alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 06:27
A la Une
Feuille de route politique de l’UGTT – Tout ou presque repose sur Kaïs Saïed
10/09/2021 | 19:26 , mis à jour à 18:00
4 min
Feuille de route politique de l’UGTT – Tout ou presque repose sur Kaïs Saïed

 

La Centrale syndicale a rendu publique, vendredi 10 septembre 2021, une feuille de route concoctée par les soins de sa direction Etudes et Documentations. Dans ces quelques lignes, nous nous attarderons uniquement sur les propositions – en onze points – de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) pour démêler la crise politique. Une responsabilité dont le gros reposera sur le dos du président de la République, Kaïs Saïed.

 

Le premier point impose la formation d’un gouvernement restreint composé de compétences nationales. Celles-ci n’auront pas la possibilité de candidater lors des prochaines élections et auront une mission bien définie et une confiance limitée dans le temps. La responsabilité de désigner les membres de ce gouvernement reviendra au président de la République après concertation avec les organisations nationales.

Le deuxième point évoque, lui, les mesures exceptionnelles que le président de la République a décrétées le 25 juillet et le sort du Parlement gelé depuis. L’UGTT souhaiterait qu’un délai de péremption soit fixé pour ainsi mettre fin à l’état d’exception, sceller définitivement le sort de l’Assemblée des représentants du peuple et garantir un retour rapide à la normale. Ceci sera aussi à la charge du chef de l’Etat.

Le troisième point concerne la création d’une instance nationale consultative dont la mission sera de mettre en œuvre une réforme politique incluant le régime politique, la loi électorale, et la Constitution.

Dans le quatrième point, l’UGTT souligne la nécessité de transférer le rapport de la Cour des comptes sur les résultats des élections présidentielle et législatives de 2019 devant les autorités judiciaires compétentes et mettre en place les mécanismes adéquats pour concrétiser les décisions qui en émaneront. La responsabilité incombera encore une fois au président de la République avec la participation de la Cour des comptes, du Conseil supérieur de la magistrature, l’Instance supérieure indépendante pour les élections, la Banque centrale et la Haute autorité indépendante pour la communication audiovisuelle.

Dans le cinquième point, la Centrale syndicale préconise un suivi étroit du rapport de l’Inspection générale du ministère de la Justice afin de pousser davantage vers l’assainissement de la justice et son indépendance. Encore une mission assignée à Kaïs Saïed en collaboration avec le Conseil supérieur de la magistrature.

Le sixième point revient, lui, sur la question de l’immunité. Il indique l’importance de prévoir des mécanismes susceptibles de garantir l’application de la loi de façon juste et équitable afin de rompre avec l’impunité et la corruption, entre autres.

Les septième et huitième points portent, respectivement, sur la nécessité d’évaluer les performances de  l'Instance de lutte contre la corruption et de celles de l’Instance supérieure indépendante pour les élections. Kaïs Saïed aura la charge d’exécuter ces deux missions avec l’appui du gouvernement et de la Cour des comptes.

Dans le neuvième point, la Centrale syndicale s’intéresse aux performances de l’Instance Vérité et Dignité et exige l’ouverture d’une enquête sur les abus et violations commises afin de rectifier la trajectoire de la justice transitionnelle.

Le dixième point évoque l’assainissement de la vie politique en imposant une révision des codes et lois réglementant l’activité des partis politiques, des associations et des médias.

Le onzième et dernier point porte, lui, sur une évaluation de la loi sur les collectivités locales.

Ces deux dernières tâches seront attribuées au président de la République et l’Instance consultative nationale mentionnée dans le troisième point.

 

Sans mentionner si cette feuille de route a déjà été présentée au président de la République, L’UGTT a fixé les délais d’exécution de ce plan à la fin du mois de septembre. Celle-ci intervient au lendemain de l’annonce faite par le conseiller auprès de la présidence de la République, Walid Hajjam, qui a affirmé sur Sky News Arabia que Kaïs Saïed avait un plan de sortie de la crise et qu’il se dirigeait vers un régime présidentiel pour remplacer le régime parlementaire actuel.

Nous rappellerons, par ailleurs, que la proposition de dialogue national élaborée par la Centrale syndicale est restée dans les tiroirs de Carthage depuis novembre 2020, pourtant approuvée par Kaïs Saïed.

 

N.J. 

