alexametrics
Dernières news

Biographie de Kaïs Saïed nouveau président de la République tunisienne

Temps de lecture : 4 min
Biographie de Kaïs Saïed nouveau président de la République tunisienne

 

Kaïs Saïed, candidat indépendant à la présidentielle, est né le 22 février 1958 à Tunis. Originaire de Béni Khiar dans le gouvernorat de Nabeul, il est marié à Ichraf Chebil, conseillère auprès de la Cour d’appel et vice-président du Tribunal de première instance de Tunis originaire de Monastir. Ensemble ils ont 3 enfants, deux filles et un garçon.

 

Kaïs Saïed est diplômé de la faculté de droit et des sciences politiques de Tunis. En 1985, il a obtenu un DEA en droit international public. Une année après, il a obtenu le diplôme de l’Académie internationale de droit constitutionnel. En 2001, il a été accordé un diplôme de l’Institut international de droit humanitaire à San Remo en Italie.

 

En ce qui concerne son expérience professionnelle, Kaïs Saïed a été de 1986 à 1999 enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse. Entre 1989 et 1990, il a occupé le poste de rapporteur des commissions spéciales au sein du secrétariat général de la Ligue arabe. Lors de cette période, il était chargé de concevoir le projet d’amendement de la charte de la Ligue ainsi que celui du règlement de base de la Cour arabe de justice.

De 1990 à 1995, il était secrétaire général puis vice-président de l’Association tunisienne de droit constitutionnel. Il était également expert à l’Institut arabe des droits de l’Homme pendant 2 ans de 1993 à 1995.

En 1997, il est devenu membre du conseil scientifique et du conseil d’administration de l’Académie internationale de droit constitutionnel ainsi que président du centre de Tunis du Droit constitutionnel pour la démocratie.

De 1994 jusqu’à 1999, il était chef de département de droit public à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse. En 1999, il enseignait à la faculté des sciences juridiques et politiques de Tunis.

 

Kaïs Saïed est l’auteur de plusieurs ouvrages en langue arabe dans la période 1985-2018. Il a écrit « Les relations entre la République tunisienne et le Groupe de la Banque mondiale » (1985), « Textes et documents politiques tunisiens » en collaboration avec le doyen Abdelfattah Amor (1987), « Les aspects juridiques dans le conflit irako-iranien » (1987), « Le procureur général de la République » (1987), « La Constitution tunisienne et les organisations internationales » (1987).

En 1989, il a rédigé « Le serment dans le droit constitutionnel tunisien » ainsi que « La liberté de la pratique des rituels religieux en Tunisie ». En 1993, « L’Islam et le suffrage universel » aussi bien que « Le contrôle de la constitutionnalité des lois en Tunisie ».

Il est, par ailleurs, l’auteur de « L’émergence de l’idée de la souveraineté dans la pensée arabo-musulmane » en 1994. Un an après, il a écrit « L’idée de la République en Tunisie » et en 1996, « Le droit dans la pensée arabo-musulmane ».

En 1997, il a écrit « Le sceau dans le droit constitutionnel tunisien » alors qu’en 1999, il a écrit « L’idée du Parlement en Tunisie ». 2 ans après, il a rédigé « L’indépendance constitutionnelle » et en 2002, « la Constitution et le statut personnel ».

« La chambre des conseillers ou le droit des deux palais » en 2004 ainsi que « Le pouvoir constituant sous la colonisation : l’Iraq et l’Afghanistan » en 2007. Ces 2 ouvrages ont été suivis par « Pages de la Révolution et pages de la Constitution » (2011), « L’islam est sa religion » (2018), « Cours sur la théorie générale de droit constitutionnel » et finalement « Cours des droits de l’Homme ».

 

Kaïs Saïed avait, de surcroît, pris part à de nombreux congrès et rencontres internationales durant sa carrière à l’instar des travaux du 2ème congrès international de l’Association internationale de droit constitutionnel en 1987 en France, des travaux du 3ème congrès international de l’Association organisé à Varsovie en Pologne en 1991.

A Toulouse (France) de 1993 à 2001, il a participé aux travaux des journées tuniso-françaises de droit constitutionnel et en 1996 au Maroc, à une rencontre sur le droit dans les pays du Maghreb arabe.

En 1997 à Nouakchott en Mauritanie, il a pris part aux travaux du Forum sur le contrôle de la constitutionnalité des lois. A Rabat au Maroc, il a participé aux travaux du Forum sur le pouvoir législatif dans les pays du Maghreb arabe en 1998.

A Beirut (Liban), il a participé aux travaux de la Conférence arabe sur le mouvement constitutionnel dans le monde arabe en 2002. Dans la même année à Amman en Jordanie, il a participé aux travaux de la Conférence internationale sur l’habilitation de la femme dans les pays arabes.

A Beirut en 2003, aux travaux de la Conférence arabe sur la bonne gouvernance dans les pays arabes et au Caire (Egypte), il a pris part à la discussion du rapport du développement humain dans le cadre de la Ligue arabe.

 

B.L

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

Nonfla
| 14-10-2019 21:21
Toutes mes félicitations, je souhaite qu'il soit le président des tunisiennes et tunisiens au service de l'Afrique.

djerbienne4180
| 14-10-2019 18:04
BON COURAGE
Mr Le Président il va vous en falloir pour remonter ce pays

Comment va user le nouveau président
| 14-10-2019 17:50
Ce nouveau président arrivant à la magistrature suprême avec en bandoulière un DEA...
Et sans aucune connaissance dans le domaine de la gestion va pouvoir chatter à tout azimut pour venir au bout de sa tâche...

Justinia
| 14-10-2019 17:31
Faites vos jeux!
Les jeux sont faits!
M: Kais Sayed élu président.
Laissons le président travailler et on verra avec le temps s'il est président de touts les Tunisiens ou président d'une partie de tunisiens.
Bonne chance M. le président.

