alexametrics
Dernières news

Tunisie - Carthage Cement entre en phase de production

Tunisie - Carthage Cement entre en phase de production
Carthage Cement, société mise en arrêt depuis la révolution, a entamé sa production de clinker, un composant de base pour la fabrication du ciment.

L’entrée effective en production de la cimenterie, située à Jebel Ressass au gouvernorat de Ben Arous et cotée à la Bourse de Tunis, aura lieu dans une dizaine de jours, a indiqué Ridha Saïdi, ministre chargé des affaires économiques, dans une déclaration à la TAP
Avec un coût de 870 MD, l’unité, inaugurée aujourd’hui samedi 5 octobre 2013, est dotée d’une capacité de production de 6500 tonnes de ciment par jour, soit, 2,5 millions de tonnes par ans. Elle table, également, sur une production de 1200 tonnes de pierres par jour et de 2600m3/jour de béton armé prêt à l’utilisation.
«Ce volume de production devrait permettre de satisfaire les besoins du marché local ainsi que la demande des pays voisins où se déroulent des chantiers de reconstruction», a déclaré à TAP, le directeur général de la cimenterie, Riadh Ben Khelifa.

La cimenterie est dotée de différentes unités, dont une salle centrale de contrôle, des unités de stockage et de collecte, des unités de production et des ateliers.
Ridha Saïdi, a ajouté que le parachèvement de ce projet «est un nouveau jalon sur la voie du renforcement du tissu industriel d’une manière générale et du secteur des ciments dans le pays».

Présent à la cérémonie d’inauguration de « Carthage Cement », le ministre des Finances, Elyès Fakhfakh a fait savoir que «l’Etat, qui a choisi de ne pas céder sa part dans le capital de la société, s’est chargé du parachèvement et du financement du projet».
«Toutefois, l’Etat est ouvert à tous les choix pour ce qui est du devenir de ce projet et est en train d’étudier les alternatives de fusion ou de cession, de manière à garantir de grands revenus au budget de l’Etat», a-t-il dit.

S.H avec TAP

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

safsaf123
| 07-10-2013 12:43
Etant du domaine, je vais t'apporter quelques éclaicissements :
- Le coût de 900 MDT me paraî correct. Pour la simple raison que la norme en matière de cimenterie est de près de 150 millions d'euros pour 1 million de tonnes de ciment produit par an. Cette rimenterie produira près de 2,3 millions de tonne par an.
- Il y a eu inflation de prix, pour la simple raison qu'entre le démarrage du projet 2009 ou 2010 et sa fin en 2013, le dinar a chuté de près de 30% par rapport à l'euro (en 2009 l'euro valait 1870 millimes, aujourd'hui 1 euros c'est 2180 millimes)

Pour finir, je croit que ça serait une grosse erreur si l'état privatise complètement cette entreprise: 1) il s'agit d'un secteur important dans l'économie ; 2) le privé (essentiellement étranger) représentait (avant la mise en chantier de Cathage cement) djà près de 90% du marché; 3) l'état pourrait récupérer une rente annuelle de cette cimenterie proche de 150 à 200 millions de dinars: soit près de 0,7% du budget total de l'état, ce n'est pas rien.
Je conseille même que la part de l'état soit rétrocédé à la caisse des dépôts et de consignation, pour faire en sorte qu'à terme cette caisse sera le bras armé de l'état pour les investissements (autoroutes, ou autres).

Mansour Lahyani
| 07-10-2013 10:18
Carthage Cement, société mise en arrêt depuis la révolution ? Non, ce n'est pas vrai : la réalisation du projet a été arrêtée quelques mois, puis a repris, et c'est la semaine dernière que la production a enfin démarré.

DRAGON
| 07-10-2013 09:36
rien n'est bizarre , c juste au lieu de belhassen trabelsi c juste son remplacant el fechfech qui a inaugurer :))))) n'est ce pas !

je vous assure 100000% que tout eux qui figurent dans la photo etaient des foulouls , mais aujourdhuit ils se sont transformer en AZLEM :)))). ya wallah ahwel . kollhom des RCDISTE . donc recapitulont : tout le people tunisien etait des foulouls et AZlem ouyezziou min dharben lehnak .:)))

Dragon
| 07-10-2013 09:27
ils inogurent que les projests planifie deja par lancien regime , hahahahaha, vive el AZLEM vive EL FOULOUL . fier de l'etre et a vie . nous retourneront ,m nous retourneront , nous retourneront ....:)))))))