A lire également
10/09/2021 | 19:26 , mis à jour à 18:00
4 min
Suivez-nous
Commentaires
mizaa
M. Taboubi se prend pour le dirigeant d'un syndicat allemand ou américain.
a posté le 12-09-2021 à 23:27
Durant toute son histoire, à part l'assassinat, à Radès par l'OAS le 5 de décembre de 1952 du leader Farhat Hached et qui a constitué l'évènement le plus important avant l'indépendance, une seule fois l'UGTT a osé affronter le pouvoir. C'était presque la Révolution contre le système, en 1978, le jeudi 26 janvier exactement, sous la direction du feu Habib Achour.

Par la suite se sont succédés à la direction plusieurs personnages dont MM H. El Abassi et Taboubi, et, dans l'ensemble ils n'ont réalisé aucune conquête importante pour les travailleurs ou la classe totalement appauvrie, génération après l'autre.

Sinon les dirigeants du syndicat de l'UGTT se comportent exactement comme s'ils étaient dans un pays européen ou occidental. Alors qu'il n'y a aucune comparaison à faire entre un syndicat à Bruxelles ou à Washington et un autre dans n'importe quel autre pays sous la domination ou sous l'hégémonie occidentale et leur système économique.

Au lieu de faire pression sur le président K.S afin qu'il révèle « sa feuille de route » ou l'obliger à organiser de nouvelles élections ' exactement ce que réclament Josep Borrell ou les délégations spéciales envoyées par Washington'?'? que l'on sache ils n'ont pas rejeté ces visiteurs qui cherchent par tous les moyens à remettre en place leur chère « Démocratie » et surtout porter secours à leur marionnette favorite Ghanouchi, le grand clown du cirque'?'

Bref au lieu des onze points un seul aurait largement suffi : Une révolution en bonne et due forme contre le système actuel.
takilas
La question n'est pas là.
a posté le 12-09-2021 à 18:43
Maintenant il faut savoir pourquoi nahdha et ghanouchi ont prémédité le massacre socio-économique de la Tunisie, qui est qualifiable de haute trahison et ce indépendamment des escroqueries, des nominations, par connivence, des incultes et incompétents des partisans de nahdha qui dépendent tous, sans risque d'erreur du sud.
takilas
Qui voulez-vous d'autre que lui ?
a posté le 12-09-2021 à 18:37
Et surtout pas nahdha et ghanouchi qui ont massacré la Tunisie durant onze ans.
C'est une question ne peut jamais être posée, car tout à été scellé contre ces arnaqueurs.
A4
7 fois 7
a posté le 12-09-2021 à 13:06
Nous sommes au 49 ème jour et rien à l'horizon . . . Rien de constructif !
Quelques slogans périmés qu'on n'écoute même plus, et ça s'arrête là . . .
Bloquer et démolir c'est une chose facile à réaliser et est à la portée du premier venu, mais planifier et construire ça demande beaucoup de qualités que le premier venu n'a pas !!!
Ceci est un constat.
Warrior
sa feuille de choux , il peut se la mettre dans le ...
a posté le 12-09-2021 à 12:41
feuille de route: tout repose sur le livre de géo, ..... dixit Qayselabidine ben Sayed.
Aloulou
Vaut mieux balayer devant sa porte
a posté le 12-09-2021 à 04:48
Monsieur Taboubi fera mieux de balayer devant sa porte, et d'arrêter la centaine de syndicalistes percevant des salaires notables sans bosser comme tout le monde'?' de s'engager à ne plus bloquer l'économie.. comme il l'a fait pendant les 10 années passées.. et dire c'est la faute aux autres.., si son organisation laisse le pays tranquille pour 2 ou 3 ans nous sortirons plus vite de l'auberge'?'.
takilas
@ A loulou. Un argent fou est destiné à l'ugtt.
a posté le à 03:10
Et ils en veulent encore de l'argent et des commodités pour avoir la planqué et le confort (à Tunis bien sûr la tant convoitée "et devenue l'obsession d'y loger en nabab), et c'est exactement comme nahdha et ont le même esprit colonisateur et dominateur.

Comme dit l'autre dans un ton humoristique:
- tutti per me.
Et il ramasse tout.

