et de l’abroge en faveur des sourates pacifiques, celles de la Mecque, eut en janvier 1985, un sort plus dramatique que celui de Marcion de Sinope au second siècle. Marcion fut excommunie, Taha, pendu pour apostasie.

Que faire donc alors que l’histoire des peuples et des religions nous enseigne que nul répit possible, nul arrêt des violences possible, nul progrès possible en dehors de la réforme ?

 

Sommes-nous condamnés à vivre en marge de l’Histoire et même en dehors et à n'être que des terroristes ?

 

01/11/2020 | 14:50
15 min
Suivez-nous
Commentaires
Trahouija
Stop aux dissonances bagarreuses !
a posté le 17-11-2020 à 15:46
Le coran n'est autre qu'une lettre envoyée par dieu à une personne très précise, c'est"arrissala", donc de quoi vous mêlez tous, l'intéressé(e) lit et relit ce texte pour essayer de le comprendre, car il ou elle a beaucoup d'autres préoccupations à part la lecture des lettres, et quand il ou elle aura tout compris le monde finira, or il ou elle ne comprendra jamais, dieu l'a traîté(e) d'âne et de ba9ara(la plus longue sourat, car le destinataire de cette lettre qu'est le coran est le plus bête, le plus imbécile parmi tous. Alors calmez vous et arrêtez vos massacres ça ne servira à rien. Vaquez à d'autres occupations plus intéressantes, tels reconstruire le pays et lesesprits, l'éducation, la culture ou autres. '? bon entendeur salut !
Lundi
Au commencement
a posté le 16-11-2020 à 15:53
Il y a des gens qui confondent la cause avec l'effet et inversement. La causalité, quand elle est bien comprise et bien appliquée, nous évite de faire des erreurs de jugement. En science il ne peut y avoir de progrès sans l'application stricte de la causalité.
Au commencement, il y a le terrorisme islamiste par ceux qui se sont élus représentants de dieu sur terre, plus exactement mercenaires de dieu sur terre. On peut, comme le font certains ici et ailleurs, blamer l'occident pour tous les maux commis au nom de l'Islam. On nous dit que les jihadistes coupeurs de têtes sont une invention de l'occident.
Cet occident aurait envoyé plus de 100 000 jihadistes coupeurs de tête en Syrie pour islamiser un pays à majorité musulmane. La complicté des pays musulmans comme la Turquie, les monarchies barbariques arabes du moyen orient a presque réussi à détruire la Syrie, pays séculaire où toutes les religions avaient droit de cité. La Syrie a été sauvée comme tout le monde le sait par la Russie, un pays de chrétiens orthodoxes.
Ce même occident avec à sa tête les Etats Unis n'a pas réussi à rassembler 100 000 chrétiens jihadistes pour les lancer à l'assault du Vénézuela.
Alors se pose la question suivante: pourquoi est-il possible de trouver des centaines de milliers de coupeurs de têtes au nom de l'Islam prêts à aller détruire un pays musulman et impossible de trouver ces mêmes centaines de milliers de coupeurs de tête au nom du Christianisme prêts à aller détruire un pays chrétien (comme le Vénézuela)?
Pour ceux qui veulent s'instruire sur l'Islam, cette religion de paix et de tolérance, je recommende les livres suivant de Hela Ouardi, une universitaire tunisienne.
1- Les Derniers jours de Muhammed
2- Les Califes maudits - La déchirure
3- Les Califes maudits - '? l'ombre des sabres.
Verklarte
C'est de Madame Ksouri qu'on débat, ou de la dissonance cognitive ?
a posté le 16-11-2020 à 01:10
The Joker écrit : "Au vu de l'objet assigné à ce commentaire, nous ne soustrairons rien des divers aspects de la personnalité quelque peu pathologique de cette frange de la population tunisienne, dont Maya Ksouri se fait -bon gré mal gré- la très fidèle caricature. Nous n'épargnerons ni sa vacuité intellectuelle, ni le complexe de supériorité qui la caractérise ainsi que sa micro-classe lorsqu'il s'agit de se comparer l'individu lambda tunisien, "
Et il continue sur ce ton. Est-ce une manière acceptable de débattre d'un sujet sérieux et engageant en commençant par asséner ce qu'il considère comme des insultes à l'égard de l'intervenant ? Je ne le crois pas, mais il justifie assez bien le texte de Madame Ksouri.
Par ailleurs, l'essentiel de son argumentation consiste à s'en prendre à la religion juive, à vilipender la France , en en absolvant les braves islamo-gauchistes que sont MM Fassin, Boniface, Burgat...
Mais, sur le fond de la dissonance cognitive, sur les 451 attentats revendiqués faisant des dizaines de milliers de morts, sur la perception de la vérité ... pas un mot. Une fois de plus, c'est le déni. Et je comprends que madame Ksouri le dérange, et qu'il attaque sa personne pour ne pas argumenter sur le fond.
The Joker
'? fausse érudition, existe-t-il un remède ? (Partie 3)
a posté le 14-11-2020 à 17:58
Maya n'est pas sans savoir (ou peut-être que si après tout '?' ) que la conquête de Palestine par le mouvement sioniste depuis le début des années 1920, et tous les massacres qui en découlèrent (le massacre de Deir Yassine, le groupe Abraham Stern, la Hagannah, le massacre de Sabra et Chatila, le courant Meir Kahanah, le nettoyage ethnique, les invasions du Liban, la destruction de Babel -l'Iraq-, les meurtres quasi-quotidiens de palestinien(ne)s désarmé(e)s ect ect '?' ) ne sont que des injonction Talmudiques !
Je renverrais à ce propos, Maya a plus de lectures (Gershom Scholem, Shlomo Sand, Israël Shahak '?' pour ne citer que des auteurs juifs) si elle veut se faire une idée de la religion mosaïque avant de s'aventurer dans des sujets qu'elle ne maitrise manifestement pas.
Pour ce qui est de la violence dans le nouveau testament, je renverrais Maya à la lecture de feu Mohamed Talbi à ce propos '?' à moins qu'elle ne considère ce dernier comme un affreux islamiste '?'

La suggestion que nous fait Maya vers la fin de son laborieux exposé n'est ni plus ni moins un Vatican 2 islamique, ou la tentative de BHL de « réécrire le coran par un Rabbin »
'?' le tout bien sûr pour plaire à Maya et ses maitres (à penser).
En somme, l'injonction de Maya est la suivante : réécrivez-donc votre coran ! expurgez-le donc de ces versets qui nous (elle et la micro-classe) font honte devant '?' les touristes '?'
Malheureusement, l'histoire moderne est pleine de ces self-hating muslim qui enjoignent les leurs au « '?' » pour soi-disant entrer dans la modernité '?' mais à ce propos Maya fait plus office de « chalghoumette » que de Salman Rushdie '?' le talent littéraire est inégalement réparti parmi les hommes (et les femmes).
La référence au terme 'islamo-gauchiste » faite par Maya est ici très symptomatique (au sens clinique du terme). A travers son prisme de vison atrophié, Maya, qui n'est pas à une contradiction près, en bonne libérale libertaire, n'hésite pas à reprendre à son compte les termes et les idées véhiculées par les milieux identitaires proto-fascistes français.
Il est à rappeler, que le terme « islamo-gauchiste » et l'utilisation qui en est faite de nos jours a été dénoncée par des noms aussi respectables et au-dessus de tout soupçons d'accointances islamistes que Pascal Boniface, Emmanuel Todd, Eric Fassin, Alain Brossat ect '?'
Pour finir, je conseillerais a Maya d'eviter les sujets par trop intellectuels et necessitant quelques connaissance plus approfondies que les approximations qu'elles nous assène, et de reprendre la place qui est la sienne : aux cotes de Messieurs Laamari et Boughaleb sur un médiocre plateau télé.
The Joker
'? fausse érudition, existe-t-il un remède ?
a posté le 14-11-2020 à 17:57
Pour ce qui est de l'aspect non-prosélyte du judaïsme que Maya ne cesse de nous ressasser à travers ses laborieuses lignes, et pour la gouverne de Maya : le Judaïsme fut (et reste pour certains courant du Judaïsme tels les Karaïtes) une religion prosélyte jusqu'à la fin du 4eme siècle de notre ère. Ce n'est qu'avec l'avènement du judaïsme rabbinique, et tout l'exclusivisme qui caractérise ce dernier, que le judaïsme est devenu un club fermé dont la carte d'adhésion s'hérite par la maman.
Notez bien aussi, à travers tout le texte de Maya, les innombrables appels du pieds qu'elle fait aux représentants de la communauté organisée (outre-méditerranée surtout) en multipliant les références mélioratives à l'égard du Judaïsme et les références péjoratives à l'égard de l'Islam.
Maya a bien compris où se situait le rapport de force, où réside le pouvoir outre-méditerranée '?' et compte bien le faire savoir.
J'aimerais que Maya soit consciente que sa voix est et sera utilisée par les tenants d'une politique fascisante en France, en particulier pour s'en prendre au 10% de « mizulmons » de France (comme dirait encore une fois « l'imam » Chalghoumi). La chasse a déjà été ouverte, des numéros verts incitant à la délation ont été instaurés par le Ministère de l'Intérieur français lui-même l, et que les Renseignements Généraux ont même commencé à susurrer aux oreilles des décideurs (qui ne demandent que ça) que toute la population musulmane de France est à considérer au pire comme terroriste, au mieux comme potentiellement fanatisée !

La France se dirige à une vitesse alarmante vers l'instauration d'un régime autoritaire et oppressif envers ses minorités : outre l'encouragement à la délation (une tradition bien française), les poursuites légales envers des mineurs encore collégiens ou même écoliers (!) ont déjà commencé, avec menace de poursuite envers les parents, souvent pour la simple raison que le gamin ou la gamine a osé avoir un fou-rire pendant la minute de silence.
Bientôt, aux pays des droits de l'homme, nous auront des commissaires politiques, comme au bon vieux temps des démocraties populaires, qui questionneront les gamins : papa prie ? maman fait le ramadan ? vous écoutez le coran chez vous ? vous mangez halal ?
Le temps du fichage des individus et du flicage des minorités n'est pas très loin (il est même déjà là), et Maya ne doit pas en douter : ses propos nourrissent la bête.
Mais il est bien connu parmi nous autres tunisiens : Maya n'aime pas les « zmegris » '?' ils ont le tort de ne pas voter aux élections tunisiennes comme elle le voudrait '?'

Nous voici maintenant arrivés à la perle des inepties du texte commis par Maya. Je veux dire par là les nombreuses références aux textes de la religion juive, le Talmud en l'occurrence qui selon notre Maya nationale a circonscrit et conjuré la violence de la torah ! (sic !!).
Espérons que les quelques midrashim Talmudiques ci-après (et ce ne sont que quelques morceaux choisis) puissent clarifier quelque peu l'idée que Maya se fait du talmud :

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : « Un Non-juif est comme un chien. Les écritures nous apprennent qu'un chien mérite plus de respect qu'un non-juif ».
Talmud, Iebhammoth 61a : « Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les Non-juifs ».
Talmud Sanhedrin 58b : Un Gentil (Goy) qui frappe un Juif mérite la mort. Frapper un Juif est dans les yeux de Dieu l'attaque de la Présence Divine.'?'
Talmud Sanhedrin 37a : « Quiconque détruit un seul Israélite, est considéré avoir détruit le monde entier '
Talmud, Babha Bathra 54b : « La propriété d'un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame »
Talmud Babha Kama 113a : « Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c'est pour tromper ou faire condamner un Non-juif. »
Talmud, Abhodah Zarah 54a : « L'usure (le taux d'intérêt) peut être pratiquée sur les Non-juifs, ou sur les apostats. »
Talmud, Bammidber Raba c 21 & Jalkut 772 : « Tout juif qui verse le sang d'incroyants (non-juifs) revient à la même chose qu'une offrande à dieu. »
The Joker
'? fausse érudition, existe-t-il un remède ? (Partir 1)
a posté le 14-11-2020 à 17:51
'? fausse érudition, existe-t-il un remède ?

Définition préalable : Pour désigner la microscopique portion de la population tunisienne dont Maya Ksouri est à mon humble avis la parfaite caricature, il m'a fallu inventer un nouveau terme : « la micro-classe » de Tunisie. Je les nommerais aussi parfois dans mon texte les « self-hating Muslim » par effet miroir au terme « self-hating Jew » qui désigne chez nos cousins hébraïques ceux parmi les leurs qui osent critiquer la politique israélienne ou la chappe de plomb que leur communauté exerce sur ses individus.
___________________________________

Au vu de l'objet assigné à ce commentaire, nous ne soustrairons rien des divers aspects de la personnalité quelque peu pathologique de cette frange de la population tunisienne, dont Maya Ksouri se fait -bon gré mal gré- la très fidèle caricature. Nous n'épargnerons ni sa vacuité intellectuelle, ni le complexe de supériorité qui la caractérise ainsi que sa micro-classe lorsqu'il s'agit de se comparer l'individu lambda tunisien, ni le complexe d'infériorité vis-à-vis de tout ce qui est blanc et surtout français -complexe sous-jacent au précèdent et qui flaire bon le complexe du colonisé-, ni surtout cette fausse érudition à laquelle Maya nous a habitué et qui consiste à survoler un sujet ou en picorant dans ses alentours en balançant quelques mots-clés pour mystifier son auditoire ou son lectorat '?' qui, il est vrai, est souvent ignorant en la matière (et je parle ici des références faites à la religion juive, au Talmud, a la Thorah et aux midrashim, sur lesquels nous reviendrons plus loin).
Maya n'est certainement pas sans savoir que la montée de l'extrémisme de droite dans toute l'Europe et particulièrement en France (à une vitesse inouïe et jamais vue auparavant depuis ces dernières semaines) a pour principal sinon unique cible l'Islam, les musulmans ou les perçus comme tels.
Maya n'est pas sans savoir que les pogroms qui sévissent en Inde depuis l'avènement du régime fascisant de Narendra Modi ne visent ni les chrétiens, ni les juifs ni les adeptes d'une quelconque religion « new-age », mais visent explicitement et de façon revendiquée les seuls musulmans.
Maya n'est pas sans savoir que les camps de concentration érigés en Chine au vu et su de toute la planète, et ou croupissent apparemment plus d'un million d'individus, ne sont remplis encore une fois ni de chrétiens ni de juifs ni de brahmanes '?' mais de Ouighours musulmans.
De ce fait, Maya voudra bien nous expliquer comment elle est arrivée à la conclusion que « toutes les religions sont attaquées » ?

Pour ce qui est de l'ignorance et du vide sidéral qui caractérise l'esprit du tunisien moyen quant au Coran ou à l'histoire de l'Islam (mais pas uniquement), je ne peux que confirmer ce qu'elle affirme '?' à ceci près que j'ajouterais qu'en la matière, Maya est une parfaite Tunisienne'?'
En mettant à l'index le « tunisien moyen », Maya entend bien-sûr (en bon membre de la micro-classe qui se respecte) se positionner au-dessus de cette masse qu'elle (et que la micro-classe) abhorre. Pour bien enfoncer le clou à ce propos, Maya pratique l'un des sports les plus favoris de la micro-classe : jouer au psychiatre amateur en nous servant le bon vieux refrain (devenu viral sur les réseaux sociaux) du dédoublement de personnalité dont souffrirait le tunisien (et le musulman) moyen, et servi cette fois sous l'appellation savante de « dissonance cognitive » '?' certainement pour faire plus kitch '?'
La réaction du tunisien moyen à ce propos (concernant les attaques terroristes en France) est certes maladroite et non appropriée, mais la réaction de Maya et de toutes les autres Maya (hommes ou femmes) qui constituent la micro-classe n'est-elle pas teintée d'un petit complexe d'infériorité, « d'à-plat-ventrisme » serais-je tenté de dire, en ce sens ou elle conforte les voix les plus extrémistes, les plus xénophobes et les plus islamophobes qui hurlent en ce moment même en France et qui nous rappellent les heures les plus sombres de l'histoire de ce pays ?
Maya a-t-elle ne serait-ce qu'une idée de combien la parole raciste décomplexée et assumée, les termes tels que « re-migration » ou « camps » ou « chambres à gaz » sont devenus monnaie courante sur les réseaux sociaux tricolores ? Les Zemmour, BHL, Gilles William Goldnadel, Finkielkraut ect'?' trouveraient en Maya une parfaite réplique féminine au sieur Chalghoumi '?' avec un meilleur français certes '?' mais peut-être est-ce là la volonté cachée de Maya '?'
Mimy
@ nousirnad
a posté le 06-11-2020 à 17:51
Pourquoi vous n'avez pas parlé du terrorisme Sionisme ? le terrorisme israélien la principale cause de tous les maux!!!