James Bond
| 06-10-2013 14:17
Ce gouvernement prend le peuple pour des imbéciles. Ce projet a coûté au peuple près 900 millions de dinars, c'est-à-dire plus de 2 fois son vrai prix. Où est passé l'argent? On ne le saura jamais. La totalité de ce montant a été acquis auprès des banques car les associés n'ont pas investi un seul millime. Qui va le rembourser ? C'est le peuple et ça va prendre plusieurs années. Dans son rapport (pages 234 à 243) Abdelfattah Amor a clairement expliqué tous les dépassements et toute la corruption qui ont eu lieu dans ce projet. Ce dossier a été envoyé aux autorités judiciaires depuis le mois d'octobre 2011. Que s'est-il passé ? Y-aura-il un jugement ? Le jugement de la cour aura-t-il des conséquences.
Elyes Fakhfakh parle de cession ou « fusion » !? Avec la cimenterie de Bizerte qui est un bien public comme plusieurs le disent?. On veut offrir ce bijou sur un plateau en or ? A qui ? Pour payer les dettes de 900 millions de dinars en dette?
Ce gouvernement, parrain de la corruption, doit comprendre que le peuple n'est pas bête!

Pauvre Mornag!
| 06-10-2013 12:22
Les conséquences pour Mornag, cette région agricole par excellence seront certainement catastrophiques. Avec 2 200 000 tonnes de ciment/ année, pour une moyenne de 6500 tonnes/jour, c'est la plus grande cimenterie en Afrique. C'est 120 camions/jour pour transporter le ciment, c'est 100 camions/jour pour transporter le fuel, les équipements, la matière première' c'est l'utilisation des explosifs au moins 4 fois/jour à Jbel Ressas, c'est des quantités phénoménales de poussières et de CO2. Vous voulez voir l'impact potentiel sur Mornag ? Allez voir du côté de la cimenterie de Jbel Oued ou celle d'Enfidha. C'EST APOCALYPTIQUE !
Cette merveille (la montagne de Jbel Ressas) est appelée à disparaitre dans des sacs de ciment. Cette population devra souffrir pendant de très longues années et ces terres agricoles seront ravagées
https://www.facebook.com/photo.php?v=441982982584843&set=vb.256792051090727&type=2&theater

MOMO
| 06-10-2013 12:14
B.N, pourquoi censurer le reste de mon commentaire ci dessous.Les Tunisiens doivent savoir la Vérité à moins que vous ne soyez complices? A bon Entendeur.

BN: Merci de relire nos règles de modération.

Forza
| 06-10-2013 12:03
Comme l'indique bien le commentaire de G-A, la production va excéder la consommation locale. Nous pouvons bien sûr exporter mais un export revient a une subvention de la consommation étrangère. Le contribuable tunisien paye la subvention d'électricité et du gaz de cette industrie. Export veut dire, financer l'infrastructure des pays étrangers par l'argent du contribuable. Il faut arrêter la subvention de ces entreprises et qu'ils payent le prix réel du marché international et ils peuvent alors exporter comme ils veulent.

HANNIBAL
| 06-10-2013 10:42
Franchement cette nouvelle est d'une importance capitale ???!!! Votre site est vendu aux barbus pourfendeurs de la tunisie livrée aux terroristes qui agissent en toute impunité. Pas un mot sur l'égorgement d'un policier ,ni les affrontements entre la BAT et des terroristes armés aux environs de tunis . Quelle crédibilité vous avez !!! Aucune vous avez vendu votre âme au diable nahdhawi ,quelle honte .

momo
| 06-10-2013 10:22
Avec un coût pareil, ce projet est un leurre pour tous ceux qui y ont crû et surtout tous ceux qui ont souscrits au Capital de cette société bien avant la révolution soit par contrainte soit par arnaque ***

A lire aussi

Une conférence de presse a été tenue, ce mercredi 17 juillet 2019, par le gouverneur de la BCT,

18/07/2019 23:28
0

Le dirigeant nahdhaoui, Mohamed Ben Salem a exprimé, dans une déclaration accordée à Al Jazeera.net,

17/07/2019 22:44
0

La fondatrice de 3ich Tounsi, Olfa Terras a été présente, ce soir du mercredi 17 juillet 2019, sur

17/07/2019 21:20
1

Chahed et Taboubi ont abordé la question des négociations

17/07/2019 21:01
0

Newsletter