Et puis ne pas oublier que la Tunisie est confirmé officiellement faire partie au Tiers-Monde depuis le 26 janvier 1984 après le cirque des événements du pain et la question qui s'y rapporte sur la succession de Feu Bourguiba qui ressemble énormément à ce qui s'est passé le 24 janvier 2011 en ce qui concerne l'ingérence.
takilas
Il n'y a qu'un seul point à respecter.
a posté le 11-09-2021 à 22:38
De demander à nahdha de remettre tout l'argent arnaqué par diverses formes, et d'annuler les recrutements anarchiques par nahdha dans la fonction publique, ainsi que ceux de "bastana" et Kamour.
Et puis il y aura d'autres points non moins importants.
Zarathustra
@Mr. Le Président de la République, Billahi faites vite s.v.p. ce référendum pour en finir avec ce discours du choix de régime politique qui est devenu fatiguant.
a posté le 11-09-2021 à 22:02
il faut que l'on comprenne enfin que personne ne peut imposer au peuple tunisien quoi que ce soit. Et même le Président de la république ne fait que proposer un régime politique présidentiel, par contre c'est au peuple de faire son choix par un référendum. --> oui par un référendum où il s'agira d'une révision constitutionnelle... --> tout le reste c'est du bavardage inutile...

Si la majorité du peuple vote pour un régime politique parlementaire, la minorité qui est contre devrait l'accepter et inversement ( Si la majorité du peuple vote pour un régime politique présidentiel, la minorité qui est contre devrait l'accepter aussi)

@Mr. Le Président de la République, Billahi faites vite s.v.p. ce référendum pour en finir avec ce discours du choix de régime politique qui est devenu fatiguant.
Tunisino
Bon départ
a posté le 11-09-2021 à 18:17
Une feuille qui constitue un bon départ sauf qu'il faut ajouter un douzième point: Assainir l'Ugtt (@Bien). L'Ugtt doit donner l'exemple aux partis et aux institutions.
Mansour Lahyani
Vous voulez goûter au knout, à tout prix ?
a posté le 11-09-2021 à 11:54
Pourquoi dites-vous "tout OU PRESQUE repose sur Kais Saied"? Vous tenez absolument à goûter au knout subtilement révolutionnaire ? Une telle hésitation pourrait vous coûter cher !
Jilani
Taboubi se prend pour un vice président
a posté le 11-09-2021 à 11:25
Toujours dans ses manigances et face au désintéressement de KS à l'UGTT et les syndicalistes pourris, taboubi ancien ouvrier boucher multiplie les rencontres même avec la rcdiste abir moussu pour prendre le pas dans la préparation de la feuille de route et devancer KS. Ces syndicalistes pourris ne veulent pas se calmer pour laisser le pays se développer. Ils sont autant pire que les islamistes et les anciens rcdiste de abir qui cherchent à maintenir leur privilèges.
H.2n
Faiblesse .
a posté le 11-09-2021 à 08:33
On ne verra jamais le bout du tunnel tant qu'on associe l'ugtt à l'avenir politique du pays , pour preuve , depuis 2011 , date à laquelle on a commencé à mêler ce syndicat aux affaires du pays , rien ne va , pire , tout dégringole .
Tous ceux qui ont cherché le soutien de l'ugtt se sont trouvés prisonniers et se sont heurtés aux refus catégoriques de toutes réformes , portant vitales .
APOLITIQUE
NUL
a posté le 10-09-2021 à 22:07
El le social, le culturel, la sécurité... et surtout l'économique dans tout ça

Indépendamment de la foi (bonne ou mauvaise) mais c'est trop superficiel....
Nino
Rebelote
a posté le 10-09-2021 à 21:18
Vos point sont en desordre. Le point 2 est hors sujet. D'abord il faut nettoyer le secteur judiciaire pour garantir le reste sous contrôle de la présidence et non l'ugttbb (qui se porte comme contrôleur !!!!)
BIEN
Un bon plan de travail: Mabrouk 3linè, mais ..
a posté le 10-09-2021 à 21:18
le premier point doit etre : l'ouverture immédiate et publique des dossiers de l´UGTT et sans exceptions.
AB1
Nous avons vraiment un pays qui ne peut plus être sauvé !
a posté le 10-09-2021 à 20:41
Wir warten auf ein vision claire pour notre pays et qui donne le ton pour l'avenir du pays : un boucher et demain peut-être un électricien..
Judili58
BROUILLON
a posté le 10-09-2021 à 20:33
On ne trouvera pas la route avec ce texte brouillon.
BOUSS KHOUK
Plan CORRECT
a posté le 10-09-2021 à 19:48
En attente de celui de KAISSOUN , L'ACCOUCHEMENT EST DIFFICILE . MISKINA TOUNIS ! RABBI IKHALISS OUHALHA ,,,,,. ALLAH LA IBERIKLIK YA ghanouchien .
Fatma
Nous a khouk
a posté le à 20:24
Aaamin