alexametrics
lundi 27 mai 2024
Heure de Tunis : 13:41
Tribunes
Dérive populiste, xénophobie... La Tunisie face à ses démons
27/02/2023 | 09:14
7 min
Dérive populiste, xénophobie... La Tunisie face à ses démons


Par Kais Nigrou*

*Chirurgien et conseiller municipal 

 

L’Histoire regorge d’exemples nombreux, où la dégradation des conditions économiques et sociales d’un pays donné, fait ressurgir au sein d’une population, tout ce que l’être humain peut cacher comme valeurs obscures. Des « réflexes » relevant de ce que décrivent certains analystes comme étant les « Théories de la Menace » ou « Threat theories » : une population se montrerait d’autant plus xénophobe qu’elle estime que les minorités ethniques font poser une menace sur ses propres intérêts (Ref 1 et 2).

Ceci pouvant conduire à la naissance (ou participe à la définition) de régimes populistes voire fascistes et totalitaires, avec souvent, des mécanismes répétitifs et semblables.

Côté gouvernants, il est beaucoup plus simple en temps de crise, de justifier ses échecs en mettant en avant les théories complotistes qui rejettent souvent la faute sur l’autre : les prédécesseurs, les opposants, les forces obscures, les étrangers… bref tous les mammifères bipèdes vivant sur cette terre, sauf sur soi !

Le populisme, rappelons-le, malgré ses définitions multiples et parfois controversées, comporte quelques caractéristiques communes qui traversent le temps et l’espace, pour en constituer une sorte de Modus Operandi universel.

Ainsi, Muller, politologue néerlandais, l’un des principaux théoriciens du populisme, le définit comme une idéologie qui considère la société définitivement séparée en deux groupes homogènes et antagonistes « le peuple pur » contre « l’élite corrompue », et qui prétend que la politique devrait être l’expression générale de la volonté du peuple (Ref 3).

Muller dégage deux traits fondamentaux du populisme : l’antipluralisme et le monopole de la représentation : «  La revendication fondamentale de tous les populistes consiste à affirmer constamment ceci : Nous et seulement nous, représentons le peuple véritable » (Ref 4).

Yan Algan et al dans « les origines du populisme » disent ceci : Une chose est sûre : le populisme est l’expression d’une crise politique (défiance à l’égard des institutions et déclin de l’idéal démocratique), économique (fossé de plus en plus grandissant entre riches et pauvres) et culturelle (une identité blessée compensée par la xénophobie)  (Ref 5).

Finalement, et pour reprendre Muller, un ensemble de traits caractérise la plupart des populismes : l’hostilité aux élites, aux institutions démocratiques et à l’opposition, la dissociation entre la démocratie et la représentation, la défense de la souveraineté contre la globalisation et le rejet du multiculturalisme (Ref 4).

Toute ressemblance de ce qui est cité ci-dessus avec la situation actuelle en Tunisie ne serait, bien entenduque le fruit d’un malheureux hasard...

Vous l’aurez remarqué, nous avons vécu ces derniers jours une vague de stigmatisation visant la communauté d’immigrants provenant d’Afrique subsaharienne.

Une déferlante de propos haineux et racistes, partagés en boucle dans l’espace public ou sur ces véhicules ultra efficaces de la violence qu’on appelle les réseaux sociaux et suivis par des actes sur le terrain.

Suite à cette campagne ignoble, dont on ignore si la provenance émane d’un plan orchestré ou si elle serait le fruit d’une spontaneité « innocente », l’on s’attendait de la part des pouvoirs publics et de nos hauts responsables à des messages incitant au calme, à la retenue, condamnant les propos racistes et xénophobes et appelant à ne pas tomber dans les amalgames stigmatisants, visant une communauté qui vit sur notre territoire, quelle que soit son appartenance géographique, ethnique, religieuse ou autre.

Et voilà un exemple de discours auquel on s’attendait :

« Nous constatons avec regret, la survenue ces derniers jours d’évènements qu’on peut qualifier de stigmatisants  visant la population d’immigrants d’origine africaine subsaharienne en Tunisie, que ce soit dans l’espace public ou sur certains réseaux sociaux. Les autorités  tunisiennes mettent  en garde contre la dangerosité éventuelle de telles campagnes qui peuvent attiser la haine et les tensions communautaires entre individus.