Les massacres, le vol de la terre, l'expulsion, les prisonniers même les enfants, l'embargo contre Gaza .. tout ça, vous n'avez pas réussit de les voir?!!!

Les israéliens sionistes ont échoué devant la résistance palestinienne surtout les kamikazes palestiniens... le lobby sioniste a décidé de transmettre le terrain de la Guerre vers les autres pays ... pour dire que l'Islam est une religion de violence et les musulmans sont des terroristes ... ils tuent n'importe comment et n'import où ... voici le grand show de terrorisme islamisme pour tout le monde : attentat 11 septembre 2001 à New York !!

Tous les musulmans qu'ont la foi n'ont pas le droit de tuer que sur le terrain de la GUERRE .. la sourate Al Taouba ou les versets de la geurre de façon général ... faire tuer c'est unique sur le TERRAIN de LA GEURRE !! c'est interdit même de tuer les prisonniers ou les captifs de la guerre!

Le jour où les habitants de cette terre dévoile les principaux acteurs des attentas de 11 septembre 2001 ... le jour où les vraies criminels seront connu ... certainement, nous saurons les acteurs des autres attentats !!!
Mimy
@Quantum X
a posté le 06-11-2020 à 17:31
L'islam est une religion et non pas une philosophie .. Mahomet n'a pas dit je suis un philosophe ou un penseur .. il a dit je suis un prophète messager.. Pourquoi c'est faux? ce quoi la motivation de Mahomet de mentir?

Nous sommes devant un prophète pour une mission très particulière c'est transmettre le message monothéisme à l'humanité entière (non pas uniquement aux arabes).. un Dieu seul et unique, sans partenaire ni enfant: c'est la principale mission du prophète Mahomet!

Tout le reste, c'est à dire, les lois, les tabous, le halal etc.. c'est l'application ... avec des interprétations du Coran évolutifs d'une génération à une autre .. d'une interprétation linguistique limité au moyen âge jusqu'à une interprétation scientifique numérique au 20ème siècle !!
Le Coran, lui même, le livre référence n'a pas évolué... il est le même depuis 15 siècles...
Critiquer ou interroger le Coran est légitime même c'est conseiller pour en savoir plus.
nousirnad
commentaire
a posté le 05-11-2020 à 22:58
A l'attention de Madame Maya Ksouri,
J'ai lu avec intérêt votre tribune publiée dans « Businessnews » en date du 1.11.2020. Cet article appelle, de ma part, les remarques suivantes :
1) Aussi bien votre « diagnostic » (dissonance cognitive) que le « pronostic » que vous proposez d'une manière « furtive » (la réforme religieuse) méritent bien un examen détaillé, après les félicitations dues, bien entendu, à l'effort déployé dans l'analyse.
2) Par delà la question de la pertinence du « diagnostic » (sensé s'appliquer sur des centaines de millions « de musulmans moyens de bonne foi » éparpillés sur les différents continents), votre analyse peut être interpellée sur les causes d'un tel « trouble cognitif ». Vous faites abstraction totale du contexte socio-historique (attitude discutable quant il s'agit d'un concept emprunté à la psychologie sociale), alors qu'il demeure largement accepté que la conscience peut bien être influencée par son milieu, y compris dans la lecture des textes. A titre d'exemple, je citerai les faits suivants :
'?' Le terrorisme (au moins depuis le 19ème siècle) fût consécutivement anarchiste, fasciste, gauchiste puis islamiste.
'?' Le terrorisme islamiste n'est pas totalement séparé de phénomènes historiques (à l'effet au moins comparable à celui suscité chez un « musulman moyen de bonne foi » par la lecture de la Sourate Attawba ou Al Anfal) comme la guerre d'Afghanistan (où les islamistes ont été présentés comme des héros et soutenus massivement par les USA), la première guerre du Golfe (1991), l'occupation de l'Irak par les Etats Unis en 2003, l'intervention étrangère en Libye, en Syrie ou au Yémen, suite au « printemps arabe ».
'?' Dans plusieurs pays arabes, comme la Tunisie, l'Egypte, le Soudan et l'Algérie, les islamistes ont été « parrainés » dans leurs montées par les Etats desdits pays.
'?' Le « terrorisme » à connotation islamiste moderne, en tant que phénomène, a bien une histoire ! Il date, à peu près, du début des années 1980. Les attaques suicides ont été appelées au début « Kamekazes » (en référence aux opérations japonaises pendant la IIème guerre mondiale).
'?' La lutte armée dans le cadre de la libération nationale, en particulier, au Maghreb a été largement « inspiré » par le Jihad contre les « mécréants ».
'?' L'apogée civilisationnelle de l'Islam (Les Ommayades, les Abbassides, etc..) a été marquée par une grande tolérance (les Sourates d'Attawba et d'Al Anfal étaient toujours là pourtant !).
3) A moins d'adopter une attitude « culturaliste » qui n'est parfois qu'illusion rationalisée, le phénomène de la violence (incluant le terrorisme), ne peut être étudié scientifiquement que dans une perspective universelle et comparative, dans le cadre des sciences humaines et sociales (l'anthropologie à titre d'exemple).
4) Pouvons-nous vraiment considérer les religions d'une manière abstraites, en dehors du contexte socio-historique marqué, à l'échelle mondiale, par une asymétrie flagrante et une lutte effrénée pour le pouvoir qui devient de plus en plus mondialisé ? « Les musulmans » même si on insiste à en faire une unité (est-ce l'écho inconscient de la vision islamiste des choses ?) ne sont qu'une partie relativement faible dans ce monde fort complexe (dans le dernier conflit militaire en date, l'Azerbaïdjan turco-chiite est soutenue par la Turquie sunnite et Israël, alors que l'Arménie chrétienne jusqu'au cou est soutenue par l'Iran chiite '?'.).
5) La justification du terrorisme par des versets coraniques, demeure malgré tout, discutable, dans la mesure où :
- elle méprise ce que j'appellerai la clé du Coran (le verset 7 d'Al Imran) où il est clairement dit du Coran « mais il n'y a que Dieu qui en connaisse l'interprétation » (traduction Kazimirski). Le Coran en fait favorise au fond un « agnosticisme herméneutique » (pardonnez mon néologisme) ;
- elle mènerait pratiquement à des conséquences absurdes : si tout musulman est un terroriste potentiel, les musulmans mériteraient la poursuite judiciaire pour apologie du terrorisme dans le moindre des cas !

6) Votre tribune provocatrice développée dans le cadre d'un livre, aurait pu avoir l'impact des écrits de Tahar Haddad, Kacem Amine, Noual Essadaoui ou même Taha Hussein, si elle était écrite en arabe ! J'aurais aimé aussi vous écrire en arabe, mais je ne l'ai fait en langue française que par égard à la compatriote et concitoyenne que vous êtes'?'Pour moi, ce « butin de guerre » (comme disait Kateb Yassine) n'est plus aussi utile que l'anglais. Il vaudrait mieux, dans ce cas, appliquer le Coran à la lettre et donner le cinquième du butin à Dieu et au Prophète !
Mohamed M'hadhbi
nousirnad@yahoo.de
Quantum X
@Maya et ,en fait ,à tout le monde
a posté le 05-11-2020 à 08:54
Je ne sais plus trop qui a dit:« Le marxisme est l'ensemble des contresens faits sur Marx, le gaullisme c'est l'ensemble des mythes mobilisés autour du Général »(le Général de Gaulle). Et , pour rester sur la même ligne d'univers, je suis enclin à penser que l'Islam , notamment dans sa période post-prophétique, est, dans une large mesure, l'ensemble des contresens faits sur Le Prophète (saws) et sur le message coranique. La question est alors: d'où vient cette ambivalence de notre pensée. La dissonance cognitive ne serait -elle pas tout simplement une absence d'aisance cognitive vis à vis des mécanismes de notre machine à penser? Comment savons- nous ce que nous savons?Notamment ce que savons par la Raison. Au fond la Raison n'aurait-elle pas ses propres limites ? D'ailleurs, Emmanuel KANT, n'avait-il pas eu l'ambition faire le procès de cette Raison en la faisant comparaître devant le tribunal de la Critique de la Raison en écrivant, précisément, « La critique de la Raison pure»( voir la deuxième introduction à cette '?uvre). Ne devons-nous pas , pour comprendre le fonctionnement de la pensée,nous défaire de cette logique classique , celle formalisée par les Grecs, dit-on, et fondée entre autres sur le principe du tiers exclu ? Principe largement mis à mal par la théorie quantique qui peut être présentée comme «la plus grande conception de l'esprit humain». Et si notre cerveau, pour le dire plus simplement, fonctionnait de manière quantique ? Qu'en pensez-vous ? Bonne journée.
Mimy
Islamisme - IslamFachisme - IslamGauchisme
a posté le 05-11-2020 à 05:54
Des termes et vocabulaires circulent dans les médias françaises : Islamisme- Islamfachisme -Islamgauchisme ...

Il nous manque de dire Islamnazisme ou Islamhitlarisme etc.. l'essentiel faire coller le mot Islam n'importe comment sur n'importe quelle idéologie mauvaise et usée, puis le faire circuler dans les médias!!

Des mots et des expressions qui n'ont ni origine ni racine, et on ne sait pas d'où ils viennent, ni dans quelle sourate ou quel verset sont écrits ...

Cela vous donne une idée du dilemme et la crise profonde de l'Occident dans sa confusion et son manque de clarté de vision face à l'Islam, qui a toujours été et sera toujours une religion de lois et de bonnes pratiques... c'est la religion de Dieu ...
Le Coran dit : Il n'y a de vainqueur que Dieu (Allah)!
Mimy
@Ali - Complement
a posté le 05-11-2020 à 04:21
Je voudrais ajouter quel model indiqué dans le Coran "Pieux & laborieux" travail en équivalent la "subsistance" par une balance... est une modélisation métamorphique pour qu'elle soit compréhensible par nous les êtres humains..
Vous savez qu'Allah à 99 noms .. Ibn ARABI dit qu'Allah par nom Juste (Al ADEL) celui le responsable de faire la récompense ... pour tous, même pour ceux qui ne le croient pas .. la récompense est dû étroitement au travail et non pas à la croyance ... C'est la Justice de Dieu!
GZ
Maya fait de la maïeutique .
a posté le 04-11-2020 à 21:10
Cela est devenu une habitude ; à chaque fois qu'elle apparaît Madame Ksouri affole les compteurs , excite verve , plumes et esprits et surtout élève le débat .
Des contributions et des échanges de qualité comme on aimerait en avoir plus souvent . Merci .
C'est si riche et touffu que certains commentaires nécessitent et méritent plusieurs lectures .
Il ne manque qu'une chose , suggestion à BN même si je n'ignore pas que cela n'est pas réalisable , une synthèse des contributions les plus brillantes comme dans tout colloque . Cela le mérite amplement .
Himar
A MAYA ...
a posté le 04-11-2020 à 20:22
J'ai bien aimé la dissonance cognitive, mais j'ai trouvé mieux : la fissure ontologique (c'est très usité chez bani hamirs), ainsi, chez ces bani muslims (mis à part les hamirs bien évidemment) il y deux ontologies qui se livrent farouche bataille au plus profond de leurs neurones : l'ontologie rêvée d'un islam idéal avec ses prophètes, son état, son peuple le meilleur qui soit, ses houris (parait-il que c'est que des grappes de raisins !), etc... et l'ontologie réelle d'un peuple déseouvré, rogné par la pauvreté et l'ignorance, une religion désuète, une violence inouïe, etc..

bref, des vrais schizo !
Mimy
@Ali
a posté le 04-11-2020 à 19:40
Sur les termes, dans le Coran on a :
- "la religion pour Allah, c'est l'Islam" (sourate AL Imran verset 19)
- "C'est Lui qui vous a élus; et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion, celle de votre père Abraham, lequel vous a déjà nommés «Musulmans» avant" (sourate Mohamed verset 78)

Donc, L'islam est désigné par Dieu comme religion et le nom Musulmans est désigné par le prophète Abraham, il y'a longtemps .. musulman est un nom dérive depuis le verbe en arab Aslamt ... (il y'a la prière du prophète Abraham, lu par les musulmans au début de chaque prière)

Malheureusement aujourd'hui, on se trouve avec des nouveaux vocabulaires importés de l'occident (islamisme) et un comportement étrange des gens qui ont toujours le visage couvert, nous ne connaitrons pour jamais .. comme Daech&co !!

L'occident cherche par tous les moyens y compris mêmes les termes vocabulaires de charger l'Islam par les crimes des agents secrets des états pour des raisons politiques ... Pourquoi acceptons-nous ça?

En plus, nos élites intellectuels-soit disons- participent à la grande bêtise historique avec leurs pseudos analyses comme celui de Maya!!

Le Coran est lui même depuis 15 siècles ... il n'y avait pas ni islamisme ni Daech !! ... c'est le model utilisé par nos arrières parents - nos ancêtres ... et nous continuons à l'utiliser .. je me suis mariée de la même façon que mes arrières parents musulmans ont fait depuis des siècles ... c'est uniquement le décore qu'a été changé .. mais les principes sont toujours les mêmes!!

On change un model qui NE fonctionne PAS mais un model qui fonctionne, pourquoi voulez-vous le changer?

Si les Tunisiens souffrent car ils ne respectent pas la règle de la prospérité indiquée dans le Coran:
- "Et il y a dans le ciel votre subsistance et ce qui vous a été promis." sourate Muhammad verset 22

- "Et quant au ciel, Il l'a élevé bien haut. Et Il a établi la balance, afin que vous ne transgressiez pas dans la pesée:Donnez [toujours] le poids exact et ne faussez pas la pesée." sourate Al Rahman verset 7-8-9
La balance dans le verset ne veut pas dire celle utilisé dans le supermarché bien sur :)

Dieu dit que notre subsistance est dans le ciel .. la subsistance peut être: fortune, santé, gloire, force, dignité, honneur, famille, etc... pour la faire descendre du ciel, il faut que la balance, qu'est dans le ciel comme indiqué dans la sourate Al Rahman soit équilibré par notre "pieux & laborieux" travail!
c'est à dire, dans un plateau de la balance sera mis le "pieux & laborieux" travail (fait par l'homme) de l'autre coté sera mis la subsistance par Dieu !!
Donc la subsistance dépend étroitement du "pieux & laborieux" travail ..
dans un autre verset le Coran dit:
- "Quiconque veut la puissance (qu'il la cherche auprès d'Allah) car la puissance tout entière est à Allah: vers Lui monte la bonne parole, et Il élève haut le pieux & laborieux travail." (sourate Fater verset 10)
Donc ici, Dieux nous informe que le "pieux & laborieux" travail monte bien dans le ciel pour être récompensé !

