alexametrics
vendredi 03 février 2023
Heure de Tunis : 10:26
SUR LE FIL
Mahdi Jlassi : nous pouvons sauver les médias confisqués si la volonté politique existe
11/01/2023 | 10:02
2 min
Mahdi Jlassi : nous pouvons sauver les médias confisqués si la volonté politique existe


Le président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), Mahdi Jlassi, a commenté la situation des médias tunisiens publics et privés, mercredi 11 janvier 2023. 
 
Invité de Malek Khaldi dans la Matinale de Shems FM, il a avancé que le pouvoir en place avait mis en œuvre une machination dont l’objectif est de mettre la main sur les médias, notamment publics, et les établissements confisqués et gérés actuellement par l’État. 
 
 
Notant que la situation de certains – Cactus Prod, Shems FM, et Dar Assabah, entre autres – laisse entrevoir un scénario catastrophe de par les difficultés financières, Mahdi Jlassi a avancé qu’aucun des gouvernements de l’après révolution n’avait tenté de régulariser la situation de ces établissements ou de les restructurer. 
 
Il a signalé que les gouvernements qui se sont succédé depuis 2011 s’étaient engagés dans une logique opportuniste et avaient utilisé les médias en question dans leurs batailles politiques. « Les médias sont plutôt perçus comme un outil de propagande et non comme des entreprises qui offrent des services aux citoyens », a-t-il relevé soulignant que le gouvernement actuel n’est pas prêt à négocier pour résoudre la crise. « Au sein du SNJT, nous sommes convaincus qu’il y a moyen de sauver les médias confisqués et en difficulté si, toutefois, la volonté politique existe », a-t-il déclaré. 
 
 
Le président du SNJT a ajouté, dans ce même contexte, que le pouvoir en place avait mis sa main sur la Télévision nationale en premier au lendemain du 25-Juillet. « Celle-ci est devenue un outil de propagande similaire aux organes de la propagande soviétique », a-t-il soutenu précisant que les autorités officielles ont le droit de communiquer à travers les médias dans un cadre informationnel, mais sans tomber dans l’orientation du débat public dans un seul sens. Il a évoqué, à ce titre, des tentatives de la Télévision nationale de manipuler l’opinion publique en véhiculant une image différente de la réalité ; le commentaire de la présentatrice du JT de 20 heures le lundi 9 janvier 2023, en exemple. Pour introduire un reportage sur la pénurie du lait, Samia Hassine a, rappelons-le, affirmé que le lait et les produits laitiers nuisaient à la santé des personnes âgées.  
 
Mahdi Jlassi a, par ailleurs, dénoncé la censure qui s’opère au sein de l’agence de presse TAP assurant un retour rampant des pratiques du temps de Zine El Abidine Ben Ali. 
 
Revenant sur la réunion organisée mardi par le SNJT, le syndicaliste a fait savoir qu’un ensemble de propositions avait été présenté par les participants. « Ces propositions portent toutes sur une mobilisation pour exprimer la colère du secteur. Cela peut aller jusqu’à des grèves sectorielles ou le boycott des activités du gouvernement. Tout est possible », a-t-il indiqué. 
 

 

N.J. 

11/01/2023 | 10:02
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Patriote
4ème pouvoir
a posté le 11-01-2023 à 22:50
On dit que le journalisme est le 4ème pouvoir et on sait que tous les pouvoirs sont au service du pays en premier lieu
Depuis cette supposée révolution et avec l'arrivée des envahisseurs et durant la décennie noire tous les pouvoirs étaient contre le pays et ont tout fais pour détruire tout ce qui a été fait et construit depuis l'indépendance
Avec le courage de KS de débarrasser le pays des envahisseurs pilleurs le 4ème pouvoir en tunisie à tout fait pour sauver les ignobles voleurs en se joigant à eux et ont déclaré la guerre contre le sauveur da la tunisie en oubliant la priorité de l 'intérêt du pays
Quel journalisme qui arrive même à saluer et à encourager l'intervention étrangère dans les affaires de la tunisie sous prétexte de la liberté d'expression oubliant que partout dans monde ce geste est puni par la loi et ils osent attaquer tous les responsables aux pouvoir sans limites
SALIM
SON NOM EST PERSONNE. ET IL NE SAIT PAS ENCORE SON PRENOM.SUR B.N C'EST MAHDI.SUR CHEMS F.M AUJOURD'HUI C'EST MOHAMED YASINE
a posté le 11-01-2023 à 15:11
il n'est pas encore descendu dans la rue.Il a peur d'etre égaré dans la rue, et dans ce cas il ne peut pas dire quel est son prénom MAHDI ou MOHAMED YASINE.Il n'est pas neutre et il a un penchant pour un parti des cinq ,comme BASSEM de la ligue.Il n'a que le dénigrement envers le 25 JUILLET et KAIS SAIED et d'une maniére subjective et sans preuves.Il ne soutient que les causes perdues comme la HAICA contre l'ISIE.Et le probléme des Média confisqués date de plus que 12 ans.Ou étiez vous et votre SNJT.
Houcine
Il faut agir en pro responsable.
a posté le 11-01-2023 à 14:31
Le journalisme est un métier, pas juste une profession. Celui qui en fait son métier porte une responsabilité envers lui-même et envers le pays et le citoyen.
Il n'est pas besoin de déterrer les vieilles idées reçues et nous chanter l'anticommunisme, il suffirait de se regarder, regarder l'état de l'information, il faudrait écrire la désinformation en Occident, terre des professeurs de vertu et donneurs de leçons.
Les médias sont entre les mains de quelques milliardaires, depuis des décennies, de Boussac, Hersant à Drahi, le dernier avatar de ces magnats qui font le monde.......
Les journalistes, dans ces médias, font ce qu'on leur intime de dire et faire, et pas grand monde ne se rebiffe.
Les médias d'Etat, c'est du kif kif. Quel que soit le pays, France, G.B. Allemagne, Pays-Bas et les USA.
Il suffit de regarder, lire et en faire l'inventaire critique.
Alors, les journalistes ?
Il faut habiter son métier, avoir des idées et une vision du monde pour aiguillon.
Cela ne suffit pas de se déclarer démocrate. Il faut agir en tant que tel.
En somme, il s'avère beaucoup plus difficile d'être libre, car il faut la gagner sa liberté.
Et, contre les puissances de l'argent, c'est au moins aussi laborieux que face à l'Etat.
Puisqu'il en est qui sont un '?tat dans l'Etat. Ou au-dessus de l'Etat.
veritas
un jlassi en sauveur '?'
a posté le 11-01-2023 à 10:58
C'est du bluff '?'un jlassi de chez okba ibn nafiæ tout le monde peut en parler .