alexametrics
mercredi 29 mai 2024
Heure de Tunis : 13:39
Chroniques
Giorgia Meloni, de Tel Aviv à Tunis
Par Nizar Bahloul
15/04/2024 | 15:00
5 min
Giorgia Meloni, de Tel Aviv à Tunis

 

« L’ami de mon ami est mon ami » ; « l’ami de mon ennemi est mon ennemi » ; « l’ennemi de mon ami est mon ennemi » ; « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». C’est tous petits qu’on nous a appris ces quatre règles universelles basiques, à la limite de l’idiotie, mais appliquées partout depuis la nuit des temps.

Pour la troisième fois en un an, le président Kaïs Saïed recevra mercredi prochain à Tunis la présidente du conseil italien Giorgia Meloni. En tout, il l’aura rencontrée cinq ou six fois depuis son élection en octobre 2022. 

Sur le plan strictement bilatéral, M. Saïed a tout intérêt à rencontrer Mme Meloni, l’Italie étant notre plus proche voisin européen, un de nos plus gros fournisseurs et un de nos plus gros clients. En ce moment, la Tunisie peut même se targuer d’avoir une balance commerciale positive avec l’Italie avec un excédent en notre faveur de plus de 900 millions de dinars.

Sauf que le monde politique ne fonctionne pas qu’avec des relations bilatérales et des intérêts commerciaux, il y a aussi un contexte géopolitique qui entre en ligne de compte et Kaïs Saïed ne peut pas faire l’impasse sur ce contexte. Il y a également une politique d’État et une morale à laquelle le président de la République se doit d’obéir.

 

En raison de son historique politique, Giorgia Meloni est une des dirigeantes les plus méprisées d’Europe. Ancienne présidente du parti d’extrême-droite Fratelli d’Italia, héritière politique de Benito Mussolini, elle est considérée par ses compatriotes italiens et européens comme une fasciste. Rien que pour ce pédigrée, Kaïs Saïed devrait observer des distances avec elle. Ce n’est pas le cas et ce n’est pas ce qu’il y a de plus grave, on peut toujours dire que la realpolitik l’emporte.

Le 7 octobre 2023, les factions palestiniennes à Gaza ont déclenché une attaque contre Israël, n’en pouvant plus de l'occupation, des pressions financières, politiques et sécuritaires que leur impose l’État hébreu, un des derniers pays colonisateurs au monde. La réaction d’Israël n’a pas tardé et, depuis, Gaza vit sous les bombes. À ce jour, on dénombre près de 34 mille morts côté palestinien et des millions de sans-abris. Les Palestiniens vivent une tragédie depuis six mois, que dis-je, depuis 77 ans.

En dépit de la réaction démesurée (et encore en cours) d’Israël, en dépit de l’injustice vécue pas les Palestiniens, Giorgia Meloni s’est pressée d’aller soutenir son homologue israélien Benyamin Netanyahou. C’était le 21 octobre 2023, deux semaines après le début des hostilités. Alors que les bombes israéliennes tuaient les civils palestiniens à Gaza, Mme Meloni était à Tel Aviv pour encourager M. Netanyahou à aller de l’avant et à écraser des innocents qui n’ont rien demandé de plus que de vivre en paix sur leurs terres ancestrales. Des terres qu’occupent impunément, et en violation des lois internationales, des sionistes venus du monde entier.

L’Italie est souveraine et Giorgia Meloni est libre de voir et de soutenir qui ça lui chante. En tant que fasciste qui s’assume, il n’y a rien d’anormal qu’elle s’affiche aux côtés d’un sanguinaire qui s’assume encore davantage.

 

Mais il n’y a pas que l’Italie qui est souveraine, la Tunisie l’est aussi. Il n’y a pas que Giorgia Meloni qui est libre de soutenir qui elle veut, Kaïs Saïed est aussi libre qu’elle.

La politique de la Tunisie envers Israël a toujours été la même, que ce soit sous Bourguiba, sous Ben Ali ou sous la troïka, il est hors de question de normaliser les relations avec l’État d’occupation et la Tunisie n’oublie pas et n’oubliera pas le raid israélien qu’elle a subi en 1985.

Depuis son élection, Kaïs Saïed s’est inscrit dans cette politique et a affiché son soutien clair à la cause palestinienne. Pour lui, la normalisation est une traîtrise. Il a dit ça le jour même de son élection et, depuis, il l’a répété à plusieurs reprises.

Avec un chouia de cohérence, Kaïs Saïed doit couper tout contact avec Giorgia Meloni. Au moins, jeter un froid sur ses relations avec elle. Il ne peut pas, décemment, serrer la main d’une personne qui a serré la main à un sanguinaire. Il ne peut pas s’afficher aux côtés de l’amie de son ennemi.

Sans aller jusqu’à dire que l’amie de son ennemi est son ennemie, Kaïs Saïed n’a pas à afficher une quelconque amitié envers Giorgia Meloni. C’est indécent, c’est immoral, c’est grotesque, c’est un poignard qu’on met dans le dos des Palestiniens, c’est une injure qu’on fait à tous les morts de Gaza.