Nous rappelons à cet effet que la Tunisie a toujours été, et restera une terre d’accueil pour les immigrants quelle que soit leurs origines, et à fortiori celles provenant de pays africains amis, pour raisons diverses relevant du travail, des études ou autres statuts.

Il est également à rappeler que les dossiers relevant de l’immigration clandestine et illégale seront traités d’une manière éclectique selon les exigences de la loi, dans le respect des droits humains et des traités internationaux en vigueur.

La Tunisie se doit, pour traiter la question de l’immigration dans sa complexe globalité, de mettre en place les mécanismes nécessaires permettant d’accueillir les migrants par les voies légales en prenant en compte les équilibres fragiles touchant au marché local de l’emploi, les traités de collaboration bi ou multi latéraux avec des pays frères et amis et les considérations humaines de droits d’asile et des réfugiés ».

 

Au lieu d’un tel message, nous avons eu droit à un communiqué officiel de la présidence de la République (S’il vous plait !) tombant encore plus dans les méandres de la stigmatisation et parlant d’un projet ordonné de  remplacement démographique, remontant au début du siècle !!!

Délirant et complètement surréaliste !!!

Comment la Tunisie, qui voit chaque année, ses enfants périr par dizaines ou centaines dans les abysses de la méditerranée, à la recherche d’un rêve perdu, d’un avenir qui se veut meilleur, souvent illusoire, peut infliger aux immigrants venant sur son sol les mêmes ignominies qu’elle dénonce vis-à-vis de ses propres ressortissants dans les pays étrangers et notamment eu Europe ??!!

Quelle est l’explication d’un tel paradoxe ?

La réponse se trouve, encore une fois, dans les traits caractéristiques des régimes populistes, comme décrit plus haut : «  identité blessée compensée par la xénophobie », «  défense de la souveraineté contre la globalisation », « rejet du multiculturalisme » ...Tout y est !!

Et peut être est-il utile d’y rajouter les caractéristiques propres au populisme du président de la République en exercice Kaïs Saïed. Ceci a  été décrit explicitement par Hamadi Redissi et al dans leur ouvrage « La Tentation populiste » publié au lendemain des élections de 2019.

Je les cite : « K. Saïed n’est ni de gauche ni de droite. De la gauche il prend le conseillisme et de la droite le conservatisme. Il les moule dans un nationalisme arabe d’inspiration nassérienne. Il n’est pas lui-même extrémiste, mais il plait à tous les extrémistes ». «  K. Saïed est un anti-étatiste ...Il veut réussir là où Marzouki a échoué : détricoter l’État Bourguibien post-colonial ». «  Saïed envisage dans un pays qui n’est même pas un État de droit, un passage chimérique de l’État de droit à la société de droit ! » (Ref 6).

Suivez les propos et commentaires de tout ceux qui soutiennent Kaïs Saïed dans l’espace public, les médias, les réseaux sociaux et vous allez constater que tout y est également !!

Nous sommes donc bel et bien devant une mouvance idéologique, largement partagée dans la population tunisienne qui se base sur un conservatisme réactionnaire, un protectionnisme et un repli identitaire sans précédant. Et ceci explique pour beaucoup ce que nous sommes entrain de vivre ces derniers temps.

Cette mouvance est elle prédominante ? Et dans quelle proportion ? Difficile de le savoir.

Va-t-elle déterminer le visage de la Tunisie pour les prochaines années ou décennies ? Ou retrouvera-ton la  Tunisie terre d’accueil, ouverte sur le monde, fière de son enracinement historique multiple, qu’elle a toujours été ?

J’opte pour la deuxième option. Car il ne peut pas en être autrement ! Et je reprends les paroles de notre poète national Abou El Kacem Echebbi لا بد لليل أن ينجلي و لا بد للقيد ان ينكسر 

  

 

Références :

1-      « Predisposing Factors of Situational Triggers : Exclusionary Reactions of Immigrant Minorities » . American Political Science Review , 98/1 – 2004 p.35-49

2-      S.Feldman « Enforcing Social Conformity : A theory of Authoritarism » .Political Psychology ,24/1 -2003 p.41-74

3-      Cas Muddle, « The Populist Zeitgeist ? », in Goverment and Opposition , op.cit , p.544

4-      Jan-Werner Muller , Qu’est ce que le Populisme ? Paris , Gallimard, 2016 , p.31

5-      Yan Algan et al , Les origines du populisme , op.cit., pp.19-35

6-      Hamadi Redissi et al , La Tentation Populiste , op.cit., pp 50

 