Est-ce que les tunisiens aujourd'hui font un "pieux & laborieux" travail? pour que Dieu les récompense par la subsistance en équivalent ?!!
Dieu est juste .. Si les Tunisiens font un "pieux & laborieux" travail ils seront récompensés!!!
Mais les triches, la paresse, le malice, vols, mensonges, manque de respect etc... ne permettent pas d'avoir trop de récompenses!!
Bachi Bouzik
De l audace!
a posté le 04-11-2020 à 12:34
Au lieu de trop aboyer, plus meme que le font les islamophobes francais, faites vous meme des caricatures du prophete Mohamed et vous saurez ce que le peuple en pense. Donc "de l audace et encore de
l audace" disait le Robespierre de vos maitres.
Quantum X
@ali
a posté le 04-11-2020 à 10:35
Vous me permettrez de rebondir sur le commentaire que vous adressez à Mimy. Je voudrais vous inviter à envisager qu'il peut être fructueux pour la pensée d'introduire un écart sémantique et épistémologie entre Coran, Islam et Islamisme. Je vais tenter de dire les choses de manière très simple au risque de sombrer dans le simplisme. L'Islamisme est un mot qui pointe une idéologie d'où d'ailleurs le " isme " qui est accolé au mot islam ( comme socialisme, capitalisme etc...). Le Coran est une lecture qui a été proposée aux hommes, du moins à une partie d'entre eux ,il y a maintenant quatorze siècles . Cette lecture exhibe de l'universel. C'est un discours sur l'Univers et même sur les Univers. L'islam est un mot qui apparaît dans le Coran. Certains vont , à partir de la compréhension qu'ils se font du texte, s'en servir pour nommer leur religion ( les bédouins d'Arabie ) ( lire à cette fin le verset 14 de la sourate Al-hujurate n 49) qu'il confondent , à tort selon le texte lui-même,avec la Foi. Alors, en faisant un clin d'?il au philosophe Michel Foucault ( «Les mots et les choses»), la question est : de quelle chose le mot islam est-il le nom? Je vous laisse tenter d'y répondre.
Gg
@ Quantum
a posté le 03-11-2020 à 23:25
Merci pour votre conseil, je vais lire Poincaré, j'adore cette période de la physique où l'on a tout refait, alors que 10 ans avant on affirmait que l'histoire de la physique était arrivée à son terme...
Et merci pour ces échanges, merci à vous tous pour ce moment riche et heureux!
ali
@ Mimy
a posté le 03-11-2020 à 23:07
Le modèle du coran fait que les masses arabes se jettent dans les mers,au péril de leurs vies,pour aller chercher leurs subsistances et retrouver la démocratie et les droits de l'homme,chez ceux que le coran désigne de koffars.Quand à ceux qui sont restés chez,c'est l'occident qui leurs envoie leur besoin en nourritures et les médicaments pour que les épidémies et les maladies ne les déciment.
Mimy
Le Coran est le vrai model à suivre
a posté le 03-11-2020 à 07:36
Maya est fidèle à ses arrogances sur le plateau ou l'écriture ... je ne sais pas si elle a lit les livres de : Al Gazali, Ibn Arabi, Ibn Al Kathir, AL Kortobi .. pour se renseigner plus sur la sourate Al Tawba .. cette Sourate ne peux pas être lu ou expliqué ou interprété que dans son contexte historique : La geurre de TABOUK ... c'est la seule sourate qu'est complètement différente aux autres, elle ne commence pas par Al Basmalah : Au nom de Dieu le Miséricordieux!!
Je ne comprends pas comment quelqu'un ose de monter toute une analyse sans prend la peine de se renseigner d'avantage...
Maya, je vous conseille de sortir du cap de la culpabilisation que l'occident cherche à nous couvrir avec .. j'ai vécu longtemps en France ... Le vraie model correcte à suivre est celui du Coran, c'est le model de Dieu qui fonctionne depuis 15 siècles et continuera toujours à fonctionner !
Quantum X
@Gg
a posté le 03-11-2020 à 07:21
Bonjour mon cher Gg. Je pense que tous les livres , sauf ceux qui sont trop techniques , sont bons à lire. Pour ma part, un bon livre est , plus qu'il n'apporte des réponses , celui qui nous pousse à reformuler nos questions pour mieux y répondre nous-mêmes. Au fond, ce que nous demandons à un livre c'est qu'il puisse nous parler( vous avez joliment parlé vous-même de cette capacité qu'ont certains de faire parler les équations). Mais pour qu'un livre nous parle il faut qu'on lui pose des questions pertinentes. La réponse est en chacun de nous. Pour accéder cependant à votre souhait, je prends la liberté de vous proposer la lecture du livre « La science et l'hypothèse » qu'Henri Poincaré a écrit en 1902 et en introduction duquel il dit au quatrième paragraphe cette belle et profonde maxime( j'ose le dire ainsi):« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes, qui l'une et l'autre nous dispensent de réfléchir .» Enfin, et pour rester sur la même trajectoire, je ne peux pas ne pas citer le Coran où il est répété trois fois dans la sourate 54 :Al- qamar ( la lune) :« En effet, nous avons rendu le Coran facile pour la méditation. Y a -t-il quelqu'un pour réfléchir ?»( versets 17,22 et 32). Meilleures pensées.
Quantum X
@Gg et @Jugurtha
a posté le 02-11-2020 à 19:55
Merci à tous les deux pour l'échange. Vous parlez de mes idées mieux que je ne le fais moi-même. Respect et chapeau bas!
Lekkteur
@Oscar
a posté le 02-11-2020 à 19:47
L'Islam est une religion reconnue par tous les pays. Peut-être que l'aspect tribal de l'Islam fait en sorte qu'elle apparait comme une secte. Souvent les sectes sont fermées et hostiles aux monde extérieur et aussi contre tout changements. Mais d'après moi l'Islam reste une religion et non une secte.
Jugurtha
@Forza: Impact limite, soit! Mais necessaire
a posté le 02-11-2020 à 19:38
Une approche multi-frontale est necessaire pour faire changer les croyances. La separation de l'Eglise de la politique en Occident en temoigne. Un travail de longue haleine qui necessite les Rousseau et autres ainsi que les refoemateurs "de l'interieur". Les positions critiques telles que celle de Mad. Ksouri diffuseront lentement a travers la societe et gagneront en audience. Quant au Soufisme, il reste entache par la demi lachete de la non-remise en question de superstitions pourtant vehementes.
Forza
@Jugurtha ' oui mais l'Islam est maintenant une partie intégrale de la culture amazighe
a posté le 02-11-2020 à 19:27
Oui l'Afrique du nord a été attaqué par des troupes arabes mais les amazighes se sont convertis à l'Islam et sont devenus une nation fondatrice de la culture islamique. Lorsque les historiens parlent d'Arabes en Andalousie ou au sud de la France au 8eme siècle, ils parlent en effet d'Amazighs. Ils ont trouvé un cimetière en France qui remonte a ce temps et l'analyse ADN montre un marqueur E-M81 amazigh pour toutes les personne enterrées, il y'a une vidéo sur ce sujet sur youtube.
Les grandes dynasties amazighes (a part les numides dont Jugurtha) se sont construites aussi sous le drapeau d'Islam qu'il s'agisse des mouahidines, mourabitine, hafsides, les zirides, mariyines, les beni ziris etc. et même la dynastie fatimide qui est au fond amazigh.
Je ne pense pas que l'objectif est de chasser l'Islam d'Afrique du nord et c'est un objectif irréaliste. A mon avis, l'objectif devrait être de reformer l'Islam et de faire sortir les valeurs universelles de cette religion comme la solidarité, l'aide des pauvres, l'intégrité, l'honneur etc. Notre futur économique aussi réside dans une intégration régionale et tous nos voisins appartiennent majoritairement à cette culture et religion. On ne doit pas se couper de notre environnement. On doit reformer dans la continuité et non pas couper la branche sur laquelle on est assis.
A propos Louata, une très grande partie sont descendants de Louata, les jlass par exemple et le nom de famille Louati est un des plus répandus en Tunisie.
Forza
@Nephentes ' L'impact des écrits de Maya Ksouri est à mon avis marginal
a posté le 02-11-2020 à 18:51
D'abord, elle écrit en Français et puis elle prend des positions de confrontation avec le main stream de la culture et de la foi dominante au pays, donc l'impact de ses écrits est a mon avis limité. Elle soulève des questions mais elle ne touche pas le fond du pays. Il est vrai qu'il est difficile d'écrire en Arabe sur ces sujets.
Il y'a a mon avis deux attitudes pour reformer la société
1- Une attitude frontale, parfois hautaine comme on peut lire dans les écrits d'écrivains comme Ahmed Acid au Maroc, Komni en Egypte, ou l'Egyptien Abdel Samad en Allemagne ou notre Ksouri. Je ne vois pas comment ils peuvent vraiment changer la donne surtout que certains comme Abdel Samad prennent des positions hostiles aux communautés musulmanes en Europe et sont présents dans les events de l'extrême droite. L'AFD allemand utilise Abdel Samad par exemple pour dire 'wachahida chahidoun min ahliha
2- Des réformateurs qui sont ancrés dans la foi et la pensée islamique comme Jourchi ou Hmida Naifar chez nous ou Nasr Hamid Abou Zid (allah yarhmou), à mon avis ils ont plus de chances de faire évoluer la société parce qu'ils se définissent comme faisant partie de cette société ou communauté, c'est une reformation de l'intérieur. Des imams crédibles et réformistes peuvent changer beaucoup plus que ceux qui prennent des positions extrêmes. Il y'a certains qui pensent que le problème spécifique de la Tunisie est une réaction a la politique de Bourguiba et feu Charfi qui a créé une discontinuité avec le fond de notre culture et donc les formes extrêmes qu'on observe aujourd'hui, les jeunes tunisiens sont comme des nouveaux convertis et on sait que les nouveaux convertis sont en général plus radicaux que les anciens fidèles.

Et oui vous avez raison, le soufisme peut être une des clés de la solution. C'est le soufisme qui a protégé la culture d'islam en Algérie et elle représente la forme nord-africaine d'Islam, comme il y'a une forme indonésienne etc. Les wahabites qui poussent à un Islam des origines sont la vraie menace pour l'Islam.
Mr. Ghanouchi par exemple devrait faire un pas et visiter des mausolées des saints de la Tunisie pour contrer le courant wahabite mais il ne le fait pas, par peur peut-être.
Voilà deux chansons soufies que j'aime beaucoup du fond de notre pays
Ya nesma fezi de Siliana
https://www.youtube.com/watch?v=QqvkSSWuieI
Fat ellil ougab aliya de Gasserine
https://www.youtube.com/watch?v=db72sJ-P3XQ
Jugurtha
@Quantum X: en effet!
a posté le 02-11-2020 à 18:46
Vous soulevez la discussion au niveau superieur! La Foi ne saurait etre acceptation aveugle - vous avez raison. Votre reference aux Mathematiques (a Henri Poincare) l'illustre brillament. Car, en depit de la croyance commune, les theories Mathematiques s'adossent toujours sur des Axiomes fondateurs que l'on accepte en un acte de Foi pour pouvoir developper une theorie sans contradictions internes. Cette Foi n'est pas aveugle; elle est raisonee! Le Mathematicien etudiera aussi des theories alternatives qui ne font pas appel aux memes axiomes avec la meme determination dans l'effort "to get more with less". Je n'ai pas eu le plaisir d'avoir eu Bernard Proust comme prof de Philo dans "le lycee de la place..." que vous evoquez - et je l'ai bien regrette, car mon frere, ayant suivi son cours - en disait grand bien. Plutot, j'eu la malchanche d'un prof de Philo des antipodes de bernard Proust: conservateur et guinde. Pour finir: mes hommages a Mad. Maya Ksouri pour son courage et ainsi qu'aux intervenants eclaires sur ce forum. Remerciements a BN pour permettre cet echange sur une problematique aussi douloureuse. La reforme des esprits passe par de telles prises de positions. Salutations amicales!
Aldo
Cynisme et Hypocrisie
a posté le 02-11-2020 à 18:39
Madame votre question:
' Pourquoi est-ce que ce sont uniquement les musulmans qui, aujourd'hui, se livrent à des actes terroristes pour « protéger leur foi » alors que nous vivons dans un monde où toutes les religions sont « attaquées » ?
Démontre tout votre CYNISME et votre HYPOCRISIE :
Vous omettez de mentionner le terrorisme quotidien et systématique commis par les juifs orthodoxes et ultraorthodoxes en Palestine avec le support de l'état voyou et la complicité de l'occident.
Le terrible terrorisme d'état d'Israèl avec l'assise religieuse qui le supporte.
La néo croisade du couple Bush/Blair en Irak au nom de Jésus détruisant tout sur son passage.
etc.. etc..
Et je ne veux pas évoquer ici les actes terroristes religieux qui se pratiquait et se pratiquent en masse au nom d'autres religions dites non monothéistes.
Si on veut évoquer l'histoire des religions, il n'y a pas eu plus sanguinaire que le christianisme.
Si on veut évoquer le présent, les actes de terrorisme d'état tuant des dizaines, voire des centaines de milliers sont supportés par la laïcité, la modernité et la religion.

Les actes terroristes, lâches et répugnants sur Charlie Hebdo, Samuel Pathy, La Cathédrale de Nice etc'?' sont et resteront injustifiables.

Vous vous sautez visiblement sur l'occasion pour régler votre compte avec les islamistes (du passé, du présent et du futur). Par hypocrisie vous jetez dans le même bain tous les croyants musulmans.

Non madame, Ils n'ont pas besoin de vous pour remettre leurs capacités cognitives en harmonie.

Vous parlez d'une facette de l'histoire du monde musulman et vous enfoncez le clou. Il y'a d'autres facettes beaucoup plus lumineuses que vous ignorez ou que vous omettrez surement de mentionner (par Hypocrisie).

