alexametrics
mercredi 24 avril 2024
Heure de Tunis : 20:52
A la Une
Bouderbala président de l’ARP - Quand les « fidèles » découvrent la politique
14/03/2023 | 15:21
4 min
Bouderbala président de l’ARP - Quand les « fidèles » découvrent la politique

 

Au terme d’une séance inaugurale plus mouvementée qu’attendu, Brahim Bouderbala a été élu, d’une courte tête, en tant que président de l’Assemblée des représentants du peuple. Cette élection a également constitué la première leçon politique adressée aux « fidèles » du projet présidentiel, qui ont fait preuve d’une grande naïveté. Un jeu d’alliances s’est formé et d’anciens de Nidaa Tounes ont mené les manouvres. Pour la rupture avec le passé, il faudra repasser.

 

La première séance plénière du parlement tunisien version 2023 a marqué, aussi, le début des petits jeux politiques d’alliance et d’influence. Ces jeux ont porté l’ancien bâtonnier, Brahim Bouderbala, au perchoir. En soi, ce n’est pas une surprise vu que le monsieur est dans les bonnes grâces présidentielles et qu’il a annoncé sa candidature à ce poste depuis belle lurette. Ibrahim Bouderbela est également connu pour savoir mener sa barque, lui qui avait été élu à la tête des avocats quand Ennahdha avait le pouvoir, et qui a été parmi les premiers à glorifier le processus du 25-Juillet.

L’ancien bâtonnier avait également participé à la fondation de l’initiative « Pour que le peuple triomphe » en compagnie du futur ministre de l’Education, Mohamed Ali Boughdiri, notamment. Dès sa création, cette structure était soupçonnée d’être le prochain bloc parlementaire du président de la République. Cette initiative a présenté deux candidats à la présidence du parlement : Ibrahim Bouderbela et Abdessalem Dahmani. Ce dernier passe pour être le candidat des fidèles de Kaïs Saïed de ceux qui ont fait sa campagne et qui croient à son projet. Pourtant, le candidat des « fidèles » et des « patriotes » est passé à la trappe.

 

En fait, Brahim Bouderbala a bénéficié de l’influence et du lobbying de l’ancien de Nidaa Tounes, Ali Hafsi. Il est le président du nouveau parti Sawt Al Jomhouria (voix de la République) qui a obtenu quatre sièges à la nouvelle assemblée. M. Hafsi est un grand habitué de ce genre de manœuvres et il avait même occupé le poste de ministre chargé des relations avec le parlement sous le gouvernement d’Elyes Fakhfakh. Il connait les intrigues et les manipulations nécessaires pour faire élire un président de l’ARP. C’est également dans ce cadre que le candidat Bouderbala a bénéficié des voix des élus du mouvement Echaâb. Ce parti était également présent dans la composition du gouvernement Fakhfakh. L’ancien bâtonnier a aussi réussi à attirer avec lui quelques voix de membres de « Pour que le peuple triomphe ». Cette architecture compliquée qui respire la manœuvre et la politique politicienne a permis à Brahim Bouderbala de se hisser au perchoir avec une courte tête : 83 voix contre 67 voix pour son concurrent.

Donc, ceux qui souhaitaient une rupture avec le passé et qui s’offusquaient des manœuvres politiciennes du Bardo devront repasser. La politique tunisienne est, et restera vraisemblablement, une affaire d’arrangements et de compromis, quelles que soient les déclarations d’intention. Toutefois, le problème qui se dessine à l’avenir est qu’il semble que le président de la République lui-même semble faire partie de ceux qui croient à un exercice politicien totalement transparent.

 

Le président Kaïs Saïed n’a pas manqué de marquer le coup lors de la première séance plénière de l’ARP : il a effectué un déplacement à Ghardimaou dans le gouvernorat de Jendouba. Comme il l’a dit, il a préféré être au milieu de la population à prendre connaissance de ses préoccupations plutôt que de se mêler aux élus du Bardo. Il leur a également rappelé que les électeurs pourraient, dans un an, leur retirer leur mandat s’ils ne se révélaient pas à la hauteur. Un mécanisme qui ne s’applique pas à lui, évidemment. En évoquant la séance inaugurale du parlement, Kaïs Saïed a donné l’impression d’un patron qui mettait en garde ses employés. L’idée selon laquelle il était du côté du peuple contre le parlement et ses composants a été fortement suggérée par le chef de l’Etat durant ses interventions. Il a même balayé le principe de formation de blocs parlementaires afin de garantir que le parlement, issu du processus dont il est l’instigateur, soit le plus éloigné que possible de l’image de l’ancien parlement qu’il s’était échiné à vilipender.

