alexametrics
lundi 20 septembre 2021
Heure de Tunis : 20:46
Dernières news
Covid-19 - Réunion de la commission scientifique suite à la découverte de cas d'infection au variant indien
24/06/2021 | 08:49
1 min
Covid-19 - Réunion de la commission scientifique suite à la découverte de cas d'infection au variant indien

 

La commission scientifique de lutte contre le Covid-19 se réunit depuis sept heures trente ce matin du 24 juin 2021 pour examiner les résultats des séquençages génétiques ayant permis la découverte hier de six cas de contaminations au variant indien (delta) du Covid-19.

 

 

La commission devrait émettre des recommandations et proposer des mesures à la lumière de ces nouvelles données. 

 

Le membre de la commission, Amen Allah Messadi, a souligné, dans une déclaration accordée à Shems FM, que la situation a atteint une gravité telle qu'il est aujourd'hui question de menace sur la sécurité nationale précisant qu'il n'était plus opportun de parler aujourd'hui de vague mais d'un vrai tsunami de Covid-19. 

 

Il a affirmé que la vitesse de propagation du variant indien du virus est encore plus élevée que celle observée chez le variant britannique responsable aujourd'hui de la majorité des contaminations en Tunisie, ajoutant que plus le virus se propage plus il risque de muter davantage. 

 

Selon le ministère de la Santé, 95 décès ont été notifiés le 21 juin portant le nombre des victimes du Covid-19 en Tunisie à 14.318.

 Tous nos articles sur la pandémie Covid-19

M.B.Z

24/06/2021 | 08:49
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Alya
Reponse a Leon
a posté le 24-06-2021 à 13:29
Monsieur, j étais à la santé publique bien avant 2011. Les hôpitaux tunisiens étaient dans un état piteux , et nous avons plusieurs fois presente nos revendications
Feu benali a été a l'origine de 2 grand maux .Le premier était cette création de l apc, qui permettait à mes collègues d améliorer leu situation matérielle tout en travaillant dans les structures privées parallèlement. Outre les conséquences fâcheuses que vous connaissez...... les jeunes collègues et les congénères ont choisi de partir dans les hôpitaux européens ou les hôpitaux du golfe ils voulaient gagner décemment leur vie , tout en travaillant de façon academique et non dans les cliniques tunisiennes. Le deuxième grand mal a été cette fameuse réforme de la campagne ou 25/100 des tunisiens choisissent le système privé et dépensent 75/100 des prestations de la cnam. Je ne vois comment est ce que le défunt aurait pu gérer la pandemie Il n aurait jamais pu fermer tous ces lieux de rassemblement(chooba and co) indispensable à sa survie.
Léon
@Alya
a posté le à 14:48
Chère Madame,
Je parle de la situation générale et non de la pandémie; bien qu'à mon avis Ben ALi aurait fait preuve de bien plus d'autorité et l'aurait certainement gérée au mieux. Souvenez-vous des décisions fortes lors de la grippe aviaire (allant jusqu'à l'arrêt du pèlerinage); amis aussi la crise financière mondiale de 2008 ou encore celle du tourisme lors de l'été 90 de la guerre du Golfe...
Non, j'ai juste demandé aux tunisiens de profiter de l'occasion pour se poser faire le point. D'autre part, il serait irresponsable de coller quoi que ce soit sur le dos de Ben Ali. Cela fait dix années qu'il a quitté le pouvoir et jamais de son temps la situation a été mauvaise. Les merdolutionnaires et leurs sympathisants ont eu une décennie pour faire de la Tunisie, une... Que disaient-ils déjà? Ahhh, une Suède, si mes souvenirs sont bons. Apparemment, ils ne se sont pas regardé dans un miroir! Sinon ils auraient vu, non pas une Suède; mais plutôt du Souède et du Mded.
En parlant des choix de la santé; n'oubliez quand même pas que les médecins et leur altruisme y est quand même pour beaucoup. Un peu comme les cours particuliers chez les professeurs. Je me souviens de la dizaine de professeurs de grand lycées tunisois démis de leurs fonctions après moult mises en gardes en 1992. Cela n'a rien changé! Au contraire, les cours particuliers ont repris de plus belle!
Chère Madame, les tunisiens ont très mal posé le problème, en 2011. Il ne fallait pas dire: "comment nous libérer de l'excès d'autorité?"; mais plutôt dire: " si avec autant d'autorité, la populace instruite (ou pas) n'en fait qu'à sa tête, que deviendraient les choses si cette autorité venait à disparaitre?"
C'est en se posant les questions en ces termes que votre serviteur s'était érigé contre la merdolution. Et je suis sûr qu'il en aurait été de même pour toute la population si elle avait réfléchi. Au lieu de crier "dégage" elle aurait hurlé "Reste ya Ezzine".
Il faut dire qu'un problème bien posé est un problème à moitié résolu. C'est ce que m'auront appris mes mathématiques et ma logique.