Une dernière remarque: Que les convertis à la nationalité du colonisateur leurs soit enlevés le droit d'être enterré dans les cimetières des musulmans peut être justifié dans n'importe quelle culture ou religion, mais ceux qui refusent la contribution à l'Eglise sous forme de déduction de salaire soient excommuniés et n'aurons pas le droit d'être enterrés dans les cimetières catholiques, ça ne vous dérange visiblement pas.
Jugurtha
@ Forza: Tout a fait d'accord avec vous
a posté le 02-11-2020 à 18:25
Je souscris aux precisions que vous faites suite a mon premier commentaire. En effet, les descendants des Hilaliens et autres envahisseurs sont des Tunisiens a part entiere. Personne n'oserait remettre cela en question. Ils se sont bien melanges aux Imazighen Autochtones et, comme vous dites, se sont culturelement "berberises". Un fait interessant, les Mrazigues des Aures (en Algerie) sont Amazighophones. Ils on t adoptes la langue des Chaouis. Ils se doivent par contre, comme tous les Tunisiens par ailleurs, de reconnaitre les horreurs que leurs ancetres infligerent a Tamazgha (le pays des Imazighen) et leur just place historique. On doit arreter de nous amalgamer aux Arabes qui ne sont en fait qu'historiquement des envahisseurs. Tout ce que je dis c'est que les invasions arabes furent la pire calamite historique que connut l'Afrique du Nord en regards a son development. Maintenant, comme vous le suggerez, si les Arabes ont reussi a s'implanter en Afrique du Nord - apres les multiples revers essuyes aux mains de la Kahena et de Aksil (le tombeur de Oqba Ibn Nafi3, l'un des plus grands sabreurs de l'Histoire du Maghreb - surnome en dimunitif Koceila par les Arabes) c'est bien grace a l'aide inestimable des Imazighen Louata de Tripolitaine. Ces derniers, bete noire d'un etat f'Ifrqiya Byzantin moribond, connus dans l'histoire comme "Les Berberes chameliers de Tripolitaine" appoerterent une aide materielle cruciale aux hordes islamiques venus d'Egypte et d'Orient. ET ce sont bien les Imazighen Mouahiddoune d'Ibn Toumert des Atlas du Maghreb extreme (les fameux Almohades) qui ecraserent les Bani Hilal pres de Setif et ailleurs pour les instrumentaliser contre les tribus Amazigh recalcitrantes et contre leurs predecesseurs Almoravides (eux aussi Imazighen). Oui, vous avez bien raison: il n'y a pas pire en terme d'extremisme islamique que les Imazighen eux-memes. Mais je continue d'affirmer qu'en regard de (1) l'histoire de l'Islam, caracterisee par une violence implacable et permanente qui trouve justification dans grand nombre de sourates coraniques et hadiths- particulirement sur nos ancetres; (2) des preuves accablantes de la fabrication manifeste du Coran; (3) des doutes sur l'existence meme de Mahomet; (4) des consequenses perverses de l'islamisation sur l'emancipation de l'Afrique du Nord, il n'y a mes yoeux que la voie du rejet total ou partiel de cette ideologie ecrasante (du moins, le rejet de son caractere divin suivi d'une mise au rancart des injonctions a la violence contre les "non-croyants"). Les tentatives de "sauver" l'Islam a travers la recherche du "beau" dans les textes sacres s'apparente a s'accrocher a la bouee de sauvetage d'un rafiot mine par les tares, les mensonges, les manipulations, la glorification du meurtre. Il faut avoir le courage de se dire qu'alors enfant, l'on nous a menti sur toute la ligne et que cette religion a ecrase nos ancetres et continue de nous ecraser. ENOUGH!!!!
Gg
@ Quantum X
a posté le 02-11-2020 à 18:22
Wouaouh...vous savez que vous êtes passionnant?
Pour la boutade, souvent je dis à ma femme, musulmane de foi sincère: "tu as fini d'être superstitieuse comme ca?"
Non bien sûr et cela fait partie de son charme...
Et sérieusement, l'histoire de la relativité, par exemple, tend à vous donner raison. Son grand découvreur, Einstein, a toujours pressenti les phénomènes sans pouvoir les mettre en évidence par l'expérience (on est en 1900), et s'est ensuite acharné à les démontrer par le calcul, souvent aidé par des collègues à la pointe des maths.
Et justement, Einstein a pressenti la portée les équations de Poincaré. Lui les avait écrites, Einstein les a fait parler...
Je dois creuser tout cela, si vous pouvez me conseiller quelques livres accessibles, merci à vous!
Très amicalement
Gg
Quantum X
@Gg
a posté le 02-11-2020 à 17:28
Vous n'avez pas à vous excuser de vous mêler de notre discussion, bien au contraire. Et il est très heureux que mes propos vous fassent bondir. Pour moi croire sans preuve n'est pas la Foi mais la superstition. La croyance n'est pas la crédulité.Sauf que la preuve de ce qu'on croit ne se trouve pas dans le sensible mais dans l'intelligible. ( d'où d'ailleurs l'extraordinaire puissance des mathématiques en physique). L'intelligible va au delà du visible . La Foi est un rapport à l'Invisible. Et la preuve , et vous le dites d'une certaine manière , est toujours administrée par la logique qui est l'instrument de la Raison. La Foi pourrait en un certain sens s'identifier à l'Intuition. Henri Poincaré, mathématicien français (1854-1912) disait :«c'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons». Je dirais presque que c'est avec la Foi que nous trouvons. Je dirais également en paraphrasant à peine Carlo Rovelli, physicien italien contemporain, spécialiste de la gravitation quantique, la Foi c'est comprendre sans voir. Rovelli disait exactement dans son très beau livre« L'ordre du temps»( que j'ai lu dans le texte, précision à l'intention de WELLES): « La capacité à comprendre avant de voir est au c'?ur de la démarche scientifique ». Foi , raison, preuve, intuition, logique ,science , c'est tout cet arsenal de l'intellection sui nous fait croire. Merci pour l'échange.
25Juillet_
De L'Anti-Dimorphisme
a posté le 02-11-2020 à 17:06
Au fonds, la position de Maya Ksouri est en rupture avec la pensée musulmane traditionnelle non seulement par sa méthode, mais aussi par ses présupposés : ce qui fait l'essentiel de la religion selon elle est l'éthique, même si elle ne l'écrit pas, non la mystique, les rituels ou la jurisprudence. Des croyants de quelconque religion qui se coupent de l'éthique universelle pour s'attacher à la dissonance cognitive deviennent irrationnels et inhumains. En croisant les destins des religions et des philosophie politiques, elle souhaite mettre en lumière que les deux étaient et sont interdépendants, comme le sont finalement les destins de l'Orient et de l'Occident de nos jours. L'optimisme de Maya Ksouri concernant la capacité de la raison et le sens éthique des humains, musulmans vu l'actualité de son propos, est profond, parfois surprenant.
Gg
@ Houcine
a posté le 02-11-2020 à 14:41
Merci pour votre retour, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. A l'instant je n'ai pas le temps, mais je reviendrai...
Merci à vous,bonne journée!
Gg
@ Quantum X
a posté le 02-11-2020 à 14:24
Pardonnez moi de me mêler de votre discussion, mais là, je bondis: " La Foi ,pour le dire tout bêtement, c'est la Raison".
Parce que pour moi, la foi est croire sans preuve. Tandis que la raison est l'art du doute, de la construction logique.
Tu as la foi, ce en tu crois tu ne peux douter. Si tu doutes, tu perds la foi. Le philosophe (et le scientifique) doutent, toujours.
Bref, vous m'avez compris!
Houcine
@Gg
a posté le 02-11-2020 à 14:06
Je ne suis pas très versé dans ces choses de la religion et m'attache avant tout aux petites affaires d'ici-bas. Cela me semble assez pour mes capacités d'homme ordinaire dont la seule quête consiste à comprendre mon monde. Le monde.
'? cet effet, je me plais bien mieux au sein des amis de la fraternité qui, par bonheur font encore nombre. Ma vie aura consisté à me conformer à cette devise: " Apprend du berceau jusqu'à la tombe". Elle vient de la culture arabe. Ainsi, je préfère le débat argumenté et me détache des prétentions souvent affichées pour masquer l'intolérance.
Cette dame nous propose une réflexion sur l'état de notre - nos - rapports à l'islam et surtout nos modes du croire en leurs pratiques.
Il convient de l'en remercier et de lui reconnaître ce courage d'affronter les ignorances et les suffisance, même si je répugne à la flatterie.
Cher Gg, vous admettrez que le monde va plutôt mal, pas l'islam seulement ou le monde musulman.
L'Occident, votre monde et un peu le mien, en est à se fourvoyer allant jusqu à faire de "son identité" La question. Confronté à l'altérité sous une forme nouvelle, par la présence dans ses terres de gens qui croient différemment, il se cabre et tente de les renvoyer à une altérité agonique afin de mieux se justifier dans sa frilosité à conjoindre les paroles aux actes conformément à ses préceptes.
Merci de prêter intérêt à mes propos.
Quantum X
@Welles
a posté le 02-11-2020 à 13:40
Cela fait presque 50 ans que je lis Gaston Bachelard dans le texte. Très exactement depuis 1973 à travers la rencontre avec un immense professeur de philosophie qui s'appelle Bernard Proust et que j'ai eu en classe terminale dans un lycée de la place. . Vous gagnerez, vous ,à lire dans le texte « La philosophie du non» du même Bachelard, livre écrit en 1934. La liste est longue d'autres philosophes que vous pouvez lire dans le texte: par exemple Charles Sanders Pierce . Vous comprendrez peut-être ce que croire veut dire. Je vous invite également à lire «Système 1/Système 2. Les deux vitesses de la pensée» de Daniel KAHNEMAN, Prix Nobel d'économie en 2002, et de bien vous concentrer sur son chapitre 7 intitulé « La machine à tirer des conclusions hâtives ( ce qui semble être votre cas, alors que vous ne me connaissez pas à priori). A la page 102 de ce livre vous apprendrez que le Psychologue américain Daniel Gilbert développe une théorie sur la croyance et l'incroyance qu'il fait remonter jusqu'à Spinoza, et qui soutient qu'avant de comprendre une déclaration il faut commencer par la croire. ( je cite)
Pour avoir réagi ,à mon commentaire,comme vous l'avez fait, il faudrait que vous ne l'ayez point lu. Il vous a totalement échappé que je fais une totale différence entre la religion qui est un fait social, humain et anthropologique, une invention humaine pour le dire plus simplement et la foi qui, elle, est une capacité qui nous fait expliquer le réel par l'abstraction. Et c'est cette capacité qui caractérise Homo Sapiens. La Foi ,pour le dire tout bêtement, c'est la Raison. A ce propos je vous invite à lire , dans le texte, « Le discours décisif » de Ibn Rochd. Enfin je ne saurais que trop vous conseiller de lire « L'aveuglante proximité du réel» de Michel Bitbol un délicieux philosophe de chez-nous puisqu'il est né à Tunis. Pardon de vous avoir dérangé.
Gg
@ Houcine
a posté le 02-11-2020 à 12:30
Suite à votre commentaire frappé au coin du bon sens et du réalisme, oui il y a une solution. Mohamed Talbi, Mohamed Barjafil... Ils sont nombreux à penser l'Islam, avec un I majuscule.
Mais pour qu'ils fassent école, pour renouer avec l'Islam historique des penseurs et des philosophes musulmans, il faut d'abord que le peuple lise, écrive, réfléchisse, tout ce que les islamistes cassent actuellement. Il suffit de voir combien les écoles et lycées ont été abandonnés en Tunisie ces 10 dernières années, sous les coups de l'islam politique.
L'islam comme outil d'asservissement des foules analphabètes, voila ce que veulent ceux qui ne cherchent que le pouvoir et la richesse matérielle. La planète est leur terrain de chasse... Je ne suis pas optimiste.
Nephentes
L'expérience Soufie; remède au Mal
a posté le 02-11-2020 à 12:24
Il existe dans l'éthique protestante un concept et une proposition de pratique de sa Foi extrêmement intéressante pour nous Musulmans précisément en ce contexte de terrorisme islamiste

Un des principaux penseurs germanophones du siècle précédent Rudolf Otto

A tenté de définir les modalités de la relation de tout être humain au Sacré

En reconnaissant justement l'état de dissonance cognitive comme base de cette relation

Autrement dit toute relation au Sacré est dissonance cognitive par définition

Mais Otto propose une solution empirique au problème de la pratique du Sacré

L'expérience numineuse

Cette expérience est d'ordre strictement intime spécifique et universelle a la fois

Elle n'est pas rationnelle mais constitue néanmoins un vécu sujet a partage entre membres d'une communauté

L'expérience numineuse transcende toute possibilité de dogme d'intermédiation

Elle fait pourtant référence a la Révélation Divine et au message des Prophètes

Elle exclut toute possibilité de violence parce qu'elle transcende toute violence dans la relation intime de l'Homme avec le Mystère Divin

Et c'est pas peu lorsque l'on étudie les travaux de Carl Jung sur le rapport de l'Homme au Sacré

Jung demontre de manière fascinante et terrifiante

Que la nécessité du Dogme dans le fait religieux est d'ordre politique et que ce Dogme modèle l'inconscient collectif d'une communauté religieuse

Cet inconscient collectif bien que structurant un message de paix et d'amour

Est un manifeste satanique l'antichambre de l'Enfer

Oui l'enfer est pavé de bonnes intentions effectivement

Ce que montre Jung a travers l'expérience numineuse c'est que ce concept et pratique permet le D'?PASSEMENT du Dogme de l'angoisse du refus de l'Autre de la Violence

En Islam l'expérience numineuse existe

Il s'agit de l'expérience Soufie

Il faut que nous musulmans nous nous inspirons du concept d'expérience numineuse

Et puissions le teansposions dans le cadre de la tradition soufie

Peut être alors parviendrons nous a expurger de notre inconscient collectif le Mal que nous faisons et qui nous dominé insconscient

Alors que nous croyons faire le Bien

A lire absolument chers lecteurs

Rudolf Otto Le sacré

Psychologie des Religions : la représentation du Sacré chez Otto et Jung
pit
Ensemble vide
a posté le 02-11-2020 à 12:04
L'islam est tout simplement une religion annihilatrice !
Welles
@ Quantum X
a posté le 02-11-2020 à 11:54
Si vraiment vous lisez Bachelard dans le texte et non pas regarder des vidéos qui se réfèrent à lui , je me dis Gaston doit se retourner dans sa tombe si quelqu'un comme vous croit à l'existence de ce prophète imaginaire fabriqué de toutes pièces par les exégètes du 7 et 8 ème siècle qui étaient au service des conquérants arabes.Misère du cerveau.
Gg
@ Madame Ksouri
a posté le 02-11-2020 à 11:27
J'ai lu plusieurs fois votre analyse, ce texte brille dans le contexte du moment comme Bételgeuse dans le ciel d'hiver!
Pour ce texte, pour votre esprit magnifique, pour votre érudition que l'on devine à chaque coin de phrase, pour votre lucidité, pour les discussions qu'il suscite au fil des commentaires, je vous remercie infiniment et je partage -reconnaissance suprême (rire) - dans mon FB!
Très respectueusement,
Gg

PS: Et merci à BN pour ce beau moment de réflexion.
Houcine
Croire et penser.
a posté le 02-11-2020 à 10:59
Le croyant ne pense pas, il fait allégeance , il se rend ou se soumet comme semble l'indiquer le mot même d'islam.
Le croyant, dans le meilleur des cas, est instruit par la fréquentation des textes, du Texte, or vous le dites ici, beaucoup n'ont aucune intimité avec le Coran. L' ignorent, et n'ont comme article de foi que ce que la tradition leur a légué, c'est ce que l'on appelle sous d'autres cieux, la foi du charbonnier.
Ce qui est notable, chez nous, c'est la force de la tradition, les certitudes sans fondement qui nous font croire, c'est le cas de le dire, à une élection.
Parce que nous sommes assis sur du vide, nous clamons fort notre assurance d'être dans le vrai. C'est vrai, l'islam fut une civilisation de première grandeur. Et, c'est lorsqu'il rayonnait de sa force qu'il vit naître en son sein des penseurs, des gens lettrés capables de l'interroger, d'en formuler des lectures et des interprétations diverses. Ces gens ont porté haut ses couleurs malgré leurs conflits d'interprétation, ont éclairé le monde d'alors et quêté dans d'autres civilisations ce qu'il y avait de meilleur et vivifié le corpus jusqu'à rendre l'islam respectable aux yeux d'autres religions lesté qu'il était de tout le savoir qu'il leur offrait sur leur temps.
Nous n'en sommes plus là depuis des siècles. Et, c'est de son intériorité que la stagnation naquit et put se maintenir jusqu'à nous.
Les forces de la tradition, celles du purisme, de l'essentialisme ont organisé le déclin et son corollaire, l'abrutissement des populations.
Aujourd'hui, partout où l'on se tourne, en pays d'islam, le contrôle social est étouffant. Et, en dehors des franges urbaines et lettrées, modernistes au moins en apparence et aware, règne le joug des forces obscures qui prétendent tout savoir sur tout sans presque jamais visiter une pensée autre ou entendre un discours alternatif. Alors, une pensée autre, c'est inimaginable.
Du reste, ces forces '?uvrent avec persévérance pour que cela perdure, elles sont assurées de leur durée.
Alors, évoquer les diverse lectures et les quatre modes, c'est croire à une possible transmutation des m'?urs.
Pourtant, nous ne manquons pas d'atouts. Pour peu que nous puisions dans notre histoire et nous soustrayions aux tyrannies du tout est dans le Coran, du tout a été dit et écrit. Que nous nous émancipions de nos complexes séculaires.
Peut-être, ainsi, nous reprendrions langue avec ce qui nous a hissé aux sommets. Notre terreau est riche de promesses fertilisantes.
Gg
Je n'aime pas Charlie Hebdo!
a posté le 02-11-2020 à 10:48
Ben oui, cela vous surprend, mais je n'aime pas. Et j' ai tort, je vous dis pourquoi.
Je me souviens de la caricature du Pape en train de sodomiser des enfants. Ma première réaction fut: c'est degueulasse, ils n'ont pas le droit!
Puis je me calme et je réfléchis. Oui, les actes de pédophilie ont été très nombreux au sein de l'Eglise, dans tous les pays. Et oui, les plus hautes autorités de l'Eglise, dont et donc le Pape, couvraient ces crimes. Les niaient, les cachaient.
Il y a eu un long débat conflictuel suite à ces caricatures (car il y en a d'autres!) , et au final l'Eglise a été OBLIGEE de dénoncer ses pédophiles et de les soumettre à la justice des Hommes. C'est maintenant dans la loi: les religieux ont obligation de dénoncer ces actes et de se soumettre à la Justice des Hommes. S'ils ne le font pas, ils sont complices de "crime sexuel par ascendant".
Dieu...fera ce qu'il voudra!
Conclusion, merci à Charlie d'avoir soulevé le couvercle de l'omerta religieuse sur ces crimes, et merci d'avoir bousculé mon confort petit-bourgeois. Charlie est une oeuvre de salut public, et lorsqu'il me choque, je m'interroge sur moi-même.
"Liberté, en lettres de sang j'écris ton nom!"