Les relations bilatérales et la realpolitik n’expliquent pas tout et ne justifient pas l’injustifiable. La politique de la Tunisie a toujours été hostile à Israël et elle doit le rester.

Kaïs Saïed crie sur tous les toits qu’il est fidèle aux traditions diplomatiques de la Tunisie et qu’il est loyal, totalement loyal, à la cause palestinienne. En recevant Meloni, en cette période précise, il tourne le dos aux traditions tunisiennes et aux martyrs palestiniens.

 

 

L’Italie a fait son choix de se mettre aux côtés de l’État occupant, c’est son affaire et c’est tout naturel, elle qui a tué des millions de juifs par le passé.

Sauf que ce choix a des conséquences que l’Italie se doit d’assumer. Elle ne peut pas être à la fois grande amie d’Israël et grande amie de la Tunisie. Giorgia Meloni ne peut pas serrer la main de Netanyahou hier et de Saïed aujourd’hui.

De plus, et ce serait idiot de ne pas le noter, Mme Meloni n’est pas à Tunis pour renforcer les relations bilatérales ou résoudre le problème israélo-palestinien, elle est là pour dicter à la Tunisie sa conduite en matière de lutte contre l’émigration clandestine.

Recevant vendredi dernier son ministre des Affaires étrangères Nabil Ammar, Kaïs Saïed a rappelé que la Tunisie ne se laisserait pas dicter sa politique intérieure et qu’elle n’acceptera ni d’être terre d’accueil, ni terre de transit pour les migrants illégaux. 

Ici aussi, le chef de l’État manque de cohérence. S’il refuse de se dicter sa conduite, pourquoi alors accepte-t-il de recevoir une nouvelle fois la présidente du conseil italien qui va ressasser le même sujet de l’émigration clandestine ? Pourquoi se jette-t-il dans ses bras lui qui, il y a quelques semaines, critiquait les opposants qui se jettent dans les bras des étrangers ?

Si le président de la République est sincère quant à son soutien à la cause palestinienne et quant à sa propre souveraineté, il se doit de refuser la visite de Giorgia Meloni. Le problème de la migration clandestine n’est pas le sien et Meloni a fait le choix de soutenir le sanguinaire israélien, qu’elle assume son choix.

Par Nizar Bahloul
15/04/2024 | 15:00
5 min
Suivez-nous
Commentaires
Gg
A propos M. Bahloul
a posté le 16-04-2024 à 16:05
Allez enquêter en Allemagne, je suis sûr qu'un allemand sur deux, au moins, a eu un grand père ou un grand oncle nazi.
Pour autant, ce n'est pas héréditaire.
Donc laissez Mme. Meloni tranquille avec ses ancêtres !
FALLAG
Et si on laisse élir / choisir entre les dirigents arabes
a posté le à 18:55
Je ne serai pas du tout surpris si les dirigeants du Hamas gagnerons avec une large majorité dans tous les pays arabes...
Et c´est probablement la réalité politique partout dans les pays arabes.

Cela ne mériterait-il pas un sondage online pour notre @BN ?
TRE
Lorsque un Francais (@Gg) nous commence de parler des allemands..
a posté le à 18:44
"Pour autant, ce n'est pas héréditaire." (sic)

C'est typiquement la duplicité française comme c´est le cas des juifs , lorsqu´ils parlent des caractéristiques des allemandes ...
S'il vous plaît, cher @Gg ne parlez que des sujets que vous savez et maîtrisez vraiment.
Vladimir Guez
@Zarzou
a posté le 16-04-2024 à 14:48
Réfléchir ce n'est pas aligner tes fatwas de bien pensance vivreensembliste.
Des dirigeants de la trempe de Meloni et Netanyahou, on en aurait besoin .
Si on avait eu des leaders qui avaient fait autant pour leur pays que Netanyahou a en fait pour le sien, nous ne serions pas un pays de mendiants et d'eunuques qui vociferent Palestine! Paslestine! Gaza! Ou a se tricoter des n'?uds dans le cerveau pour savoir si on doit parler a l'ami de l'enemi de l ami de notre enemi.
Zarzoumia
Ma mère Guez
a posté le à 20:29
Merci Guez. Vous m'avez ouvert les yeux. Cette réaction épidermique à la "bien pensance" et le " vivreenblisme" m'ont amené à considérer que les pères spirituels de Netanyahu et de Meloni avaient l'unique tort d'avoir perdu la guerre et mener leurs pays à la ruine. Vous attendez le résultat politique de l'action du Hamas pour porter un jugement ?
Je vous comprends, votre soutien aveugle et inconditionnel est inconfortable, vous essayez de justifier le génocide etc. .
Exactement comme Les inconditionnels de notre régime qui ont horreur de " bien pensance " "démocratie" etc....
Ce n'est pas un tricotage de n'?uds, c'est une façon de renvoyer ceux qui se drappent de certains valeurs face à leurs contradictions. Par contre, vous, vous assumer d'être du côté des génocidaires, que bien vous fasse.
Justice pour Gaza et la Palestine.
Tounsi Tounsi
@Guez de mes 2 :
a posté le à 17:15
Va te lamenter ailleurs et surtout, avant d'essayer de donner des leçons, commence par rejeter le Talmud qui considère les non-juifs comme des bêtes.