Madame!

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Léon
Rappel aux tunisiens
a posté le 24-06-2021 à 10:19
Tunisiens, posez-vous, faites le bilan de tout ce qui nous arrive depuis 2011. Même si le covid et ses variants concernent le monde entier; on peut profiter de l'occasion et nous poser un moment et réfléchir à tout ce qui nous arrive depuis 2011.
Qu'est devenue la Tunisie depuis 2011? Ceux que vous avez choisi par le suffrage universel direct vous ont-il procuré plus de confort dans votre vie? Plus de liberté? Le choix populaire est-il plus légitime que la légitimité donnée par les faits? Bourguiba fut là après un long combat et une réussite. Il fut premier ministre du Bey avant de changer son fusil d'épaule et imposer la République (d'ailleurs est-ce le meilleur choix? Je vous invite à y réfléchir). Ben Ali fut là après avoir fait ses preuves en tant que sécuritaire, et après avoir endossé des dizaines de responsabilités avant de finir premier ministre du même Bourguiba. C'est une légitimité incontestable qui l'a placé au pouvoir et aussi une prise de risque qui aurait pu lui couter sa tête et qu'aucune personne n'avait osé faire avant lui: celle de démettre Bourguiba. Les gens oublient ce détail si important. Le 7 Novembre 1987, le peuple a soufflé tout en versant une larme sur le départ du héros de l'indépendance. Quoi de plus beau? La continuité; l'avancement par les réformes; le respect du travail des prédécesseurs...
Tunisiens, vous vous êtes trompés sur toute la ligne en optant pour le choix de la cassure en 2011. C'est votre réussite dans vos divers domaines, conjuguée à vos pulsions régionalistes, qui a fait de vous un peuple de 11 millions de Pharaons, donnant lieu à la cacophonie actuelle que vous confondez avec "Liberté", aussi bien que vous confondiez "autorité" et "dictature" du temps de Ben Ali. Sans oublier vos autres confusions: "technocrate" et "spécialiste" ou encore, et c'est là votre problème, "suffrage universel direct" et "démocratie". Il faut dire que la Tunisie crée un ou deux Bourguiba par siècle, et votre chance fut que ce soit lui qui gouverne. Si vous aviez de la chance vous auriez eu un Léon comme dirigeant. Le bon dirigeant d'un peuple comme le notre est généralement quelqu'un qui navigue à contre-courant. Comme Bourguiba il n'entraine de forte sympathie qu'après sa mort. Les moyens actuels ne peuvent mettre sur orbite un Bourguiba. En effet, dans le ramassis de haut diplômés il est très difficile de trouver l'oiseau rare; et surtout lorsque les médias d'imbéciles s'y mettent mal. Tous se prennent npour des Dieu et prônent la même chose: Ils ont tous été plus ou moins pour la révolution en 2011 et par conséquent, ne peuvent prétendre à occuper un poste de visionnaire.
Depuis 2011 je vous invite à vous poser la question suivante: Pourquoi le monde atlantiste voulait tellement du départ de Ben Ali? Pourquoi y ont-ils mis le paquet et ont fait couler l'argent à flot? Pourquoi le FMI se démène-t-il tant pour vous alors que vous êtes de facto en banqueroute? Pourquoi vous avait-on chanté que vous étiez un grand peuple et a-t-on couvert vos opposants et vos jeunes blogueurs (et même certains scientifiques) de toutes le distinctions de ce monde, si ce n'est que pour vous voir dans l'état actuel, et continuer à vous enfoncer dans la dette et dans la colonisation.
