alexametrics
lundi 27 juin 2022
Heure de Tunis : 19:12
A la Une
Couvre-feu, interdiction des rassemblements … les nouvelles mesures anti-Covid
12/01/2022 | 13:27
2 min
Couvre-feu, interdiction des rassemblements … les nouvelles mesures anti-Covid

 

La présidence du gouvernement a annoncé, dans un communiqué publié ce mercredi 12 janvier 2022, qu’un couvre-feu a été décrété à partir du 13 janvier de 22 heures à 5 heures, soulignant que cette mesure sera appliquée par les autorités régionales sur la base du taux de contamination enregistré.

 

Les rassemblements seront annulés ou reportés dans les espaces ouverts tout comme les espaces fermés.

 

Les mesures annoncées restent en vigueur durant deux semaines et sont renouvelables si la situation l’exige, précise la présidence du gouvernement. Elle appelle également à privilégier le télétravail et à éviter les déplacements à l’étranger, dans les zones à forte propagation du virus, sauf en cas de nécessité.

La présidence du gouvernement a enfin souligné la nécessité de se conformer et de renforcer le protocole sanitaire en place et notamment le respect des gestes barrière. Elle a ajouté que des protocoles sectoriels seront incessamment annoncés et que les contrôles des pass vaccinaux seront intensifiés ainsi que les campagnes de vaccination et les mesures de contrôle aux frontières.

 

En date du 10 janvier 2022, la Tunisie a enregistré 4865 nouveaux cas de Coronavirus sur 19.924 tests de dépistage effectués, soit un taux de positivité de 24,42%, a annoncé le ministère de la Santé, le 11 janvier 2022. 

Ainsi, le nombre total des personnes ayant contracté le Coronavirus depuis le début de la pandémie en Tunisie a atteint 749.832 cas.

Le ministère a, également, signalé onze décès à la même date portant le nombre total des victimes du Coronavirus à 25.707 depuis le début de la pandémie.

Toutefois, le ministère a indiqué dans le bilan précédent que le nombre total de décès avait atteint 25.670. Ainsi, le décompte réel est de 37 décès à la date du 10 janvier 2022.

Par ailleurs, le bilan signale 453 patients dans les établissements hospitaliers privés et publics. Ce chiffre englobe 116 personnes en soins intensifs dont 22 sous respirateurs.

 

Tous nos articles sur la pandémie Covid-19

 

 

M.B.Z

 

 

 

12/01/2022 | 13:27
2 min
Suivez-nous
Commentaires
A__Zut !
'?galité en droit !
a posté le 13-01-2022 à 21:05
L'on aura sans doute remarqué que, sous le régime du couvre-feu, virusés et vaccinés (mais, nonobstant leur "pass", nullement à l'abri d'une contamination) seront également interdits de circuler la nuit (22 h 00 à 05 h 00).

D'aucuns s'en sont étonnés, cherchant aveuglément des poux aux proposants de cette mesure.

Je trouve toujours pénible de constater qu'alors que chez les singes, l'épouillage se pratique avant tout pour renforcer les liens sociaux et apaiser les tensions, il le soit malheureusement à des fins bien contraires chez les hommes, en général, et en particulier chez nous.

Personnellement, je trouve la mesure fondée en science médicale comme en science juridique. Non que je sois spécialiste en l'une ou en l'autre, mais par simple bon sens. Puisque l'on sait, d'une part, qu'une personne complètement vaccinée __ce dont atteste son "pass"__ peut encore être contaminée et contaminer autrui, et d'autre part, qu'il serait inégal d'interdire la circulation au virus porté par une personne non vaccinée et de laisser circuler celui porté par une personne vaccinée mais incomplètement immunisée !

Vous voyez bien que la proposition de notre Comité scientifique est d'une logique imparable !
Hamza Nouira
Yalla!
a posté le 13-01-2022 à 03:20
C'est assez déconcertant de voir que le COVID 19 est réapparu comme de par hasard a l'approche du 14 janvier.....
Histoire d'empêcher les manifestations anti-KS. Il est malin le prof.
Un peu comme l'arbitre du match Tunisie Mali. Siffler la fin avant la fin..
Alya
Trop tard
a posté le 12-01-2022 à 19:05
Je pense qu il fallait que le tunisien , et de lui même, annule les voyages à but touristique pendant les vacances. Et nous connaissons tous la prévalence du virus chez les patients revenus d Istanbul en particulier. Je pense que le tunisien continuera son cirque , jamais la bavette, non confinement pour les positifs.etc.... La plus grande bettise serait de fermer les ecoles
Houcine
Il faut accuser Omicron.
a posté le 12-01-2022 à 18:44
Si dame nature, ou ce que les hommes, certains hommes en ont fait, en vient à favoriser le "dictateur" ou le "fasciste" comme ne rechignent point à le nommer les vrais fascistes, c'est que Dieu ne fait pas son travail ou a fini par abandonner tous ceux qui ne cessent de le harceler au quotidien en le mettant à toutes les sauces ou en l'impliquant contre son gré dans leurs combines.
Quand le sort s'acharne.
Je propose d'en accuser le virus malicieux et retors - vicieux tel un islamiste de les savoir imiter si bien qu'il finit par les berner à leur propre jeu. Si on peut dire.
Et, si cela ne suffisait pas pour leur peine, les mesures prises sont renouvelables. Le virus est imbattable.
Il reste à tous nos "démocrates" et "révolutionnaires" à puiser dans leurs méthodes le bon procédé, et de tenter de forcer le destin en partant à l'assaut de Carthage ou la Kasbah.
Carthage fut brûlé par un empire qui en creva, et surtout de l'imprévoyance de son Chef.
Dans un cas comme dans l'autre, les assaillants n'y gagneraient au mieux qu'une démonstration de leur folie.

Abel Chater
El-khouf ijèrri el-jouf ou la peur provoque la diarrhée !!!
a posté le 12-01-2022 à 17:09
Je n'ai jamais vu un tel comportement gouvernemental, par cette manière enfantine comme celle de l'actuel gouvernement tunisien.
Ce qu'ils semblent l'ignorer bêtement, c'est que les manifestations démocratiques, servent en vérité comme ventilation pour la décompression de la colère populaire, sans laquelle les casseurs et les criminels y trouvent leur paradis rêvé de vol, de viol, de braquages et de destructions.
Le risque par l'interdiction des manifestations populaires pacifiques, démocratiques et légalement organisées , est de loin pire que les manifestations démocratiques elles-mêmes.
Espérons que cette interdiction par ces amateurs politiques, n'engendre pas ce que la Tunisie l'avait vécu autour du 14 janvier 2011!!!
rreraité
c'est une décision logique
a posté le 12-01-2022 à 15:56
mieux vaut tard que jamais c'est dommage pour la vedette Ben Mbarek et compagnies ce qu'une partie remise pour plus tard ou jamais j'espère que les citoyens payés pour manifester seront lucides de peur d'attraper l' Omicron et risquent leurs vies pour une vingtaine de dinars !
zozo Zohra
Bravooooooo
a posté le 12-01-2022 à 14:33
La bonne surprise pour certains.
« siffler la fin de la récré » tous au piquet. Haha
BOUSS KHOUK
MELLA ZHAR
a posté le 12-01-2022 à 13:45
dommage on va être prive du spectacle prévu le 14 .... KHSSARA ! c'est sûr jawhritna ben mbarik va consulter ENNAHLI ou BOUGIL pour les nouvelles instructions .