Srettop
Bénéfice du doute.
a posté le 02-11-2020 à 10:27
Madame, la dissonance cognitive touche, hélas, beaucoup moins de musulmans que vous ne le pensez !
C'est tout à votre honneur de leur accorder ainsi un "bénéfice du doute" alors que nous savons tous qu'ils pensent, majoritairement, que c'est bien fait pour la gueule de Samuel Paty.
Gg
@ Nephentes
a posté le 02-11-2020 à 10:24
Bonjour!
Vous dites de Maya Ksouri "Ne trouvez vous pas qu'elle n'a pas conscience malgré son érudition et sa détermination des spécificités de la représentation du Sacré chez les musulmans".
Cela m'étonnerait beaucoup! Mme Ksouri n'ignore pas la mondialisation, et les brassage de populations qu'elle entraîne.
Cohabiter est devenu un impératif, et cela passe par l'acceptation des différences. En clair, je ne vous oblige pas à dessiner le prophète, ne m'obligez pas à ne pas le dessiner!
Oscar
A lekkteur
a posté le 02-11-2020 à 10:10
Pourquoi vous considérez l'islam comme une religion ,l'islam se comporte comme une secte.
Gg
Le péché originel!
a posté le 02-11-2020 à 09:37
Il me semble que tout le problème de l'islam (son totalitarisme), vient de ce que cette religion ne cherche pas à susciter une foi d'adhésion, mais une foi mécanique, automatique, une foi de réflexe.
On ne devient pas musulman, ou très rarement, on naît musulman. Dès la naissance, on est dedans, et on n'apprend rien d'autre, surtout pas la réflexion critique, seule capable de susciter l'adhésion libre et volontaire.
Un peu comme le poisson, il naît dans l'eau, alors il nage. Jamais on ne lui a dit ou montré qu'il aurait pu naître à côté de l'eau, et apprendre à marcher.
Il n'a pas le choix!
Je pense à ma fille, elle a passé la plus grande partie de sa scolarité pré-bac dans une école privée catholique sous contrat avec l'Etat. Dans cette école, il y avait des enfants de cathos, de protestants, de juifs, de musulmans, d'agnostiques et d'athées.
Sa mère et moi ne lui avons imposé aucune religion. On lui a dit: va aux cours de religion, de plusieurs religions (c'était possible!), lis, écoute, parle, et si plus tard, quand tu seras adulte, tu ressens le besoin de religion, tu choisiras toi même.
Cette démarche doit paraître bien étrange à beaucoup de lecteurs ici, pourtant ce me paraît être le seul chemin vers une foi libre et respectueuse des autres religions!
Encore faut il préalablement accepter que toutes les religions sont également respectables.
Pfiou...on n'est pas sorti de l'auberge!
Nephentes
@Forza _ très bien dit
a posté le 02-11-2020 à 09:32
Vous avez parfaitement raison

Je souhaiterais par ailleurs vous demander vote avis par rapport a la tribune de Mme Ksouri

Ne trouvez.vous pas qu'elle n'a pas conscience malgré son érudition et sa détermination

Des spécificités de la représentation du Sacré chez les musulmans

Et fe l'impossibilité de réformer les mentalités par la seule voie législative et éducative

Et que pensez vous de la diffusion du courant soufie comme alternative au courant wahabisye et malékite qui sont les deux principaux courants sunnites générateurs de dogmatisme et de violence
Gg
@ Lekkteur
a posté le 02-11-2020 à 09:12
Bonjour Lekkteur,
Merci pour votre réponse à mon commentaire, cela fait du bien de se parler!
Je ne vous rejoins pas lorsque vous dites "votre pays a oublié ses racines judéo-chrétiennes". Ayant découvert l'islam à travers ses fidèles, notamment ma belle famille et la Tunisie, j'ai pris peu à peu conscience que la société française est imprégnée de la pensée chrétienne, que je suis fondamentalement chrétien! Concrètement, je me croyais totalement agnostique, mais mon éthique personnelle, celle dans laquelle j' ai été élevé et instruit, n'est autre que les 10 commandements.
C'est la célèbre controverse entre Sartre et Camus, ce dernier reprochant au premier que son nihilisme violent n'était que le contrepied de la pensée chrétienne. De la même façon que si je dis "ceci est chaud", je le dis en contrepied de ce que je connais du froid! Camus avait raison, c'est le fameux inconscient collectif!
Bonne journée, à bientôt Lekkteur!
Forza
@Jugurtha ' Les Beni Hilal et Beni Salim se sont amazighé
a posté le 02-11-2020 à 08:58
Si vous analysez les tribus tunisiennes d'origine arabe (et elles sont minoritaires par rapport à celles amazighe), vous allez trouver qu'ils se sont amazighé culturellement. Leurs habits, leur nourriture, leur musique, le whachm porté par leurs femmes sont tous amazigh. Ils vous ressemblent beaucoup plus qu'ils ressemblent aux saoudiens.
Le comportement des beni hilal et beni salim s'explique non pas par leur appartenance a l'Islam (et en faite ils n'étaient pas très religieux) mais par leur mode de vie qu'ils exerçaient en Arabie et plus tard au sud de l'Egypte (pour les bani hilal). Prenez des tribus amazighes comme les masmouda et sanhaja a l'origine des mouahidins et des mourabitin et vous trouverez des amazighs plus strictes religieusement que les bani hilal. Le mode de vie des bani hilal, bédouins qui attaquent d'autres tribus, on le trouve aussi chez des tribus amazighes qui vivent dans l'espace désertique ou semi désertique comme dans une partie de Zenata et Houara.
En fin de compte, ils sont des tunisiens les petits enfants des bani hilal et bani salim et beaucoup sont des humanistes comme Marzougui.
Juste pour l'histoire, les bani hilal ont été battu par les mouahidines en Tunisie et en Libye mais Masmouda refusa de les chasser en orient, ils ont redéployé des branches des bani hilal au Maroc et en Andalousie ' lire Ibn Khaldoun almoubtada walkhabar
Forza
@Lekkteur ' mais vous-même, vous êtes extrémistes
a posté le 02-11-2020 à 08:40
Vous écrivez ' c'est pour ça que les musulmans ne sont pas comme le reste des religieux sur Terre. C'est un fait' donc vous stigmatisez tous les musulmans de la planète, 1.5 milliard et vous incitez contre eux en les déclarant différents de tous les autres humains. Le nazisme aussi déshumanisait les juifs avant de les exécuter. ET vous utilisez des mots extrémistes 'les égarés' pour designer les musulmans. Vous ne faites pas mieux que le plus extrémiste des salafistes qui interprète 'Adhaline' dans la fatiha comme désignant chrétiens et juif. J'ai laissé le mot en Arabe si vous êtes tunisien, il signifie pour les non arabophones, les égarés.
stanislas
Madame Ksouri
a posté le 02-11-2020 à 08:36
lorsqu'on lit son journal du matin,c'est pour prendre les nouvelles du jour,et passer un moment agréable à batifoler entre les lignes.Votre article,correspond davantage à un cours exhautif d'histoire,dans le cadre d'un journal en ligne il est pléthorrique et illisible.
Forza
@Lekkteur ' je savais que vous êtes sur le site pour missionner
a posté le 02-11-2020 à 08:31
En général, ceux qui quittent l'Islam, ne se convertissent pas en chrétiens mais deviennent plutôt athées, car d'un point de vue structure, l'Islam et le christianisme ont des origines communes, le judaïsme. Celui qui ne croit plus en un dieu, ne va pas choisir un autre dieu ou une autre interprétation de dieu. Il ou elle deviendrait athée. J'ai écrit que le groupe des athées est un des groupes qui se développent le plus rapidement pas seulement en Tunisie. Ces gens vont bien sûr continuer à célébrer les fêtes religieuses qui sont une affaire de famille. En Allemagne de l'est la quasi-totalité de la population ne croit plus en dieu mais célèbre le noël.
Jugurtha
Un seul remede: le triomphe de la raison
a posté le 02-11-2020 à 03:04
Chez une masse critique des peuples "musulmans". Ce scenario - en quelque sorte utopique - ne se produira que dans un avenir plutot lointain. Quatorze siecles de conditionement pour "croire" plutot que "reflechir" n'ont fait que consolider l'obscurantisme et entretenu l'ignorance. Quatorze siecles de manipulation systematique empechent le musulman moyen de sortir du carcan ou il a ete emprisonne. Le seul chemin pour l'emancipation passe par l'elevation de l'intelligence par une education solide centree sur l'esprit critique et la raison. Ceci double par l'acces a l'information scientifique sur la nature dominatrice et les ambitions des religions. Car les evidences sur les fabications historiques grossieres des textes sacralises de l'Islam ainsi que sur les motivations premierement imperialistes et economiques de la naissance de cette ideologie et de sa propagation violente sont disponibles. Il faut en faciliter l'acces au musulman lamda. Les invasions arabes du 7ieme et 10ieme siecles furent les plus grandes calamites historiques que connut l'Afrique du Nord. Etant originaire de l'extreme sud de la Tunisie, Amazigh authentique, je peux vous affirmer que les affres (vols, viols, assassinats) des hordes Daechiennes du 7ieme siecle resteront a jamais gravees sur les memoires. Tout autant que celles des Ouled Hlal, Ouled Slim et Maaqil destructeurs. Ils changerent a tout jamais la terre sur laquelle on marche.
Fares
Une étude historique et scientifique du coran
a posté le 01-11-2020 à 23:58
Il faudrait arrêter de considérer le coran et encore plus les hadiths comme étant des textes sacrés. L'ancien testament à fait et fait encore l'objet d'études historiques et scientifiques. Le texte à fait l'objet d'analyses statistiques et de text mining. Ces études ont montré que la bible fut rédigé par au moins 2 auteurs. Nos scientifiques se perdent dans études qui montrent que le nombre d'occurences de tel lettre est une multiple de 19 et d'autres futilités du même genre.

On passe sous silence que lorsque le coran à été rédigé, la langue arabe était toute jeune et pauvre en vocabulaire. La langue n'était pas écrite au début, ensuite les arabes ont commencé à utiliser un alphabet de 15 symboles. Comme les autres langues sémites, l'arabe n'a pas de voyelles et comme l'hébreu on mettait pas de points sur les lettres, un t, b et noun s'ecrivaient de la même manière. Lorsque les musulmans ont décidé d'ajouter les point pour lever les ambiguïtés dans le texte, alors ils avaient l'embarras du choix.

Tant que les musulmans évitent ces sujets embarrassants rien ne changera. La plupart des musulmans ne se posent même pas la question. Nous vivons dans une société de perroquets où l'oisiveté intellectuelle prime.
DIEHK : Ah! Ya lMaya...
Tu vis dans un pays d'incultes caméléons!!!!
a posté le 01-11-2020 à 23:53
Je ne veux pas dire des faux c...
Je vous assure et rassure que mes parents sont musulmans, mais étant désintégré depuis 50 ans dans la société Européennes, je ne sais plus où sont mes racines (entre Dubosville, Belleville et Nashville je ne sais plus et pour cette raison j'ai adopté la philosophie "Bouddhiste" depuis 1
quarantaine d'années.
Je suis surpris que tu expliques à des gueux incultes, inciviques, menteurs et adeptes du terrorisme passif juste par intérêts et non à cause de leur foi!!
Depuis leur merdolution de la brouette, ils sont devenus des fous d'Allah! Juste par miracle car les voies(voix) du seigneur sont impénétrables?
C à ton honneur d'expliquer, mais quand tu as 1 peuple d'autiste primaire il n'y a plus rien à faire pour ce peuple.
Tu t'adresses à des bacs moins 11 et tu perds ton temps
( parole d'1 Kabyle par sa mère et Tunisien par son père un ancien fellagha.
Vous aurez votre "dictature" qu'elle soit Islamiste, Militaire ou d'Echaabou Youridouuu et on reviendra au temps des "Beys" qui se sont endettés pour leurs propres intérêts!
Merci pour la lumière des tes articles où il faut faire un effort violent pour les comprendre.
Mais, n'attends rien des Tunisiens post-Merdo ils sont passifs et ont abandonnée leur patrie pour des forces obscures.
Prenez soin de vous, de votre famille.....
hourcq
Qu'est-ce que la vérité ?
a posté le 01-11-2020 à 23:15
Cette question, posée par Ponce Pilate à Jésus lors de son procès, est inscrite en lettres d'or sur une des portes de la cathédrale " la Sagrada Familia" un chef d'oeuvre toujours en construction depuis la fin du XIXème siècle conçu par un arcitecte génial nommé Gaudi à Barcelone en Catalogne espagnole.
Et cette question, je me la suis reposée en lisant cette tribune, certes longue mais très bien argumentée de Maya Ksouri. Et, en considérant les diverses interprétations possibles de la Bible et du Coran et les divers courants idéologiques qui ont traversé l'Histoire, je pense que la vérité du moment est celle du pouvoir qui l'impose qu'il soit religieux ou non. Les croyants sont menacés sous un régime athée et les non-croyants ou non- orthodoxes de même sous un régime théocratique.
Finalement, les français et autres peuples sont bienheureux d'avoir opté pour la laïcité qui laisse chacun libre de ses opinions à condition de respecter les lois de la République. Une laïcité qui s'inspire peut-être de la fameuse réponse de Jésus à ceux qui lui demandaient s'il fallait ou non payer l'impôt à l'occupant romain " Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui est à Dieu.".
L'Islam ne sépare pas le religieux du politique. Encore de nos jours, en Tunisie, on refuse la loi de l'égalité homme-femme dans l'héritage et même le Président KS s'y est opposé sous le prétexte que le Coran avait fixé les règles une fois pour toutes ( Feu BCE, lui, l'avait proposée).
La dissonance cognitive dont parle cette tribune ne fera que s'accentuer car il y a un décalage de plus en plus net entre les connaissances et leur diffusion accélérée par l'avènement d'Internet et les dogmes religieux rétifs à tout changement.D'autant que la religion se réduit de plus en plus à une sorte de religiosité sans spiritualité et se manifeste quasi-exclusivement par des apparences ( les vêtements, le haram et le halal, l'observation mécanique des rites etc..,).
En tout cas bravo à Mme Maya Ksouri pour cette tribune éclairée.
PS: d'après ce que j'ai lu de sa vie sur Wikipédia, Marcion de Sinope n'a pas été excommunié pour hérésie. L'Eglise n'était pas organisée au deuxième siècle après JC. Il est simplement supposé qu'il a été exclu d'une communauté précise ou qu'il est parti de lui-même . Et personne ne l'a empêché de prêcher ses thèses dans d'autres communautés de l'empire romain.


Lekkteur
@Gg
a posté le 01-11-2020 à 23:01
Cher Gg

Contrairement à la Grèce antique, l'Islam n'a jamais appelé les musulmans à la démocratie ni à la liberté d'expression. Il a demandé aux musulmans de ne pas s'allier aux juifs et chrétiens un message de division absolu dans temps et dans l'espace c'est pour ça que votre pays est aujourd'hui attaqué c'est aussi parce que votre pays a oublié ses racine judéo-chrétienne un vide que l'Islam a voulu combler. Mais l'Islam n'est pas comme les autres religions c'est pour ça que les musulmans ne sont pas comme le reste des religieux sur Terre. C'est un fait, dont les musulmans eux même attestent mais sont égarés car ils n'arrivent pas à reconnaître la source du problème. C'est probablement de cette hypocrisie dont vous parlez! Une hypocrisie qui profitent aux extrémistes.

Bien à vous
Lekkteur
Le remède
a posté le 01-11-2020 à 22:04
En réponse à l'article bien écrit et à son auteure. Le seul remède est de quitter l'Islam comme les millions d'ex musulmans l'ont fait depuis des années à travers la planète. Une fois on quitte cette religion on ne souffre plus de dissonance cognitive, on a plus besoin d'interpréter, nous n'avons plus besoin d'excuser tel Verset ou tel Hadith. Tout simplement toute cette idéologie perd son sacré, un sacré imposé et renforcé depuis l'enfance par les parents musulmans modérés.

C'est la peur invisible qui disparait.
Gg
Ce n'est pas un fossé...
a posté le 01-11-2020 à 21:51
C'est un abîme qui sépare les gens de raison des gens de cette foi, si tant est qu'ils ne soient pas hypocrites, comme c'est souvent le cas.
J'ai écouté l'explication d'E. Macron à Al Jazeera. Il était éblouissant d'intelligence, de générosité, de tolérance, et l'islamopithèque en face de lui le regardait comme une poule qui a trouvé un couteau.
Oui, c'est un précipice, et nous ne sommes pas près de construire un pont!
Lekkteur
Saint Coran, Chapitre 9 Verset 5
a posté le 01-11-2020 à 21:46
Le Verset 5 du Chapitre 9 (La Repentance) dans le Saint Coran est un Verset aussi sacré chez les musulmans de Daesh et Al-Qaeda que chez les musulmans modérés. La seule différence entre ces de groupes de l'Islam est que les extrémistes appliquent ce Verset mais les musulmans modérés s'abstiennent de le faire. Un peu comme ceux qui jeûnent le mois de Ramadan et ceux qui s'abstiennent de le jeûner.

Les Versets de l'esclavage sont aussi sacrés chez les musulmans modérés que chez les groupes extrémistes. Chez les modérés ces Versets produisent de le honte mais les extrémistes s'en réjouissent. Ces Versets restent sacrés pour les deux groupes

Quand le monde condamne ces Versets les musulmans modérés courent hâtivement pour les protéger et accuser l'humanité d'Islamophobie, les extrémistes y prennent plaisir car les musulmans modérés sont leur bouclier car quand ils protègent l'Islam ils protègent ceux qui l'appliquent à la lettre.

Une question à se poser honnêtement Allah qui Préfère-t-Il ceux qui appliquent ses ordres à la lettre ou ceux qui les fuient ?

Pourquoi beaucoup de musulmans ont quitté l'Islam ? Est ce que leur conscience se heurte aux ordres d'Allah ? Je pense que ce sont les musulmans qui sont dans une crise et non les idées de l'Islam qui sont écrites dans un langage clair pour la plus part sans abiguité.

Saint Coran, Chapitre 9 Verset 5
Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux.
Quantum X
Le réel ne s'explique que par l'impossible (Alexandre Koyré , in '?tudes galiléennes)
a posté le 01-11-2020 à 21:41
Il n'y a pas de dissonance cognitive. Il y a tout simplement que personne n'a compris le Coran. Ceux qui s'en réclament ne l'ont pas compris et ceux qui ne s'en réclament pas n'ont pas compris que les premiers ne l'ont pas compris. Pour comprendre le Coran il faut, comme le dit Gaston Bachelard à propos de la physique, «raisonner contre son propre cerveau ». Il faut commencer d'abord par bien percevoir que le Coran introduit une différence très nette entre foi et islam( sourate Al-Hujurat 49 verset 14). Le Coran n'oppose en aucune manière la foi et la raison (sourate 10-Jonas verset 100). Il faut comprendre qu'avec le Prophète Mohamed (sais)la foi va entrer dans la modernité. L'islam post -prophétique s'est largement écarté du Message révélé transmis par le Prophète . Et c'est pour cela qu'il devient urgent de réformer. Le Coran est un livre qui se laisse aimer. C'est le meilleur livre. Et « Les meilleurs livres sont ceux qui racontent ce que nous savons déjà » disait George Orwell dans 1984. Il me faudrait un espace plus important pour argumenter mes propositions : je sollicite votre indulgence.
aldo
==== abel chater !!! YAATIK BAKLA ALA LOUNIK ====
a posté le 01-11-2020 à 21:38
MAYA EL FAHLA ne réponds pas aux morpions ! aussi t'as encore de la chance que BUSINESS NEWS édite tes merdes ------- heureusement pour toi que BN s'abstient de publier les DAA ECHAAR que les lecteurs te les adressent . NAIN MOUJRAB TU RESTERAS .
Gg
@ DHEJ
a posté le 01-11-2020 à 21:29
Il est délicieux, ton remède! J'ai bien rigolé, merci!
takilas
@ Bouba| 01-11-2020 18:46
a posté le 01-11-2020 à 21:26
Qui a dit que :
" sachant que il y a des spécialistes dans ce domaine qui justement placent tout événement décrit dans le Saint CORAN, dans son contexte".