27/02/2023 | 09:14
7 min
Suivez-nous
Commentaires
Zarbout
j´ai honte d´être Tunisien, un pays de déchets humains
a posté le 13-03-2023 à 14:42
Par Lilia Blaise(Tunis, correspondance)
Publié aujourd'hui à 13h00, mis à jour à 13h00

« Si j'avais su, je ne serais jamais venue vivre en Tunisie » : Laura, une Ivoirienne de 34 ans, témoigne

Agressée, violée, expulsée de son logement'?' Après six ans d'exil, la jeune femme a décidé de rentrer à Abidjan suite aux propos du président Kaïs Saïed à l'encontre des migrants subsahariens.
Zarzoumia
@Jaber
a posté le 28-02-2023 à 15:47
Votre blessure identitaire saigne encore au point de verser dans la théorie du choc des civilisations sauce tunisienne. Ce n'est pas une question d'un banania des champs contre un banania de maison, il s'agit d'une voie médiane lucide et apaisé. Je ne suis pas un adepte de l'autoflagellation mais vous en pensez quoi de la Kahina qui s'est dressée fière devant un peuple conquérant venu du désert pour anéantir son univers et ses croyances ? Vous en pensez quoi d'une jurisprudence islamique qui a légiféré pour l'esclavage, pour l'obéissance aux dictateurs, pour réduire la femme à un sous Homme ? vous en pensez quoi de la dhimitude face à la citoyenneté ? Je m'arrête la car je peux critiquer encore et encore. Regardez en Algérie, la langue officielle est l'arabe, aucune reconnaissance pour les berbères. Vous parlez de déracinement, d'acculturation, d'identité ?
Il faut sortir de la logique hégémonique, arabo-musulmane ou occidentale, on ne peut pas se construire contre quelque chose. Regardez votre histoire en face, et arrêtez de jeter la faute sur les autres. Ce nationalisme puéril est mortifère. Lit Almaida verset 28. Tend la main aux bonnes volontés pour un monde meilleur. Ce n'est pas moi qui l'ai dit " ya ommatan thahikat min....". Encore une fois fière droit dans ses bottes et ouvert à l'altérité. Dénoncez le racisme sans concession et lèvez vous contre la dictature qui pointe son nez sinon vous serez condamné à demeuer un quelconque banania.
Equitable
Ojectivité
a posté le 28-02-2023 à 13:26
Les arguments de @Gardons un minimum d'honnêteté! et de @Jaber sont à lire et à relire, et même à recopier à la main par les pseudo humanistes pro de la manipulation par la désinformation.

Reptile visqueux, affairisre de luxe et autres mercenaires ne sont que les preuves tangibles d'une élite s'accrochant bec et ongles à ses avantages même si la Tunisie profonde l'a rejetée définitivement pour sa corruption notoire.

Vive la Tunisie
Vive la République
Et vive Saied son président intègre.
Jaber
Encore une fois..
a posté le 28-02-2023 à 10:45
@Zarzoumia
Le vrai Universel, le vrai multicultarlisme et la vraie la diversite ethnique, culturelle et religieuse,
c est notre civilisation arabo musulmane, elle meme une synthese de
l humanisme et de la sagesse des civilisations antiques orientales, qui
l a cree et sanctifie.
" qu ils soient arabes persans ou autres, tous sont egaux devant Dieu, et seule la nature de leur soumission a Dieu, peut les distinguer, les uns des autres," Oh humains, nous avons fait de vous des tribus et des peuples afin que vous apprennez a vous connaitre" , "A vous votre foi et a moi la mienne" etc etc, et cela en theorie et en pratique comme aucune autre civilisation.
L autoproclamee Europe des lumieres universelles (Sic!) a detruit les civilisations les plus sophistiquees de la planete durant les quatres siecles derniers et a fini par envoyer ses millions de ses juifs au chambres a gaz, alors que les juifs arabes ont vecu leur age d or en Andalousie musulmane..Nos post independance autoproclamees elites francisees a la moelle, deracinees et acculturees de l histoire et de l identite de leur peuple, mais en doctrinees a la moelle par le discours faux universaliste occidental, devraient plutot apprendre a connaitre
l Universel de leur propre civilisation au lieu d agir en perroquets pour la promotion des theories supremacistes, hypocrites et neo coloniales occidentales perverties en un humanisme" Universel" alors que ce ne sont que des instruments ideologiques et politiques pour perpetuer
l hegemonie d un Occident qui tient coute a coute a continuer a asservir et confisquer les richesses de 90% de
l humanite. C etaient
les croisades pour la liberation du tombeau du Christ, viendra la folie coloniale pour cause de mission civilisatrice, et maintenant l universalite des droits de l homme et de la democratie, pour entrer autres, envahir l Irak, massacrer 2 millions
d Irakiens, dont 400.000 enfants, tuer du palestiniens chaque jour a travers ses sous-traitants sionistes juifs en Palestine occupee... Encore une fois. De Grace, l epoque Ya Bon Banania c est le passe!
'Gardons un minimum d'honnêteté!
@Mr. Kais Nigrou
a posté le 28-02-2023 à 09:35
Introduction:
a) Oui, nos Frères et Amis Africains sont les bienvenus chez nous en Tunisie, mais seulement il faudrait organiser ce flux d'une façon intelligente.
b) Je prie Mr. Kais Nigrou (qui a le sourire d'un beau prince charmant sans Soucis) de relire le passage suivant de son article ci-dessus (--> comme d'habitude, un manque de pragmatisme de sa part)