 

Toutefois, loin des utopies du président et de ses soutiens, la realpolitik a rapidement pris le dessus et s’est imposée dès la première échéance qui était l’élection du président de l’ARP. C’est un jeu d’alliance et de manipulation qui a eu raison des candidats de l’aile « dure » des soutiens du président. Rien d’étonnant quand on sait que près du tiers du parlement est composé des seconds couteaux du défunt Nidaa Tounes. Ceux-là avaient également fait leurs armes au sein du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD). D’autres composantes comme les élus du mouvement Echaâb ou encore ceux qui étaient actifs dans certains syndicats sont rompus au jeu politique parlementaire. Entre la réalité du terrain et les aspirations naïves des soutiens du président le choc a été violent. Le président, quant à lui, prend déjà ses distances avec la coupole du Bardo pour donner, aussi, une illusion d’indépendance à la « fonction » parlementaire. Il est fort à parier que le travail parlementaire tournera autour de ses équilibres précaires le tout pour exercer des prérogatives quasi-inexistantes. L’important, c’est de donner l’illusion d’une démocratie.

 

Marouen Achouri

14/03/2023 | 15:21
4 min
Suivez-nous
Commentaires
Patriote tunisien
Mabrouk
a posté le 15-03-2023 à 14:21
Un grand Mabrouk au Président Bouderbala. Cet homme d'expérience saura sortir le pays de la crise actuelle. Bravo Monsieur le président et on espère vous voir un jour à Carthage.

Un patriote fidèle.
Carthage Libre
MAARRE de Kaies Saied et de ses lécheurs de cul!!!
a posté le 15-03-2023 à 11:56
Mais qu'est ce qu'on a à foutre de cette "assemblée" du Dictateur!

Toute dictature engendre des LA777ASSAA, des MINABLES qui accèdent par fraude dans tous les rouages de l'Etat, grâce à la Dictature qui aime qu'on la caresse! Et ils applaudissent les BGARS!!! C'est un non-sens!!

Nous vivons une ère pire que celle d'Ennahdha ; au moins, avec Ennahdha on avait de l'espoir que ces connards soient destitués grâce aux élections (et on y arrivait!)...Mais avec ce Dictatour...PLUS AUCUN ESPOIR DE VIE.

Il s'occupe à nous masturber les esprits avec "arrestation", "découvertes", "descentes", "fraudes" alors que c'est le PREMIER qui viole la Loi et fraude et triche plus que tout le monde réuni.

J'en ai MARRE de Kaies Saied...MARRE YEZZIII Il nous RUINE nos vies, nos ESPOIRS dans ce pays.
Mozart
Les harkis du chef de l'Etat
a posté le 15-03-2023 à 11:48
La plupart des nouveaux députés considèrent que leur rôle à l'Assemblée du Bardo est d'être des supplétifs, autrement dit des Harkis du pouvoir exécutif.
Ancien '?lu de la république française
Réponse à djodjo
a posté le 15-03-2023 à 08:48
Réponse au commentaire de djodjo le 14/03/ 2023 à 21h51 mn , tout d'abord il faut mettre votre vrai pseudo, il ne faut jamais se cacher derrière les dunes, tu prêches le faux pour savoir le vrai, vous ne saurez jamais rien de mon côté le mal élevé, quand on est poli, on tutoie jamais les autres, nous n'avons pas élevé les cochons ensemble, je vous signale que je connais des journalistes à Businessnews, alors vous pouvez jouer le malin avec les autres, je préfère un déphasé à un islamiste où traître comme vous, vous pouvez continuer votre haine, je ne baisserai jamais les bras en disant la vérité, djeja avec la queue on fera jamais une canne, vous pouvez continuer à jouer le malin, je vous tiendrai tête et toutes les personnes qui vous ressemblent, bonne journée Mr le traître à plusieurs pseudos
Djodjo
Super pour la forme et en ce qui concerne le fond ?
a posté le à 12:06
Comme d'hab, aucun arguments concernant le fond, donc je disais concernant la redistribution d'une partie de son salaire de depouti au peuple et la participation de kais à cette acte patriotique ? une réponse sur le fond peut-être ?

Pour info, je ne suis pas du tout islamiste, mais alors pas du tout et pour ce qui est de la grande accusation habituelle de traîtrise : loooooooool

Pour le tutoiement et les insultes, lol, ta bonne éducation arrive sur ke tard, hein, celui qui a été insultant c'est toi et ça fait un moment que j'ai arrêter de considérer les pro-médiocrités comme des citoyens, toi qui a été un boulitique en France sois disant, impossible d'admettre que ce qu'il se passe en Tunisie comme digne, les commentateurs pro-zemour ou pro-kais, Ben je me met au niveau et le tutoiement est de rigueur.

