alexametrics
mercredi 08 février 2023
Heure de Tunis : 14:15
SUR LE FIL
Isie - Démarrage de la période électorale
25/09/2022 | 12:23
1 min
Isie - Démarrage de la période électorale

 

L’instance supérieure indépendante pour les élections a annoncé, ce dimanche 25 septembre 2022, que la période électorale pour les législatives commence aujourd’hui même conformément à l’arrêté de l’instance relatif au calendrier électoral.

L’instance rappelle qu’il est interdit, pendant la période électorale de diffuser ou publier les résultats de sondages d’opinion directement ou indirectement liés aux élections et aux référendums, ainsi que les études et commentaires journalistiques y afférents à travers les différents médias. Elle ajoute qu’il est interdit, durant la période électorale, d’annoncer par le biais des médias, la mise en place d’une ligne téléphonique gratuite, d’une boite vocale ou d’un centre d’appel en faveur d’un candidat ou d'un parti.

 

Notons que la période électorale est définie par la Code électoral comme étant :

La période électorale ou la période référendaire : c’est la période englobant la phase précampagne électorale ou préréférendaire, la campagne et la période de silence. Pour ce qui est des élections présidentielles, cette période s’étend jusqu’à la proclamation des résultats définitifs du premier tour.

Alors que la campagne électorale :

La période englobant la phase précampagne électorale ou préréférendaire, la campagne et la période de silence. Pour ce qui est des élections présidentielles, cette période s’étend jusqu’à la proclamation des résultats définitifs du premier tour.

 

S.H

25/09/2022 | 12:23
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Carthage Libre
Un rendez vous râté, pour foutre Ennahdha dehors DEMOCRATIQUEMENT. Saied mène notre pays vers un GOUFFRE.
a posté le 26-09-2022 à 11:18
Kaies Saied aurait pu, du annoncer de vraies élections libre juste après avoir gelé le Parlement.

Si c'était un type honnête, et constatant qu'il faut changer les choses sans mettre en péril la démocratie, il aurait simplement changé 2 ou 3 articles de la constititution islamiste en place et aussi le code électoral avec 3 ou 4 articles et c'est TOUt ; il aurait pu faire ça entre le 26 juillet à fin octobre 2021 et annoncer des élections générales anticipées en janvier 2022.

Kaies Saied a choisi une autre voie : celle de la bêtise humaine, de l'avidité, du mensonge, du pouvoir personnel, incapable comme il est.

Je ne bregrette pas d'avoir voté (par obligation et pour barrer la route au candidat d'Ennahdha, Kaies Saied) Nabil Maqrouna ; au moins lui, je suis certain qu'il n'aurait pas fait de putch et qu'il aurait laissé la vie démocratique se poursuivre avec la victoire annoncée de Abir Moussi, qui aurait soulagé notre pays, avec ses compétences.

Des jours sombres attendent notre pays avec ce TRES Dangereux Type, Robocop-Autiste.
TRE
L´avantage est aussi..
a posté le 25-09-2022 à 19:38
d´avoir un parlement plein de 7ammassa und de Hafterich de tout bord, surtout pour applaudir le grand très grand Ayatollah Ratthia Allah 3anhou!
Judili58
POUR ELIRE QUOI ?
a posté le 25-09-2022 à 16:35
La nouvelle constitution et la nouvelle loi électorale ont dessaisi le parlement d'influer sur toute question d'ordre national. La députation n'est plus un mandat à honorer pour lequel on doit être élu c'est une mission pour laquelle il suffit d'être désigné.
Bbaya
Compagne électorale sans candidats!
a posté le 25-09-2022 à 12:44
Hh c'est vraiment ridicule! On ne connaît même pas les personnes qui vont se présenter! Je demande on fait quoi s'il n'aura pas des candidats ou des futurs élus avec 10 voix seulement!! (Les membres de sa famille et si son cousin se fache suite à un service non rendu ilem sa famille et wled houmtou pour lui retirer wakela! Vous voyez où on ira ? Aljamaheria Tounisiya! Avec beaucoup de régionalisme et les conflits familiaux!)
Vive al jamahiria tounisia!