alexametrics
mercredi 24 avril 2024
Heure de Tunis : 21:34
SUR LE FIL
Un célèbre vers d’Abou El Kacem Chebbi brodé sur la robe de la future reine de Jordanie
24/05/2023 | 12:01
1 min
Un célèbre vers d’Abou El Kacem Chebbi brodé sur la robe de la future reine de Jordanie

 

La robe de la cérémonie de henné de Rajwa Al Saif, future épouse du prince Hussein, héritier du trône du Royaume hachémite de Jordanie, fait sensation. 

En Tunisie, un grand engouement a envahi la toile. Des vers d’un poème de l’icône tunisienne Abou El Kacem Chebbi figurait sur la robe de la future reine. 

« أَراكِ فَتَحْلو لَدَيَّ الحَيَاةُ  (Quand je te vois, la vie me devient belle) », a brodé en lettres arabes la designer saoudienne Honayda Serafi, créatrice de la robe. 

 

N.J. 

 

 

24/05/2023 | 12:01
1 min
Suivez-nous
Commentaires
J.Hannachi
Débat
a posté le 26-05-2023 à 23:43
Drôle d'échanges sur les colonnes de BN. Même un article d'une banalité outre mesure, évoquant un fait sympatique et léger réussit à susciter des échanges houleux, sortant de nulle part et ne menant nulle part.

Il va falloir se pencher sur cette violence verbale et ces tensions inhérentes aux échanges que nous avons dans notre société. Le mot débat veut dire dé-battre c'est à dire ne pas se battre. Ce qu'on vit c'est que les échanges à travers le language sont on ne peut plus violents, à la limite de la brutalité et - pire - pour des choses futiles.
Symptôme certes d'une société en crise et d'un contrat social complètement rompu où l'invective, les attaques ad hominem et l'injure sont normalisées, tolérées, voire autorisées. Aucune place pour la reflexion, l'argumentation, l'esprit, la pensée et l'intelligence. Que du pathos vide, creux, ringard et désespérant.

L'état de notre language est malheureusement à l'image de celui de notre pays: sale (ça fait mal à voir, encore plus à vivre et à écrire mais il faut faire face à notre réalité) grogné de corruption et de malversations à tout les niveaux et anarchique urbanistiquement, politiquement, administrativement, socialement, et même culturellement.

Faut-il pourtant se résigner? Certainement pas. C'est autant d'opportunités de se relever et de progresser, dans le sens politique du progrès, c'est à dire celui d'une volonté collective de créer un future voulu, désiré, envisagé et réfléchit au prix de concessions et de sacrifices actuels: Travailler inlassablement pour redresser notre pays. Point d'autre salut.
ourwa
C'est à chialer !...
a posté le 24-05-2023 à 13:15
Gnangna et création sirupeuse de la saoudienne Honayda Serafi... L'amour, dans la poésie arabe, c'est toujours l'amour déserteur, pleuré et nostalgique, celui des larmes et des lamentations... " Il n'y a pas d'amour heureux", dit cet autre chialeur franchouillard de Louis Aragon...
Juan
ton amour zammouriste
a posté le à 15:05
tu te trompes de pays: ton amour zammouriste et polytechnicien ne s'applique pas, hélas.
ourwa
@ Juan
a posté le à 14:49
Erreur ! mais il emblerait que vous reconnaissez la mentalité de Zemmour; depuis quand ce crétin éprouve de l'amour, sinon celui de son pays " propre" à l'instar de l'Allemagne nazie et aujourd'hui débarrassé de tous les Arabes. N'est-ce pas à ce titre que votre président KS s'est vu mériter le félicitations de votre idole Zemmour à propos des Noirs ? Vous avez une mentalité aussi "large" et aussi "objective" que cella de Gg et autres racistes de ce forum, c-à-d pourrie et xénophobe...