alexametrics
Sur les réseaux

Néji Bghouri relève la conversion subite de Patrice Bergamini

Néji Bghouri relève la conversion subite de Patrice Bergamini

Néji Bghouri, président du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a réagi, dans un post Facebook datant du 10 juillet 2019, aux propos de Patrice Bergamini, ambassadeur de l’Union européenne à Tunis dans une interview accordée au journal « Le Monde », publiée sur ses colonnes le 9 juillet courant.

 

L’interview a porté essentiellement sur les projets de l’UE en Tunisie, les entraves économiques qu’affronte le pays, les controverses accompagnant l’Accord de libre échange complet et approfondi (Aleca) ainsi que la situation géopolitique dans la région.

 

M. Bghouri a, en effet, relevé la le changement des positions de Patrice Bergamini à l’égard de la Tunisie suite au gel des négociations avec l’UE concernant l’Aleca.

 

Cette conversion se manifeste à travers les propos contradictoires de M. Bergamini où le diplomate avait déclaré, quelques semaines auparavant, que l’économie tunisienne allait se rétablir et que la Tunisie était une expérience démocratique unique dans la région.

 

Des déclarations qui, selon M. Bghouri, avaient pour but l’adhésion de la Tunisie à cette convention à l’horizon 2019.

 

Toutefois, la suspension des négociations ont suffi pour que M. Bergamini change de positions et accuse l’économie nationale d’être contrôlée par des lobbies

 

Dans l’interview en question, Patrice Bergamini avait précisé que l’Aleca est attaquée « sur des arguments infondés, mal renseignés ou de mauvaise foi ». Selon ses dires, la résistance à l’Aleca revient aux positions monopolistiques ainsi qu’à la pression de « certains groupes familiaux qui n’ont pas intérêt à ce que de jeunes opérateurs tunisiens s’expriment et percent ».

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (4)

Commenter

Fbchir bxl
| 13-07-2019 17:01
C'est absurde, c'est faux. C'est-une position constante de la Commission européenne qui a toujours pressé la Tunisie d'accélérer les réformes auxquelles elle s'est engagée pour qu'elle puisse profiter pleinement des avantages négociés pour un accès libre au grand marché européen. Alors qu'elle avait la possibilité de se déployer sur les marchés de tous les '?tats membres plutôt que d'être présente sur les seuls le marché français et italien la Tunisie aurait pu gagner à exporter son l'huile d'olive et ses produits sur la Scandinavie les pays de l'Est européen etc. Les liens étroits des réseaux ont prévalu. De la part de l'UE ce n'était pas une critique mais un avertissement : «si vous voulez plus d'aide mettrz de l'ordre dans votre maison et gardez-la propre et bien ordonnée» c'est à vous d'y veiller !

SWIFT
| 11-07-2019 15:04
La signature de cet accord profite aux jeunes entrepreneurs, fait redistribuer les cartes et donne des chances à ceux qui n'ont jamais eu de chance pour faire valoir leurs savoir faire.
L'aleca sera signé malgré les bouchammaouis, les benayeds, les benyedders ou le diable.
L'amalgame de l'indépendance de la décision n'est que sur le papier et ne profite qu'aux fortunés.
Laissez les jeunes respirer bon-sang de bon-sang.

Otto
| 11-07-2019 14:48
Ya si Bghouri, est-ce que ce qu'a dit Mr Bergamini est une réalité ou non Pourquoi tourner au tour du pot

Forza
| 11-07-2019 14:08
Il a bien sûr ses objectifs et il veut la signature de l'ALICA qui risque de détruire l'agriculture et les services en Tunisie. Des agriculteurs tunisiens appelés à affronter sans protection des agriculteurs européens subventionnés par 50 ou 60 milliards d'euros par an. Et des services tunisiens avec un ingénier, un avocat ou un architecte qui font la queue et attendent des semaines, payent des centaines de Dinars pour avoir un visa alors que le Français ou Italien prend l'avion et arrive à Tunis en 2 heures. Le constat qu'il a fait que l'économie tunisienne est resevee aux familles oligarque est par contre juste.

A lire aussi

Les fautes d’orthographe dans les sites et les courriers administratifs ne sont malheureusement pas

23/07/2019 13:28
0

L’ouverture prochaine d’un site dédié à fournir aux femmes « un accompagnateur » leur permettant

22/07/2019 15:29
19

Sans surprise, il s’agissait bien d’une publicité pour un site de vente de moutons en ligne à

22/07/2019 14:56
7

Les paroles pourraient en effet faire

22/07/2019 08:33
9

Newsletter