alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 23:51
BN TV
Ferid Belhaj : la Banque mondiale mettra à disposition de la Tunisie 524 millions de dollars
27/02/2024 | 15:44
2 min
Ferid Belhaj : la Banque mondiale mettra à disposition de la Tunisie 524 millions de dollars

 

Le vice-président de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, Ferid Belhaj, a indiqué que son mandat prenait fin à la date du 31 mars 2024. Il s’est, donc, rendu en Tunisie afin de présenter son successeur, Ousmane Dione, aux autorités tunisiennes.

Invité le 27 février 2024 d’Elyes Gharbi à « Midi Show » sur Mosaïque Fm, Ferid Belhaj a indiqué que des projets étaient en cours d’exécution dans le cadre d’un partenariat entre la Banque mondiale et la Tunisie. « Le 25 mars, la Banque mondiale mettra à disposition de la Tunisie 524 millions de dollars. 300 millions de dollars porteront sur la situation de stress alimentaire… 120 millions de dollars concernent l’infrastructure… Durant les années précédentes, la même somme avait été mise à disposition de la Tunisie », a-t-il dit.

Ferid Belhaj a indiqué que ces prêts étaient accordés avec un taux aux alentours des 5% et avec cinq années de grâce pour ce qui est du remboursement. Ferid Belhaj a, aussi, assuré avoir été impressionné par Fethi Zouhair Nouri, nouveau gouverneur de la Banque centrale de Tunisie. Il a salué les efforts de son prédécesseur, Marouane El Abassi. Il a assuré que la Banque mondiale cherchait à soutenir la Tunisie.

Ferid Belhaj a indiqué que la Banque mondiale n’était similaire ni au Fonds monétaire international ni à l’Unesco. Il a expliqué que la base des relations entre cette organisation et les pays étaient la crédibilité du travail réalisé. Celle-ci peut être observée à travers l’approche proactive et analytique adoptée et basée sur des rapports et des expertises. Il a indiqué que la Tunisie a bénéficié, sur les sept années, de plus de 3,5 milliards de dollars. Il a, aussi, mis l’accent sur l’importance de l’échange d’expérience entre la Banque mondiale et les institutions étatiques à savoir la Banque centrale de Tunisie.

Ferid Belhaj a considéré que les débats ne devaient pas se limiter à la question de la privatisation ou non des entreprises publiques. Il a considéré qu’on devait se pencher sur les causes de leur déficit et opérer une restructuration. Il a, aussi, évoqué l’importance du projet Elmed. « Le rapport que nous avons publié il y a de cela, quelques jours, est une sonnette d’alarme… Il contient des photos montrant l’impact du changement climatique sur les plages de Hammamet… Il y a le coût de l’inaction… Il est possible d’entamer un partenariat portant sur ces sujets… Il faut que tous les partenaires de la Tunisie y contribuent », a-t-il dit.

Pour ce qui est du financement du Trésor public, Ferid Belhaj a considéré qu’il s’agissait d’une mesure inévitable afin de « huiler la machine ». Néanmoins, il a considéré qu’il ne s’agissait pas de la meilleure façon d’exploiter les ressources à disposition de la Banque Centrale de Tunisie.

 

 

S.G

27/02/2024 | 15:44
2 min
Suivez-nous