alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 22:35
Dernières news
Briki à Saïed : les élections sont en danger !
01/10/2022 | 17:19
2 min
Briki à Saïed : les élections sont en danger !


Le mouvement Tunisie en Avant a tenu, le samedi 1e octobre 2022, une réunion urgente de son comité central afin de revenir sur les échanges ayant eu lieu entre son secrétaire général, Abid Briki et le président de la République, Kaïs Saïed et sur les récentes déclarations des représentants de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). Briki a déploré l'absence de cohérence et les contradictions entre les déclarations du porte-parole de l'instance, Mohamed Tlili Mansri et le vice-président de l'Isie, Maher Jedidi.


Dans une déclaration accordée à Jawhara Fm, Abid Briki a estimé que l'interdiction aux partis politiques de participer à la campagne électorale des législatives du 17 décembre 2022 poussait son parti à boycotter cet événement. Il a estimé que les déclarations contradictoires portaient à confusion et ne permettaient pas d'avoir une certaine clarté par rapport à la situation.

« Même si le président me l'avait affirmé, nous sentons qu'il y a une envie d'exclure les partis... Nous attendons une clarification de la part de l'Isie... Le vice-président de l'Isie, Maher Jedid a révélé qu'un arrêté fixera les conditions de participation des partis... Nous allons étudier les différentes hypothèses possibles... Le boycott portera sur la candidature aux législatives, ainsi que sur la participation au vote... J'adresse un appel au président de la République ! Les élections sont en danger ! », a-t-il ajouté.


Abid Briki a, aussi, critiqué la procédure actuelle de dépôt des candidatures. Il a estimé que le formulaire portant sur le programme et les délais d'exécution était inacceptable et que même le gouvernement actuel n'était pas capable de le remplir. Il a rappelé que la prochaine Assemblée des représentants du peuple se limitera à sa fonction législative. 



S.G

01/10/2022 | 17:19
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Tunisino
Un autre
a posté le 01-10-2022 à 20:00
Un autre bête qui cherche midi à 14:00! Au lieu de dire à Saied ses quatre vérités en espérant qu'il se réveille de son comas, on cherche à l'exploiter, tout comme Belaïd, Mahfoudh, et les autres bêtes.
Nephentes
Briki l'incohérent
a posté le 01-10-2022 à 19:38
Encore un cocu : la légèreté et l'imprévoyance se paient

Pour se consoler, et pour éclairer les futurs autres cocus, lisez :

https://www.lecourrierdelatlas.com/tunisie-vincent-geisser-larmee-pourrait-devenir-un-acteur-politique-de-premier-plan/

Et ne dites pas que vous n'aurez pas été prévenus.
SAHLI
Gardons un minimum d'honnêteté!
a posté le 01-10-2022 à 18:40
Votre séjour en Allemagne ne vous a pas apporté grand chose en matière de démocratie, visiblement vous êtes fascinés par le Kadafisme et les putschistes militaires tunisiens..

Tbarkallah 3lik !
Gardons un minimum d'honnêteté!
@SAHLI
a posté le à 07:46
notre jeune démocratie ne pourrait réussir que dans un cadre juridique transparent et très bien défini /clair
-->
oui, je voterai pour un candidat indépendant et je fais appel aux Tunisiens de voter pour des candidats indépendants et j'encourage tous ceux qui s'intéressent à un siège à notre parlement de poser leur candidature en tant que candidats indépendants. --> Adieu la dictature des partis politiques financés je ne sais comment...

@SAHLI, je suis pragmatique et objectif et ainsi j'approuve notre nouvelle loi électorale. Elle est même meilleure que celle des USA, de l'Allemagne ou de l'UK....

@SAHLI: Notre nouvelle loi électorale n'a rien avoir avec le Kadafisme, elle accorde tout simplement les mêmes chances à l'élection législative aux partis politiques et aux candidats indépendants. --> dites moi s.v.p., pourquoi devrions nous privilégier les partis politiques et désavantager les candidats indépendants? Oui,c'est cela ce que voudrait Mr. Briki and co.

Personne ne pourrait interdire les partis politiques en Tunisie, Ennahdha et le PDL ont le droit juridique d'exister en tant que mouvement politique. Par contre il est injuste de désavantager les candidats indépendants au profit des partis politiques...

Je vous souhaite une très bonne journée
Gardons un minimum d'honnêteté!
@Mr.Briki: je vous prie/propose de revoir votre définition de "parti politique" dans le nouveau contexte de la nouvelle loi électorale!
a posté le 01-10-2022 à 18:06
- On a toujours privilégié les partis politiques aux candidats indépendants (sans appartenance à un parti-politique) à l'élection législative en Tunisie.
- certains partis politiques ont / avaient d'énormes ressources monétaires et ils en abusent / abusaient.

Par contre aujourd'hui, nous vivons un changement de paradigme --> un changement majeur dans les concepts et les pratiques de la façon dont l'élection législative fonctionne ou est accomplie --> la nouvelle loi électorale ne fait que garantir les mêmes chances aux partis politiques et aux candidats indépendants.
-->
De ce fait beaucoup de Tunisiens intéressés par un siège à notre parlement à la prochaine élection législative, voudraient plutôt se présenter en tant que candidat indépendant.

Il faut comprendre que d'après la nouvelle loi électorale, un candidat indépendant sera tout simplement traité comme un parti politique avec un seul représentant. Il présentera une liste avec un seul nom et obtiendra un siège que s'il obtient le plus de votes lors de l'élection.
-->
@Mr.Briki: je vous prie/propose de revoir votre définition de "parti politique" dans le nouveau contexte de la nouvelle loi électorale.

Mon appel à tous les Tunisiens intéressés est de participer à la prochaine élection législative en tant que candidats indépendants et ceci sans créer de partis politiques. Il y en déjà trop en Tunisie et franchement, qui voudrait encore appartenir à des partis politiques dirigés par des nuls?

Actuellement, il n' y a aucun parti politique en Tunisie qui pourrait gagner la confiance des Tunisiens (les mêmes losers depuis 2011). --> la Solution, ce sont les candidats indépendants.

Bonne journée


The Mirror
Les élections sont en danger, mais pour qui ?
a posté le 01-10-2022 à 17:39
Les électeurs vont pour la première fois, voter pour des candidats qui leur inspirent confiance. Je dis bien des candidats et NON des listes.

Cela dit, les élections seraient en danger selon Abibi Briki, alors la question qui s'impose: pour qui ces élections seraient-elles en danger ?
Sûrement pour les boites de prostitution politique (je parle des partis politiques), qui vont perdre leurs privilèges et surtout, beaucoup d'argent qu'ils ont l'habitude de récolter à chaque élection.

Non Mr Briki, le citoyen a enfin retrouvé sa dignité, en tant que candidat ou électeur. Alors, arrêtez donc de râler et montrer ce que vous êtes capable de gagner un place au futur Parlement.