C'est exact et de ce fait:
D'après souret des abeilles verset 43:
 "Nous n'avons envoyé, avant toi, que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas".'

Exactement c'est cela qui est toujours négligé volontairement ou involontairement par ceux qui veulent utiliser la religion comme fonds de commerce ou de cacher leur ignorance et leur inculture et c'est ce qui les rend dans la plupart des cas violents et agressifs et même arnaqueurs et indisciplinés dans la société pouvant commettre des crimes et délits sans se rendre compte.
C'est pour cela d'ailleurs avec le décès de plusieurs oulémas et la mise à l'écart de ceux existants, que la compréhension de l'islam se dégrade.
Quant aux applications religieuses elles sont supposées connues (ou apprises dans la règle de l'art) dans les milieux scolaires ou environnementaux.
Toutefois et depuis quelques temps, une vague de charlatans est apparue, comme dans tous les domaines par ailleurs pour se faire une image et cacher leur ignorance ou même leur illetrisme jusqu'à devenir des propagandistes comme en parlant de football.

Steff
Votre article
a posté le 01-11-2020 à 21:19
Juste, très juste
Je suis heureux de savoir que je ne suis pas seul à penser comme vous.
Mon
comment
a posté le 01-11-2020 à 21:16
Bravo Maya pour ta belle plume, ton analyse pertinente, intelligente et courageuse, tu connais le Coran mieux que ces hypocrites d'imams incultes qui abreuvent nos jeunes dans les mosquées d'informations erronées les conduisant au terrorisme, oui le Coran est violent et pousse à l'intolérance des autres religions parce qu'il se croit meilleur alors qu'il n'est qu'une pâle copie de la Bible, attendez-vous à être attaquée, recrutez un garde-corps car vous avez mis le doigt là où ça fait mal: les Tunisiens qui prient n'ont pour la plupart jamais lu le Coran ou très peu, ils sont dans le dénie, ils ne vont pas comprendre ce que vous avez écrit, ils vont vous lyncher comme précédemment par méconnaissance et incompréhension du sens des sourates.
Abel Chater
à Maya Gsouri
a posté le 01-11-2020 à 21:14
Ne te laisse pas errer par l'autoroute des "Bravo Réré" des hypocrites, que te réservent les modérateurs de BN en sens unique.
A moi, qui te dis tes quatre vérités sans t'avoir insultée, ils me censurent une vérité que tu ne sauras jamais démentir.
Donc, tout ce que tu écris au sujet de l'Islam, ne te ridiculise que toi-seule. Si tu veux que je te l'explique, demande à BN de ne pas me censurer.
VIAN
L"ISLAM ACHEVERA L"ISLAM
a posté le 01-11-2020 à 21:13
Excellente analyse, il manquerait juste des annotations et des renvois.
Je pense que vous mettez le doigt sur le mal qui ronge cette religion comparé aux autres croyances: L'enseignement et les connaissances liées à cette religion sont faits d'une manière dogmatique et péremptoire. Pire, ils versent dans la mythologie et toute tentative d'historicité sera confrontée à une réaction blasphématoire tombant sous les coups des fatwas et appel au meurtre (Salman Roshdi et les versets sataniques). D'ailleurs, quand je dis historicité, cela implique le recours à la science dans les recherches. La célèbre revue Histoire, a publié un numéro consacré au coran; une étude sur un exemplaire du coran remontant aux premières ères de l'islam démontre sans aucune ambiguïté que le texte retrouvé a subi des modifications attestant ainsi, que religieux ou ceux qui ont gouverné (tels les khalifes) auraient usé de ces "retouches" maintes fois poursuivant un intérêt purement politique. Les islamistes "instruits" redoutent de plus en plus le progrès technologique et qualifient toute avancée de conspiration judéo-chrétienne maçonnique contre l'islam et met sa survie en péril. Faut-il rappeler que les fouilles archéologiques sont interdites en Arabie. Ils ont clairement intérêt à maintenir un vision calcifiée de cette religion.
Dans un autre ordre d'idée, les "islamistes modérés" de " je condamne...mais", eux souffrent du syndrome de la défaite civilisationnelle face à l'occident et imputent leurs sous développement à un complot les visant et les maintenant dans cette situation pour les piller et les exploiter et ils citent la colonisation comme prétexte, oubliant que cette dernière bien que condamnable est l'essence même de leur religion, sans oublier que la colonisation leur a permis de rattraper un pan entier sur leurs retards qu'on pourrait assimiler à un transfert de technologie sans aucun effort. Cette frange souhaite au fond de lson âme toutes les catastrophes possibles en occident y compris le terrorisme perçu comme juste retour de bâton.
S'agissant de l'islam en occident, il existe une stratégie bien pensée par discourant qui consiste à le conquérir par l'islamisation profitant et d'une présence en nombre des musulmans dans ces pays et d'une législation de lumière libérale qui a été le fruit de plusieurs siècles de combats contre l'obscurantisme religieux et des guerres ravageuses. Il existe un paradoxe entre les revendications des musulmans et les lois qui régissent ces pays. Les chiffres parlent d'eux même: 2500 mosquées et lieux de cultes en France sans compter ceux qui sont en construction. Cette man'?uvre a été possible grâce à la liberté de culte, la loi 1901 sur la liberté de s'associer et surtout la loi de 1905 su la laïcité décriée par les islamistes. Cette loi leur a permis de récupérer des '?glises et des chapelles qui ont été l'objet d'un don de la part de la diocèse et qu'ils ont transformé en mosquées; Ils commencent à s'avancer sur un autre terrains dans leurs revendications en demandant à être exempts des règles universelles: piscines communautaires, cantines scolaires répondant aux percepts islamiques,...Ils vont plus loin en refusant certains thèmes de programme scolaire. Dans certains établissements scolaires dans les quartiers à forte concentration de musulmans, ils ont décrété les jours des fêtes religieuses comme jours fériés et ils ont obtenu qu'aucune évaluation ne pourrait être imposée.
Ils ne faut pas croire que cela durera indéfiniment . Quand certains parlent de choc des civilisations, il faudrait présager une fracture civilisationnelle ou il y aurait un seul perdant.
Le Cirque
Rien
a posté le 01-11-2020 à 20:43
L'ensemble vide.
Parler pour ne rien dire.
Bacchus
@Maya Ksouri
a posté le 01-11-2020 à 20:41
Madame, si nous devrions résumer votre dissertation par une assertion : Nous dirions que « vous cherchez midi à quatorze ». Qu'est-ce-que la dissonance cognitive ? Je reproduis mot à mot Wiképedia : « la dissonance cognitive est la tension interne propre au système de pensées, croyances, émotions et attitudes d'une personne lorsque plusieurs d'entre elles entrent en contradiction l'une avec l'autre ». Je ne pense pas qu'un croyant (musulman, chrétien ou juif), un athée ou un agnostique soient atteints de dissonance cognitive. Le croyant ne voit pas les contradictions qui existent dans sa religion et n'essayez surtout pas de le convaincre. Quant à l'athée et surtout l'agnostique le problème n'existe pas (pour eux les livres saints ne sont que littérature). Donc les gens chez qui vous diagnostiquez une dissonance cognitive sont tout simplement des crédules ou des « diplomates ». Par contre à la lecture de votre article et de certains commentateurs, on remarque que bon nombre de gens présentent cette pathologie psychiatrique.
besbes
article de maya
a posté le 01-11-2020 à 20:39
cette analyse lui manque un élément de taille :
- l'apparition des organisations islamiques ..les frères musulmans et le wahhabisme qui ont pris une ampleur démesurée dans le monde islamique
- à cela s'ajoute l'idée diabolique que l'islam est l'islam pour sortir les peuples musulmans de cet arrierisme puisque le monde musulman était à son apogée au début
-prenons donc d'abord le pouvoir par l'instauration de l'islam conquérant et la sourate ettawba l'illustre bien.
ainsi la conquête de l'Europe a commencé
Léon
Tunisiens, je vomis votre révolution (1)
a posté le 01-11-2020 à 20:35
Tunisiens de tous bords, enfants de Hillary,
C'est en m'adressant à vous depuis bientôt dix ans, oui à vous, islamistes, gauchistes, progressistes, salafouteux, footeux.., et c'est en vous expliquant, à la manière d'un Freud qui lit dans l'âme humaine, ce qui se passait dans vos têtes pourries lors de vos sorties par villes entières les 12, 13 et 14 janvier 2011, manifestations de la haine et du régionalisme, que je vous contai, en visionnaire inspiré, tout ce qui vous arrive aujourd'hui, allant de la banqueroute de votre pays, jusqu'à votre mise en bateaux entiers vers vos terres d'origine. Retours annoncés par Léon dès 2012, retour par étapes: Les irréguliers, puis les immigrés en règle, puis les binationaux fichés S, et enfin les binationaux ayant choisi de conserver leurs nationalité et religion d'origine, et ce, en dépit de vos cartes de séjour et même en dépit de vos cartes d'identités autres que tunisiennes.
Votre merdolution a détruit vos propres pays, puis la cohésion européenne et s'emploie aujourd'hui à détruire les nations qui vous ont aidé à la réaliser car, en dépit de l'instruction bourguibienne, vous n'êtes en réalité, dans votre moi profond, que des destructeurs nés, incapables de vous soumettre à une quelconque loi et par conséquent, vous êtes des êtres "incivilisables".
Bien après Sidi Mehrez et Sidi Belhassen, je vous appelle à dresser un mausolée au nom de Sidi Léon. Un mausolée 2.0 sur la toile, faisant de votre serviteur le premier Saint 2.0 qui vous expliquait pourquoi ce que vous appelâtes "révolution 2.0" n'était autre qu'une colonisation 2.0" et comment le but ultime de cette entreprise est de faire de vous ce qui fut fait aux andalous après huit siècles de séjour en terre ibérique.
Sidi Léon (chayillah ouléyillah) qui vous a raconté tout ce que vous alliez vivre, avait récolté tout en les ignorant, vos insultes de gueux à hauts-diplômes, car émanant d'incultes en Histoire, sauf l'insulte "d'orphelin de Ben Ali" que je recevais alors comme le meilleur des compliments de la part des traitres que vous êtes.
Je n'attends qu'une seule chose: C'est que Dieu décide de me donner la main quant à votre éducation et vous verrez comment je vous ferai marcher droit dans vos bottes jusqu'à vous faire regretter le temps de Ben Ali qui, en Patriote, n'a jamais pensé que quelqu'un puisse trahir son pays. Un pays qui commençait à s'imposer parmi les nations développées. Il a eu tort, et viendra le jour où vous regretterez vous-mêmes qu'il n'ait pas tiré sur vous lorsque vous vous apprêtiez à détruire l'oeuvre bourguibienne et benalienne, lorsque vous avez préféré répondre à l'appel de votre mère Hillary et aux appels des atlantistes; ceux-là mêmes qui vivent aujourd'hui le retour de bâton de leur politique et qui trouvaient que Al Nosra faisait « du bon boulot », je cite.
J'ai une admiration quasi religieuse pour les grands penseurs et philosophes français, ceux des lumières qui, inspirés des grands philosophes et scientifiques arabes du moyen âge (eux-mêmes inspirés des grecs anciens et du Livre), allaient perpétuer la quête d'humanité et la dépasser. Période pendant laquelle le monde arabo-musulman sombrait dans un obscurantisme religieux qui allait les suivre jusqu'à nos jours, faisant de l'Islam, qui a illuminé le monde entier, une religion de bouchers; donnant tout son sens aux enseignes "Boucherie musulmane" qui pullulent en France.
BORSALINO
Arrêter de dédouaner l'islam ,la violence est dans le coran
a posté le 01-11-2020 à 20:20
Magnifique article basé sur une analyse scientifiquement argumentée .Bravo madame pour votre courage ,votre objectivité dans le traitement de la violence dans la trame coranique et la pratique qui en est faite de manière aveugle et lâche de la part de certains criminels dopés aux anabolisants coraniques ,n'en déplaise aux défenseurs acharnés et sans recul de l'islam
Gg
@ AR
a posté le 01-11-2020 à 20:14
Bien sûr, "Islamisme, islamophobie, extrémisme, djihad... " musulman moyen"... Misère, pandémie, jeunesse perdue dans l'océan, des morts et des morts, un avenir obscur, des politiques totalement inconscients, et voilà que nos intellectuels trouvent le luxe de débattre"

Peut être parce que ces sujets sont liés par des relations de causes à effets. Qu'est ce qui pousse des peuples à se donner quasi fanatiquement à des religions, tandis que d'autres prospèrent par et dans la connaissance? L' échec des premiers, évidemment. Certains s'enfoncent vers le tiers monde, tandis que d'autres inventent des robots qui se posent sur des astéroïdes!
Que reste t-il aux premiers pour au moins se donner l'illusion de ne pas subir, de désirer leur sort? La religion, les religions.
La seule issue à ce bordel existentiel est que nous -je dis nous, car nous sommes tous dans le même bateau- est que nous ayons beaucoup de Maya Ksouri, beaucoup de profs, de lycées, de livres. De philosophie, de Science, de tout ce qui peut nous amener à appréhender nos réalités par la raison et non par l'émotion et sa copine, la violence. Ce n'est pas un luxe de réfléchir et de débattre!
DHEJ
Le remède il est bien là
a posté le 01-11-2020 à 20:14
1. Le Tout Miséricordieux.

2. Il a enseigné le Coran.

3. Il a créé l'homme.

4. Il lui a appris à s'exprimer clairement.

5. Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux]

6. et les étoiles et les arbres se prosternent .

7. Et quant au ciel, Il l'a élevé bien haut. Et Il a établit la balance,

8. afin que vous ne transgressiez pas dans la pesée :

9. Donnez [toujours] le poids exact et ne faussez pas la pesée.
Nephentes
Réformer la représentation du Sacré
a posté le 01-11-2020 à 20:14
Article important

La représentation du Sacré constitue un Archétype c'est a dire un ensemble d'idées et d'affects et de comportements structurant un inconscient

Passe encore qu'il puisse s'agit d'un inconscient individuel relativement gérable par la psychanalyse par exemple

Le problème avec le Sacré c'est que précisément il se rattache a un inconscient collectif c'est a dire a grosso modo un archétype ou une psyché

Un archétype est un concept vivant largement encore incompris très dérangeant pour les esprits rationnels et dogmatiques

Les archétypes sont définis comme universels bien que revêtant des formes sensiblement différentes selon les cultures

Parmi les Archétypes fondateurs de l'inconscient collectif humain figure la relation au Sacré

Un archétype sulfureux comme le Diable

In penseur vraiment remarquable Rudolf Otto a cherché à définir cette relation sous le concept d'expérience numineuse

Cette expérience du Sacré serait la dissonance cognitive par essence

L'expérience numineuse est en effet une expérience individuelle a priori d'extase d'effroi mystique face au Mystère

Mais c'est une expérience individuelle qui cache un inconscient collectif

Et la bonjour les dégâts

En caricaturant le Prophète Mohammed les crétins de Charlie Hebdo ont ouvert les portes de l'Enfer : l'atteinte au Sacré telle que l'appréhende l'inconscient collectif musulman

A côté les atrocités de la croisade albigeoise font office de taquineries

Rationaliser les comportements des musulmans revient de fait a rationnaliser leur insconscient collectif leur représentation du Sacré

Il faudrait alors inventer et diffuser gratuitement un nouveau modèle d'expérience numineuse standard éliminant pu minimisant les risques d'atrocités liées a l'expérience du Sacré

Bonne nouvelle ces modèles sont sur le marché depuis quelques siècles et ils sont gratuits avec leur mode d'emploi

Par exemple la fête du mouton chez les musulman constitue a l'évidence une expérience relativement réussie a but d'expurger les sacrifices humains de la symbolique rreligieudr

( Oui je sais les moutons ne sont pas d'accord mais on ne peut pas plaire à tout le monde)

Notez que les sacrifices animaux sont peut être venus expurger de notre insconscient collectif les pratiques anthropophages elles même légitimées par le Sacré

Donc la seule solution existante dans le cadre de la représentation du Sacré chez les musulmans

Et concernant l'élimination de la violence en tant qu'acte religieux ( mais oui le mouton la dinde de Noël et Ismaël) l'expérience soufie semble être la voie la plus prometteuses véritable réforme de la symbolique de l'Islam

La voie vers un Islam des Lumières vers une véritable expérience numineuse

Mais le chemin sera long

Kol
Maya Ksouri - Mic drop!
a posté le 01-11-2020 à 20:10
You girl are the mother fcking sh*t

Proud of our Tunisian women all around the world
X
ludivin
Ceux qui avancent masqués utilisant l'Islam comme alibi, pour prendre le pouvoir
a posté le 01-11-2020 à 19:41
Comme évoqué dans cette tribune, d'autres confessions contiennent au sein même des écrits, des propos évoquant certaines violences, dans certaines circonstances.