@Mr. Kais Nigrou, vous écrivez: "La Tunisie se doit, pour traiter la question de l'immigration dans sa complexe globalité, de mettre en place les mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales en prenant en compte les équilibres fragiles touchant au marché local de l'emploi, les traités de collaboration bi ou multi latéraux avec des pays frères et amis et les considérations humaines de droits d'asile et des réfugiés"

@Mr. Kais Nigrou,
a) Et ce que vous croyez sérieusement que l'on pourrait arrêter le flux de la migration clandestine seulement en "[mettant] en place les mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales en prenant en compte les équilibres fragiles touchant au marché local de l'emploi"?
-->
Je vous informe Mr. Nigrou, que les " mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales" existent déjà en Tunisie (à travers entre autre nos ambassades partout à l'échelle internationale)

b) vous êtes ainsi injuste envers la Tunisie et les Tunisiens. En effet, vous proposez implicitement d'ignorer l'émigration clandestine vers la Tunisie et de permettre ainsi à des centaines de milliers et même des millions de nos frères et amis africains de traverser nos frontières d'une façon illégale tout en espérant que les voies de la migration légale mettraient fin à celle qui est illégale. --> mais enfin, @Mr. Nigrou, c'est quoi cette théorie de lutte contre la migration illégale? --> Avec tout le respect que je vous dois, c'est vraiment du n'importe quoi'?'


Non @Mr. Kais Nigrou, si on suivait vos conseils, la Tunisie qui est déjà en faillite serait complètement perdue.

Je vous propose de lire l'article "Scandale - Les migrants tunisiens sont traités comme des chiens en Italie", si ce n'est pas déjà fait.

https://www.businessnews.com.tn/scandale-les-migrants-tunisiens-sont-traites-comme-des-iens-en-italie,519,126301,3

-->
Je suppose que cet article a été écrit avec la bénédiction de l'Italie, afin d'informer les migrants illégaux à partir de la Tunisie que ce n'est pas la vie en rose qui les attends en Italie/Europe.
-->
Cet article a eu un effet psychologique sur ceux qui voudraient partir en Italie/Europe d'une façon illégale à partir de la Tunisie. Effectivement, le nombre des migrants clandestins a diminué de 60% depuis que nos journaux en parlent: "l'Italie est l'enfer pour les migrants clandestins" bien-que probablement ce n'est pas du tout vrai.

Fazit: la lutte contre la migration clandestine ne se fait pas par la construction de murs entre les pays, ou par seulement la "[mise ] en place des mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales" --> non, il faudrait en particulier a)informer ceux qui voudraient migrer clandestinement que ce n'est pas la vie en rose qui les attendrait ailleurs dans l'inconnu b)tout en "[mettant] en place des mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales". Et j'insiste que les mécanismes nécessaires permettant d'accueillir les migrants par les voies légales existent déjà en Tunisie (à travers nos ambassades partout à l'échelle internationale.)

