alexametrics
Dernières news

Chafik Sarsar : l’amendement de la loi électorale est une manœuvre frauduleuse !

Chafik Sarsar : l’amendement de la loi électorale est une manœuvre frauduleuse !

 

Chafik Sarsar, ancien président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a précisé, ce lundi 17 juin 2019, que le projet de l’amendement électoral n’est qu’une « manœuvre frauduleuse » soulignant que si ce projet est adopté, les élections perdront leur caractère « libre, intègre et transparent ».

 

Invité de RTCI, M. Sarsar a également indiqué qu’au niveau juridique, cette proposition de loi est invalide et que le redécoupage électoral ne peut, en aucun cas, s’effectuer avant au moins un an des échéances électorales.

« Cette loi est confectionnée sur mesure ! La voie de ce projet n’est pas pavée de bonnes intentions ! », relève Chafik Sarsar.

 

Rappelons qu’une proposition de loi a été élaborée concernant l’amendement de la loi électorale. Une proposition interdisant aux personnes dirigeant des associations caritatives ou utilisant leurs médias à des fins propagandistes de se présenter aux élections.

 

Cette proposition a été rejetée dans son intégralité lors de la plénière du 13 juin 2019 puisque la désignation même de ce projet n’a pas obtenu les 109 voix requises.

 

B.L


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

KbY
| 17-06-2019 14:16
Ils croyaient que BCE allaient combattre les filous et autres imposteurs. Qu'il allait oeuvrer pour la rupture avec les pratiques du système déchu et redonner "Al Karama " au peuple. Avaient-il la corde au coup? Si oui, il aurait dû rendre son tablier au moment opportun et appeler ceux qui ont voté pour lui, et qui sont majoritaires, à prendre leur destin en mains.
Malheureusement, le parti qu'il a crée est un amalgame de gens hétérogènes et bagarreurs qui ont vite fait de se découvrir pour disparaître à jamais Inchallah.
D'un autre côté et c'est vraiment dommage, il s'est fait entourer de gens peu recommandables sur le plan compétences. Aussi bien son cabinet que son gouvernement, ils sont truffés dans leur grande majorité de "faux salaires" dépourvus d'autorité et situés à mille lieues de ce qu'appelle la bonne gouvernance. Rappelons ce qu'a fait feu H.Nouira dès qu'il a pris les choses en mains.
La Tunisie est à la dérive, elle va mal très mal. Sa classe politique est à la fois médiocre et perverse. Ce que font les algériens est d loin plus enviable que notre 14 janvier maudit.

Youssef Kraiem
| 17-06-2019 12:50
Le projet d'amendement tend à exclure N.Karoui ? Oui. C'est une manoeuvre frauduleuse? Non,car où se situe la fraude? Pourquoi se cantonne t'on à juger les intentions du pouvoir et se taire sur celles de N. Karoui qui sont plus évidentes? S'il fallait axer sur l'opportunité du texte et fermer les yeux sur un tel comportement indigne d'une personne qui revendique la légitimité d'accéder à la magistrature suprême,je préférerais opter sans hésitation pour le meilleur moyen susceptible de faire prévaloir l'intérêt national car il sagiratit de péril en la demeure.

Tunisien
| 17-06-2019 12:26
N'y-a-il pas moyen de positiver même si les auteurs de la démarche sont de mauvaise foi ?
Les man'?uvres employées sont ce qu'elles sont. tant qu'elles restent au niveau de proposition les instances de surveillance peuvent les retenir ou les rejeter avec des arguments objectifs à l'appui, sans qualifier les imbéciles d'imbéciles. Qu'on leur laisse, avec tact, l'occasion de se découvrir...

Abir
| 17-06-2019 11:15
Et quand elles sont préparées et faites par des fraudeurs on doit les accepter pour qu'ilss restent dans leurs fauteuils ?! Non , soit elles doivent concerner les fraudeurs de ces huit ans aussi et surtout elles seront appliquées qu'apres Les élections 2019 si non c'edt L'injustice totale

Zohra
| 17-06-2019 09:50
Loi Frauduleuse !!!!!!!!!
mais ceux qui fraudent, manipulent vraiment, on leur laisse le champ libre.

C'est ça le joyau la démocratie

A lire aussi

A cause de la rupture du médicament Sintrom, un patient souffrant de problèmes cardiaques a été

16/07/2019 18:57
1

Le président de Béni Watani, Saïd Aïdi a annoncé, ce mardi 16 juillet 2019, sur le plateau de Myriam

16/07/2019 18:45
1

Le secrétaire d'Etat US, Mike Pompeo a rencontré, ce mardi 16 juillet 2019, le ministre des

16/07/2019 18:28
0

Newsletter