Pour autant, Chrétiens catholiques ou protestants, Juifs, Bouddhistes, ..., usent-ils de violences ultimes, sauvages et barbares pour "faire respecter" et ainsi justifier ce qu'ils pourraient considérer comme "sacrilège" de leurs confessions ?

Ces mêmes Chrétiens, Juifs, Bouddhistes ne subissent-ils pas des outrages d'autrui ?

Font-ils pour autant couler le sang ?

Pour un frange de pratiquants, particulièrement dans certaines régions et certains pays, royaumes, ..., cette religion improprement appelée de façon trop générique "Islam" est belle et bien malade d'une absence d'ajustement, d'une absence d'interprétation raisonnable de certains textes, devenus complètement "hors sol" et "hors contexte", dans la civilisation telle qu'elle a évolué.

Nous pourrions même avancer qu'un certain nombre de textes estampillés "Islam" par le Coran sont volontairement retenus, au mot le mot, décontextualisés, non dans des objectifs spirituels, mais dans des cavales purement politiques et utilisés comme instruments dont la légitimité ne tient qu'au fait de leurs existences dans les textes sacrés.

Certains textes sont ainsi érigés comme des poignards à utiliser contre des infidèles. Il s'agit rien de moins, que d'une instrumentalisation du Coran à d'autres fins que le spirituel.

Il ne faut pas tourner autour du pot. Il faut appeler un chat un chat.

Et ce détournement de certains textes autorisent ainsi certains, à faire couler le sang, dont l'objectif masqué est de répandre la terreur, en faisant croire à certains êtres faibles, qu'il est ainsi légitime de tuer ses semblables au nom d'Ahhla.

Pourquoi répandre la terreur en des terres de liberté ?
Simplement pour que la liberté ne soit plus, disparaisse, en faisant taire ceux qui en jouissent, pour assoir d'autres règles de vie, celui de la soumission, de l'ignorance et de la servilité à un pouvoir religieux en quête de confiscation des libertés et de captation de tous les pouvoir sur autrui.

Il s'agit tout bonnement, de la quête du pouvoir d'une minorité dirigeante sur une grande majorité de personnes. Rien de bien nouveau au final.

Voilà pourquoi, la lutte contre ce totalitarisme rampant et sournois, se faisant improprement appelé "Islam", détournement scandaleux d'une religion, doit devenir implacable, pour ne pas dire totale.
Léon
Tunisiens, je vomis votre révolution (1)
a posté le 01-11-2020 à 19:38
Merdolutionnaires de tous bords, enfants de Hillary,
C'est en m'adressant à vous depuis bientôt dix ans, oui à vous, islamistes, gauchistes, progressistes, salafouteux, footeux.., et c'est en vous expliquant, à la manière d'un Freud qui lit dans l'âme humaine, ce qui se passait dans vos têtes pourries lors de vos sorties par villes entières les 12, 13 et 14 janvier 2011, manifestations de la haine et du régionalisme, que je vous contai, en visionnaire inspiré, tout ce qui vous arrive aujourd'hui, allant de la banqueroute de votre pays, jusqu'à votre mise en bateaux entiers vers vos terres d'origine. Retours annoncés par Léon dès 2012, retour par étapes: Les irréguliers, puis les immigrés en règle, puis les binationaux fichés S, et enfin les binationaux ayant choisi de conserver leurs nationalité et religion d'origine, et ce, en dépit de vos cartes de séjour et même en dépit de vos cartes d'identités autres que tunisiennes.
Votre merdolution a détruit vos propres pays, puis la cohésion européenne et s'emploie aujourd'hui à détruire les nations qui vous ont aidé à la réaliser car, en dépit de l'instruction bourguibienne, vous n'êtes en réalité, dans votre moi profond, que des destructeurs nés, incapables de vous soumettre à une quelconque loi et par conséquent, vous êtes des êtres "incivilisables".
Bien après Sidi Mehrez et Sidi Belhassen, je vous appelle à dresser un mausolée au nom de Sidi Léon. Un mausolée 2.0 sur la toile, faisant de votre serviteur le premier Saint 2.0 qui vous expliquait pourquoi ce que vous appelâtes "révolution 2.0" n'était autre qu'une colonisation 2.0" et comment le but ultime de cette entreprise est de faire de vous ce qui fut fait aux andalous après huit siècles de séjour en terre ibérique.
Sidi Léon (chayillah ouléyillah) qui vous a raconté tout ce que vous alliez vivre, avait récolté tout en les ignorant, vos insultes de gueux à hauts-diplômes, car émanant d'incultes en Histoire, sauf l'insulte "d'orphelin de Ben Ali" que je recevais alors comme le meilleur des compliments de la part des traitres que vous êtes.
Je n'attends qu'une seule chose: C'est que Dieu décide de me donner la main quant à votre éducation et vous verrez comment je vous ferai marcher droit dans vos bottes jusqu'à vous faire regretter le temps de Ben Ali qui, en Patriote, n'a jamais pensé que quelqu'un puisse trahir son pays. Un pays qui commençait à s'imposer parmi les nations développées. Il a eu tort, et viendra le jour où vous regretterez vous-mêmes qu'il n'ait pas tiré sur vous lorsque vous vous apprêtiez à détruire l'oeuvre bourguibienne et benalienne, lorsque vous avez préféré répondre à l'appel de votre mère Hillary et aux appels des atlantistes; ceux-là mêmes qui vivent aujourd'hui le retour de bâton de leur politique et qui trouvaient que Al Nosra faisait « du bon boulot », je cite.
J'ai une admiration quasi religieuse pour les grands penseurs et philosophes français, ceux des lumières qui, inspirés des grands philosophes et scientifiques arabes du moyen âge (eux-mêmes inspirés des grecs anciens et du Livre), allaient perpétuer la quête d'humanité et la dépasser. Période pendant laquelle le monde arabo-musulman sombrait dans un obscurantisme religieux qui allait les suivre jusqu'à nos jours, faisant de l'Islam, qui a illuminé le monde entier, une religion de bouchers; donnant tout son sens aux enseignes "Boucherie musulmane" qui pullulent en France.
Zoubeir
reelecture
a posté le 01-11-2020 à 19:38
Je vous conseille d'ailleurs pas seulement à vous, de lire Mohammed Shahrour, il vous répondra a toutes vos questions.
Léon
Tunisiens, je vomis votre révolution (2)
a posté le 01-11-2020 à 19:38
Voilà ce qu'est le résultat de l'éjection de Ben Ali. Un Ben Ali qui a su terroriser les terroristes, et qui faisait office de bouclier contre le terrorisme dans tout le bassin méditerranéen, avec ce miracle digne des temps bibliques: Il les a terrorisé sans en tuer un seul. Mieux encore: Il avait sauvé leur chef en lui épargnant la potence dressée par Bourguiba. Je ne regrette pas ce fait et je pense que c'est pour cette raison que Ben Ali gît aux côtés de notre Prophète, alors que les islamistes vivent un échantillon de l'enger qu'ils vivront dans l'eau-delà. Tiens, tiens, je commence à me prendre pour Dieu. Un peu comme eux! Dieu Pardon.
En tant que Lecteur du Coran à la manière de Mohamed Talbi (celui que les islamouteux traitent de mécréant), le rapport de Ben Ali aux islamistes me rappelle celui de Soliman aux "génies" lors de la construction du temple. Fait bien cité dans le Coran: Ils le craignaient et travaillaient sous sa menace, même après sa mort.
Apparemment les européens ont préféré copuler avec l'islam politique, cette négation de l'Islam, cette maladie mortelle de la pensée islamique.
Je comprends presque cette alliance entre criminels: Ceux qui tuent les peuples sous les bombes à Hiroshima et Nagasaki, en Irak et en Syrie, en Libye et au Yémen sans oublier toute l'Amérique latine aujourd'hui dans la misère et dans le désespoir.
La culture des gouvernants, en France pour ne citer que cet exemple, est passée de celle des lumières et de ceux qui sont à l'origine des libertés, à la plus vile manifestation de cette dernière, à savoir celle d'un torchon qu'ils défendent aujourd'hui mordicus. Un torchon qui fut interdit du temps des "vrais" dirigeants français, lorsqu'il portait encore le nom de "Kami-Kase Hebdo ». En effet, il fut interdit lorsqu'il avait osé publier des caricatures haineuses, à la mort du général de Gaulle avec ce titre lugubre et dénué d'humour: «Bal tragique à Colombey: 1 mort». Cela avait heurté la sensibilité des français (et pas tous), et il fut tout simplement interdit pour "caricature pornographique"; petite hypocrisie pour détourner le délit blasphématoire d'atteinte à la « liberté de presse ».
Je ne justifie pas l'horreur des actes actuels; mais je pointe du doigt les politiques actuels. En effet, une position ferme de la part des politiques, avec une remise à l'ordre des différents protagonistes, aurait pu empêcher tous ces crimes. Auraient-ils laissé un journal appeler à la haine contre d'autres communautés. Répondez honnêtement.
Tunisiens, vous vous rendrez un jour compte que Ben Ali, à l'instar de Bourguiba, protégeait l'Islam des mains des islamistes et des nuisibles que vous êtes. Vous en avez la preuve par neuf aujourd'hui au vu des brillants résultats de son éviction par votre mère Hillary. Et les faits sont aussi têtus que vos cerveau d'oiseaux.
Vos têtes de perroquets, pleines de mathématiques, de physique, de sciences, de droit, de médecine, d'ingénieurie, ne sont que l'oeuvre d'une politique exceptionnelle qui aurait fait, ne serait-ce que des primates, des diplômés comme vous autres. Cette réussite miraculeuse par l'instruction qui a vous a fait passer du statut de bouseux au statut d'hommes respectés dans le monde, n'a malheureusement pas pu se substituer à la pourriture qui meublait vos têtes depuis des générations.
Mais comprendrez-vous un jour celui qui, dès les débuts de votre maudite révolution de toutes les haines, vous récitait le VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES. Quelle Prophétie!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant et militant contre la bienpensance.
Sorbonne Université.
cavaliero
en un mot qui dit tout et que Marx a dénoncé "la religion est l'opium du peuple"
a posté le 01-11-2020 à 19:31
cet opium que les chefs d'Etats exploitent pour faire taire tous les opposants aux chefs religieux aux hatés et à la liberté d'expression
AR
La spirale
a posté le 01-11-2020 à 19:29
Ces derniers jours ces articles font la une de BN alors que nos véritables occupations sont totalement ailleurs, je trouve tout simplement que ces débats sont stériles. Islamisme, islamophobie, extrémisme, djihade et aujourd'hui je découvre : " musulman moyen" que du vocabulaire vide de sens.
Misère, pandémie, jeunesse perdue dans l'océan, des morts et des morts, un avenir obscur, des politiques totalement inconscients, et voilà que nos intellectuels trouvent le luxe de débattre de sujets sans intérêt juste pour s' enflammer et enflammer. Notre cause, la cause de ce pauvre peuple est loin de cette spirale sans fin, pensez-y svp.
Forza
Ce que Mme Ksouri désigne comme 'dissonance cognitive' n'est pas propre aux musulmans
a posté le 01-11-2020 à 19:29
C'est une attitude d'auto-défense. On l'observe aussi chez d'autres nations. La majorité des allemands après la fin de la deuxième guerre mondiale ont avancé qu'ils ne savaient pas des exécutions des juifs ou alors pour les soldats qu'ils ont juste exécuté des ordres pour dire qu'eux ne sont pas des nazis. L'Allemagne a fait depuis un grand travail d'auto-critique. Les français et les britanniques jusqu'à aujourd'hui ne veulent pas reconnaitre les atrocités de leur occupation d'autres nations et fuient dans des arguments comme on leur a apporté la civilisation donc c'est un mécanisme répandu de la psychologie du groupe, qui cherche à se défendre.
Ameur k
Merci LA GRANDE MAYA...COMBATTANTE ANTI ARRIERISME
a posté le 01-11-2020 à 19:12
L interference de la religion ds la politique par cet islam politique est la grande calamite cause a nos stes..la solution etant la separation totale entre le spirituel individuel et la gestion de la cite c a d: LA LAICITE
Sans ca on ne sortira jamais du petrin pour des siecles encore..et GOUROUS islamistes d un autre age vont continuer a formater les esprits au 6e siecle en se servant des outils de propagande du 21e s c a d les reseaux sociaux armes d abroutissemt massive de notre jeunesse a esprits d analyses vides..
Ennaj
Maya ksouri l'illuminée
a posté le 01-11-2020 à 19:05
J'ai adoré ton analyse de la situation de l'islam souillé par les opportunistes qui s'affichent comme musulmans. Aujourd'hui, et après avoir décrypté et analysé les éléments régissant la vie des différentes population du globe, la seule conclusion qui s'impose à moi c'est que les religions n'ont servi a rien et n'ont pas vu grandir un humain tirant sa force des directives morales des livres saints. Un constat amer qui me fait rejeter les méfaits des hypocrisies nées de la fausse appartenance à n'importe quelle religion. Tout est à revoir, tout est à refaire.... Les lois, les relations humaines, la politique, la philosophie des Droits de l'Homme.... Etc... Le monde est aujourd'hui noyé par les tsunamis du matérialisme et des égoïsmes aveugles.
Nostalgie
Maya presidente de Tunisie
a posté le 01-11-2020 à 19:01
Eloquente, courageuse, femme de principe, Maya est unique! Cette analyse est éclairante et informative.
Oui, les religions sont des croyances ni scientifiques ni prouvable.
Notre seule arme c'est l'éducation. Il faut éduquer le peuple et le pousser à réfléchir de façon critique pour qu'il y voit clair. On doit retenir de la religion que ce qui est conforme à la morale. Comment pouvons nous accepter les passages violents dans un Coran, une Bible ou une Torah sensée nous guider. Pensez y. Je pense donc je suis...
Lislamisme politique est un endoctrinement dont il faut se libérer. La société Tunisienne a changé énormément en 60 ans. Il ya un retour en arrière de 13 siècles. C'est quand la vraie révolution pour la vraie liberté?
Bouba
@madame
a posté le 01-11-2020 à 18:46
Je vous reconnais une belle plume et certainement une grande culture francophone et peut être aussi arabophone, mais vous avez aussi une tendance prétentieuse de tout maîtriser sauf que votre interprétation du Saint CORON est loin d'être honnête, d'ailleurs en lisant votre article j'ai pensé vous rappeler 2 versets, l'une (verset 36 de la Sourat El miiraaj) pour vous appeler à plus d*humilité et l'autre (verset 4 Souat Al Hadj) pour vous permettre de mesurer la grandeur du Saint Coran, sachant que il y a des spécialistes dans ce domaine qui justement placent tout événement décrit dans le Saint CORAN, dans son contexte contrairement à vos prétendues connaissances en la matière
Bien sûre que tout acte terroriste est condamnable quelque soit son motif,et ce sans réserves aucunes, le prophète lui même s',, il était encore de ce monde aurait condamné ces actes gratuits
Enfin un peu d'humilité
DHEJ
Rien que pour toi Maya...
a posté le 01-11-2020 à 18:43
Le terrorisme des musulmans et le terrorisme des nations unies :

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.