Sinon, concernant le fond ?
Ancien '?lu de la république française française
un oubli
a posté le à 09:42
avec la queue d'un chien on fera jamais une canne
Djodjo
Ben alors l'ancien de France lol
a posté le à 20:09
kais, il est d'accord avec ton idée de génie ? Il va aider les pauvres avec son salaire tu crois ?
moha
@Mr. Achouri
a posté le 14-03-2023 à 22:03
vous écrivez: "En fait, Brahim Bouderbala a bénéficié de l'influence et du lobbying de l'ancien de Nidaa Tounes, Ali Hafsi. [...] C'est également dans ce cadre que le candidat Bouderbala a bénéficié des voix des élus du mouvement Echaâb."

Franchement, je ne vois pas où est le problème. En effet, Mr. Bouderbala a pu persuader en toute transparence et légalité certains députés afin de voter pour lui, et je ne vois pas où est le lobbying dont vous parlez.

Bonne journée
Ancien '?lu de la république française
j'attends de voir, il ne faut jamais juger les autres sur leurs apparences
a posté le 14-03-2023 à 20:48
Je ne porterai aucun jugement sur personne, j'attendrai un an pour les juger, je leur demande une seule chose à tous et toutes, il faut aller visiter les écoles d'irrif pour subvenir à leurs besoins, je sais que les écoles frontalières avec l'Algérie et ailleurs, il y'a des écoles qui n'ont pas d'électricité et d'eau potable pour les élèves et les enseignants, par contre en ville les écoles privés, il y en a partout en ville, je voudrais bien savoir quels sont les enfants qui vont en écoles privées, ils sont toujours les mêmes familles, je demande à tous et toutes les députés -es de sacrifier la moitié de leurs salaires aux écoles d'irrif, on verra qui aura la volonté de participer à cela, on verra aussi s'ils sont pour l'intérêt général où personnel, Mr BOUDERBALA j'attends de voir votre réaction à ma proposition cordialement assil iRRiF luid ETTABOUNA ahlou erroujoula ahlou ELWATTANiA ahlou elkaram
Djodjo
@un ancien déphaser avec son époque.
a posté le à 21:51
Pourquoi demander aux depoutis de verser la moitier de leur salaire pour le peuple et ne pas faire la même demande a kais ?

A quelle moment kais pris une décision pour le peuple ? pour l'instant tout ce qui a été entrepris n'intéresse que kais, Sa constitution, Sa consultation, populaire, Son parlement, bientôt son truc populaire pour le peuple dont tout le monde se fou, qui va nous coûter un bras et perdre un temps précieux, à quelle moment une décision qui améliore le quotidien du PEUPLE a été prise par kais ?

D'ailleurs, le château de Carthage, il nous coûte combien par mois ?

Accessoirement, ce pays n'a même plus les moyens de payer son café et on va avoir 150 personnes inutiles aux frais de l'état et bien sûr, on accusera les spéculateurs au moment venu.

Tout çe qui a été entrepris n'apporte strictement aucune valeur ajouter au pays, au contraire, le jour où il va falloir détricoter tout ça et cela va forcément arriver vu la médiocrité de notre constitution et la remise en état nos institutions massacrés, ça va avoir un coût et encore du temps à y consacrer.

Toi qui aime les défis, tu paris combien qu'aucune personne, du dictatour aux depoutis ne vont verser un millime pour le peuple.
Djodjo
Pendant que l'on perd du temps avec des bla-bla-bla
a posté le 14-03-2023 à 17:43
Le pays coule, tout ça ne sert à rien. Les dernières années n'ont servi qu'à mettre en place une constitution médiocre et un parlement inutile, voilà le rendement de Kaïs, que du temps de perdu.

Peuple de plouc, croyez vous vraiment que c'est avec un nouveau parlement que l'on va régler le problème de pénurie ? Tout ça c'est du vent, en attendant le problème numéro 1 qui est économique n'est toujours pas réglé et chaque mois qui passe on s'appauvrît un peu plus, un jour, y'aura plus rien à manger dans ce pays.
Nephentes
Une leçon politique
a posté le 14-03-2023 à 16:15
Pardon d'insister BN mais il est du devoir de tout citoyen lucide et responsable de souligner les exceptionnelles qualités humaines et professionnelles de Mr le Président de notre nouvelle Assemblée Nationale. Ces qualités sont je pense largement partagées par l'ensemble des parlementaires qui représentent ainsi une chance inédite de progrès et de prospérité de la Tunisie Nouvelle sous l'égide de l'Artisan du Changement du 25 juillet

En cette occasion historique je me permets une fois n'est pas coutume de citer cette réflexion du célèbre politologue Jacques Dutronc

"Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
J'fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les party
Je suis de toutes les coteries
Je suis le roi des convertis
Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration
Non, jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'elle craque de tous côtés
A la prochaine révolution
Je retourne mon pantalon "
GZ
Pour être juste...
a posté le à 00:59
...il convient d'ajouter les noms des coauteurs à celui de Jacques Dutronc, Anne Segalen et Jacques Lanzman.
Pour le reste, bien vu.
Djodjo
Tu ne retourne pas ton pantalon, tu le ***
a posté le à 17:46
Pardon d'insister BN mais il est du devoir de tout citoyen lucide et responsable de souligner les exceptionnelles qualités humaines et professionnelles de Mr le Président LooooooooooL

Il est tout aussi parvenu et mort de faim notre président du parlement.

En attendant, les citoyens lucides et responsables ont du mal à trouver des aliments de base.
Nephentes
Humour de premier second et troisieme degré
a posté le à 20:00
T "as pas le sens de l'humour toi ; lis bien le commentaire

L'humour au second degré est un type d'humour particulier, qui exige de la part de celui qui l'utilise une certaine finesse d'esprit. En effet, ce type d'humour passe par une interprétation, une seconde lecture du sens premier qu'une phrase semble avoir. Il implique de comprendre que la personne qui pratique le second degré a autre chose en tête que ce qu'elle dit de manière claire, qu'elle donne un autre sens à sa phrase, décalé par rapport à son sens initial. L'humour au second degré est donc un exercice délicat, car il n'est pas toujours compris ;
Djodjo
Ouah la poisse
a posté le à 12:14
Votre commentaire est trompeur, à le relire, à moins d'être un fin connaisseur des commentateurs du site et de leurs positionnements politiques, impossible de savoir le sens donné au commentaire, même pour du second degré.

Apparemment il faut de la finesse d'esprit pour vous lit, que faire quand le rédacteur n'en a pas ?
Mounia
Conclusion: Djodjo est un borné
a posté le à 09:39
@Djodjo: vous êtes incapable de comprendre un simple commentaire de Nephentes, comment pourriez vous alors juger les autres. :)
Djodjo
@monia
a posté le à 12:20
LooooooL, c'est bien un arguments de pro-médiocrité, on ne saisi pas un commentaire et c'est une preuve qu'il ne faut pas avoir d'opinion. C'est dingue le niveau médiocre de certain bougnoule, je comprend mieux ce terme du reste en ayant côtoyé des comme toi.

Sinon, au niveau argumentation, tu as des idées à nous faire partager ? Tiens, impressionne nous par ta lucidité, aller, fait nous envie avec ta matière grise sans faille ?
Carthage Libre
Ne vous inquietez pas citoyens ; cette COMEDIE Kaies Saied ne durera pas...et c'est pas les quelques "arrestations cinéma" qui vont le laver plus blanc que blanc.
a posté le 14-03-2023 à 16:14
Quand vous allez voir le pays couler, mais couler au fond du fond...vous vous reveillerez peut-être 3ala sa3dkom et 3ala Sidkom ejidid.

Kaies Saied a rendu ce pays KARAKOUZ.

Nahdha est encore plus RENFORCEE grâce à qui? Grâce à Kaies Saied : on ne juge pas les salopards dans un Etat Dictatorial, mais Etat Démocratique : or, nous vivons une MASCARADE...ce qui décrédibilise TOUTES les actions de Kaies Saied, devenu le problème et non la solution (tout comme Nahdha avant lui).
SALMA
BUREAU D'ORDRE
a posté le 14-03-2023 à 16:10
Cette assemblée sera un bureau d'ordres, un bureau d'enregistrement sous la coupe du palais de Carthage.
Sans blocs parlementaires, sans opposition, cette assemblée sera un organisme administratif, sorte d'annexe de Carthage.
Le pouvoir législatif, comme le pouvoir judiciaire, n'existe plus.
Tout sera décidé à Carthage.
Le gouvernement et l'assemblée seront de vulgaires organes d'exécution.
C'est l'humiliation extrême envers un peuple qui n'arrive plus à se libérer de ses démons.
Le hold-up de juillet 2021 est vraiment la supercherie du siècle.
Celui qui cherche la démocratie n'a qu'aller vivre sous d'autres cieux plus cléments.
La Tunisie est devenue un pays invivable.
Même la survie du quotidien n'est plus assurée à tous.
Les mois voire les années à venir seront de tous les dangers surtout que lorsque le citoyen ne trouve plus à manger....

Carthage Libre
Yar7ab bouk. Bien dit.
a posté le à 12:03
Nous sommes déprimés sous le soleil.

kaies saied a réussi à anéantir TOUT espoir de vie.