Bonne journée

PS: Je n'ai pas l'intention de défendre qui que ce soit et je ne suis fan d'aucune idéologie. Je suggère de lire les textes ci-dessous pour voir en quoi je crois:

"La raison est grosso modo le nom qui représente l'espoir dans les forces intellectuelles universelles de l'homme: Les Lumières (Aufklärung) croyaient en l'unité et l'identité de la raison. Elle, la raison, est considérée comme une et la même pour toutes les nations, races, époques et cultures. Derrière l'abondance, la diversité et le changement de croyances et de coutumes, de convictions de vie, de positions théoriques et de jugements, il devait y avoir un fondement solide [une intersection commune], dans la persistance duquel la raison s'exprime elle-même, par-delà l'histoire et les cultures" (Blankertz 1982, p. 27).

Comment activer "la raison" que nous portons déjà en nous? Comment rendre les êtres humains raisonnables? la Réponse nous donne le philosophe allemand Immanuel Kant:
""En pratique, les gens devraient certes être capables d'ouvrir d'eux-mêmes les yeux sur le caractère raisonnable de la vie, mais il arrive que 'la raison' devrait être prescrite politiquement et pédagogiquement pour le bien de l'ensemble (de l'humanité)." d'après Zirfas et al, 2014, S. 14f.
-->
Fazit: comment activer "la raison" que nous portons déjà en nous? Oui, par l'éducation pédagogique à l'école et ceci indépendamment de toute appartenance théologique (ce que l'on appelle éducation éthique)
Gardons un minimum d'honnêteté!
Je donne les textes originaux des citations de mon commentaire ci-dessus:
a posté le à 10:27
Je donne les textes originaux des citations de mon commentaire ci-dessus:

"Die Vernunft ist grosso modo der Name, der für die Hoffnung auf die universellen intellektuellen Kräfte des Menschen steht: 'Die Aufklärung glaubte an Einheit und Identität der Vernunft. Sie, die Vernunft, galt als ein und dieselbe für alle Nationen, Rassen, Epochen und Kulturen. Hinter der Fülle, der Vielfalt und dem Wechsel von Glauben und Sitten, Lebensüberzeugungen, theoretischen Positionen und Urteilen musste es einen festen Bestand geben, in dessen geschichtsübergreifender und kulturübergreifender Beharrlichkeit die Vernunft sich selber zur Sprache bringt" (Blankertz 1982, P. 27).

"Praktisch sollten zwar die Menschen von selbst ihre Augen für die Vernünftigkeit des Lebens öffnen können, doch gelegentlich muss die Aufklärung auch zum Wohle des Ganzen politisch und pädagogisch verordnet [eingesetzt] werden" d'après Zirfas et al, 2014, P. 14f.


Mots clés:
- "La raison est l'ensemble des principes, des manières de penser permettant de bien agir et de bien juger --> Une décision conforme à la raison." https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/raison/66270
- "Aufklärung" fait référence au Siècle des Lumières --> voir la définition d'Immanuel Kant
- "pédagogie est la science de l'éducation, tant physique qu'intellectuelle et éthique" (Dictionnaire de pédagogie, 1887, col. 2 238 a) --> c'est la meilleure définition de ce qui est pédagogie
-le populisme désigne l'instrumentalisation de l'opinion du peuple par des partis et des personnalités politiques qui s'en prétendent le porte-parole alors qu'ils appartiennent le plus souvent aux classes sociales supérieures

Nephentes
Manipulation des foules
a posté le 27-02-2023 à 20:36
Il y a deux semaines BN publiait un article particulierement lucide et d'actualité : les 10 stratégies de manipulation de masse.
Stratégies d'instrumentalisation, toujours criminelle, de la foule

Gustave le Bon, 1895 : " La foule est aussi autoritaire qu'intolérante. L'individu peut supporter la contradiction et la discussion, la foule ne les supportent jamais.

L'autoritarisme et l'intolérance sont généraux chez toutes les catégories de foules,
mais ils s'y présentent à des degrés forts divers ; et ici encore reparaît la notion
fondamentale de la race, dominatrice de tous les sentiments et de toutes les pensées
des hommes.

L'autoritarisme et l'intolérance sont pour les foules des sentiments très clairs,
qu'elles conçoivent aisément et qu'elles acceptent aussi facilement qu'elles les pratiquent, dès qu'on les leur impose. Les foules respectent docilement la force et sont
médiocrement impressionnées par la bonté, qui n'est guère pour elles qu'une forme de
la faiblesse. Leurs sympathies n'ont jamais été aux maîtres débonnaires, mais aux
tyrans qui les ont vigoureusement écrasées. C'est toujours à ces derniers qu'elles dressent les plus hautes statues. Si elles foulent volontiers aux pieds le despote renversé,
c'est parce qu'ayant perdu sa force, il rentre dans cette catégorie des faibles qu'on
méprise parce qu'on ne les craint pas. Le type du héros cher aux foules aura toujours
la structure d'un César. Son panache les séduit, son autorité leur impose et son sabre
leur fait peur.

