alexametrics
dimanche 16 juin 2024
Heure de Tunis : 04:02
Dernières news
Ayachi Hammami : la ministre de la Justice a commis un carnage contre les juges révoqués
29/12/2022 | 15:22
2 min
Ayachi Hammami : la ministre de la Justice a commis un carnage contre les juges révoqués

 

Le porte-parole du comité de défense des juges révoqués, Ayachi Hammami, s’est attaqué au ministère de la Justice accusant le département de Leila Jaffel d’avoir commis un « second carnage » à l’encontre des juges révoqués par le président de la République Kaïs Saïed. 

Invité de Zina Zidi sur Shems FM, il a déploré la démarche du ministère de la Justice notant que celui-ci ne s’était pas contenté du « premier carnage » commis par le chef de l’État. 

Kaïs Saïed a, rappelons-le, révoqué par décret et sans décision de justice 57 magistrats en juin. Certains, 49 au total, ont eu gain de cause après avoir déposé un recours auprès du Tribunal administratif. Celui-ci a tranché en leur faveur et a ordonné leur réintégration. Le ministère de la Justice a fait fi de cette décision et a refusé de réintégrer les juges en question prétextant des poursuites judiciaires à leur encontre.  

« Le ministère de la Justice a agi comme s’il venait de découvrir que les tribunaux de la Tunisie abritaient sept procureurs de la République, trois procureurs généraux près la Cour d’appel et trois présidents des tribunaux judiciaires dont un de la Cour d’appel, et plusieurs juges d’instructions et représentants du ministère public ; tous des terroristes et accusés de malversation et autres crimes », a avancé Ayachi Hammami assurant que les accusations portées à l’encontre des magistrats révoquées étaient infondées et montées de toutes pièces. 

Le porte-parole du comité de défense des juges révoqués a ajouté que la ministre de la Justice avait enfreint les lois en vigueur en missionnant son chef de cabinet pour donner des instructions au procureur de la République pour conduire une enquête. Or, en cas de suspicions, « le ministre de la Justice doit solliciter le procureur général de la Cour d’appel concernée pour que celui-ci transfère l’affaire au procureur de la République », a-t-il expliqué. 

 

N.J.  

29/12/2022 | 15:22
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Ancien '?lu de la république française
Mr le monde vous observe, j'ai honte pour vous
a posté le 30-12-2022 à 02:25
Mr une question très simple, pourquoi quand quelqu'un est condamné par la justice tunisienne la majorité des pays européens et les américains refusent d'extrader ses individus, je pense il doit avoir un problème quelque part , le monde vous observe, j'ai honte pour vous, la vérité remonte toujours à la surface avec le long du temps
MFH
Pourquoi pas avec les corrompus et les traîtres.
a posté le 29-12-2022 à 22:40
Un vieux dicton arabe disait : "Innama al âjizou, men lê yestebid". (L'incapable est celui qui manque d'autorité).
K.S a prouvé qu'il n'est pas un incapable.
BOUSS KHOUK
aychouch !
a posté le 29-12-2022 à 21:28
il naal bou zinik !! on vous a trés trés bien écoutés , toutes vos réponses étaient FURTIVES et et tout de suite aprés vous parler d'autres sujets ! note = trop mouiller et peut -même trainant des casseroles (( du genre DEJA GOUTER AU CAVIAR ))
Houcine
Les "vertueux".
a posté le 29-12-2022 à 20:24
Pour avoir une idée exacte de ce que signifie "carnage", il faudrait demander aux petites gens ce qu'ils pensent de la justice.
L'expérience personnelle, celle de la décennie noire, après le coup de Ennahdha contre des dizaines de juges, sans la moindre décision de justice pour reprendre la formule ici reprise, nous instruisent que cette "race" est malfaisante.
Un post datant de deux jours, si je ne me trompe, exposait qu'un homme attend avec angoisse et colère une décision dans un conflit matrimonial..... Ce qui ontre que rien ne change en ce domaine.
L'institution a été massacrée par les islamistes.
Tout citoyen probe ne peut que confirmer cet état de fait.
Alors, notre homme ferait mieux d'agir en citoyen plutôt que de soutenir des magistrats contre à réalité des faits.
Du reste, posons la question à cet homme pobe et soutien des juges: que pense-t-il de cette justice qui ne trouve jamais rien contre des terroristes, leurs amis, soutiens ?
Pourquoi, s'il peut nous éclairer, Jbali, Bhiri, Ghannouchi et bien d'autres sont toujours libres ?
Pourquoi Harouni qui nous menaçait si l'on ne payait pas des "dédommagements" n'a toujours pas été convoqué par un procureur ?
Ou bien, les menaces, les vols, les détournements, et tous les trafics comme l'achat de vote, de parlementaires ne seraient pas des délits, sr'on nos juges ?
Je laisse de côté les assassinats po'ituqye toujours et encore impunis.
Grotesque et insultant pour l'intelligence.
M'sékéne.
Qui aurait dit, qu'un jour,
a posté le 29-12-2022 à 17:36
que ceux qui faisaient la pluie et le beau temps, selon "leur bon vouloir", durant presque une décade, allaient se retrouver de l'autre côté de la barrière.
Mè i doume 7al. La roue tourne.
Fama Rabi, ya néss.
Khafou minnou.
Ra8ou la vie est très courte.


Le véritable carnage
de Bhiri...
a posté le 29-12-2022 à 15:31
Une question à Mr Ayachi HAMMAMI : Où étiez-vous, quand le ministre de la justice de la Troika Noureddine BHIRI avait révoqué 82 JUGES tunisiens illégalement et arbitrairement, le 28 Mai 2012...!
SAM53
@Le veritable carnage
a posté le à 16:36
Mais non voyons il n'était pas aiu courant