Posez-vous toutes ces questions et dites-vous quelque chose: Le coronavirus est une réponse de Dieu aux pays qui croyaient qu'ils pouvaient soutenir l'injustice par leur argent. Ils ne vous donneront bientôt plus rien, car eux-mêmes, s'enfoncent dans la mouise. Ils se sont cru plus fort que Dieu avec leur fric. Le coronavirus, si vous savez rebondir, est votre chance d'indépendance. Vous qui aviez scellé la colonisation en 2011 de vos propres mains avec le culot de certains de vos dirigeants qui osaient dire que le 14 janvier était la vraie indépendance, se conchiant sur le sang des libérateurs de la Tunisie qui n'avaient que leur poitrines à offrir aux chars des colons. N'est-ce pas monsieur Marzougui?
Tunisiens, vous me dégoutez au plus profond de mon âme. Votre injustice continue à sévir car vous êtes des diplômés sans âme et sans conscience. Dussiez-vous sortir de l'X ou de l'ENS, je vous méprise. Les zombies seraient plus réfléchis que vous. Vous vivez aujourd'hui dans un pays où l'on emprisonne vos ministres sous vos applaudissements d'êtres injustes en quête de boucs-émissaires, contrairement à ce que préconise ce verset de la sourate des araignées qui vous appelle à éviter la vindicte par simple information (ya ayouha alladhina amanou, in jé-ékom fasiqon bi nébé-in fé tébéyénou, an tousibou qawman bi jéhélétin fé tousbi7ou 3ala ma fa3altom nadimine). Mais êtes-vous musulmans?
Ces ministres installés par Mechichi lui-même et son prédécesseur, donc par indirectement par vos urnes, et vous voulez que votre état soit respecté.
La liste est longue pour le peuple d'ingrats, bien cités dans le verset 112 de la sourate des abeilles que je vous rappelle depuis le 14 maudit; mais je vous le rappelle quand même; puisque le rappel profite aux croyants d'après notre saint Livre.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Walid
L'incompétence et l'indiscipline
a posté le 24-06-2021 à 10:07
Un President aux abonnés absent qui préfere se battre avec son CDG et rever de l'argent spolié au lieu de de militer pour des vaccins et de l'argent pour la relance.
Un CDG qui ne prend aucune décision serieuse. Il aurait du confiner le pays au mois de ramadan qui était deja un mois sans travail pour esperer sauver sa saison touristique primordiale pour renflouer les caisses en devises et employer les gens. Non il a préferé satisfaire les cafes au mois de ramadan pour apres décider d'un confinement d'une semaine qui a fait proliféré le virus dans les regions intérieures et on voit le resultat 3 semaines apres.
Et un peuple qui ne respecte rien, inconscient.

Voila la Tunisie en déchéance depuis dix ans et ne cesse de s'enfoncer dans l'incompetence, le manque de culture et d'education. L'avenir est bien sombre.
bahrila
pour eviter la circulation rapide du virus
a posté le 24-06-2021 à 09:19
il aurait fallut vacciner en masse pour vise une immunité globale et non une immunité individuelle comme on le fait maintenant
les ex ministres de la santé ont mal géré les commandes de vaccins et on va la sentir passer
Abir
@BN, c'est important
a posté le 24-06-2021 à 09:16
Voulez vous bien vous renseignez s'il vous plait pour des milliers de Tunisiens à l'étrangers qui ont pris des billets pour rentrer cet été au pays , s'ils ne seront pas pris en piège dans un confinement total ou encore bloqués et ne pourrons pas retourner à temps ou encore, rentrer pour mourir ?! S'ils vous plait BN faites ce service pour des milliers des compatriotes , ils sont dans l'inconnu à cause d'un Etat et un gouvernement irresponsables ! Si non au moins ,ils peuvent retarder leur retour