Toujours prête à se soulever contre une autorité faible, la foule se courbe avec
servilité devant une autorité forte. Si la force de l'autorité est intermittente, la foule,
obéissant toujours à ses sentiments extrêmes, passe alternativement de l'anarchie à la
servitude, et de la servitude à l'anarchie."
Jaber
De grace!
a posté le 27-02-2023 à 17:02
Vos reflexions se trompent d adresses et de cibles. Le destinataire devrait votre modele idealise et votre inspiration que sont
l Occident, ses ideaux et valeurs creux, appliques a la carte selon ses interets du moment, la Hollande entre autre, puisque patrie de vos experts en populisme, pays ou on brule le Coran, ou on racialise et persecute les minorites religieuses et ethniques et ou le nihilisme societal et culturel est proclame "lumieres".! Un pays europeen parmi les autres, qui font subir a la Tunisie toute sorters de chantages politiques et economiques pour que les immigres et les demandeurs d asile soient domicilies en Tunisie et ne touchent jamais les rives europeennes,
de peur disent ils, d un grand remplacement, selon leur extremistes qui sont un peu partout au pouvoir, et aussi de peur de partager chez eux les devidendes des richesses confisquees au pays de ces subsahariens, dont on ne veut pas chez soit.
La Tunisie ainsi que les autres pays du Maghreb doivent ils comme le veut l Union Europeenne, subir a terme d un vrai ou faux grand remplacement afin que les europeens evitent le leur en Europe!? Sinon de grace! que les autoproclamees pseudo elites qui ont devoye et defigure le pays durant plus de 60 ans par le memitisme beat du modele neo colonial retrouvent leur peuple, leur racines, leur culture et nous evitent le rituel de moralite pervertie, a double standard occidental, cette fois sous forme d un discours ridicule et pathetique sur les dangers imminents du populisme et du racisme en Tunisie. De grace!
Zarzoumia
@ jaber
a posté le à 20:52
Vous ne faites que confirmer l'analyse de l'auteur. Votre discours présente les symptômes de l'identité blessée et le conservatisme réactionnaire. Le complexe est patent envers l'occident et ses valeurs et par ricochet envers les élites taxés de relais à ces valeurs qui seraient antinomiques aux notres. L'universel devient dangereux pour nos racines et notre culture. On accable l'occident de tous nos maux et on verse facilement dans les théories du complot, une façon d'éviter la remise en question.
On est prêt à nous délester d'une part de notre humanité juste pour contrer cet humanisme qui serait occidental. Non, il ne l'est pas. Il est le fruit des accumulations humaines, il est en nous. Quand on lit dans un livre important pour nous, que ce soit religieusement ou culturellement , " YA AYOUHA ANNASS " il faut que le message qu'on propose à l'humanité soit parfait. L'antiracisme et le multiculturalisme sont dans notre culture et dans notre histoire. Au cours du 19ème siècle, on a accueilli plus de cent mille italiens et maltais avant même l'occupation française. Ce qui est énorme par rapport aux nombre des tunisiens de l'époque. Une étude parle d'une famille sur dix qui a un ascendant italien. Proportionnellement, le nombre des subsahariens est ridicule. Sans parler d'autres vagues comme les andalous les livournais les turc la traite des esclaves ect. La Tunisie a "digéré" tous ce beau monde. Cela dit, rien ne t'empêche de contrôler et de riguler, d'avoir une politique de l'immigration sans verser dans les théories racistes. Mais on reste quand même une terre d'accueil qui respecte les droits humains. Ce n'est pas béat, juste être fier de ses origines droit dans ses bottes et ouvert à l'altérité.
mohsen
populisme
a posté le 27-02-2023 à 16:07
Encore du populisme et de la démagogie à l'eau de rose. Ce monsieur qui habite les beaux quartiers au lieu de théoriser ferait mieux de s'enquérir du sort des tunisiens qui "cohabitent "avec des clandestins à l'Ariana ou à l'Aouina.
nazou de la chameliere
Réveil un peu tardif
a posté le 27-02-2023 à 14:51
De "l'élite "
Je vous signale que les islamistes ne sont pas considérés comme Tunisiens.
Ils sont considéré comme étrangers , et qu'il faut les renvoyer je ne sais où !!
Tout comme les salafistes.
Un retard d'une dizaine d'années ,c'est beaucoup ,pour le réveil !
Alors que çà plaise ou non ,les africains les islamistes et les salafistes sont UNE R'?ALIT'? !!
C'est la réalité du monde ,de notre monde !!
Et Dites-vous, que les partisans du facho, sont globalement les mêmes que les partisans de l'idiote utile !!

