alexametrics
samedi 18 septembre 2021
Heure de Tunis : 15:49
Dernières news
Ridha Sfar : Cette polémique vient d'une procédure technique et administrative classique
09/05/2014 | 1
min
Ridha Sfar : Cette polémique vient d'une procédure technique et administrative classique
{legende_image}
Ridha Sfar est intervenu au matin du 9 mai 2014 devant les élus de l'ANC au cours de la séance de questionnement le même jour. Il devait répondre d'une note de travail autorisant l'entrée sur le territoire tunisien de croisiéristes israéliens.

Cette note de travail concerne les touristes qui viennent en Tunisie dans le cadre des touristes qui arrivent en Tunisie par des croisières, ce sont des personnes qui sont en transit en Tunisie et ne passent que quelques heures sur le sol tunisien.

Cette note est une démarche administrative et technique utilisée avant la révolution. Ridha Sfar a expliqué que le responsable au port de la Goulette a empêché certains touristes d'entrée en Tunisie contrairement aux us et coutumes et aux ordres. Une campagne médiatique mondiale a débuté pour dénoncer la discrimination contre les personnes de confession juive.

Le ministre délégué a ajouté que certaines démarches ont été instituées pour protéger l'intégrité physique des touristes israéliens en Tunisie. "On n'utilise pas de documents israéliens et on n'a pas été confrontés à des passeports israéliens. Ces personnes viennent dans le cadre de croisières avec des laisser passer pour passer quelques heures en Tunisie et repartir. L'Etat tunisien n'a pas mis de tampon ni avalisé de document officiel israélien" a-t-il ajouté.

Le ministre a ajouté qu'une cellule de crise a été constituée entre les ministères du Tourisme, de l'Intérieur et des Affaires étrangères pour traiter de cette question. Les réunions ont abouti à déduire que ce type de démarche était utilisé depuis la révolution et par conséquent, il a été décidé de continuer en clarifiant cette démarche, a expliqué le ministre.

Ridha Sfar s'est ensuite adressé aux élus pour leur dire qu'il ne fallait pas mettre en doute leur patriotisme en les accusant de vouloir une certaine normalisation avec l'Etat d'Israël. "Nous sommes aussi des Tunisiens. On se concentre sur des questions procédurales et techniques alors qu'il serait plus judicieux de travailler sur autre chose" a déclaré le ministre. A la fin de son allocution, le président de l'ANC a levé la séance pour la prière du vendredi. La reprise est prévue pour 14h30.

M.A
09/05/2014 | 1
min
Suivez-nous