DIEHK : Encore moi avec ma correction
| 14-10-2019 17:22
Pour finalement corriger mes erreurs dues à ma débilité légendaire, je vous afflige d'1 2ème lecture du dit post pour vous démontrer que vous avez élu le TOP des TOP.
En ce qui concerne son expérience professionnelle, Kaïs Saïed a été de
1986 enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse
1987 enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse
1988 enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse
1989 Rapporteur + Vice Président + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1990 Rapporteur + Vice Président + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1991 Rapporteur + Vice Président + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1992 Rapporteur + Vice Président + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1993 Rapporteur + Vice Président + Expert + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1994 Rapporteur + Vice Président + Expert + Chef droit public + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1995 Rapporteur + Vice Président + Expert + Chef droit public + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1996 Chef droit public + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1997 Chef droit public + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1998 Chef droit public + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1999 Chef droit public + Enseignant à la Faculté des sciences + enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.

DIEHK: J'aime les chiffres!N'est ce pas DHEJ
| 14-10-2019 16:15
Moi, ça m'a pris 20' pour analyser cette profusion de dates par des lèches C.. qui ne savent pas regarder 1 chiffre et le métier exercé ?Déjà j'ai du mal à faire mon métier correctement et quand je vois que notre Président surdoué de naissance "Il nous cache son autisme car les autistes sont des personnes très très très intelligentes et surtout si elles sont "Albinos""
J'ai constaté qu'il exerçait 2 job en moyenne durant son cursus professionnel!!
Et sur 2 années : il est devenu champion du monde en exerçant 4 job durant 2ans!!!
Vous allez penser que je suis 1 emmerdeur oui c vrai je suis 1 emmerdeur j'ai joué dans le film l'emmerdeur avec Brel-Lino Ventura-le grand blond avec 1 chaussure riouge!!!!!
Je m'adresse humblement à M BL de vérifier ses dates tout simplement et en toute courtoisie pour éclairer ma mémoire défaillante!!
Amicalement à TOUS
En ce qui concerne son expérience professionnelle, Kaïs Saïed a été
de 1986 à 1999 enseignant à la faculté de droit et des sciences politiques de Sousse.
1986
1987
1988
1989 Rapporteur + Vice Président
1990 Rapporteur + Vice Président
1991 Rapporteur + Vice Président
1992 Rapporteur + Vice Président
1993 Rapporteur + Vice Président + Expert
1994 Rapporteur + Vice Président + Expert + Chef droit public
1995 Rapporteur + Vice Président + Expert + Chef droit public
1996 Chef droit public
1997 Chef droit public
1998 Chef droit public
1999 Chef droit public + Enseignant à la Faculté des sciences

Sellou
| 14-10-2019 15:41
Bravo kais saied

Rationnel
| 14-10-2019 14:07
En tant que président dans un régime parlementaire Kais Saied ne peut rien décider. C'est le gouvernement nommé par Ennahdha est ses partenaires qui va décider d'emprunter et c'est le parlement qui va voter. Sans emprunts le gouvernement aura un trou de plus de 8,5 milliards a combler dans le budget. Si les salaires ou les retraites ne sont pas payes a temps des familles auront du mal a manger. Le parlement a passe 60% de son temps a voter sur des emprunts. Si les résultats économiques vont être mauvais ça sera la faute d'Ennahdha et ses partenaires. Kais Saied occupe un poste honorifique, il a le mérite de donner de l'espoir a une jeunesse qui a perdu tout espoir mais on doit pas faire de Kais Saied un bouc émissaire pour les échecs d'Ennahdha.

Ahmed Souab un expert sur le droit constitutionnel a indique que Kais Saied n'arrivera jamais a réaliser ses promesses sur les changements constitutionnels promis a ses électeurs. Changer la constitution est un processus long, complexe et impossible a exécuter sans l'accord de 2/3 députés qui n'ont aucun intérêt a changer la constitution.

Nazou de la chameliere
| 14-10-2019 13:54
KS souverainiste .lol
Léon, il ya longtemps que vous auriez dû comprendre que les John Wayne se sont des révolutionnaires !!des révolutionnaires mécontents que les islamistes leurs volent leur merdolutions .
Ils vous ont vendus du Benalisme pour mieux vous berner !!
Ha là là. Jai l'impression de vivre parmi des zombies !!

Benje
| 14-10-2019 13:43
Moi je doute de l'honnêteté de cet enseignant assistant sans thèse ni activité de recherche reconnue et publiée dans des revus à comité de lecture ! En principe à l'université on ne peut être qu'enseignant chercheur avec double activité et on est payé pour cette double activité : en gros 250 heures d'enseignement par an et le reste pour la recherche En conclusion cet assistant a reçu un salaire entier pendant trente ans Et ensuite une retraite complète sans remplir sa deuxième mission qui est la recherche !!! Toutes ces conférences et mission administratives et livres rédigés sans comité de lecture sont des tâches annexes ! Apparemment il a passé son temps dans la cafétéria de la fac pour attirer la sympathie des étudiants qui sont ces futurs souteneurs et électeurs

A lire aussi

Le député Tahya Tounes Hichem Ben Ahmed est intervenu, ce mardi 10 décembre 2019, lors de la séance

10/12/2019 23:30
0

La mesure imposant une taxe douanière aux produits trucs a été prolongée de deux ans à la suite de

10/12/2019 22:56
0

Myriam Belkadhi est intervenue immédiatement en direct et a présenté des excuses aux

10/12/2019 22:09
0

Le dirigeant Ennahdha et gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Abdessalem a été l’invité de Myriam

10/12/2019 21:33
2

Newsletter