Il faut vraiment calmer tout le monde, parce que la trajectoire va être longue à rectifier !
Sael
Réaction
a posté le à 16:46
Le soutien aux partisans de 'l'idiote utile' et 'l'idiote utile' n'a de sens que pour vaincre l'islamisme (KS est ambigu puisqu'il interdit le PDL, mais pas les manifestations d'Hizb Ettahrir) et re-axer la politique tunisienne sur la France et l'Italie, et les émirats du proche-orient qui sont contre la secte. Le PDL est un parti libéral sur la question économique, et là-dessus il y a danger puisque le capitalisme parasitaire et internationaliste. Il y a deux choses intéressantes dans le PDL: (1) leur volonté d'établir des rapports gagnant-gagnant avec les anciens partenaires de la Tunisie. (2) leur récente critique de l'UE. Concernant la (2), soit le PDL essaye de rallier à eux les électeurs déçus de KS, soit ils commencent à réaliser certaines choses sur la géopolitique mondiale. Je miserai pour la première explication.
nazou de la chameliere
Sael
a posté le à 20:25
C'est le problème chez beaucoup d'électeurs.
Vous votez contre quelqu'un
Vous ne votez pas par conviction pour quelqu'un.
Pour hizb etahrir, il me semble qu'ils ont fait un meeting, ou un truc de ce genre !
'?a n'est pas interdit par la loi !!!
Alors que votre idiote utile, manifeste constamment, contre quelqu'un !!!
Vous avez été déçu par le facho.
Vous le serez encore par l'idiote utile.
Mais vous êtes libre de vos choix.
Sael
Reaction
a posté le à 21:47
Je n'ai pas voté KS ou Abir.

J'etais et je le suis toujours très méfiant.

Je ne vote pas contre ou pour puisqu'aucun parti ne représente ma vision politique. D'ailleurs, je n'ai jamais voté et pour moi l'abstention est une fierté, n'en déplaise à ceux qui critiquiront ceux qui ne votent jamais.