Les quelques juifs racistes et islamophobes de ton genre peuvent aboyer, ils sont démasqués et leur chantage à l'antisémitisme ne fonctionne plus.
Ghzli
Pacte migratoire
a posté le 15-04-2024 à 20:28
Meloni vient en Tunisie présenter à Kaïs Saïed le pacte migratoire décidé par l'EU et ses bonnes retombées financières pour le gouvernement tunisien.
Gg
Beaucoup à dire...
a posté le 15-04-2024 à 17:27
"En raison de son historique politique, Giorgia Meloni est une des dirigeantes les plus méprisées d'Europe. Ancienne présidente du parti d'extrême-droite Fratelli d'Italia, héritière politique de Benito Mussolini, elle est considérée par ses compatriotes italiens et européens comme une fasciste."

Nooooon! Cest que voudraient faire passer ses opposants, et les édiles de la commission de Bruxelles.
Ils n'aiment pas les patriotes!
Ne tombez pas dans le panneau, pas vous!
Abir
Toujours l'autre qui est en tort
a posté le 15-04-2024 à 16:59
Il ne faut pas en vouloir à elle, elle défendait son pays bec et angles mais c'est vos gouverneurs qui doivent se faire respecter et sans laxisme ni faiblesse devant la souveraineté de pays
Gg
A l'instant...
a posté le 15-04-2024 à 16:08
...je viens d'entendre une interview d'une franco-iranienne, elle disait:
"La population iranienne n'est pas le régime des mollah, la population israélienne n'est pas Netanyahu et la population palestinienne n'est pas le hamas".
Réfléchissez sur cette base, ne soyez plus fanatique que le hamas!
Tounsi Tounsi
On peut aller loin comme ça..
a posté le à 17:19
Je ne suis pas d'accord. Un israélien est par définition un individu qui adhère au projet colonial et raciste de son entité sans que cela ne le dérange tant qu'il bénéficie des privilèges qui lui sont accordés vis-à-vis de la population palestinienne indigène.

Il y a une situation coloniale et chacun est libre de prendre position. Les citoyen juifs non sionistes ont leur place dans le futur état qui remplacera la colonie actuelle, c'est une question de temps. Les autres, pieds-noirs des temps modernes, connaîtront le chemin de l'exil car incapables de vivre en harmonie avec des voisins qu'ils haïssent depuis le berceau.
Zarzoumia
Bravo
a posté le à 19:37
Bravo pour cette palissade, elle dénote une grande perspicacité. Et si on réfléchissait sur la base d'honnir l'occupation l'apartheid, l'épuration ethnique et le génocide, pour ne pas être plus sanguinaire que Netanyahu?
Rationnel
Giorgia Meloni leader le plus populaire en Europe
a posté le 15-04-2024 à 15:46
Contrairement a ce que pretend NB, Georgia Melopni est le leader le plus populaire en Italie et en Europe, ce qui est surprenant. Preuves: ( article: Giorgia Meloni's Surprising Success par sur Project Syndicate, ou Video: How Meloni Became the Most Popular EU Leader). Meloni est aidée par la médiocrité des leaders européens comme Macron ou Shultz.
Avant d'écrire n'importe quoi pourquoi ne pas faire des recherches pour vérifier vos préjugés. Meloni est intelligente et elle est une oratrice exceptionnelle (on doit entendre certains de ses discours), son projet en Tunisie est une preuve de son intelligence, la Tunisie a empêché 81 milles harragas de se rendre en Italie, l'Italie a fait une économie de plusieurs milliards et n'a pas verse un seul euro a la Tunisie. La Tunisie a refuse d'accepter les quelques millions d'euro de l'union européenne. Donc la Tunisie travaille gratis pour assurer plus de sécurité des frontières de l'Italie.

Grace a Meloni, les Italiens ont la chance de devenir le pays le plus influent dans l'Union Européenne, Mario Dragui sera probablement choisit pour succéder a Ursula von der Leyen a la tete de l'union. Son agenda est de transformer l'union européenne en un système fédéral, un 2eme empire romain tant rêvé par les européens. Si ce plan réussit Meloni sera l'Italienne avec l'impact le plus important depuis les Empereur de l'empire romain. C'était la mission de Mussolini mais il a échoué.
Gg
Fanatisme et aveuglement
a posté le 15-04-2024 à 15:29
Votre analyse est aveugle d'un oeil, vous ne voyez qu'un seul côté des choses.
C'est décevant, simpliste et primaire, mais en accord avec le fanatisme actuel de la Tunisie.
Mes respect à Madame Meloni, si vous la rencontrez..