alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 20:50
Dernières news
Hichem Ajbouni : des personnes ne représentant aucune menace pour l'État passent l'Aïd en prison
16/06/2024 | 11:27
3 min
Hichem Ajbouni : des personnes ne représentant aucune menace pour l'État passent l'Aïd en prison

 

L’ancien élu et dirigeant d’Attayar, Hichem Ajbouni a considéré que plusieurs personnes ne représentant pas un danger pour l’État étaient détenues arbitrairement et passaient l’Aïd en prison sous prétexte de complot contre la sûreté de l’État.

Dans une publication Facebook le jour de l’Aïd 16 juin 2024, Hichem Ajbouni a affirmé que les détenus dans le cadre de l’affaire de complot contre la sûreté de l’État, à savoir Ghazi Chaouachi, Issam Chebbi, Jaouhar Ben Mbarek, Abdelhamid Jlassi, Khayam Turki ou encore Ridha Belhaj étaient arbitrairement détenus depuis quinze mois. Il a, aussi, évoqué la détention de Abir Moussi. Il a expliqué que cette dernière a été emprisonnée, depuis octobre 2023, pour avoir demandé une décharge auprès du bureau d’ordre de la présidence de la République et qu’elle s’est retrouvée, par la suite, poursuivie dans le cadre de plaintes déposées par l’Instance supérieure indépendante pour les élections sur fond de décret 54.

L’ancien député a, également, mentionné le nom des journalistes et chroniqueurs poursuivis en justice et emprisonnés pour avoir exercé leur fonction ou exprimé leur avis. Il s’agit, d’après lui, de Mohamed Boughalleb, Sonia Dahmani, Mourad Zeghidi, Borhen Bssais et Chadha Haj Mbarek. Les faits justifiant la détention ont été identifiés, selon la même source, après l’arrestation de ces derniers. Il a, aussi, mentionné le nom du jeune artiste et créateur de graffitis, Rached Tamboura qui a été arrêté pour une œuvre exprimant son opinion. L’ancien élu a assuré que plusieurs citoyens étaient détenus en raison de poursuites sur fond du décret liberticide 54.

Pour ce qui est du président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, Hichem Ajbouni a considéré que ce dernier a été arrêté, le soir du 27e jour de l’avant-dernier ramadan en raison d’une déclaration critiquant et mettant en garde contre l’approche basée sur l’exclusion des structures et entités politiques. Les autres accusations le visant ont été engagées après sa détention. Son camarade islamiste, Noureddine Bhiri a été arrêté en premier lieu, d’après l’ancien député, pour une publication Facebook inexistante. Hichem Ajbouni a mentionné l’affaire d’un autre dirigeant nahdhaoui, Sahbi Atig qui a été arrêté sur fond d’un faux témoignage. Le témoin en question s’est rétracté et a avoué avoir menti, mais Sahbi Atig demeure en prison.

Le dirigeant d’Attayar n’a pas manqué d'évoquer les activistes et militants de la société civile injustement emprisonnés. Il a cité les exemples de Saadia Mosbah et Sherifa Riahi. Il a indiqué que les activistes avaient seulement milité pour servir les intérêts des Tunisiens et des migrants en situation irrégulière. Il a, aussi, mentionné le jeune militant du croissant rouge qui s’est retrouvé en détention après s’être rendu, en tant que spectateur, à la rencontre opposant l’Espérance Sportive de Tunis et Al Ahly.

Hichem Ajbouni a exprimé sa solidarité envers toutes ces personnes, ainsi que leurs familles. Il a considéré qu’ils faisaient l’objet d’une injustice et de mesures arbitraires. Il a accompagné sa publication de quelques hashtags dont « La Tunisie est une prison ouverte » et « Libertés aux Tunisiens ».

 

S.G

16/06/2024 | 11:27
3 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
elfribo
Troublant
a posté le 17-06-2024 à 13:20
Monsieur Ajbouni, les personnes détenues ne constituent pas une menace pour l'?tat. Cependant, leur détention semble être motivée par une conception du pouvoir où "l'?tat, c'est moi". Si elles n'étaient pas emprisonnées, elles pourraient bien empêcher ce président de faire des v'?ux de bonne fête à tout-va à travers le monde. De plus, le fait que BN ne cesse de nous rappeler qui il a félicité semble vouloir ériger cela en nouvelle digne d'intérêt, ce qui est troublant.
Wertani
Ajbouni
a posté le 16-06-2024 à 22:41
Ces gens comme ajbouni sont au chômage depuis le 25 juillet
Avant ils travaillaient chez les khwanjia
Tunisien libre
Hichem Ajbouni est l'oiseau rare
a posté le 16-06-2024 à 20:53
Expert comptable confirmé, fin économiste, député membre de la commission des finances, un technocrate compétent et intègre doublé d'une belle expérience politique après la révolution à Attayar, bon communicateur, homme courageux qui ne s'est pas caché comme la plus part des politiques après le 25 juillet pour défendre la démocratie et les libertés.
Vrai démocrate qui défend les droits et la liberté d'expression de ses adversaires avant ses alliés, rassembleur qui n'est pas dans la haine idéologique, Hichem Ajbouni est l'exemple type de jeunes générations de leaders politiques dont a besoin la Tunisie pour se relancer dans son processus de développement durable et de démocratie apaisée.
Citoyen_H
ET POURQUOI PAS
a posté le à 22:57
Allez chercher une ile déserte, inoccupée, et fondez à vous deux, une NATION à votre image, de gens courageux et intègres !!!

"à Attayar".

Mon Dieu, quelle référence !!!!!
Lorsqu'on dit, qui se ressemble, s'assemble, c'est là où cet adage, prend tout son sens !!!
Baba, 3anedou, bouh.....................



Jilani
Oui, il paraît qu'il a mangé bcp de viande
a posté le 16-06-2024 à 20:03
Pour dire que ghannouchi est innocent et n'a fait que du bien pour le pays, soit qu'il souffre d'une indigestion ou qu'il a pris quelques bières avec le méchoui. Mais ceci n'est pas étonnant de la part des membres du parti des abbous qui ont toujours soutenu les islamistes et surtout les LPR de l'avocat markhouf.
Ok
Il a essayé de ratisser large ratisser
a posté le 16-06-2024 à 15:08
Et les autres. il va quand même faire des mécontents les commis de l'état, les médecins, les hommes d'affaires, les émetteurs de chèques en bois, les condamnés pour non versement de pension alimentaire, les fraudeurs au bac etc etc etc
elfribo
C Pas Vrai!
a posté le 16-06-2024 à 13:13
Toutes les personnes en prison, ont tente de renverser le President,
les descentes dans les maisons ou locaux des inculpes ont donné des elements pour les condamner a la prison: Chez Abir Moussi la Police a trouvé un char de Type Abrams Parqué dans son garage, Chez Sonia Dahmani