Où est le mal?
mansour
Le réalisme de Madame Maya Ksouri : L'islam n'est pas sortis du 7 siècle et les merveilles du paradis aux soumis de la charia
a posté le 01-11-2020 à 18:43
Le musulman voit le monde à travers la vision islamique ancienne et close, l'Islam n'a besoin ni de civilisation, ni de l'autre et ni de la culture puisqu'il est La Culture absolue. Il reste inchangé, et ce, jusqu'à la fin des temps sans rien apporter au monde et à la science par rapport aux anciennes civilisations source de notre civilisation :
la civilisation gréco-romain, la civilisation pharaonique, la civilisation de la Mésopotamie Sumer, Assyrie, Babylone, Pétra et la civilisation Phénicienne et Carthaginoise
Dr Mounir Hanablia
C'EST AUX ETATS D'INTERPRETER LE CORAN, PAS AUX CHEIKHS.
a posté le 01-11-2020 à 18:37
L'un des aspects de la question que Maya Ksouri ne mentionne pas, c'est justement l'absence de l'autorité scripturaire dans l'islam chargée d'interpréter. or ce ne devrait pas être à un cheikh ou à un chômeur d'interpréter ou à fortiori d'exécuter les commandements du Coran, mais à l'autorité politique. cela est donc un problème de l'organisation du pouvoir dans les pays de l'Islam. quand j'étais en classe on ne m'a jamais dit qu'il fallait tuer les kouffar. un autre aspect qui n'est pas mentionné non plus est l'histoire du terrorisme apparu dans les années 90 et qui s'est développé avec El Qaidah financée par la CIA , ainsi que les chaines de télévisions du Golfe, pour ne pas dire les réseaux sociaux. à ce titre ce qu'on nomme le Terrorisme est un phénomène issu de la mondialisation et de l'histoire des relations des Etats Unis avec les états de la région depuis la guerre du Golfe. En fin de compte la conclusion d'une nécessaire abrogation des versets du Coran me parait incongrue.
Falfoula
Commentaire de Dt
a posté le 01-11-2020 à 18:15
Je voudrais bien avoir la référence exacte de l'écrit de cet" Alfred honer", orientaliste, dont personne n'a jamais entendu parler et qui n'existe probablement pas... Nous vous saurions gré de nous éclairer la dessus et de nous mettre en commentaire un extrait de ses thèses que maya ksouri aurait plagié... Sinon, pour le reste de votre commentaire, rien à signaler comme dans toutes les creuses lapalissades
Fehri
@veritas
a posté le 01-11-2020 à 18:15
Savez-vous que la Tunisie occupe la première place au monde dans l'Exode rural (34%). Ce n'est la religion qui les fait quitter la compagne. C'est le dédain de l'agriculture.
A4
Appel:
a posté le 01-11-2020 à 18:11
Appel aux écologistes:
Il s'avère en fin de compte que les religions sont beaucoup plus dangereuses pour la planète que le réchauffement climatique !!!
Ne vous faut-il pas changer de priorité ?
Welles
Un rappel salutaire
a posté le 01-11-2020 à 18:09
J'adhère totalement à cette tribune de madame Ksouri et je considère que son concept " de dissonance cognitive" comme outil épistémologique pour éclairer l'impasse intellectuelle dans laquelle se trouve l'individu musulman est adéquate et légitime mais permettez-moi d'y ajouter un autre concept que je considère comme corollaire au premier qui est celui du "ressentiment" au sens nietzschéen du terme.Le ressentiment chez le philosophe allemand Nietzsche, est un sentiment réactif, empreint de colère et de haine, observable à travers la morale religieuse qui a pour volonté de soumettre l'individu en vertu de sa propre faiblesse. La faiblesse de l'individu musulman se constitue dans le corps ; il est infâme, sale, misérable etc. Tout ce qui est charnel devient alors odieux.De cette haine du corps s'en suit la morale et la défense de tous ce qui ne correspond pas aux préceptes de sa religion; cette morale libère l'être de son corps par sa majesté tout en le condamnant lorsqu'il commet des comportements et des actions habituellement non admises. "L'homo-muslumus"(pou rire) est un être faible parce qu'il est incapable de s'adapter aux changements, tout est figé pour lui dans un texte le coran qu'il considère comme la parole divine . Et cela lui procure un confort intellectuel inégalé, bref il s'y plait dans cette paresse intellectuelle.
Certes ,toutes les religions ont plus ou moins condamné le corps comme par exemple la religion chrétienne mais n'oublions pas que dans le christianisme Dieu s'est fait homme (corps) à travers le christ pour l'amour des hommes , par contre la religion musulmane a toujours pratiquer la tartufferie "couvrez ce sein que je ne saurais voir: - Par de pareils objets les âmes sont blessées, - Et cela fait venir de coupables pensées". C'est cela l'essence de l'homme musulman d'aujourd'hui et toute son hypocrisie et sa violence verbale et physique sont issues de cette conjonction entre "une dissonance cognitive" et une perception malsaine du corps.
Permettez-moi un dernier mot sur le style que je trouve un peu trop chargé qui m'a obligé de relire deux ou trois fois quelques paragraphes mais, peut-être, cela est dû à l'urgence que nécessite la situation aujourd'hui.
Merci à vous.
Bravo Maya
Révolution culturelle
a posté le 01-11-2020 à 18:09
Eh bien, bravo Maya. L'article peut constituer une prélude pour découvrir les racines profondes d'une conception du monde arabo-musulmane complètement dépassée et qui bloque tout. Elle bloque les initiatives, la création et l'innovation et fait du peuple tunisien un peuple mendiant. Elle emprisonne la jeunesse tunienne dans un schéma de référence hors histoire et un système de valeurs qui façonne les comportements et produit des monstres. Il faut (c'est urgent) constituer un réseau tunisien pour comprendre les origines du " Bad Luck" de la Tunisie. Après et seulement après on peut élaborer une Vision de notre Futur. Assez le tâtonnement. La révolution culturelle est un MUST pour tout progrès économique et social. Hâtons-nous !
Malahi
Bravo, il faut aller jusqu'au bout du texte!
a posté le 01-11-2020 à 18:06
Maya bravo, j'espère que tous lisent votre article et essaye de prendre du temps pour comprendre " Rappelons ici que l'islam, comme toute religion, est par essence un système qui affirme détenir la vérité suprême et que toute personne qu'y n'y adhère pas, est dans l'errance et l'incroyance et mérite donc punition'?' Pas de liberté qui tienne ici. .C'est la réalité mondiale , en France la république et la laïcité permettent d'avoir des opinions différentes, à chacun sa croyance , sa religion et sa philosophie ...!
Himar
Bravo MAYA, Himar a tout compris
a posté le 01-11-2020 à 18:04
Maya, belle analyse, tout ce que tu dis est vrai,
tout est régi par un système de la PEUR que tu oses défier
J'en rajoute deux autres constats pour le cas "tunisien"
On est devenu l'usine du terrorisme, au moins 50% des actes terroristes nous sont attribués
Dans les années 70, chaque fois qu'on en a besoin dans un film,
on parle de terroriste palestinien, aujourd'hui on parle de terroriste tunisien !!
Voir le "presque" honneur qu'on donne à la famille du terroriste !
En Palestine les israéliens détruisent les maisons, chez nous on leur donne tribune pour dénigrer leurs progéniture. On va supposer que c'est sincère. mais à quoi ce la rime ! A encourager les autres ! Au moins se taire.

Forza
Chacun peut trouver dans le Coran ce qu'il cherche
a posté le 01-11-2020 à 17:54
donc c'est un mirroir de la personne qui le lit.
Les penseurs et philosophes musulmans depuis des siècles ont bien constaté et expliqué que le Coran peut être interprété de plusieurs manières. Ils désignent ceci par la phrase « alquran hamal awjouh'. Celui qui cherche la paix et la tolérance, il trouvera les versets corresponds et celui qui cherche la violence et la guerre aussi. Ceux qui insistent sur le contexte essayent de donner une interprétation pacifiste et c'est le courant de maqacid alchariaa. Ceci est le cas aussi pour le christianisme. La différence entre les deux religions réside dans le poids de chacune dans les sociétés ou elles sont majoritaires. Le christianisme surtout en Europe n'a presque aucun poids dans la vie quotidienne, les lois et l'organisation de l'état, l'Islam dicte encore le rythme de la vie de ses sociétés.
Les autres religions ont à mon avis moins d'handicapes pour vivre dans un monde globalisé car par essence destinée a un peuple bien déterminé comme pour le judaïsme ou alors par essence reconnaissent l'existence de plusieurs dieux et déesses comme pour l'hindouisme ou autres religions asiatiques et sont par essence tolérante envers d'autres dieux car le propre dieu n'est pas considéré comme le seul dieu source de la seule vérité.
Maintenant ces questions de l'interprétation de l'Islam se posent à tous les pays musulmans mais je pense qu'il y'a un problème spécifique de la Tunisie et du Maghreb. L'Egypte, une nation clé de l'Islam et avec 100 millions d'habitants, de même pour la Turquie ne sont pas tellement impliquée dans les attentats en Europe donc à nos psychologues et sociologues d'analyser les causes et proposer des remèdes. Personnellement, je pense que la majorité des terroristes sont des malades psychiques et que la différence de religion n'est qu'un trigger pour leurs actes mais sous un autre contexte, Ils auraient agi pour d'autres raisons. Il y'a un devoir pour la société pour diagnostiquer les cas problématiques déjà les lycées et les centres de formation.
Sinon la comparaison faite par Mr. Dilou est correcte et l'acte de la nouvelle Zélande n'est pas un acte isolé même si la fréquence n'est pas comparable aux attentats perpétrés par des musulmans. Les attentats de ces derniers 12 mois qui visaient des musulmans et des juifs en Allemagne (Hanau meurtre de musulmans et Halle attaque contre une synagogue) sont motivés par des motifs religieux. Les nouveaux groupes identitaires en Europe sont aussi motivés par un aspect religieux qui s'alimente de refus de l'Islam.
Le futur nous dira la suite. Il y'a deux mouvements contradictoires dans les sociétés musulmanes, un nombre agrandissant d'athées ou de convertis et un retour massif a la religiosité par rapport aux années 60 et 70. Lequel des mouvements l'emportera et s'il y'a une troisième voie, un islam reformé, personne ne peut le dire. Sur le long terme, je pense qu'un sécularisme de l'Islam, conduira a un poids de l'Islam dans la vie quotidienne comparable a celui du christianisme aujourd'hui et les fidèles se concentreront sur les aspects positifs : famille, entre-aide, spiritualité etc.
DHEJ
Qu'est-ce tu étales ?
a posté le 01-11-2020 à 17:49
Pour terminer l'article par le mot TERRORISTE !!!

Mais qu'est-ce qui te terrorise ?

La mort !

Comme si bien dit en arabe

Alimiti chay-an wa ghabat anki ach-ya-o !

Alors si tu crois connaître le Coran je te conseille de lire l'histoire de Moïse avec le saint !

Un saint qui a-t-il rencontré le prophète Mohamed ?

Maya descendante du prophète ou la réincarnation du diable ?
HSE1994
Bravo Maya
a posté le 01-11-2020 à 17:44
Excellent article
Une analyse objective, courageuse et éclairée
Bravo
Fehri
@veritas
a posté le 01-11-2020 à 17:41
Quel sorte d'analyse vous y êtes lancé. Ce que j'aime chez les Tunisiens c'est qu'ils croient tellement aux légendes. Vous, par contre vous assumez savoir tous sur les régions du pays. Non, monsieur, les Tunisiens ils ne sont jamais ce qu'ils publient (publicité) , ils faut les juger d'après ce qu'ils font: ramadan, eid, marriages extravagant. Pour eux la qualité s'explique par leur possession en comparaison avec le voisin. Vous voyez la vérité est trompeuse
Abir
@BN: un grand merci
a posté le 01-11-2020 à 17:24
Vous avez classé mon commentaire dans la bonne page,merci encore
Abir
OUi, il y a des musulmans et des islamistes
a posté le 01-11-2020 à 17:11
Il Y a les musulmans qui appliquent leur croyance, leur convection et leur attache à leur Dieu en toute sincérité, sérénité et discrétion avec une bonté humaine et ouverture envers autrui et il y a les islamistes marchands de l'islam, qui s'invente, se déguise en habits et en physionomie,il s'approprie l'islam,jusqu'à devenir radical,possessif à tout ce qui est en relation avec Dieu et finit par un tueur au non de l'islam que l'islam lui même ne l'honore pas! Oui, il y des musulmans et des islamistes
hor
Erreur
a posté le 01-11-2020 à 16:54
Rectificatif:
On dit:
L'islam est un système de croyance et est donc représenté

et non pas

L'islam est un système de croyance et est donc représente
Dt
Tribune de Maya
a posté le 01-11-2020 à 16:53
Toujours fidèle à ses principes, Madame Maya s'est livrée à une analyse qui est la sienne et qui correspond exactement à ses orientations idéologiques qu'elle a bien le droit d'embrasser et défendre librement ! .Mais ce que je trouve bizarre et étonnant c'est qu'elle reprennent presque textuellement les propos de l'orientaliste Allemand Alfred Honer sans le mentionner et ça s'apparente à du plagiat pur et simple. J'aurais bien aimé qu'elle le mentionne au passage tout simplement par honnêteté intellectuelle. Ceci dit sur le fond de l'article, je n'ai qu'une seule remarque à souligner c'est que tout texte biblique, coranique ou hébraïque est muet de nature et se sont ses disciples qui le font parler et c'est là tout le problème. En fin de compte toute réaction démesurée n'est que le fruit d'une interprétation soit extrêmiste ou par pure ignorance des finalités espérées. Ces mêmes dérapages se sont répétées à travers les âges mais ce sont les manières et les methodes qui changent en corrélation avec l'aire du temps. Alors soyons mesurés dans nos jugement, ça évitera bien des conflits inutiles. Il y'en a déjà assez, je pense.
SA
BRAVO Mme pour ce brillant éclairage
a posté le 01-11-2020 à 16:31
Les sages ont prôné de tout temps la Paix. Essalem en arabe , Shalom en Hébreu, Salut en en Français.
Ils n'ont usé de la violence qu'en dernier ressort en réponse à " une attaque physique ". C'est ce qu'on appelle en droit " la légitime défense " qui d'ailleurs n'absout pas totalement les faits incriminés .
Imen Neffati
Excellent article
a posté le 01-11-2020 à 16:26
Excellent article ! Maya a très bien exprimé et articulé une frustration que plusieurs laïques partagent en ce moment. On est tous fatigués de ces arguments périmés de 'l' islam est une religion de paix' et compagnie.. C'est clair que il y a une discordance entre les paroles du 'musulan moyen' et la réalité. Je partage 'the cognitive dissonance argument' de Maya. Les musulmans pointent de doigts tout le monde sauf eux-mêmes.
Mais, ni moi ni Maya sommes en position de commenter sur le coran. Malheureusement, en répétant les mêmes sourates que plusieurs recycle depuis des décennies, elle aussi tombe dans les mêmes clichés qu'elle veut résister, et en tant que historienne je pense que c'est une utilisation ahistorique des concepts à diverses répercussions. '? part ce petit détail, je suis d'accord avec l'auteur, et j'éspère que les tunisiens peuvent lire et comprendre cet article. Mais malheureusement, Maya prêche aux convertis en écrivant en français, le musulman moyen refuse de s'instruire malheureusement. Il faut leurs parler en leurs langues.
Enfin, business news corrigez les centaines de fautes d'orthographe et les accents qui manquent, c'est scandaleux.
veritas
@Fehri
a posté le 01-11-2020 à 16:11
Non et mille fois Non la Tunisie conservatrice commence à partir de kairouan et jusqu'à l'extrême sud du pays c'est un monde religieux à part quand j'y vais la bas par accident ça m'arrive de douter beaucoup que c'est la Tunisie, les fiefs islamistes dans les grandes villes sont tous issus de l'exode rurale les vrais tunisois ,les sahéliens(beldia) les bizertains (beldia) les gens du cap bon (beldia ) vivent tous à l'européenne ,ils résistent tous pour ne pas être infectés par les conservateurs de l'exode rurale qui a battu tout les records à cause et depuis Ben Ali .
Badii
'?mouvant et douloureux comme analyse
a posté le 01-11-2020 à 15:42
J'aime et je partage. Une analyse si profonde, pertinente et hors des sentiers battus qui me touche profondément et déclenche un tourbillon de questions en moi. Ce n'est pas surprenant de la part de Maya.
Kol
Chapeau bas!
a posté le 01-11-2020 à 15:17
Encore une fois, une femme!
Quelle analyse, Quelle plume, mind blowing article!!
CQFD
Fehri
Elle saute du coq à l'âne
a posté le 01-11-2020 à 15:17
Elle écrit que toutes les religions sont attaquées. Ou elle a lu cela? Non, madame vous vous trompez ici. Oui, les victimes de Christchurch et du Québec sont innocents aussi. Madame fait la politique sans savoir où elle va. Madame ton pays est musulman conserviteur y compris ta famille et tes collègues. Arrêtes de faire la super intellectuelle.
Supertramp
Hommage
a posté le 01-11-2020 à 15:11
Feu Mohamed TALBI aurait apprécié cet appel