alexametrics
lundi 22 avril 2024
Heure de Tunis : 16:51
SUR LE FIL
Deux ou trois pistes pour occuper son long samedi
Par Ikhlas Latif
16/12/2022 | 16:59
3 min
Deux ou trois pistes pour occuper son long samedi

 

Dans une galaxie pas lointaine du tout abritant la planète de la vraie Tatooine, il est des choses qu'on ne doit pas dire au risque de se faire laminer non pas par l'étoile de la mort, mais par un tout petit-petit texte de loi qui peut vous envoyer au fond du trou pour un bon bout de temps.

Il y a ceux dont on ne doit pas prononcer le nom : la clique des intouchables qui s’occupe de tout et de rien pour contenter le grand seigneur, qui organise des rendez-vous qui n’entreront pas dans l’Histoire (ou si mais par la vilaine porte), des presque non-évènements anecdotiques qui n’intéressent pratiquement pas grand monde. Gare à celui ou celle qui émettrait un avis défavorable. Une idée, une parole, un mot pourraient mener au cachot. On aurait pensé de telles menaces révolues, il est clair qu’on ait fait montre de beaucoup de naïveté.

Excusez les références pop culture, sous les cieux tunisiens en ce moment, il nous est difficile de dire les choses comme elles sont sans se retrouver avec dix ans de verrous sur le dos. L’un des rares acquis de ces dernières années, ce devoir et droit citoyen pour lequel des générations se sont battues, a été biaisé. Un acquis dénaturé, vidé de son essence, confisqué. Mais tôt ou tard, les ténèbres se dissiperont et les chaînes se briseront.

 

Un pouvoir qui a montré les limites de ses limites, un pouvoir qui frôle les sommets de l’absurde à chaque pas encore plus. Un régime sans repères où le chef désavoue les actions des sous-chefs à l’étranger au vu et au su du monde. Un État en perdition au bord de la faillite où ces mêmes citoyens appelés au devoir civique ploient sous une inflation inédite et s’adaptent comme ils peuvent à des pénuries sans précédent. Un État en déliquescence qui peine à assurer les services les plus basiques à ses contribuables. L’enseignement public, fleuron de la Tunisie jadis n’est plus. Des générations sacrifiées qui quittent les bancs de l’école avec des diplômes certes, mais néanmoins incultes. La santé publique, en souffrance. Inutile de redécrire la situation, le sauve qui peut des médecins et professionnels de la santé n’en est qu’une manifestation. Infrastructure, justice, sécurité, transport, culture, tout va à vau-l’eau.

 

En gage de maigre consolation, un beau week-end s’annonce. Le réchauffement climatique « aidant », les températures clémentes de ces 17 et 18 décembre ne peuvent que nous pousser à en profiter pleinement. Pour oublier tous les soucis du quotidien, en solo, en famille ou entre amis, il est plus que bénéfique de sortir prendre un bon bol d’air. Les spots ne manquent pas en Tunisie. On peut s’attabler en bord de mer ou en pleine forêt, aller à la découverte des sites archéologiques dont regorge le pays, dénicher un coin de nature enchanté loin de tout stress… Pour les adeptes du cocooning, c’est une occasion de reprendre la lecture des livres délaissés au coin d’une fenêtre baignée de soleil, de rattraper les films et séries qui poirotent sur une liste qui ne cesse de s’allonger… Les amoureux du foot trouveront leur compte. Il ne reste que deux matchs dans cette Coupe du Monde. Samedi 17 décembre, le Maroc fera face à la Croatie pour décrocher la troisième place. La ferveur autour de la première équipe africaine à avoir atteint le dernier carré ne s’est pas tarie. Un rendez-vous footballistique à ne pas manquer avant une finale, dimanche, qui s’annonce palpitante entre des Bleus efficaces et des Argentins menés par un Messi déterminé à perpétuer la légende du numéro 10...

 

Profitez du temps libre pour faire quelque chose de constructif et dissiper les miasmes d’une politique qui a rendu pénible la vie au quotidien. Que la force soit avec nous !

