alexametrics
mercredi 21 février 2024
Heure de Tunis : 22:49
Dernières news
Démission de Ahmed Raïssouni président de l'Union internationale des Oulémas musulmans
28/08/2022 | 12:15
1 min
Démission de Ahmed Raïssouni président de l'Union internationale des Oulémas musulmans

La sortie médiatique sur la chaîne marocaine, Blanca TV, du président de l'Union internationale des Oulémas musulmans, Ahmed Raïssouni, ne passe ni en Algérie ni en Mauritanie. En effet lors d’une interview donnée fin juillet 2022, le prédicateur de l’organisation créée par le très controversé, Youssef Al-Qaradhawi et qui siège à Bruxelles, avait appelé les Marocains à « marcher sur Tindouf », en territoire algérien, mais également sur Laayoune, ville située au Sahara occidental.

Après cet appel pour le moins surprenant, M. Raïssouni s’est attaqué à la Mauritanie estimant que l’existence de cet autre pays limitrophe est une “erreur”.

Le Maroc doit retrouver la forme qu’il avait avant l’invasion européenne, quand la Mauritanie en faisait partie” a-t-il en effet déclaré lors de l’émission.

 

En réaction, l’Association des Oulémas musulmans algériens a pris ses distances avec le prédicateur marocain en gelant ses activités au sein de l’UIOM. Elle a par ailleurs réclamé son départ.

Ce dimanche 28 août 2022, le prédicateur marocain qui a profité de sa position pour jeter des pierres à ses voisins, a fini par céder. Dans une lettre publiée sur Twitter, Ahmed Raïssouni, annonce qu’il démissionne « pour pouvoir garder sa liberté de parole qui ne peut être conditionnée ».

 

Rappelons que les rapports entre l'Algérie et le royaume du Maroc sont au plus bas depuis que l'ambassadeur du Maroc aux Etats-unis a distribué des tracts pendant une cession de l'ONU (Organisation des nations unies), appelant à soutenir un goupe séparatiste algérien.

S.A

28/08/2022 | 12:15
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Agatacriztiz
Ils utilisent l'islam des prédicateurs pour justifier les annexions territoriales
a posté le 28-08-2022 à 20:37
Après l'Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc, la Mauritanie appréciera certainement les paroles de ce prédicateur, proclamant que le pays des "Maures" ferait partie intégrante du Maroc, paroles cautionnées très certainement par le monarque chérifien Mohamed VI.
La Mauritanie gèlera un peu plus des relations déjà tendues avec le Maroc, elle ne va pas laisser passer ce genre de provocation et ira peut-être elle aussi jusqu'à la rupture des relations diplomatiques.
A force de suivre les conseils d'Israël et des '?tats-Unis sur des annexions territoriales de leurs voisins d'une manière brutale, les marocains vont finir par réussir à dresser tout le continent contre eux.
Hamadani
Bon débarras
a posté le 28-08-2022 à 18:49
Il n'a eu que ce qu'il méritait : le rejet de tout charlatan lèchebotte.
Il pensait devenir ministre au makhzen, cet ignard.
Djodjo
Il transpire l'intelligence et la sagesse
a posté le 28-08-2022 à 15:28
On crève de tous ces grands savants dont l'apport a l'humanité est proche de zéro, à part chercher à endoctriner les plus fragiles d'entre nous pour en faire de la chair à canon et nous imposer que la terre est plate, rien.
Mansour Lahyani
C'est la meilleure opportunité qui s'offre à ceux-ci !
a posté le 28-08-2022 à 14:47
Tant pis si je choque le président Kais Saied en disant ceci, mais j'estime que ce Raissouni est aussi néfaste et malfaisante pour la cause de l'islam que le maudit Qardhawi, et tout le monde en conviendra : ce n'est pas peu dire;.. Lui parti, l'Union internationale des Ouléma musulmans n'en est pas quitte pour autant : elle continuera à être le lieu le moins recommandable où les épigones des Saied - Kais et Naoufel, son frérot hyper musulman - poursuivront leur ministère pour la propagation de cet islam qu'ils espèrent voir définitivement l'emporter sur les doctrines un peu moins radicales !! Dès lors, il ne leur restera plus que la Constitution 0.0 qu'ils ont fait adopter à un pauvre peuple tunisien en déshérence...
Houcine
Association politique.
a posté le 28-08-2022 à 14:21
L'association des Oulémas est, en fait, un organe d'influence avec des objectifs et une vision politiques.
La couverture religieuse ne parvient pas à masquer les réels buts.
Il se pourrait que ceux qui appellent à son expulsion de Tunisie, à la fermeture de son officine aient fait la bonne analyse.
Quand Rouissi appelle à marcher sur Tindouf, il ne fait que dire ouvertement ce que rêvent les tenants du régime marocain.
Ce n'est pas l'expression d'une opinion politique, c'est l'appel à la guerre qui est derrière ces paroles dont notre "savant" ne mesure pas la portée, ou bien il n'en savait que trop ce qu'elles pourraient provoquer.
Encore une autre donnée à verser au débit du dossier de l'islam politique, beaucoup plus belliqueux et haineux qu'il voudrait faire croire.
Aucune chance, j'en fais le pari, que Tindouf revienne un jour au Maroc.