Hizb Ettahrir a manifesté, et à plusieurs reprises, comme le PDL, sauf qu'un seul des deux a subi la police. Hizb Ettahrir est un parti qui n'aurait jamais dû être autorisé.
Sael
Réaction
a posté le 27-02-2023 à 13:40
Il y a un juste milieu à tout. Arrêtez de vivre dans votre délire 'Tunisie terre d'accueil et ouverte sur le monde'?'. La 'Tunisie', comme beaucoup d'autres pays, est un pays de conquête. L'étranger s'imposant souvent par la force, les locaux résistent du mieux qu'ils peuvent, mais souvent, se trouvant forcés de fuir à l'intérieur des terres. La métropole (Carthage/Bardo) avec ses élites, étaient elles tournées vers la mer, vers le monde, et ce, du au commerce principalement, se définit aujourd'hui comme universaliste et droit de l'hommiste. Tunisie indépendante, et l'élite commença à matraquer les Tunisiens sur notre ouverture d'esprit, notre ouverture sur le monde, et sur notre amour d'inviter l'autre chez soi. Matraquage qui s'était renforcé suite à l'instauration d'une économie centrée sur le tourisme. Ce délire collectif n'a pas duré. La révolution a eu lieu, et on a pu constater le niveau d'intolérance des tunisiens, que des traitres ont renforcé, tout en forçant la Tunisie dans les bras de nouveaux partenaires économique et politique. Concernant les propos de KS sur les subsahariens, je répéterai ce que j'ai posté dans les commentaires de l'article en question. Les objectifs ne sont pas de changer démographiquement la Tunisie, ou de détruire l'identité arabo-musulmane. L'objectif est de faire de la Tunisie un tremplin pour les subsahariens qui sont demandé en Europe (ou le Grand Remplacement est un vrai objectif), tout en récréant les conflits tribaux entre sédentaires/semi-nomades et nomades, permettant à des élites de reproduire des réalités sociales de l'époque tel que l'esclavage Arabo-musulman. L'universalisme, les droits de l'homme, l'anti-racisme ne sont que des outils pour des élites, quelle soit islamiste ou occidentalisé, d'occulter certaines réalités: réseaux de trafic d'être humains, d'organes, d'armes, de drogues et de nourritures, et convaincre les idiots utiles qui ne font pas parti de l'élite, de soutenir leurs 'bonnes' causes. L'anti-populisme et l'anti-nationalisme est le réactionnisme automatique des ces élites. Par contre, la fixation de KS sur l'identité arabo-musulmane m'inquiète puisqu'elle me rappelle certaines périodes de l'histoire européenne. D'ailleurs, je pense que Hammami avait déjà traité KS de nazi. Donc, Mr. Le Président, voilà quelques faits: Les tunisiens sont pour la plupart mixtes, et avec une prédominance amazigh. Il y a quelques groupes amazigh en Tunisie, mais ils sont une infime minorité (1% de la population). Le suprémacisme amazigh n'a pas de sens. Il en est de même pour le suprémacisme arabe. La culture tunisienne est mixte. La plupart des tunisiens sont musulmans, mais certains symboles, idées, mots, et pratiques ne sont pas islamique. La langue tunisienne est construite sur un substrat amazigh, latin et néo-punique, mais son vocabulaire est principalement dérivé d'une corruption morphologique du vocabulaire arabe, français, turque, italien et espagnol. Les relations économiques inégalitaires entre l'Occident et la Tunisie sont un problème. Un regroupement des pays Nord Africains et Proche-Moyen Oriental n'est envisageable que si l'atlanto-sionisme et l'islamisme sont définitivement vaincus, ou mis, hors d'état de nuire. C'est pour ça qu'il est important que la non-normalisation des rapports avec Israël soit maintenue, tout en appliquant la même logique avec les pays qui soutiennent l'islam politique salafo-wahhabiste. Quoi qu'il en soit, face à la montée en puissance de la Chine, il faudra arriver à former un bloc Africain-Européen au minimum, ou un bloc Africain-Proche et Moyen Oriental-Européen-Américain. Toutefois, pour mettre un terme à l'atlanto-sionisme et à l'islamisme, il est nécessaire de maintenir des relations avec la Russie, la Chine, et leurs alliés, actuels et futurs.

C'est pour ça qu'il est important que la Tunisie s'oriente vers un nationalisme méditerranéen (sans tomber dans l'universalisme indifférentialiste), et un système économique socialiste-marxiste (contre un capitalisme parasitaire et internationaliste).
Zarzoumia
Bonne analyse
a posté le 27-02-2023 à 13:39
Très bonne analyse à laquelle je rajouterai la dimension quasi mystique du rapport de KS à la fonction présidentielle. Il se voit porteur d'un message divin pour toute l'humanité. La parole du président est vérité absolue et sa sentence est irrévocable ( LA YANTOKO 3ANI ELHAWA). Avec cette approche, il lui est impossible de faire machine arrière et produire le discours que vous avez proposé pour rétablir la situation.
Sa définition de la société de droit est similaire à la définition de Ghannouchi pour la bousculade sociale ( ATTADAFOU3 AL IJTIMA3I). Un mouvement populaire qui impose un idéal et des nouvelles normes d'organisation politique et sociale. C'est dans ce cadre là, qu'il laisse faire les exactions sur les subsahariens. Je ne serais pas étonné de voir le même phénomène sur d'autres sujets de société.
On ne peut pas le situer sur l'échiquier politique car il excelle dans les grands écarts. Il déborde le PDL sur sa droite sur les sujets de l'immigration et l'ordre comme il peut déborder l'UGTT sur sa gauche avec l'aveu de Taboubi. Une façon aussi de fuir ses responsabilités en laissant par exemple son gouvernement négocier avec le FMI tout en affichant un discours contre le FMI. Son intervention au sujet de l'office des semences en est le meilleur exemple. Il propose soit la libéralisation soit la nationalisation.
Il est en train de souiller l'image de la Tunisie et de lui occasionner un préjudice énorme.
Oui la Tunisie retrouvera ses valeurs et en le concernant avec cette campagne répressive qu'il est en train de mener contre ses opposants Echebbi dit wa man yabthourou echawka yajni eljirah.
DHEJ
Le discours...
a posté le 27-02-2023 à 11:11
Ben c'est le discours du oiseau rare cher au GOUROU...