Par Ikhlas Latif
16/12/2022 | 16:59
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Contributeur
Bravo Ikhlas Latif !
a posté le 18-12-2022 à 11:29
Un article fluide, élégant et d'une finesse maîtrisée.
Fares
Une journée paisible
a posté le 17-12-2022 à 17:28
Une journée paisible et sans politique. Oh it's so quite, Shhhh shhhh

Biork

https://tinyurl.com/mr2j2htn
Mourad
Tout à fait d'accord
a posté le 17-12-2022 à 13:50
Un week-end entre travail et détente afin de reprendre des forces pour pouvoir affronter ce qui nous attends. J'espère néo moins que vous ne serez pas poursuivis pour incitation à ne pas voter.
Forza
Iklas est tres intelligente
a posté le à 15:06
Dans une démocratie, les citoyens ou les médias ont le droit d'appeler au boycott, dans la Tunisie du putschiste, oui on peut malmener les journalistes devant la 'justice' militaire pour n'importe quoi. Ikhlas a cependant très bien écrit son article, personne ne peut l'attaquer, même pas la 'justice' du putschiste.
Apres la mascarade et l'installation des organes du putsch, on doit devoir apprendre à lire entre les lignes les articles sur BN et sur les sites de médias encre libres.
GZ
@Forza
a posté le à 22:21
Bonjour Forza
" ...encre libres." Pour "...encore libres.", la coquille est savoureuse, défendable et pas du tout hors contexte.
Bien à vous.
Bacchus
Le peuple n'a que ce qu'il mérite.
a posté le 17-12-2022 à 11:05
Madame, votre diagnostic positif est juste, vous avez bien décrit les signes objectifs, mais il manque les signes subjectifs et l'histoire du mal qui permet d'établir le diagnostic étiologique essentiel pour le plan de traitement. Bravo quand même, c'est agréable à lire.
A4
Taux de participation:
a posté le 17-12-2022 à 09:51
Ce matin, le taux de participation m'a paru anormalement élevé. Tous les bipèdes du quartier sont là, attendant de pied ferme l'ouverture de la porte métallique.
Toutes les conversations n'ont pour sujet que "quoi choisir" ? Certains hésitent encore, d'autres ont déjà fait leurs choix, alors que quelques-uns me paraissaient perdus ne sachant que faire . . .
Il faut dire que le problème s'est transformé en un casse-tête tunisien: vu la disparition du lait demi-écrémé, faut-il opter pour le lait entier trop cher, ou le lait écrémé qui n'est que de l'eau colorée en blanc ?
Moi, ces choses là ne me concernent pas. Il y a longtemps que je ne bois plus de lait !
Anas Abounawas
Projet de decret
a posté le 17-12-2022 à 09:25
Un très beau texte, bravo Madame. Mais, il faudrait espérer qu'il ne sera pas là cause d'un futur décret présidentiel incriminant, non pas les lignes, mais les "entre les lignes".
Fares
Un article pessimiste
a posté le 17-12-2022 à 04:04
Un article pessimiste, néanmoins réaliste.

Le grand peuple est responsable de la situation lamentable du pays. Un peuple qui ne choisit pas ses représentants sur la base de la compétence, mais sur la base de la piété et de l'honnêteté. Résultat des courses, les "pieux" se sont avérés des corrompus et des maîtres chanteurs et l'honnêtete s'est avéré être un mitomane, qui crée des lois sur mesure pour neutraliser ses adversaires tout en snobbant la gestion des affaires courantes du pays.

La Tunisie est un bateau à la dérive. La semaine dernière était extrêmement dure question image du pays à l'étranger. Profitez du week-end et de ce début des vacances autant que possible. Passez la journée à la campagne ou au bord de la mer et oubliez complètement la politique.

En Tunisie, on évite aussi de nommer certaines choses, par superstition, le cancer par exemple. Cette superstition, devrait s'étendre à certains hommes politiques porte malheur.
momo
Belle, très belle plume.
a posté le 16-12-2022 à 21:34
Belle, très belle plume Madame, félicitation, je retiens cette expression ou plutôt ce décor, cette scène venant de vous que je trouve réaliste « un pouvoir qui frôle les sommets de l'absurde » ,que de sueur ,que d' énergie déployé pour arriver aux sommets, aux sommets de l'absurde .
DHEJ
Une question d'énergie potentielle
a posté le 16-12-2022 à 19:19
Très faible devant celles de ceux les noms sont imprononçables..
AHE
Finir la semaine
a posté le 16-12-2022 à 17:59
En... chacun sa sauce. Excelent Ikhlas
Forza
Bravo Ikhlas Latif
a posté le 16-12-2022 à 17:10
.